Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 novembre 2019

11 novembre 1918 / 11 novembre 2019

En cette journée marquant l'armistice et la fin de la Première Guerre mondiale retrouver d'un clic sur le visuel ci-dessous notre sélection de livre commentés pour la plus part ! 

 

Couverture Dedieu 14-18.jpg

 

Mise à jour au fur et à mesure des parutions de l'année 2014, cette bibliographie sélective se veut indicative et instructive pour découvrir les différentes publications romans, albums, documentaires, bandes dessinées... On en aura certainement oublié ... Clic sur les visuels 

Talismans : porte-bonheur et grigris pour petits tracas

Coup de ❤️❤️❤️❤️ pour un album merveilleux ! 

61g6g49mz4L.jpg

Cet album est un vrai coup de coeur d’Amandine et de ses lutins. Tout va vous séduire en lui : son format, ses pages épaisses et cartonnées, les grigris encastrés qu’on peut détacher façon puzzle en fonction des besoins, le sens de lecture et d’ouverture des pages qui en augmente brutalement la taille, les textes ciselés, drôles et malins et les illustrations qui nous plongent dans un univers de couleurs, de détails, avec des porte-bonheur et des grigris aux allures extraordinaires, maelström de couleurs chaleureuses qui rendent une atmosphère dans laquelle on se sent tellement bien. 

Au fil des pages découvrez les formules et les grigris pour différentes situations heureuses ou malheureuses comme se ronger les ongles ( Crachougna ) ; lutter contre les cauchemars (L’hurlante du soir ou le Boustrouphon de la nuit) ; quand vous êtes fâchés c’est la Grinche qu’il conviendra de convoquer ; pour avoir des bonnes notes à l’école le Choucrâneur mais attention cela peut être dangereux car si vous l’utilisez pour devenir plus fort qu’un de vos camarades ou pour dire que vous êtes le meilleur, il donnera l’effet inverse ; quand on est obligé de prendre un médicament il y a le Beurckslurp … au total neuf situations parfois embarrassantes mais pour lesquelles il y a toujours une formule, à répéter comme un mantra, une solution et une bestiole croquée avec bonheur.
Un album à l’univers magique qui invite à l’imaginaire et au dépassement de soit , totalement réussi. Une petite merveille à se procurer de toute urgence. 

 

Jean-Luc

 

9791035202699_cauchemar-revu.jpg

 

9791035202699_pipi-au-lit-new.jpg

Illustrations © Thierry Magnier Tous droits réservés. Merci 

Talismans : porte-bonheur et grigris pour petits tracas

Michael Gailloux

Editions Thierry Magnier, 23 octobre 2019, 22 €

 

61g6g49mz4L.jpg

Bienvenue à Cerveauville

142158_couverture_Hres_0.jpg

Entre album, BD et documentaire, Bienvenue à Cerveauville est destiné à la découverte du cerveau. Pour investir ce monde complexe, nos jeunes amis vont pouvoir suivre une jeune cellule de la famille des neurones : Caspar qui part sélectionner son futur métier. 

Vous pourrez ainsi apprendre que les informations sont envoyées au cerveau sous forme de signaux électriques via les nerfs. Le cerveau va ensuite gérer les informations. Différentes aires sont spécialisées. Quel rôle jouent :  le cervelet ?. Le système limbique ?L’hippocampe ? Le cortex frontal ? …

Passionnante, cette plongée dans l’univers complexe du cerveau est destiné à des enfants à partir de 7 ans et plus. Bluffant car on n’a qu’une envie c’est de tourner les pages à la suite de Caspar pour découvrir les différentes zones et fonctions de notre cerveau et sa future spécialisation. 

Des illustrations originales et très réussies, des textes courts et efficaces dans des encarts… 

Un discours résolument scientifique et précis qui ouvre à une découverte passionnante et créera pourquoi pas de futures vocations. A découvrir. 

 

Jean-Luc

 

142158_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

142158_interieure_Pages Interieures_1.jpg

Illustrations © De la Martinière jeunesse. tous droits réservés. Merci 

 

 

Bienvenue à Cerveauville

Matteo Farinella

Traduction : Camille Giordani-Caffet

Editions de la Martinière jeunesse, 14 août 2019, 12,9 €

Un voyage sans fin

143190_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

143190_interieure_Pages Interieures_1.jpg

illustrations © de la Martinière jeunesse. Tous droits réservés. merci 

Un petit garçon, Hugo dessine avec son papi qui lui parle d’une méduse immortelle et les voilà partis à parler de ce qu’est l’immortalité. Mais peu de temps après son papi leur et cette nuit là Hugo pleure longtemps avant de s’endormir et de s’envoler au pays des rêves. 

C’est là qu’il retrouve son papi qui l’entraine à dos de baleine vers un endroit merveilleux où les morts de toutes les espèces vivantes choisissent l’animal qui leur permettra en rêve de rester en contact avec ceux qui sont restés. 

Cet album onirique, parler du deuil , de la douleur de la séparation, de la gestion de l’absence et d’une manière de ne pas oublier. Il parlera aux plus jeunes pour qui il est souvent difficile d’appréhender la mort et surtout la disparition qu’elle représente.  

Cet album est aussi par ses illustrations une plongée dans un univers foisonnant et fantastique avec tout un monde tonnent et fou. Un superbe album pour parler d’un thème grave tout en stimulant l’imagination. 

 

 

Jean-Luc 

143190_couverture_Hres_0.jpg

Un voyage sans fin 

Sang Miao

Traduction : Shaïne Cassim

Editions de la Martinière jeunesse, 5 septembre 2019, 14 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le dernier magicien, tome 1, l’Ars Arcana

« Stoppe le Magicien. Vole le Livre. Sauve l’Avenir »

DernierMagicienI.jpg

 

Mars 1902, un Magicien aux abois s’apprête à commettre l’irréparable grimpé sur le pont de Brooklyn. Avec lui va être englouti un Livre magique d’une puissance inégalée objet de toutes les convoitises. 

Décembre 1926 Esta et Logan s’apprêtent à cambrioler un manoir quand ils sont surpris par le propriétaire Schwab riche parvenu qui appartient à l’Ordre Ortus Aurea. 

Août 1899, même ville, Dolph Saunders s’inquiète de la disparition de plusieurs Mages et de son épouse Leena…

Aujourd’hui Esta en sauvant Logan a modifié l’histoire. Son mentor le professeur James Lachlan fait le point avec elle et décider de l’envoyer dans le temps pour récupérer les artefacts aux mains de l’Ordre, le Livre et surtout empêcher le Magicien de commettre l’irréparable. 

En quelques courts chapitres en allant d’un moment de l’histoire à l’autre Lisa Maxwell  nous a pris au piège de son histoire et va désormais nous tenir en haleine. Que vous dire de plus sans déflorer l’histoire, les histoires. Esta atterrit donc en 1902 et son amulette s’autodétruit… A partir de là elle va devoir se repérer dans cette ville qui n’est plus tout à fait la sienne ;  prendre garde comme au XXIème siècle de la Barrière qui menace son intégrité ; gagner la confiance des différents protagonistes sans attirer leur méfiance alors qu’elle sait déjà un certain nombre de choses sur eux ; masquer ses pouvoirs ; étouffer ses sentiments qui ne doivent pas la détourner de sa mission. 

La tension qui règne dans les quartiers est palpable avec les Mages qui tentent de se cacher de l’Ordre, des disparitions mystérieuses, la mort qui rôde, le deuil avec qui il faut bien faire et continuer. Dolph Saunders à la tête de son clan a fait un pari fou : s’emparer des artefacts et du Livre détenus par l’Ordre lors d’une cérémonie publique, et c’est cette mission que doit intégrer Esta. Au fil des chapitres courts, qui laissent peu de place à la respiration, l’autrice nous embarque dans un univers où la méfiance règne comme la trahison. L’ambiance s’alourdit au fur et à mesure que l’échéance approche, et comme si les pages faisaient ressortir la magie qui semble saturer les pages, tenter d’en sortir. Tout se complique et s’affole et alors qu’on aurait pu penser que l’histoire s’arrêterait à un certain point, les dernières pages remettent tout en cause et vont vous pousser à vous jeter sur le tome 2 qui vient de sortir. Dense et magnétique ! On aime ! 

 

Jean-Luc

 

DernierMagicienI.jpg

 

 

 

 

 

 

Le dernier magicien, tome 1, l’art Arcana
Lisa Maxwell
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Corinne Daniellot
Editions Casterman Jeunesse, 19 septembre 2018, 19,9 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DernierMagicienII.jpg

La légende des quatre – 1 : Le clan des loups

Un formidable tome 1 qui appelle à d'autres aventures !
A redécouvrir à l'occasion de la sortie du tome 3 qui débarque le 20 novembre prochain  

 

9782081394254_LaLegendeDes4_T01_LeclanDesLoups_Couv_BD.jpg

 

Quatre clans de Yokaïs : les Taïgans (tigre) , Lupaï (loup), Serpaï (serpent) et Rapaï (aigle). Quatre clans ennemis qui vivent dans le monde de l’après grande destruction, qui a quasiment anéanti l’espèce humaine par les guerres et l’épuisement des ressources de la planète.

Désormais les quatre espèces et les humains se tolèrent et vivent dans une paix fragile et confuse qu’une étincelle pourrait détruire à tout moment.

Cassandra O'Donnell embarque le lecteur dans une aventure qui monte progressivement en puissance. Des personnages principaux, les héritiers des quatre maisons, forts, puissants, intrigants pour ne pas dire inquiétants. Des héros secondaires totalement craquant comme le petit Mika et des réalités qui se dévoilent progressivement, permettant au lecteur totalement captivé de comprendre et de se projeter plus encore dans l’histoire. Ce qu’on aime particulièrement dans ce premier tome c’est que l’autrice aurait pu nous raconter une histoire mille fois entendue. Pourtant, elle tisse sa toile patiemment et peu à peu en jouant avec les sentiments et l’évolution de ses personnages, leurs émotions, elle sort de la mécanique stéréotypée des personnages et s’amuse aussi avec nous les lecteurs et nous prend dans ses filets pour ne plus nous lâcher. Ce premier tome est très bon et se lit d’une traite histoire d’attendre le moment de mettre la main sur la suite. A dévorer !

 

Jean-Luc

 

9782081394254_LaLegendeDes4_T01_LeclanDesLoups_Couv_BD.jpg

 

 

 

 

 

  La légende des quatre – 1 : Le clan des loups

  Cassandra O'Donnell

  Illustré par : Xavier Collette

  Editions Flammarion Jeunesse, 14 mars 2018, 15,5 €

La Passe-Miroir, Livre 1, Les Fiancés de l'hiver

Alors que le compte à rebours a commencé avec l'arrivée du Livre 4, dernier de la série, il est temps de se remettre en marche et de rêver à nouveau avec Christel Dabos et ses héros 

 

PM1.jpg




Sur l’Arche d’Amina vit une jeune fille aux pouvoirs particuliers : c’est une liseuse. Ophélie peut lire le passé des objets en les touchants et également traverser les miroirs (pratique pour aller d’un endroit à l’autre).

Un beau jour sa quiétude va être bouleversée par la décision qui lui annonce son mariage. D’autant que ce dernier est particulier, elle va devoir quitter l’Arche d’Amina pour se rendre au Pôle et sa capitale, la Citacielle, et épouser un certain Thorn, du puissant clan des Dragons.

N’y avait-il personne de mieux placé que la chétive, fragile et maladroite Ophélie pour remplir ce rôle ? La rencontre avec ce mystérieux fiancé et la façon dont il va expédier sa belle famille et partir avec sa promise affublée de sa tante en guise de chaperon donne le ton de ce qui va devenir une histoire fabuleuse.

Ce roman est génial par bien des aspects : merveilleusement écrit, il se lit d’une traite sans comprendre comment on a pu attendre si longtemps pour le lire et comment il est envisageable de le poser avant de l’avoir terminé. Christelle Dabos est en effet une formidable conteuse, elle tisse sa toile, déroule les fils de son histoire sans en avoir l’air et nous embarque toujours plus loin éblouis par ce monde véritable kaléidoscope d’inventions, de personnages fascinants, de magie, de créature hors du commun…

La cour de la Citacielle qu’Ophélie va devoir affronter un jour où l’autre est tout sauf un endroit calme et serein. Les pires complots s’y affrontent, les familles s’observent pour garder, obtenir davantage de pouvoir et ne pas tomber en disgrâce face à l’esprit de Famille du Pôle. Thorn fera tout pour retarder son arrivée dans ce nid de vipère, éblouissant, inquiétant, où sortilèges et illusions rivalisent pour créer un monde fabuleux et délirant.

On aime l’histoire fabuleuse (vraiment), les personnages (tous plus étonnants les uns des autres), la confrontation entre les mondes des deux Arches et celle des personnages la fragile Ophélie face au rugueux Thorn, les complots et histoires qui se tissent, se dévoilent encore et toujours et cette ambiance qui donne le sentiment que la cour de la reine de cœur d’Alice au pays des Merveilles a totalement perdu le sens de la raison et est devenu totalement folle. Au milieu de cette folie et de cette démesure, une jeune femme frêle trace son chemin, se demande pourquoi c’est à elle que cela arrive : elle s’appelle Ophélie et vous allez l’adorer.

 

Ce roman est puissant, impossible à lâcher, fascinant et écrit par une auteure étonnante au talent qu’on n’avait pas vu et lu depuis très longtemps. A suivre sans hésiter !

 

Jean-Luc   

 

tomeIPF.jpg

 

 

La Passe-miroir Tome 1 : Les fiancés de l'hiver ; LAURÉAT DU CONCOURS DU PREMIER ROMAN JEUNESSE : Christelle Dabos ; Illustration de couverture : Laurent Gapaillard ; Editions Gallimard Jeunesse, 6 juin 2013, 18 € ; 11 mai 2016, collection Pôle Fiction, 8,49 €

 

A Paraître en version audio. le 21 novembre prochain, 24,9 € 

PM1audio.jpg

Les Royaumes de Feu : la bande dessinée

J02224.jpg

Ces deux premiers tomes de bande dessinée, reprennent les tomes de la série de Tui T. Sutherland. Les jeunets fans de la série qui comptera dès janvier prochain un onzième tome, peuvent désormais voir leurs héros favoris sous les traits imaginés par Mike Holmes . 

Pour chaque tome, on retrouve une aventure en suivant les romans. Une prophétie pour tout commencer. puis, aventures, destins pour ces jeunes dragonets qui vont devoir ramener la paix dans les Royaumes de Feu. Mais un premier problème se pose, survivront-ils suffisamment longtemps à ce monde cruel où les ambitions des aînés, les complots, les trahisons sont légions. Dans ces deux premiers tomes, l’un des dragonet est à chaque fois mis en avant et on peut en découvrir un peu plus sur ses origines et sa famille, leurs habitudes, les coutumes.  

Monde cruel et sans pitié qui suit la trame des romans. C’est très bien fait efficace, et les fans des romans aiment même si ils trouvent que les romans ont un petit quelque chose, des détails, des méandres qu’on ne retrouve pas dans les BD. 

De toutes les manières, ces deux premières publications très réussies et permettent de découvrir un univers foisonnant, rempli de surprises qui plairont aux petits et aux grands. A offrir aux fans et aux autres aussi pour s’attacher à un univers addictif. 

 

Jean-Luc

 

J02225.jpg

 

Les Royaumes de Feu : la bande dessinée

Tome 1 : la prophétie

Tome 2 : la princesse disparue

Tui T. Sutherland

Illustrations (couverture et intérieur) : Mike Holmes

Traduit de l’anglais : Vanessa Rubio-Barreau

Editions Gallimard Jeunesse, BD, 5 septembre 2019, 16 € le titre.

 

Le visuel du tome qui sort en janvier 2020 

 

J02160.jpg

La légende de Podkin Le Brave : Tome 1 - Naissance d'un chef

pod1.jpg

    J02370.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Découvrez le fantastique monde animalier de Kieran Larwood ? Un monde d’où les humains ont disparu et dans lequel vivent des tribus de lapins totalement anthropomorphisées.

Ce roman est pour tout ceux qui aiment les vraies histoires, celle qui renferment des secrets, de la magie, un parfum de mondes d’autrefois oubliés et quelque part fascinant. C’est aussi une histoire à lire à haute voix en se mettant dans la beau du barde qui ce soir d’hiver en pleine fête des Ronces, débarque dans le terrier de l’Epineux.

La fête bat son plein, mais tous les lapins et pas uniquement les lapereaux surexcités et impatients, veulent entendre des histoires. Ce sera celle de Podkin le Brave.

Et c’est parti : un soir dans un terrier comme celui de l’Epineux se présenta une créature maléfique, un Grom, et tout bascula.

Ainsi commença la fuite de enfants du chef attaqué : Podkin, sa sœur Paz et le petit Pook.

Kieran Larwood a un vrai talent de conteur, dès les premières lignes, on se sent happé par le froid de l’hiver et on se surprend à sursauter , attente la suite avec impatience. D’autant que l’intrigue diablement menée est entrecoupée par des retours à la réalité où l’insolence et l’impatience des jeunes lapereaux risque dort de faire écho, en cas de lecture à voix haute, à celles des jeunes accros à l’histoire .

Une histoire belle où la magie flirte avec la réalité et où l’on suit aussi cette fratrie formidable qui va grandir et apprendre que devenir adulte ne se fait pas d’un claquement de doigts et qu’il faut parfois être patient et courageux pour y parvenir. A dévorer avant de se précipiter sur la suite.

 

Jean-Luc

 

 

 

pod1.jpg

 

La légende de Podkin Le Brave : Tome 1 - Naissance d'un chef

Kieran Larwood

Traduit de l’anglais : Catherine Gibert

Illustré par David Wyatt

Illustration de couverture : Matthieu Roussel

Editions Gallimard Jeunesse, 9 novembre 2017, 14,5 €,  17 octobre 2019, Folio Junior 7,6 €

Prix Sorcières 2019 

J02370.jpg

 

pod2.jpg

 

J00584.jpg

Fières d’êtres sorcières ! Les filles qui ont marqué l’Histoire du Monde des Sorciers

J02207.jpg

 

 

Ce très joli et élégant petit livre nous parle des filles qui ont marqué l’histoire du Monde des Sorciers.  Laurie Calkhoven  nous raconte les sorcières de la saga Harry Potter et des Animaux fantastiques. De nombreuses pages sont dévolues bien évidemment à Hermione Granger, Minerva McGonagall, Genny Weasley. Mais l’on retrouve aussi les professeurs, Sibylle Trelawney, Pomona Chourave … et d’autres qui ne font pas forcément la une comme Irma Pince qui veille sur la bibliothèque ou dans la dernière partie, ces femmes fondamentales dans la survie et la protection des enfants de la série notamment. Il y a les reines du Quidditch , les sorcières de l’armée de Dumbledore, les malfaisantes comme l’abominable Bellatrix Lestrange, les mères courage comme Lily Potter ou Milly Weasley ; les égéries comme Mathilda Tourdesac ou l’ambitieuse Rita Skeeter ; celles comme la détestable Dolores Ombrage ou les nouvelles de la bande que sont les sorcières d’outre Atlantique : Tina ou sa soeur Queenie Goldstein par exemple. Très complet et illustré avec brio par Violet Tobacco  qui alterne photos des actrices des films ou représentations personnelles, ce petit livre fera le bonheur de tous les fans de la série et met pour une fois en avant celles qui sont essentielles dans ces histoires : les sorcières ! Un très joli livre à offrir sans hésiter aux fans des séries. 

 

Jean-Luc

 

J02207.jpg

 

 

Fières d’êtres sorcières ! Les filles qui ont marqué l’Histoire du Monde des Sorciers
Laurie Calkhoven

Illustré par Violet Tobacco

Traduit de l’anglais : Marie Renier 

Editions Gallimard Jeunesse, Collection Hors Série Harry Potter, 24 octobre 2019, 13,9 €