Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

28 septembre 2018

Nouveautés semaine du 26 septembre 2018 : Thierry Magnier

71rbxDuXD-L.jpg

Tintamarre et gazouillis Une journée tout en bruits. Tous les matins, la journée commence de la même façon pour Petit crocodile : le réveil fait dring dring, les chatouilles font guili guili, l’eau sur le visage fait splash, la fermeture éclair fait zip, et les céréales font cronch cronch. Mais quand vient le moment d’arriver à la crèche et de quitter Maman, là c’est une autre histoire. Que fait alors Petit crocodile ? Ouin ouiinn pardi ! Heureusement à la crèche il y a tous les copains, et la journée va passer bien vite avec eux. Pas le temps de s’embêter quand on a du lait à boire (glou glou), de la trompette à jouer (tsoin tsoin) et la sieste à faire (Zzzzzzz). Et quand Maman arrive pour venir le chercher, que fait Petit crocodile ? Smack smack évidemment ! Thierry Magnier

 

71WIpP0VlXL.jpg

Poilus : Dix récits d’animaux pendant la Grande Guerre : Un rat dévoreur de nez, un chien planqué bien au chaud à l’arrière, une chèvre égarée entre deux tranchées, un vieux lion fatigué, un pigeon héroïque… Les dix auteurs de ce recueil se sont intéressés à la Première Guerre mondiale, mais en plaçant systématiquement un animal au coeur de leur récit. Mis à contribution au front comme à l’arrière, ou simples spectateurs de la folie humaine, ces animaux nous offrent une entrée insolite dans la réalité de ce conflit. D’un texte à l’autre, le point de vue change, le registre, l’angle, pour nous livrer, entre rire et larmes, un recueil aussi riche que passionnant. Thierry Magnier

 

 

81mCUU-scHL.jpg

Foot et radeaux à gogo : Trille et Léna sont de retour ! Nous avions découvert avec joie leur amitié malicieuse dans Cascades et Gaufres à Gogo, et les voilà réunis dans un nouveau roman qui, pour autant, peut se lire de façon complètement autonome du premier. Les deux voisins inséparables ont grandi, ils ont désormais 12 ans, et ils arpentent avec la même énergie leur île chérie, théâtre de leurs paris et de leurs cascades les plus folles. Sauf qu’un élément imprévu vient bousculer leurs habitudes : Birgitte, une fillette de l’âge de nos deux amis, vient d’emménager sur l’île. De quoi bousculer cet équilibre parfait. D’autant que Trille et Birgitte ont tout l’air de s’entendre plus que bien. Mais Léna n’est pas en reste ! Armée de son énergie légendaire, notre fan de foot entraîne ce nouveau trio dans des aventures dont elle seule a le secret : quasi-noyades sur des radeaux faits maison, plongeons du haut des falaises et autres réjouissances. Seulement, cette fois, ce sont les coeurs plus que les genoux

qui en sortent cabossés... Thierry Magnier

51OF9BNh4BL.jpg

 

Un grand bol d’air avant chaque repas : Le docteur Morez a été très clair : l’affaire est

sérieuse. Claudio souffre d’une primo-infection qui risque de se transformer en tuberculose. Le traitement est simple et efficace : quitter le collège pour passer trois mois loin de Paris, au bon air des cimes. Malheureusement, les établissements alpins ne sont pas vraiment dans leurs moyens, et Claudio est envoyé dans le Jura chez de vieux cousins de sa mère, des « bouseux », comme il dit. Mais arrivé sur place, Claudio découvre que ce vieux couple qui l’accueille cache bien des secrets… Ils seraient même plutôt roublards tous les deux ! Thierry Magnier

 

61YMH4yzHCL.jpg

Fête sauvage : Au coeur de leur tanière, cette petite tribu vie heureuse à l’abri du bruit et de l’agitation. Mais aujourd’hui, il est temps de préparer la Grande Cérémonie et de migrer pour rejoindre le reste de la tribu Sauvage. Un grand-père aux allures de vieil ours mal léché, une tante aussi légère et délicate qu’une gazelle, un oncle aux bras aussi vifs que des serpents… la ménagerie est au grand complet et le spectacle peut enfin commencer. Un court roman plein d’humour qui fait la part belle aux expressions et au vocabulaire qui comparent les humains à leurs cousins les animaux Thierry Magnier
  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.