Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 octobre 2021

123 choses urgentes à connaître sur le climat

Coup de coeur pour un documentaire sur le climat particulièrement complet et dense pour les plus grands et les ados ! De l'excellent travail de vulgarisation ❤️❤️❤️❤️❤️

 

81cob8JlXoS.jpeg

Ce documentaire  très différents des autres publications commence par une première partie qui explique clairement les différents phénomènes et notamment que tout est lié, tout s’emboite comme une étrange et formidable machine de construction. Chaque chose, être vivant… joue un rôle essentiel dans la chaîne du vivant et dans la protection des terres, des mers… 29 points pour prendre conscience des enjeux et de l’urgence.
La partie 2 parle des changements climatiques et des transformations de la terre et des conséquences dans l’histoire sur les sociétés humaines notamment. 

La partie 3 est consacrée au réchauffement climatique aux différents groupes de pression, aux risques encourus et aux enjeux. 

Dans la partie 4 on parle pollution : destruction des milieux, surpêche, chasse, gaspillage… 

La partie 5 reprend la réflexion sur les conséquences liées au réchauffement et à la pollution : menaces sur la biodiversité … 

Enfin la partie § invite à passer à l’action : l’importance de bien comprendre que nous pouvons tous faire quelque chose, le rôle des climatologues, les possibilités d’amélioration des choses lorsque les hommes mettent en place de vraies mesures.

Un documentaire touffu avec des illustrations minimalistes et très bien faites qui scandent les pages et permettent de mettre en évidence un certain nombre de phénomènes version schémas efficaces et précis. On aime les textes plutôt bien rédigés qui donnent un certain nombre d’informations. Alors bien évidemment, on ne va pas le lire d’une traite mais piocher au fil des envies et des besoins et toujours s’informer pour ensemble se battre pour sauver notre planète et nos vies par la même occasion. Un documentaire particulièrement riche et efficace à mettre entre toutes les mains et les rayons, des médiathèques, bibliothèques… 

 

Jean-Luc 

 

81cob8JlXoS.jpeg

 

 

 

 

123 choses urgentes à connaître  sur le climat 

Mathilda Masters

Traduit du néerlandais (Belgique) par Noêlle Michel

Illustrations : : Louise Perdieus

Editions de la Martinière jeunesse, 14,9 €, 27 août 2021

25 septembre 2021

La nuit des reines

Coup de ❤️❤️ pour un des romans de la rentrée envoutant et dépaysant ! 

 

9791036311789.jpeg

Baton Noir, ville qu’on verrait bien quelque part en Louisiane dans le bayou, où règne la magie au service d’une élite. Jude Lomax, l’héroïne du roman vit dans les bas-fonds de la ville, trainant sa misère, son désespoir et survivant grâce à ses talents de musicienne. Pourtant la jeune trompettiste a bien du mal à joindre les deux bouts et refuse toute aide magique que ce soit, refusant obstinément les artifices proposés par la magie Cojoue. 

Refuser c’est facile à dire parce que le jour où elle joue avec sa fanfare pour l’enterrement de l’une des femmes les plus puissantes de la ville, sa vie va basculer définitivement. Ivory Monette, la reine Cojou a été assassinée. Mais elle avait prévu son assassinat visiblement et une poupée ensorcelée va permettre à son esprit d’échapper à la mort et de prendre possession du corps et de l’esprit de la pauvre Jude. 

Cadeau empoisonné ? Oui et non parce que non seulement, la vieille reine va lui révéler bien des secrets, l’emmener là où elle n’aurait jamais pu ou imaginé mettre les pieds, et rencontrer ou approfondir ses relations avec des individus qu’elle n’aurait jamais voulu voir d’aussi près. André Majstro son patron du Moonfleet pour qui elle joue de la trompette ; Etienne Malloy le vampire ancien amant de la jadis belle Ivory, legbas dangereux et pervers… et quelques amis surs et fiables sans qui elle ne serait rien comme Sharkey.  Elle va en servant les intérêts de son hôte qu’elle supporte bien involontairement en apprendre aussi bien plus sur sa famille et la mort de son frère. Le temps presse la nuit des Reines approche et Ivory sait que son sort tient à peu de chose désormais et qu’elle a peu de chance d’échapper au legba de la mort a qui elle a échappé provisoirement.
Jude plonge ainsi dans tout ce qu’elle a essayé de fuir et d’éviter depuis des années et va côtoyer, créatures étranges, sortilèges dangereux, menaces maléfiques, complots, manipulation … on plonge dans la Nuit des reines comme on entre en transe dans un monde étrange où résonne dès les premières lignes des notes de jazz, l’ambiance du bayou, la magie qui transpire des pages et tout un univers changeant et mouvant qui s’offre à nous au travers de ceux de Jude. 

La fin étonnante et particulièrement réussie va vous scotcher et surtout pour les fans vous laisser espérer une suite prochaine, les jeux sont ouverts. 

Un roman envoutant qui nous embarque dans un univers très bien maîtrisé et nous donne le sentiment le temps de le refermer qu’on est parti loin au bord du bayou alors que le gombo mijote et que les crocodiles glissent doucement sous l’eau. A découvrir sans tarder. 

 

Jean-Luc 

 

9791036311789.jpeg

 

 

 

 

La nuit des reines  

Alex Bell

Traduit de l’anglais (Grande Bretagne) : François Nagel 

Illustration de couverture : shutterstock

Editions Bayard Jeunesse, 25 aout 2021, 14,9 €

03 septembre 2021

Un été avec Albert

Pour terminer l’été avec la reprise qui a pointé le bout de son nez et le dernier week end tranquille, foncez si ce n’est déjà fait sur ce roman, étrange, à la lisière du fantastiques et à l’héroïne solaire. ❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

9782080234186.jpg

 

Soledad avait tout prévu. Avec le bac en poche, les vacances avec les copains… mais c’était sans compter avec le divorce de ses parents, sa mère partie filer le parfait amour en Sicile avec son nouveau Jules et son père en pleine dépression qui décide qu’il a besoin de solitude pour faire le point. C’est décidé : direction les Pyrénées chez sa grand-mère qui vit seule désormais depuis le décès de son mari. 

Bon, Sol, ne transpire pas franchement la joie de vivre quand elle débarque là bas, surtout que niveau calme et solitude c’est le top et que niveau réseau et bien comment vous dire : le meilleur endroit pour capter le réseau c’est sous le chêne immense dans le jardin. 

Alors qu’elle rumine sa rancoeur contre ses parents, en veut à son père d’avoir laissé partir sa mère, jalouse un brin ses amis restés loin dans la civilisation, Soledad s’installe peu à peu dans ce nouvel environnement. Il faut dire quand même qu’elle adore sa grand-mère et que ce petit bout de femme attachant s’arrange comme elle peut avec sa vie de solitude. 

Son quotidien s’organise peu à peu et elle profite aussi de la présence chaleureuse et protectrice de Doméné qui veille sur sa grand-mère la ravitaille et la protège du mieux qu’il peut. 

Virées dans les montagnes à la recherche de plantes, évènements étranges et inquiétants, brebis égorgées, petit à petit le stresse monte et Soledad commence à trouver cela moyennement drôle, d’autant que mamie sous prétexte de ne pas l’inquiéter semble ne pas trop croire être en danger, persuadée qu’elle est d’être protégée par son chêne, prénommé Albert. 

 Marie Pavlenko  tisse patiemment sa toile, crée une héroïne lumineuse, douce, têtue, attachante qui se cogne à la vie au moment où elle accède à l’âge adulte et nous entraîne dans une aventure où le thriller se mêle au fantastique. A lire en se laissant porter. Un roman hypnotique à la douce musique entêtante qui vous ramène sans cesse à lui et à ses héros. 

 

Jean-Luc 

 

9782080234186.jpg

Un été avec Albert  

Marie Pavlenko

Editions Flammarion jeunesse, 5 mai 2021, 14 €

27 août 2021

De l’autre côté du Mythe : Ariadne

Un petit bijou pour profiter encore du soleil en plongeant dans les méandres de la mythologie. Quel talent ! ❤️❤️❤️

 

COUV-181032-petit.jpg

Flora Boukri nous plonge dans le mythe de Thésée en donnant un rôle plus flamboyant à Ariane, Ariadne ici. Elle va tout au long du roman assurer une présence troublante et nous permettre de traverser le mythe (lu, relu dans ses différentes formes et sources et adapté par l’autrice). Dès les premières lignes on sait très vite que ce magnifique roman va nous envouter lorsqu’à Athènes les prémices du drame, déjà bien entamé en Crète,  nous font basculer dans l’histoire avec force. 

Ariadne, sa petite soeur et son frère sont désormais face à la folie de Minos leur père lorsque Thésée arrive avec les 13 autres tributs athéniens destinés à maintenant la domination crétoise sur la ville d’Athéna. 

C’est un palais fantasmagorique ou presque que nous livre Flora Boukri ,  rempli de la malédiction de Poséidon, de la folie qui s’est emparée des maitres des lieux, de la reine Pasiphaée en apparence recluse dans ses appartements, laissant ses enfants porter le deuil de leur frère ainé et la folie qui a gagné leur père.

Les dieux ne sont jamais loin et Dyonisos dont les apparitions sont aussi troublantes que formidables va devoir juguler les menaces et la colère du couple olylmpien, on sent bien la force du destin et que quelque chose dérange les dieux : les crétois ne les reconnaissent qu’à demi mot préférant la référence à Rhéa et sur Ariadne plane comme un mystère que même les plus puissants d’entre eux ne parviennent à comprendre. 

Cette relecture du mythe donne une part de lumière plus belle aux femmes de l’histoire, trouble celle trop virile et brutale que nous avions de Thésée et nous embarque de manière étonnant dans une histoire qu’on croyait connue et rabâchée avec un bonheur de lecture particulièrement fort. 

On adore ce titre fort, attachant et troublant tout à la fois. Du grand art. 

 

Jean-Luc 

 

COUV-181032-petit.jpg

 

 

 

 

De l’autre côté du Mythe : Ariadne 

Flora Boukri

Editions Gulfstream, 27 août 2020, 15 €

L’été d’une autre

Coup de coeur pour terminer l'été en beauté ❤️❤️❤️❤️ un roman étonnant et vibrant on aime beaucoup 

 

9782408016364.jpg

 

Deux adolescentes qui ne se connaissent pas ! l’un rêve de retrouver son père pour les vacances mais, elle doit aller à Londres rejoindre ce qui ressemble beaucoup à une future belle-mère : c’est Alice. 

L’autre C’est Willa, fille de stars de séries américaines fraichement divorcés elle est envoyé chez une mystérieuse tante en Italie dont elle ne connait rien. 

Elles vont se rencontrer par hasard dans l’avion qui les emmène à Londres et décider d’un coup de tête, pleines de rancoeur contre le monde entier, d’échanger leur place. 

Risqué ? Un peu car même si celles qui doivent les accueillir ne les connaissent pas vraiment, il y a des blancs et des erreurs étranges comme lorsque Willa restée à Londres poste une photo de Londres sur son compte Instagram ou lorsqu’elle rencontre Hal le seul garçon capable d’identifier Alice. 

Peu à peu les deux filles se fondent dans leur rôle, s’adaptent, se surprennent à trouver cela agréable et échanges régulièrement par sms pour se raconter tout ce qui se passe et de mettre d’accord. Mais à trop tirer sur le fil, elles vont finir par se bruler les ailes et risquer de provoquer une catastrophe. 

Les deux ados vont donc le temps que quelques jours vivre la vie d’une autre, jouant le jeu plus ou moins bien et se dévoilant peu à peu. Cet été sera aussi pour elles un moyen de se découvrir d’aller au-delà de leurs blessures et de leurs attentes comme pour le personnage d’Alice notamment. 

Au départ on se dit qu’on va se retrouver face à deux ados sans intérêt et vivre une histoire banale d’échanges, de vacances plus ou moins réussies, matinées d’amourettes adolescentes. C’est bien au-delà en fait et c’est une excellent surprise avec notamment un dernier tiers du livre particulièrement réussi. Un livre d’été et de vacances oui, mais qui parle aussi de famille, de deuil, d’absence, de gens formidables et de la vie qui permet des rencontres formidables ! A dévorer en cette dernière partie de l’été pour tout oublier. 

 

Jean-Luc 

 

9782408016364.jpg

 

 

 

 

 

L’été d’une autre 

Katy Cannon

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Sarah Dali

Editions Milan jeunesse, 9 juin 2021, 13,9 €

02 août 2021

Romans d'été : Roslend tome 3 , Spria

La fin d'une saga entre histoire et fantastique : éblouissante ! Indispensable ! ❤️❤️❤️❤️❤️

 

Ros3.jpg

Le tome 3 de la saga de Nathalie Somers,  est un véritable feu d’artifice dont le ton est donné dès les premières pages. On passe d’un monde à l’autre, au fil des caprices du cadran, enfin réparé… les destins des deux mondes sont plus que jamais liés. L’autrice s’amuse et termine sa trilogie en beauté. Les détails des deux mondes, le nôtre, nous entrainent dans les détails de la mise en place du débarquement et un Churchill plus survolté et attachant que jamais. Dans l’Alter Monde, les inventions, les animaux et plantes extraordinaires parfois monstrueusement dangereuses feront le bonheur des plus curieux d’autres mondes que le notre. La guerre fait rage dans les deux mondes, et la fin est proche. Trahisons, jeu des espions avec une Catriona plus flamboyante que jamais qui va vous réserver de nouvelles surprises et vous montrer de nouveaux talents. 

Lucan, lui aussi, va se révéler par bien des aspects. Impossible de lâcher ce troisième tome, les passages d’un monde à l’autre s’intensifient et il faut bien l’avouer le débarquement de Normandie est décrit , les traces du commando Kieffer en parallèle avec la bataille qui fait rage dans l’autre monde,  de manière absolument bluffante et avec une maestria étonnante. 

Tout fonctionne dans ce dernier tome de cette sage extraordinaire, tout pour éblouir le lecteur et le récompenser d’avoir tenu jusqu’au terme de l’aventure. 

Une saga extraordinaire, une écriture et une inventivité formidables et un bonheur de lecture absolument génial ! Bravo ! 

 

Jean-Luc 

 

Roslend tome 3 ,  Spria
Nathalie Somers

Illustration de couverture :  Taï-Marc Le Thanh

Editions Didier jeunesse, 6 juin 2018,  17 €

 

Ros1.jpg

 

Ros2.jpg

30 juillet 2021

Romans d'été : Une fille en or

Les jeux de Tokyo battent leur plein ! Et si on revenait aux origines, lorsque les femmes firent leur première apparition dans les épreuves et devinrent des étoiles ! Découvrez le destin de Betty Robinson qui va marque l'histoire des jeux ! ❤️❤️❤️❤️

618jQ1nP8hS.jpg

A partir d’une histoire vraie,  Philipp Nessman  nous entraine dans le vie de Betty Robinson cette jeune américaine décelée par son prof alors qu’elle pique une pointe pour attraper son train qui lui démarre sous le nez. Nous sommes au tournant du XXème siècle et à l’apparition des jeux olympiques. Pourtant alors que la guerre va menacer les derniers jeux de 1936 si symboliques, d’autres enjeux fondamentaux sont aussi en action. Les femmes, leur place dans la société, leur éducation, la vision qu’on les garçons de leur âges (leurs futures compagnons de route) de ces jeunes femmes. 

Betty est née dans une famille d’immigrés irlandais, une bonne éducation, la petite dernière de la fratrie (deux soeurs plus grandes et déjà mariées) est douée pour tout ce qu’elle touche. Pourtant un jour alors qu’elle va rater son train, elle court et sa vie va basculer. Elle fera partie de ces premières femmes qui feront de l’athlétisme et deviendra championne olympique. 

L’histoire de cette vie romancée par Philipp Nessmann  est bluffante et impossible à lâcher. Elle montre les ouvertures d’une société, ceux qui lui ont donné sa chance, sa volonté de fer contre vents et marées et contre les accidents de la vie, la puissance de l’éducation et du respect de ses deux parents formidables qui (même s’ils ont souvent peur pour leur fille qui ne suit pas une voie classique) seront toujours à ses côtés…

Le roman dresse le portrait d’une société en évolution, les premiers jeux ouverts enfin aux femmes, la crise de 1929, (les champions américains qui se sont sélectionnés pour les jeux de 1936 devront pour certain payer leur voyage). Partout au fil de l’avancée de l’histoire l’auteur sait recréer l’ambiance de l'immeuble où vit la famille Robinson, de la confrontation entre Betty et les garçons lors d’entrainements de plus en plus hostiles, des stades surchauffés, des rues rendues laides et désespérées par la crise, de la claque monstrueuse reçu par Hitler et ses sbires lorsqu’un noir américain rafle des médailles à la barbe de ses athlètes aryens. Tout y est. Dès la première page qui nous fait prendre un peu d’avance sur l’histoire on sait qu’on va aimer Betty, respirer avec elle, courir, aimer et vivre. Un portrait d’une jeune athlète flamboyante, belle et solaire qu’on accompagne avec bonheur de la première à la dernière page. 

Ce roman qui illustre le combat des femmes pour l’égalité dans le sport et dans la vie quotidienne aussi, est magistral. Sans fioritures, il sait recréer tout un monde disparu, mettre le doigt là où cela fait mal, mais sans moralisation excessive. Tout est en place, tout fonctionne comme si  Nessmann  avait assisté à tout cela et nous permettait d’en devenir les spectateurs. 

Un roman magnifique sur une jeune femme forte et formidable qui est devenue l’une des premières championne olympique de l’histoire. 

A signaler la sublime couverture due à François Roca, elle parle d’elle même.

 

Jean-Luc 

 

618jQ1nP8hS.jpg

Une fille en or 

Philipp Nessmann

Illustration de couverture  : François Roca

Editions Flammarion jeunesse, 9 juin 2021, 13,9 €

26 juillet 2021

Albums d'été : Thésée, Ariane et le Minotaure

Une merveille portée par une voix sublime et la sublime musique d'un certain Beethoven ❤️❤️❤️❤️

 

9782278098187-001-T.jpg

 

 

C’est l’histoire de Thésée qui nous est contée dans ce magnifique album de la collection Livres-disques … des éditions Didier jeunesse. La voix de Laurent Natrella  entraine le lecteur dans une Grèce brillante mais rude et violente aussi. Elle glisse sur la musique magique de Bethoven qui convient de manière géniale à ces histoires de mythologie, puissante, envoutante, occupant l’espace pour emporter le lecteur quelque part en Grèce puis en Crète. Thésée va devoir affronter sa belle mère Médée alors qu’il retrouve son père, puis bien évidemment ce que tout le monde connait il partira affronter le Minotaure. 

Des aventures marquées par diverses aventures et affrontement avec des bandits, des objets magiques ou des bêtes furieuses.  Les illustrations de  Donation Mary  sont à l’unisson : puissante, (à l’image de ce taureau qui affronte Thésée peu après son arrivée à Athènes, un taureau déjà), en ombres portées noir et blanc avec des taches de couleurs vives, on aime la descente dans le labyrinthe, inquiétant dédale de couleurs et d’escaliers … Les choix typographiques et de mise en page, fonctionnent totalement et chaque page a un numéro qui renvoi à la fin aux références de la musique, permettant ensuite en fonction des envies et des découvertes d’aller écouter des morceaux plus complets. Lorsque les premières notes de la symphonie n°7, (deuxième mouvement) résonne, Thésée s’est porté volontaire pour partir affronter le Minotaure, Athènes entière semble s’être couverte d’un voile sombre, celui de la couleur des voiles du bateau qui emporte les jeunes athéniens vers le sacrifice ultime. Thésée saura-t-il contrer la malédiction ? Toute la malédiction ? 

« Tatatadam », c’est la symphonie n°5 qui nous accueille dans le labyrinthe, le destin est en marche, plus rien ne l’arrêtera. Puis les fuyards reprennent la mer, Ariane avec eux et la musique encore nous emporte dans les flots déchaînés.
Au fil des pages, on tremble, imagine, assiste en spectateurs impuissants à cette terrible histoire de malédiction, de destin dans lequel les femmes et les hommes semblent le jouet des dieux et du destin qu’ils ont tracé pour eux, contre eux, malgré eux.

Tout est limpide est passionnant dans ce livre-disque, tout fonctionne, dès les premières notes et les premiers mots, on savoure cette histoire remarquablement réécrite, et on plonge au plus près du mythe entrainés dans un univers étonnant et vivant. Sublime ! 

 

Jean-Luc 

 

9782278098187-001-T.jpg

 

Thésée, Ariane et le Minotaure 

Texte de Jean-Michel Coblence

Raconté par Laurent Natrella

Illustrations : Donation Mary 

Editions Didier jeunesse, Collection Livres-disques Contes & histoires, 2 septembre 2020, 23,8 €

Romans d'été : Roslend tome 2, Trisanglad

La suite de cette trilogie envoutante pour passer un été fabuleux ! ❤️❤️❤️

Ros2.jpg

La Seconde Guerre mondiale se poursuit en Europe (Ego Land) et dans l’Alter Monde. Depuis deux ans Lucan traine son désespoir de cette guerre qui n’en finit pas mais surtout parce que son cadran a été dérobé. Disparu, la précieuses horloge, impossible donc de retourner dans l’Alter Monde (où son corps provoque le désespoir des soignants qui le voient faiblir peu à peu). Seule Catriona réussit à le sortir de son marasme et à le rendre encore un peu vivant. 

Pourtant près de Churchill, le sort du monde et de Lucan sont en jeu et un hasard extraordinaire vont provoquer le retour du cadran et la reprise de l’aventure. 

Lucan est fou de bonheur et d’impatience, imaginez, lui qui a tant de questions sans réponses encore sur ses origines et très inquiet également de ce que sont devenus ses amis dans leur guerre contre les Nelbriens. 

Lorsqu’on va l’autoriser à Moscou à réutiliser le cadran, (vous verrez le rôle de Staline dans cette histoire et la guerre en parallèle avec la bataille de Stalingrad et l’attaque de l’empire Trisan) Lucan fonce et se transporte là bas mais il atterrit en plein empire trisan et son corps disparait de Rosland ce qui provoque la panique là bas. 

Il faut dire qu’en plus il est arrivé en plein chaos ! Ce tome 2 est étonnant, aussi bon que le précédent, il jongle entre les mondes, se permet quelques petits virages vis à vis de l’Histoire mais sans jamais la dénaturer ce qui fait qu’on peu suivre avec passion les liens entre les deux, l’influence d’un monde sur l’autre sans le savoir. 

Tout est réussi, les situations, les personnages, les mondes que l’on découvre avec ces inventions, le lien avec la nature si fort dans l’Alter Monde et toute une série de détails et de rebondissements qui font qu’on ne lâche pas facilement ce deuxième volet. Absolument formidable à lire et offrir sans hésiter. 

 

Jean-Luc 

 

 

Ros2.jpg

 

 

 

Roslend tome 2, Trisanglad

Nathalie Somers

Illustrations Taï-Marc Le Thanh

Editions Didier jeunesse, 2 novembre 2017, 17 €

Romans d'été : De Cape et de Mots

Souvenez vous, c'était le premier roman de Flore Vesco : Quel plaisir de lire ce roman !

566499270.jpg

 

Flore Vesco  débarque dans l’univers des romans jeunesse et autant vous le dire tout de go, on aimerait beaucoup qu’elle reste avec nous encore très longtemps. Son premier roman est une petite perle de plaisir, de bonheur, d’insolence et d’histoire.

La langue est belle, joyeuse, elle nous embarque dans un monde où le vocabulaire et les belles phrases font le plaisir du lecteur et inventent sans complexe aucun des mots nouveaux qui devraient faire tourner en bourrique les plus experts d’entre vous : esperlune et lifrejole sont deux mots que désormais tout lecteur de  De Cape et de Mots  aura à cœur d’ajouter à son vocabulaire courant.

L’histoire, on a presque envie de ne rien vous en raconter pour ne pas déflorer le plaisir de la découverte. Quelques mots tout de même : l’héroïne à un nom à rallonge de vieille noblesse perdue depuis longtemps dans sa province et vivant dans un château dont la description vous fait greloter et éternuer d’avance. Pour tous elle sera Serine, la joyeuse, la lutine, le feu follet faisant l’admiration de ses six frères et le désespoir de sa mère. Son père mort, Serine du se rendre à l’évidence, sa mère désormais ne penserait plus qu’à la marier. Et alors qu’un bon feu flambait pour une fois dans la bibliothèque du château, Serine sentit le froid la gagner et la nécessité de prendre le large, reconnaissant dans les flammes vives et cruelles la couverture et les pages de l’Odyssée, cette histoire jamais terminée par son père adoré.

Sa fugue la mena directement au château où elle finit par croiser de nouveau le chemin de l’Odyssée mais surtout celui de le Grande Demoiselle, et devint par le plus grand des hasards une des Demoiselles de compagnie, la garde rapprochée et souffre douleur de la Reine.  Cette peste insolente et exigeante avait à ses basques toute une série de jeunes femmes de bonne famille, prêtes à devenir folles pour lui plaire, tremblant chaque jour de faire les frais de la fureur royale. Et puis il y a les ambitieuses comme Crisante d’Amillequin et son roquet insupportable.

Tout un monde de mystère, de secrets, d’intrigues, de coups bas. Et alors que le roi s’étiole, le Secrétaire fait des mystères, se retrouve là où il ne devrait pas et intrigue en voyant comme Crisante d’un très mauvais œil l’arrivée et l’aura montante de cette Serine, petite provinciale qui n’est pas à une gaffe prêt, qui se joue des codes toujours,  avant de se retrouver dans une situation inextricable ou presque et de rebondir toujours. Enfin toujours… et oui la chance finit par tourner comme vous l’annonce le prologue.

Flore Vesco  nous embarque avec cette héroïne entre roman de cape et d’épée et conte de fées d’un bout à l’autre du palais, du lavoir en passant par les salles somptueuses puis aux cuisines et surtout dans les sous-sols là où résident peut-être tous les secrets les mieux gardés du palais.

Véritable vif-argent, gaffeuse professionnelle, héroïne au grand cœur, Serine est un personnage de roman comme on les aime et comme on en redemande. Vive, intelligente, elle vous embarque dès les premières lignes dans un tourbillon d’aventures, de rencontres et de découvertes qui vous rendront totalement accro et que vous ne souhaiterez plus lâcher ! A lire toutes affaires cessantes : un premier roman qui fait mouche, génial !

 

Jean-Luc    

 

566499270.jpg

 

 

 

 

De Cape et de Mots
Flora Vesco
Illustration de couverture : Charlotte Gastaut
Editions Didier Jeunesse, 3 juin 2015, 14,2 €

 

22 juillet 2021

Albums d'été : La fabuleuse histoire de la terre

Pour savourer l'été en bullant avec les neurones qui pétillent ! Une merveille : la fabuleuse histoire de la terre
 ❤️❤️❤️❤️❤️

 

A1sZtekZ-HL.jpg

 

Cette publication des éditions Saltimbanque est un documentaire particulièrement réussi. Il est le fruit du travail de l’équipe du Musée des Sciences naturelles de Barcelone et de celui de l’illustratrice Aina Bestard.  Comme l’explique l’encart de la fin du documentaire, le livre est un hommage à l’histoire de l’illustration paléontologique, et spécialement aux gravures et lithographies du XIXème siècle. Aina Bestard  s’est inspiré de ces merveilleuses gravures et simulent points te trames… 

Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une véritable réussite. Le format à l’italienne permet d’ouvrir les doubles pages qui s’ouvrent sur l’histoire géologique de la terre pour se terminer enfin sur le début des hominidés. Au total dix grandes sections qui se subdivisent ensuite pour parler de l’histoire géologique de la terre ; les empreintes du passé ; avant l’univers ; la terre prend forme ; la vie commence ; de nouvelles espèces peuplent la terre ; plantes et animaux à la consulter de la terre ; la vie sort de l’eau : lire des grands reptiles ; le règne des mammifères. 

Des dates, des explications scientifiques précises et très à la portée du jeune public passionné. Les illustrations sont bluffantes, on aime les flaps qui se soulèvent pour dévoilent à quoi correspondait les fossiles et squelettes, on adore les transparents qui permettent de reconstituer espèces et milieux. L’ensemble de ce riche documentaire se savoure au fil des pages, constituées comme une véritable mine d’informations et de surprises.  Le jeu des pages colorées qui présentent le thème suivie d’autres sur font plus uniforme illustrées avec des détails qui permettent de comprendre l’évolution de la planète, de la  progression et parfois du recul de la vie sur terre sont autant de belles surprises emplies d’informations fiables et passionnantes. Un très grand album au format à l’italienne qui permet de savourer les illustrations et informations en grand format ! Sublime ! 

 

Jean-Luc 

 

 

La fabuleuse histoire de la terre

Scénario et textes : Musée des Sciences naturelles de Barcelone

Rédaction des textes : Marta de la Serna

Traduit de l’espagnol : Philippe Godard

Illustrations : Aina Bestard

Editions Saltimbanque, 30 octobre 2020, 19,9 €

 

A1sZtekZ-HL.jpg

19 juillet 2021

Romans d'été : La Loi du Phajaan

Un roman puissant, hypnotique et lumineux comme sa couverture superbe ! Jean-François Chabas va vous bluffer et vous retourner ! Superbe ! ❤️❤️❤️❤️❤️ Bel été avec les Sandales jeunesse

couv.jpg

 

Quelle claque ! Quel récit ! Quel conteur ce Jean-François Chabas. On le savait, mais chaque roman confirme un peu plus le plaisir que nous avons nous lecteurs à le retrouver, lui ses personnages, ses ambiances, ses histoires.

Ici c’est littéralement au travers des yeux de Kiet jeune garçon de dix ans, de ses souvenirs, de ses émotions qui crèvent les pages que nous allons découvrir ce destin pas comme les autres d’un de ceux qui ont osé dire non à la violence, à la tradition, au poids de la famille et qui alors qu’ils se sentent tellement coupables ont ouvert la voie, on l’espère pas trop tard, vers un avenir meilleur et plus doux.

Au fil des pages, l’émotion suinte des lignes, la terreur face au tigre ou aux chiens rouges, l’angoisse quand il va falloir dire non à son père, la folie des éléphants acculés dans la jungle et la vie qui revient tenace et l’espoir aussi malgré son sentiment de culpabilité. Dès les premières lignes l’auteur nous tient en haleine et ne nous lâche plus, en fait on n’a aucune envie qu’il nous lâche, surtout pas ! Un court roman puissant qui vibre de la première la dernière ligne, à la fois sauvage, dur, triste et porteur d’espoir et de vie. Magnifique ! A faire découvrir

 

Jean-Luc

couv.jpg

La Loi du Phajaan

Jean-François Chabas

Editions Didier Jeunesse, 6 septembre 2017, 13,5 €

Romans d'été : Roslend – tome 1

Coup de coeur pour un premier tome génial ! Foncez ! c'est l'été le moment de faire le plein de bons romans et de partir loin ...❤️❤️❤️❤️

ros1.jpg

 

Vous parler enfin d’une série géniale, au moment où sort sont tome 3. Vous allez adorer découvrir l’Alter Monde où le Roslend est en guerre contre le Nelbri.

Dans ce monde en guerre, étonnant, avec des espèces de plantes, d’animaux, des groupes humains si particuliers tout est l’occasion d’ouvrir de grands yeux.

Dans l’Ego monde, le notre, c’est la guerre aussi. La Seconde guerre mondiale et nous sommes à Londres lorsque nous allons faire la connaissance de Lucan Sondran et de son mystérieux grand père.

Vous raconter des détails serait vous priver de plaisirs, donc juste vous dire que les deux mondes sont liés. Que Lucan a un rôle très particulier parce qu’il n’est pas (vous vous en doutiez) n’importe qui dans l’Alter Monde. Vous dire aussi que l’univers de Nathalie Somers se met rapidement en place et que le roman va crescendo pour nous scotcher littéralement dans le dernier tiers qui rebondit entre les deux monde et fonctionne à un rythme infernal. Roslend et Londres sont attaquées, leur destin est lié, si l’une tombe, l’autre suivra …

Longtemps que je n’avais pas ressenti un tel enthousiasme ! Génial !

 

Jean-Luc

 

ros1.jpg

Roslend – tome 1

Nathalie Somers

Illustrations de couverture : Taï-Marc Le Thanh

Editions Didier Jeunesse, 8 mars 2017, 17 €

15 juillet 2021

Romans de vacances : NÉO , tome 1 : la chute du soleil de fer

Un premier tome étonnant, foisonnant, avec des héros surprenants et surtout des thèmes porteurs qui amènent à se poser des questions tout en s'amusant ! Formidable premier tome ❤️❤️❤️

néo1.jpg

 

Le tome 1  de la nouvelle saga pour la jeunesse de l’auteur Michel Bussi nous emmène dans un monde duquel les adultes ont disparu et dans lequel survivent en groupe très organisés  des adolescents. L’auteur fixe ce premier tome dans un Paris étonnant, vide ou quasi vide avec deux groupes notamment qui survivent différemment. Ceux du « Tipi » et ceux du « château ». Deux lieux emblématiques de la capitale pris dans  une atmosphère étrange. 

Alors qu’approche le jour du « Birth Day » où  le soleil de fer qui surplombe la ville s’illumine. Tous ces ados ont douze ans, ils ont été protégés par quelques adultes rescapés ou qui ont tout fait avant de disparaitre pour les mettre en sécurité. Deux groupes d’ados qui grandissent cependant bien différemment, ceux du Tipi semblent revenus à une vie plus primitive dans laquelle le collectif s’impose pour survivre. Au château l’ambiance est toute autre. Les ados vivent aussi en collectif mais sont regroupés en différentes catégories et suivent des cours de formation intensives dans tous les domaines leur permettant  pour un certain nombre d’entre eux de sauver en partie la mémoire collective perdue avec la catastrophe. 

Ces deux groupes vont, vous le verrez se rencontrer et devoir se parler alors qu’ils ne faisant que s’observer jusqu’alors. De cette rencontre et de ce partage naissent des questions sur l’avenir, le fonctionnement des différents groupes, la liberté de chacun face au groupe … Autant de questions qui résonnent dans notre monde actuel. Le monde créé par Michel Bussi  est à la fois familier et étrange, fascinant et inquiétant. Les personnages et notamment les héros principaux sont particulièrement attachants et tout ce monde est décrit avec acuité et donne le sentiment que l’auteur fait un travail d’observation anthropologique. On aime l’histoire, son décor rendu presque irréel et l’idée aussi que l’histoire ne s’achève pas là parce que ce soleil de fer mystérieux brille de ses derniers feux et les ados des deux groupes vont devoir faire face et vite pour continuer à vivre et grandir. 

Un excellent titre, difficile à lâcher à savourer sans hésiter. 

 

Jean-Luc 

 

 

néo1.jpg

 

 

 

 

 

NÉO , tome 1 : la chute du soleil de fer  

Michel Bussi

Illustration : Petur Antonsson

Editions PKJ, 1 octobre 2020, 19,9 €

Romans de vacances : Les premiers plans

Un  roman qui parle vrai, d'homosexualité, de la vraie vie avec un héros lumineux et vivant !  très gros coup de coeur ❤️❤️❤️❤️❤️

41J2TKvVW5S.jpg

Il s’appelle Alexis,  Aliocha pour les intimes ou en fonction de l’humeur. Aleixis est homosexuel et il le sait depuis longtemps. Au fil des pages et des flash-back avec sa meilleure amie Marylou il va  grandir, faire ses premières expériences de sa vie de jeune adulte,  passer des vidéos et des images à la vraie vie. 

Rémi Giordano évoque sans faux semblants, dès les premières pages la vie de beaucoup de jeunes homos qui se cherchent, se confrontent au porno, tentent de se reconnaitre dans les cases toutes faites proposées par ces  plateformes , les réseaux de drague gay et de confronter tout cela à la vraie vie.

Passionnés de cinéma ces deux jeunes adultes affrontent à leur façon le monde d’aujourd’hui et progressivement franchissent les étapes essentielles qui vont faire d’eux qui sait …  

Leur premier court métrage en court de réalisation est assez catastrophique et d’un coup tout près de chez eux un film est en tournage avec un jeune réalisateur prometteur et un acteur principal un jeune premier, a acteur italien, qui va bouleverser la vie de jeune adulte d’Alexis. Très vite il vont accéder au tournage et partager ces moments hors du temps. 

Raconter dans le détail le roman, est inutile. Juste vous dire que tout fonctionne : les descriptions sentimentales et réelles des jeunes gens ; les parents d’Alexis formidable et complice tout en restant protecteurs et attentifs ; les émois, les envolées et les claques monumentales, les montagnes russes des sentiments du jeune héros…On aime aussi les virées dans le monde du cinéma, les relations complexes de tout la troupe qui se protège, cache des blessures … 

Ce roman est étonnant, plein de vie et donne envie de foncer et de vivre à cent à l’heure. Un roman qui parle d’homosexualité de façon normale, sans en faire un monde à part plus qu’il ne doit l’être avec de vrais protagonistes qui vivent des situations qui peuvent être totalement réelles, très bien décrites sans  voyeurisme ou volonté d’en faire quelque chose d’extraordinaire : juste la vie , la vrai  ! Une réussite. 

 

Jean-Luc 

 

41J2TKvVW5S.jpg

 

 

 

 

Les premiers plans 

Rémi Giordano 

Editions Thierry Magnier, collection l’ardeur, +15 ans, 16 juin 2021, 14,9 €

Doc de grandes vacances : Carpe Diem ! 100 expressions latines qui ont traversé l’histoire

Un doc génial qui sort des sentiers battus et qui nous fait réfléchir, rire et découvrir ! Génial ! ❤️❤️❤️❤️

71w7bhexrbS.jpg

Ce documentaire est à découvrir. Il nous plonge dans le monde des locutions latines, dont certaines traductions sont entrées dans nos habitudes sans même parfois que nous ayons le souvenir de leur origine. Il rappelle la puissance de cette langue et de cette civilisations considérées comme morte ou éteinte aujourd’hui et qui pourtant continuent à irriguer notre pensée, n’en déplaise au grincheux et pseudo modernistes de tout poil. Au fil des pages, on retrouve qui sont les personnages illustres à l’origine de ces expressions, leur contexte, pourquoi elles ont été reprises et pourquoi elles  se sont imposées au fil du temps. 

Les illustrations modernes et puissantes notamment par le choix des couleurs acidulées et les pauses modernes et très contemporaines face à quelques références plus classiques apportent punch et vitalité à l’ensemble. Divisé en dix parties commentant par une introduction riche de référence, on glisse peu à peu sur les citations célèbres bien évidemment ; les devises, les bâtiments, les évites de la vie ou les bons conseils… Alors il faut s’emparer de cet album documentaire d’une richesse folle, si différent des autres, comme seule les éditions de La Martinière jeunesse ont l’audace et la capacité à publier et toujours se rappeler que « tempus fugit, aeternitas manet » (le temps fuit, l’éternité attend). 

A lire, picorer, dévorer dans tous les sens ! Superbe et intelligente publication qui permet de découvrir et de s’enrichir. 

 

Jean-Luc 

 

71w7bhexrbS.jpg

 

 

Carpe Diem !  100 expressions latines qui ont traversé l’histoire

Zuzanna Kisielewska

Illustrations : Agata dudek et Małgorzata Nowak 

Traduit du polonais : Lydia Waleryszak

Editions de la Martinière jeunesse, 28 mai 2021, 14,9 €

12 juillet 2021

Romans de vacances : Âge tendre

Coup de coeur d'Amandine la libraire et de son équipe ! Absolument indispensable ! 

ge-tendre.jpg

 

Clémentine Beauvais est de retour avec un roman tendre, drôle qui vous mènera du rire au larme, une sorte  de petit plaisir doux amer extraordinairement lucide et cruel aussi parfois comme la vie.

Une société qui ressemble à la notre, un peu, une décision politique de stage d’un an de service civique obligatoire et voilà Valentin Lemonnier 15 ans, pas bien dans sa peau, parents séparés envoyés d’Albi à un centre Mnémosyne destiné aux personnes atteintes de la maladie d’ Alzheimer. Installé dans une maisonnette typique du nord, il va partager son année avec quatre autres pensionnaires deux garçons et deux filles ainsi que leur éducateur surveillant Serge.

Valentin va devoir apprendre à sortir de sa coquille, se projeter dans le monde des adultes, apprendre et accepter certaines réalités; même si elles ne lui conviennent pas trop… Il va surtout découvrir tout un univers et rencontrer ces personnes âgées, perdues dans un autre temps, qui vous oublient parfois aussi vite qu’elles vous ont découvert.  Valentin, lui fait son stage dans l’unité des années 1960. Avec les pensionnaires, il va découvrir cet univers avec en toile de fond notamment Françoise Hardy et ses chansons vous le verrez, un vrai juke-boxe.

L’autrice sait comme personne faire parler ses personnages, titiller là où cela fait mal, gratter dans le passé, faire surgir des sentiments et mener son héros et tout ceux qui gravitent autour d’eux vers l’avenir, même si parfois la tentation est grande de rester enfermé et de tout figer un peu comme les pensionnaires de l’unité, à la différence qu’eux ne l’ont pas choisi.

Une balade dans l’adolescence,  avec un héros qui grandi de pages en pages et s’ouvre au monde et en ressort prêt à franchir le cap et à foncer.

Trop de choses dans ce roman, à la fois bulle protectrice et ouverture sur des mondes si différentes, sachez juste que dès les premières lignes vous serez comme happés dans un espace temps à la fois le notre et à la fois l’autre côté du miroir et que votre coeur va battre au rythme de celui de Valentin et des autres. Formidable roman, lucide et optimiste à la fois ! Foncez !

 

Jean-Luc

 

ge-tendre.jpg

 

Âge tendre

Clémentine Beauvais

Editions Sarbacane, 19 août 2020 , 17 €

 

Doc de grandes vacances : Antarctique : expéditions en terre inconnue

Bel été avec les Sandales et Amandine ...
Un documentaire exceptionnel autant par le contenu que par la forme !
Un superbe cadeau
pour tous et de tout temps !

 

 

atarctique.jpg

 

Cet album documentaire est extraordinaire ! Absolument génial ! Partez à la découverte d’une île, mais pas n’importe laquelle. Celle fantasmée autrefois, presque imaginée en trop, comme si elle n’existait pas. Au fil des pages, au fil des expéditions et des grands noms de l’aventure en mer, vous serez aux premières loges comme si vous aviez remonté le temps et si vous vous étiez retrouvé dans ces bateaux, ces expéditions d’autrefois qui ont fait la découverte progressive de l’Antarctique.

Les découvertes, les circonstances, la faune, le climat, vous allez geler sur place mais c’est pour la bonne cause et vous allez adorer ! Ce documentaire sur l’Antarctique est absolument merveilleux ! A offrir sans hésiter.

 

Jean-Luc

 

atarctique.jpg

 

Antarctique : expéditions en terre inconnue

Guilia Vetri

Editions de la Martinière jeunesse, 25 octobre 2018, 18 €

05 juillet 2021

Romans d'été : les renards de Londres

Un roman entre rêve et réalité avec des renards qui ne manquent pas de chien !
Le nouveau Eugène Green est formidable ! 

couvgreenlesrenardsdelondres.png

 

Des renards polygames, mais bien élevés et parlant le français qu’ils tiennent de leurs anciens ancêtres  ; des hommes toujours aussi dangereux et la mort qui rôde avec les chasseurs emportant le père de la petite tribu.
C’est le début d’un long et étrange périple ou se mêle l’étrange et la réalité d’une manière tellement subtile et délicate qu’on se surprend parfois au fil de l’histoire ou celle-ci terminée à ne plus bien savoir où se trouve le vrai du faux.

Mais pour tout vous dire, on s’en moque, parce qu’on a aimé suivre la migration des renards vers la ville qui semble plus sécurisée, leur rencontre avec une bande de jeunes voyous pas très nets qui vont abuser de leur faim et de leur crédulité ; la découverte des parcs royaux de Londres ; quelques animaux qui jouent les seconds rôle comme le blaireau ou la chauve-souris jouant les pigeons voyageurs entre les amoureux…

Il faut bien dire que ces renards ont bien quelques caractères de leurs voisins humains, la famille, les jalousies, ceux qui rêvent de voir quelqu’un d’important épouser leur progéniture au détriment de leurs sentiments. Au fil des pages, on s’attache à Enguerrand, Baudoin, Goupillet et les autres qui nous embarquent dans de drôles aventures, profiter de balades nocturne dans les parcs londoniens, entrer dans les sous-sols des palais et finir par rencontrer la reine qui les anoblira pour service rendu à la couronne.

C’est frais, malin, juste ce qu’il faut de décalé, vous savez un peu comme la lumière les chaudes journées d’été qui semble former des voiles de chaleur qui bougent. On se sent bien dans ce deuxième roman d’Eugène Green et on aime sa folie douce et sa langue belle et curieuse.

Un roman très bien écrit, qui ne prend pas les jeunes lecteurs pour des crétins décérébrés, illustré de nouveau avec bonheur par un Odilon Thorel très inspiré par ces renards pas comme les autres.

 

Jean-Luc

 

 

couvgreenlesrenardsdelondres.png

 

 

Les renards de Londres

Eugène Green

Illustrations : Odilon Thorel

Editions l’école des loisirs, collection neuf, 10 février 2021, 11 €

 

Doc de grandes vacances : Antiquité & Mythologies en BD

Bel été avec les Sandales ! 

 

antiquite-mythologies-en-bd.jpg

 

 

Les peuples du Proche-Orient, les Egyptiens, les Grecs, les Celtes et les Gaulois, et une partie pour aller plus loin, c’est le menu alléchant de cet images et DOC des éditions Bayard Jeunesse. Cette excellente collection qui collecte par thèmes documentés et argumentés. Des cartes, des repères chronologiques pratiques et efficaces, des BD qui nous plongent dans la cité d’Ur, à la suite d’Abraham ou de Cléopâtre, d’Achille, d’Alexandre ou d’Hannibal comme si nous y étions et de bien d’autres situations encore pour ouvrir de grands yeux, apprendre et découvrir de manière ludique sur les mondes de l’Antiquité. La fin pour aller plus loin rappelle les sept merveilles du monde de l’Antiquité, les principales inventions et découvertes de la période et de manière très intelligente puisqu’elles ne sont pas traitées ici qu’il existe au même moment ailleurs dans le monde d’autres civilisations (un prochain ouvrage ? ).

Efficace, passionnante, à lire d’une traite ou au gré des envies, ce format allongé et cartonné (renforce et facilite la prise en main vu le format) est de l’excellent ouvrage à découvrir et dévorer pour tous les passionnés de culture et de mythologie de l’Antiquité.

 

Jean-Luc

 

Antiquité & Mythologies en BD
Béatrice Veillon
Editions Bayard Jeunesse, collection images DOC, 1 octobre 2015, 19,9 €