Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 avril 2021

Voilà le printemps

❤️❤️❤️❤️

146646_couverture_Hres_0.jpg

 

Ce petit cube (presque) à la couverture faite de dégradés de vert et blanc principalement est un petit bijou.  Au fil des pages, on découvre en soulevant les clapets ou on touche certaines parties en relief et on adore cette idée du réveil de la nature au printemps, et de tous les petits bonheurs et des promesses de lendemain qu’il nous apporte. Pages cartonnées et résistantes, couleurs douces et belles, on sort de la lecture de ce livre avec le sourire aux lèvres, prêts à relever les défis du monde. Magique 

 

Jean-Luc 

 

 

146646_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

146646_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

illustrations © Seuil jeunesse, tous droits réservés. Merci 

Voilà le printemps 

Pauline Kalioujny

Editions du Seuil jeunesse, 12 mars 2021, 10,9 €

 

146646_couverture_Hres_0.jpg

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le chien, le lapin et la moto

Très gros coup de coeur pour un album d'une belle sensibilité sur la séparation, l'amitié, le temps qui passe et la vie qui continue  ❤️❤️❤️❤️❤️

Couv-Web-Couleur3.png

Un lapin qui rêve d’ailleurs, un chien qui trop vieux renonce à partir, deux amis qu’un jour la vie sépare. Alors peu à peu lapin rêve de partir aussi, allez jusqu’au bout de la route. Mais c’est loin parfois le bout de la route et lapin alors que l’été donne une couleur dorée à la nature fonce, crie, hurle et découvre de merveilleux endroits et se fait lui aussi de belles histoires pour plus tard, pour la mauvaise saison, pour raconter à d’autres amis, nouveaux qui viendront surement. 

Cet album parle avec une pudeur immense de l’amitié et surtout du deuil et donc de la séparation. Il invite au voyage et donne le sentiment parfois de flotter entre deux mondes, l’un s’effaçant peu à peu et l’autre telle la vie redevenant plus dense, plus vif parce que tout finit par reprendre et continuer, mais avec la moto, les voyages et la vie qui continue ainsi, le lapin ne perd pas totalement son ami si précieux et continue à vivre parce qu’il le faut et parce que celui qui est parti l’aurait voulu aussi. 

Les illustrations et la palette de couleurs sont juste parfaites. Elles donnent avec leur petit côté vintage, le sentiment de nous propulser dans du rêve avec des tâches de lumières et de vie qui reviennent régulièrement et nous entraînent vers de nouveaux horizons et la vie qui toujours est la plus forte. Cet album est une petit merveille à mettre entre toutes les mains . Magique et merveilleux. Merci et bravo ! 

 

Jean-Luc 

LapinChienMoto4-p3n10874upuyasrjivz6gzr04qxzjsty95wtuxcm9y.png

 

illustrations © Les éditions des éléphants, tous droits réservés. merci 

 

Le chien, le lapin et la moto

Kate Hoefler, Sarah Jacoby

Traduit de l’anglais par Ilona Meyer
Editions, les éditions des éléphants, 18 février 2021, 14 €

 

Couv-Web-Couleur3.png

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Après le cirque

Et si on partait pour le cirque mais après quand les lumières s'éteignent ? ❤️❤️❤️

 

apres-le-cirque.jpg

 

 C’est vrai ça : que se passe-t-il après le cirque ? Que deviennent l’écuyère, le clown, le dompteur, les animaux et tout ceux qui nous ont fait crier, rêver, hurler de peur ou de plaisir. C’est on déjà demandé ce qu’ils allaient devenir une fois les lumières éteintes et les paillettes retombées ? 

C’est à toutes ces questions et certainement bien d’autres que nos jeunes amis vont pouvoir répondre grâce aux idées et aux illustrations de  Didier Lévy.

 Ainsi page après page, un autre univers de rêve ou de tranquillité s’ouvre à nos yeux curieux et rassurez vous, tout cela ne casse pas la magie, parce qu’on est parfois étonné, parfois on ricane bêtement, parfois on sourit tendrement et parfois encore on continue à rêver et à imaginer d’autres soirées, d’autres étoiles dans les yeux, d’autres fêtes. A lire le soir avant de s’endormir pour faire des rêves hauts en couleurs. 

 

Jean-Luc 

 

 

apres-le-cirque-p-8-9-web-1400x.jpg

 

apres-le-cirque-p-10-11-web-1400x.jpg

apres-le-cirque-p-12-13-web-1400x.jpg

Illustrations © Sarbacane, tous droits réservés. merci 

 

apres-le-cirque.jpg

 

 

 

Après le cirque

Didier Lévy

Editions Sarbacane jeunesse, 3 avril 2021, 13,9 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dis, comment te défends-tu ?

Etonnant, curieux et toujours merveilleux ! Un petit album pour découvrir la nature et les animaux
d'un oeil pétillant et neuf ! ❤️❤️❤️❤️

41RtjHMdaAL.jpg

 Connaissez vous le porc-épic ballon …le crabe boxer, le nandou d’Amérique, le basilic , le grand pagure, la raie torpille et bien d’autres encore plus connus ou le croit-on ? Une quarantaine d’animaux plus ou moins connus qui sur une double page richement illustrée par Clémence Pollet  nous raconte ces drôles de bestioles parfois et leur mode de défenses. Les textes sont courts, efficaces, et nous disent tout sur la bête et sa façon d’appréhender le monde autour d’elle et de faire fuir ou regretter amèrement  ses prédateurs occasionnels ou autres. On passe un excellent moment avec cet album au format moyen, qu’on a bien en mains et qui nous permet au fil des pages de faire de drôles de rencontres, de découvrir tout un monde inconnu parfois ou entraperçu. A lire d’une traite ou à feuilleter. Magnifique 

 

Jean-Luc 

 

81+7TH1bAIL.jpg

 

81HtASgEFfL.jpg

81RodSb-mSL.jpg

Illustrations © La Martinière jeunesse. tous droits réservés. Merci 

 

41RtjHMdaAL.jpg

 

 

 

 

 

 

Dis, comment te défends-tu ?  

Françoise de Guibert

Illustrations Clémence Pollet 

Editions de la Martinière jeunesse, 19 février 2021, 12,9 €

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La révolution industrielle

Une petite mine d'informations à découvrir et savourer ! 

9782203222700.jpg

 Ce nouveau volume de l’histoire de France en BD s’attaque à la période de l’industrialisation. L’auteur et l’illustrateur offrent ici à nos jeunes amis, un tour d’horizon de ce qu’à été principalement le XIXème siècle. 

De l’exode rural dans les premières pages , en passant aux expositions universelles de la fin du siècle, on va pouvoir parler, politiques (là le terme de révolution a tout son sens et les premières pages six à huit sont très bien faites), changements dans les façons de travailler, grèves, idéologie, on aime beaucoup la page 34 avec la reprise de la description de l’immeuble haussmannien sur les inégalités sociales, les découvertes techniques et technologiques. On y croise avec plaisir Pasteur, Becquerel et Pierre et Marie Curie lorsqu’ils revoient leur prix Nobel… Cet album superbement mis en illustrations et en couleurs, regorge de détails et d’informations toutes plus passionnantes les unes que les autres. Une vrai réussite. On regrette juste que l’autrice utilise encore sans le modérer le terme de Révolution industrielle qui est certes bien installé dans notre mémoire collective, au moment où dans les collèges et lycée, on efface peu à peu le terme pour le remplacer par celui d’industrialisation à cause du temps long que représentent ces transformations, bien au-delà du XIXème siècle.  Mais ne boudons pas notre plaisir parce que à ce détail prêt tout le reste est très bon et permet à toute vitesse pour le coup de faire le tour de tout un siècle qui bouge, s’ouvre, se transforme et prépare notre monde d’aujourd’hui avec ses qualités mais aussi ses défauts comme celui de l’exploitation brutale et peu favorable à la nature de notre monde contemporain. A offrir sans hésiter. 

 

Jean-Luc 

9782203222700_1.jpg

 

9782203222700_3.jpg

 

Illustrations © Casterman jeunesse, Tous droits réservés, Merci ! 

La révolution industrielle

Dominique Joly

Illustrations : Bruno Heitz

Editions Casterman Jeunesse, l’Histoire de France en BD, 7 avril 2021, 12, 95 €

 

9782203222700.jpg

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 avril 2021

Starfell, Violette Dupin et le jour perdu

Gros coup de ❤️❤️❤️❤️ pour une nouvelle série et une nouvelle héroïne formidables ! A dévorer ! 

 Mardi a disparu / Très loin dans une forteresse où aucune magie n’a pénétré depuis un millénaire, attend un jeune homme et quelque part une jeune sorcière timide au pouvoir qui semble anodin attend son heure. 

9782203194717.jpg

 

Une introduction qui donne la pêche et le sourire, un nouveau monde qui s’ouvre à nous petits curieux et amateurs de magie : Starfell. 

Quand vous aurez fait la connaissance de Violette Dupin la plus jeune des filles de la famille Dupin, de sa grand-mère réputée comme étant un peu foldingue et de quelques autres personnages membres de la famille, vous saurez que vous ne pourrez plus lâcher l’affaire. 

Alors qu’elle subit les avanies habituelles de la part de ses soeurs qui méprisent son pouvoir de Trouveuse (elle seule pour rappeler les objets perdus) elle va se retrouver face à celle qui est réputée comme étant la plus grande sorcière de ce monde : Moreg Vaine. 

Quand en plus, cette dernière lui demande de l’aide c’est absolument génial et très inquiétant à la fois pour la jeune Violette. 

Moreg a besoin d’elle parce qu’elle croit en ses pouvoirs de jeune sorcière, et parce que surtout un drame s’est produit : la journée du mardi précédent a disparu, pfouit évanouie. Alors j’entends déjà les cartésiens qui vont râler en disant que bien évidemment la journée a disparu, mais là c’est vraiment le cas, pas juste un jour qui passe non : tout s’est volatilisé avec elle, les évènements du jour, les souvenirs, les morts, les mariages, les serments, les promesses, les premiers émois, les chants… tout ! Et c’est une catastrophe, d’autant qu’on se rend compte très vite que la personne derrière cette disparition n’est pas dénuée de tout reproche. 

Que faire ? Comment s’y prendre pour ramener cette journée, sans bouleverser l’ordre établi ? C’est ce à quoi vont s’atteler Moreg et Violette. 

Au fil des pages on découvre les origines de la magie de Starfell ou plus exactement son histoire et sa presque disparition il y a déjà longtemps ; l’existance de l’ordre religieux des Frères de Wolll ; les Momentons faiseurs de balais et leur merveilleuse forêt  ; le grincheux de service : le Kobold Oswin (ne lui dite jamais qu’il est un chat, il pourrait en exploser de rage)  ; Plumage le Dragon bleu désespéré par ce qu’a provoqué la disparition du mardi ; une forêt multicolore ; un Mémorien en la personne délicieuse, mais très fragile de Nolin Tantôt  ; des plantes étranges et toute une série de personnages et de choses magiques qui se dévoilent peu à peu. 

Ce premier tome et cette première aventure sont absolument formidables. Rythmée, rempli de découvertes, d’inventions, stimulante au niveau de l’imagination, on part avec Violette et on tremble avec elle vers des aventures qu’elle n’aurait jamais imaginé pouvoir ou devoir assumer seule. C’est très bien écrit, bien mené et surtout chaque page ou presque recèle une surprise bonne ou mauvaise. 

On passe un excellent moment à la lecture de ce titre et on vous reparle très vite avec la suite qui vient de paraître . A lire pour passer un excellent moment. 

 

Jean-Luc 

 

9782203194717.jpg

 

 

 

Starfell, Violette Dupin et le  jour perdu 

Dominique Valente 

Traduit de l’anglais (Grande Bretagne) par Anne Guitton 

Illustration de couverture : Julie Rouvière 

Editions Casterman jeunesse, 27 mai 2020, 14,95 €

Les p’tits escargots

Un petit album pour les petits pour partir à la découverte du plus célèbre des gastéropodes :
l'escargot ❤️❤️❤️❤️

 

Ptits-escargots_couv_editions_du_ricochet.jpg

 

En ouvrant ce album aux pages renforcées, on a une furieuse envie de chantonner la comptine « Il pleut, il mouille… ».  Ce délicieux petit gastéropode (non, non les grands inutile de parler aux enfants de la délicieuse recette persillée) tout mignon et baveux nous est décrit dans cet album, petit format aux illustrations douces et sympathiques qui nous embarquent dans la vie de la bestiole : de l’utilité de la bave, à l’alimentation, en passant par les prédateurs, la menace du soleil et du froid et la saison des amours pour ces animaux si particuliers. 

On aime cet album chaleureux qui fait découvrir aux plus jeunes les escargots en donnant notamment certaines informations essentielles pour éviter de leur faire du mal. C’est adorable, beau et intelligent. A faire découvrir. 

 

Jean-Luc 

Ptits-escargots_couv_editions_du_ricochet.jpg

Les p’tits escargots 
Fleur Daugey
Illustratrice : Chloé du Colombier
Editions du Ricochet, collection Eveil Nature, mars 2021, 9,5 €

 

Les_Ptits_escargots_int1_editions_Ricochet.jpg

Les_Ptits_escargots_int2_editions_Ricochet.jpg

 

Illustrations © éditions du Ricochet, merci ! Tous droits réservés. 

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12 avril 2021

La vie extraordinaire de Vindru et Marie-Pierre - Kakunaks au soleil

Coup de ❤️❤️ joyeux pour un petit livre délicieux comme ses deux héros ! 

81U59VzDxwL.jpg

 Ils sont délicieux ces  deux petits volatiles improbables. Vindru et Marie-Pierre ont un drôle de caractère, des idées étranges et font de drôles de rencontres. Avec Jean-Jacques, Mamie Janieau et Marielle ils nous embarquent dans de courtes historiettes qui nous racontent leurs grandes vacances de l’année précédente et celles d’autres rencontrées au fil du temps. On aime ces situations improbables, ces moments doux dingues avec ces deux héros qui inventent des mots et nous font bien rire. Frais, malin et drôle. Pour préparer les prochaines vacances au soleil : rien que la couverture est une invitation. A croquer ! 

 

Jean-Luc 

81U59VzDxwL.jpg

La vie extraordinaire de Vindru et  Marie-Pierre - Kakunaks au soleil

Eric Veillé 

Editions l’école des loisirs, 10 mars 2021, 12 €

 

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Touche-moi

Coup de coeur pour un roman drôle, subtil et attachant ! ❤️❤️❤️❤️ Du grand Susie Morgenstern 

 

61uraqeFTtL.jpg

 

 

 Elle s’appelle Rose et se pose des milliers de questions, imagine ce que peuvent être les étreintes amoureuses… elle qui est si différente, albinos de naissance et qui doit toujours se protéger du soleil. 

Rose adorerait qu’un garçon s’intéresse à elle, l’a touche, lui donne ce premier baiser tant attendu, une caresse, mais personne à part ses copines et ses soeurs ne semble la voir.  Rose à une famille formidable, ses deux soeurs Brune et Blanche et son frère Olive parti en Angleterre (d’où il ramènera une petite amie pas forcément au gout de tout le monde). Ses deux parents qui lors du départ de leur frère;, décident de louer sa chambre. Le premier candidat Liam semble formidable mais lorsqu’il débarque avec un couffin garni d’un délicieux bébé, le petit Charles, papa refuse tout net, il va falloir lui trouver une autre solution au beau et sympathique Liam. Susie Morgenstern  est une magicienne. Elle sait nous entraîner là où elle en a envie et nous propose ici un délicieux va et vient entre la maison et le lycée où le mystérieux Augustin va bouleverser la vie de tout ce petit monde et surtout celui de Rose.

Ce roman est une merveille de sensualité et d’intelligence. L’héroïne nous embarque à la suite de ses fantasmes, de ses envies, de sa vie tout simplement. Avec elle pas de malaise, pas de situations scabreuses juste la vie. L’autrice a choisit une palette de personnages haut en couleur avec des blessures et toute une palette de caractères touchants, et surtout justes, vrais et humains. 

Ce texte sur l’éveil des sens, dont l’héroïne principale se cherche accroche dès les premières lignes et nous entraine dans un maelström de sentiments qui nous touchent et nous bouleversent. Bravo 

 

Jean-Luc  

 

61uraqeFTtL.jpg

 

 

Touche-moi 

Susie Morgenstern

Photographies de couverture : Cha Gonzales

Editions Thierry Magnier, collection l’Ardeur, 27 mai 2020, 14,9 €

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Malenfer, terres de magie Tome 6 : Arachnia

La suite arrive le 9 juin prochain ! Il est temps de se mettre à jour pour et avec le tome 6 de cette saga absolument fantastique. ❤️❤️❤️❤️❤️

71AOl5xiRrL.jpg

Les deux héritiers ont été séparés dans le tome précédent. Zoé doit poursuivre son apprentissage et la maîtrise de son pouvoir auprès de Haya la vieille diseuse. La relation entre les deux va faire des étincelles, parce qu’elles ont toutes deux un caractère bien trempé et parce que Zoé n’en fait parfois qu’à sa tête. L’entrée dans le tome 6 d’ailleurs réservera une jolie surprise un brin terrifiante à nos jeunes amis. 

Gabriel lui de son côté réserve bien des surprises également. Son pouvoir croit et lorsque son dragon le rejoint après avoir déposé Zoé, c’est juste à temps pour éviter la catastrophe parce que le jeune garçon semble dévoré par la magie du feu et hors de contrôle. 

Tous sont là : Thomas, Morgane et Ezéchiel, Les professeurs issus des différents groupes de créatures chargés de les protéger. 

Des surprises, des trahisons qui prennent fin avec la mort de certains qui délivrent alors une partie de leurs secrets. Des rencontres joyeuses et surprenantes avec Arachnia, Snirp le lutin et Zeck le lynx. La quête se poursuit et les dangers représentés par les sourciers toujours aussi présents. Lorsque la fin du tome approche, le suivant déjà jette son ombre sur les vies de nos deux héros et de leurs amis et déjà l’aventure accélère vers de nouveaux dangers. 

Aventures, rencontres, découvertes, Cassandra O’Donnel tisse sa toile patiemment avec un style bien à elle, et nous livre un récit plein d’humour, d’inventions avec des mots des expressions créées de toutes pièces. Stimulant et excitant ! On adore toujours ! Vivement la suite . 

 

Jean-Luc 

 

Malenfer, terres de magie / Tome 6 : Arachnia / Cassandra O’Donnel / Editions de Jérémie Fleury  / Editions Flammarion Jeunesse, 26 juin 2019, 10 €

 

D'un clic sur lire la suite ou le visuel retrouvez notre avis sur les cinq premiers tomes 

Lire la suite

Beautés de la nature

9782226439246-j.jpg

 

 

 Cet album documentaire déjà ancien, petit bloc de papier à la couverture cartonnée qui à elle seule est déjà une merveille pour les yeux est un plaisir pour tout ceux qui aiment la nature ou qui veulent éveiller  intérêt, respect et attention pour ce monde si beau et si fragile à la fois. 

Dix neuf entrées allant des mammifères aux fruits et légumes permettent de faire un petit tour du vivant, en découvrant son nom savant et surtout sa représentation si merveilleusement reproduite par le talent  d’Emmanuelle Tchoukriel.  Chaque page ouvre vers de nouvelles questions, vers de nouveaux horizons. S’installer tranquille n’importe où, sur son lit, vautré sur un canapé ou dans la nature et ainsi éveiller la curiosité intellectuelle mais aussi surtout peut-être cette du regard face à ces illustrations si précises et belles. A découvrir et offrir . 

 

Jean-Luc 

 

Beautés de la nature   / Virginie Aladidi / Emmanuelle Tchoukriel  / Editions Albin Michel jeunesse, 31 octobre 2018, 20 €

05 avril 2021

Pacific Palace Le Spirou de Christian Durieux

71AjpnUqeBL.jpg

 

 

 Spirou et l’insupportable Fantasio, un ancien palace vidé de ses riches occupants pour laisser la place à un dictateur en fuite. Le couple Korda arrive avec leur troublante fille Elena et tout bascule. Quels mystères, quelles tractations ont lieu dans cet endroit au passé lointain. Peu à peu le personnel du palace, les nouveaux venus, ceux qui sont autorisés à venir transforment l’endroit en huit clos étouffant et trouble. Quels secrets cachet certains individus, qu’est-ce que qui trouble tant que cela Spirou, quel jeu jouent Fantasio et M. Paul ?  Un album éblouissant et passionnant à suivre jusqu’à en perdre le souffle. 

 

Jean-Luc 

 

Pacific Palace;  Le Spirou de Christian Durieux ; Editions Dupuis, 8 janvier 2021, 16,5 €

Publié dans #bandes dessinées, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Raymond : la taupe, détective

On l’avait adoré avec les lapins de la pleine lune alors on est trop content de retrouver Camilla Pintonato et son univers onirique un peu fou ! 

146647_couverture_Hres_0.jpg

 

Quand on est un chef cuisinier reconnu au nez absolu, parfois, si si croyez le, c’est parfois lassant. C’est ce que ressent le héros de cette histoire qui lui rêve de devenir détective. Alors quand le papy de la famille écureuil disparait, il y voit l’occasion rêvée pour Raymond. Son sens du détail pense-t-il, va lui donner l’occasion de mener une vraie enquête efficace. La suite est une longue série de déconvenues et de situations particulièrement sympathique. L’occasion pour l’autrice, illustratrice de nous faire découvrir des détails, des animaux tous plus réussis les uns que les autres et de se demander si Raymond n’est pas plus doué pour la cuisine (on l’espère pour lui). C’est drôle, bien fait, décalé parfois et toujours malin. De quoi passer un excellent moment avec cette petite taupe. 

 

Jean-Luc 

 

146647_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

146647_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

146647_interieure_Pages Interieures_2.jpg

Illustrations © Le Seuil jeunesse. tous droits réservés. merci 

146647_couverture_Hres_0.jpg

 

 

 

 

Raymond : la taupe,  détective 

Camilla Pintonato 

Editions le Seuil jeunesse, 12 février 2021, 11,9 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le livre debout

Un petit clic sur le visuel ? Histoire d'en découvrir un peu plus sur cet album debout, couché  ou pire encore
❤️❤️❤️❤️

 

9791027608515.jpg

Lire la suite

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les bêtes de la campagne de Tatsu Nagata

Les bêtes de la campagne de Tatsu Nagata : drôle, malin, inventif ! De quoi rendre heureux avec le sourire ! ❤️❤️❤️❤️❤️ Il revient le 7 mai prochain ! On fonce, on leur fait plaisir. 

 

bêtes campagne Tastsu.jpg

 

Découvrez l’univers du facétieux professeur Tatsu Nagata qui vous permettra de tout savoir ou presque sur le lapin / le cheval / le cochon / le hérisson / la taupe / la vache / l’escargot.

Leur vie, leurs caractéristiques, leur rôle dans la nature, leur utilisation par l’homme… tout y passe avec humour et des illustrations géniales pleines de peps, d’humour et de situations décallées, voire déjantées qui font qu’on parcours ce fort sympathique ouvrage entre album, histoire drôle à raconter avec un petit côté documentaire très efficace.

Un réel bonheur en pages à savourer sans modération

 

Jean-Luc 

144272_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

144272_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

144272_interieure_Pages Interieures_2.jpg

 

144272_interieure_Pages Interieures_4.jpg

 

Illustrations © Le Seuil jeunesse. tous droits réservés. merci 

 

 

bêtes campagne Tastsu.jpg

     

 

 

   Les bêtes de la campagne de Tatsu Nagata 
   Tatsu Nagata
   Traduit du japonais : Dedieu
   Editions Le Seuil Jeunesse, 19 mars 2020, 16 €

Les bêtes minuscules de Tatsu Nagata

Il est de retour le 7 mais prochain avec deux inédits préparez vous  ! ❤️❤️❤️

 

144141_couverture_Hres_0.jpg

Nouvelles aventures pour le professeur Tatsu Nagata qui nous embarque ici pour découvrir les bêtes minuscules. D’abord une bestiole qu’on adore : la coccinelle ; Cette sale bête de pou dont on n’arrive décidément pas à se débarrasser ;  La fourmi cette bestiole géniale qui vit en communauté à l’organisation si impressionnante ; les libellules pour lesquelles il faut faire la différence entre la libellule et la demoiselle ; une autre bestiole fabuleusement pénible : le moustique et on est bien d’accord avec le professeur Nagata « un bon moustique est un moustique mort ! » ; le gendarme qui vit en groupe et qui bat tous les records certainement en temps d’accouplement et enfin cette petite merveille dont nous devons prendre le plus grand soin : le ver de terre.

Des détails, des anecdotes inédites, des idées étranges, des illustrations folles-dingues le tout pour donner un bel album souple à la publication soignée qui donne envie de prendre le temps et de bien tout mettre en place. Totalement irrésistible !

 

Jean-Luc

 

144141_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

144141_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

144141_interieure_Pages Interieures_2.jpg

 

144141_interieure_Pages Interieures_3.jpg

 

144141_interieure_Pages Interieures_4.jpg

Illustrations © Le Seuil jeunesse. tous droits réservés. 

 

 

144141_couverture_Hres_0.jpg

 

Les bêtes minuscules de Tatsu Nagata

Tatsu Nagata

Editions le Seuil jeunesse, 28 mai 2020, 16 €

Un si petit oiseau

Marie Pavlenko revient le 5 mai prochain avec un nouveau roman. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir ce Coup de coeur absolu pour une merveille à dévorer et offrir !

 

61JSyqOpq3L.jpg

Les premières lignes vous happent, vous entrainent vite, loin, déjà vous ne vous appartenez plus. L’air vibrionne, la lumière sature comme en été quand il fait trop chaud et d’un coup tout explose… Abi se réveillera différente, perdue, boule de souffrance et pourtant…

Ce roman est une petite merveille, impossible de rester insensible. Tout fait mouche, la construction, l’histoire, les destins abîmés, la vie et les émotions à fleur de peau. Et puis il y a Aurèle et ses grands yeux et son sourire, les parents qui tiennent, qui poussent , la petite sœur, le grand père, la tante tellement folle, tellement merveilleuse… C’est simple tous les personnages sont fantastiques, tout vibre, tout tourne autour de ce si petit oiseau qu’est devenue un jour Abigaïl, juste après l’accident qui l’a amputé de son bras.

Un roman, beau, puissant qui parle de souffrance, de vie, d’oiseaux, de nature, d’amoureux transi, d’amis merveilleux, de famille géniale, et de reconstruction et de la vie qui reprend ses droits brutale, mais tenace.

Un roman dont on sort le cœur battant, les larmes aux yeux, rougis de s’être laissé emporté au fil des chapitres, mais comme ivre de bonheur et de plaisir d’avoir rencontré Abi et de l’avoir vu renaître à la vie. Merveilleux. A lire !

 

Jean-Luc

 

61JSyqOpq3L.jpg

Un si petit oiseau

Marie Pavlenko

Editions Flammarion Jeunesse, 2 janvier 2019, 17 ,5 €

02 avril 2021

Adam & Thomas

Lorsque nous l'avions découvert, ce roman était le premier roman pour la jeunesse d'un très grand Monsieur : Aharon Appelfeld. Nous avions envie en ce début de printemps de vous le faire découvrir à nouveau. 

Un récit magnifique qui sait dire l'indicible en nous racontant l'histoire de ces deux jeunes garçons dans une histoire presque hors temps, comme pris au piège nous aussi par leur vie !

Magnifique : à lire et faire lire ! 

 

9782211217309FS.gif

 

Un jeune garçon conduit par sa mère dans la forêt qu’ils connaissent bien. Pourtant, tout  a changé, plus de jeux, de temps insouciant. Tout semble sombre, différent, pourtant maman l’a dit il va falloir rester et se débrouiller en attendant qu’elle revienne.  Sa mère repart vers la ville, vers le ghetto pour sauver ses grands-parents, pour les cacher.

Car Adam est juif comme des millions d’autres, comme cet autre garçon Thomas dont la maman l’a accompagné aussi dans la forêt avec les mêmes consignes. Alors les garçons réfugiés dans un arbre, s’y construisent un refuge là haut pour se cacher et se protéger. Ils vont apprendre à survivre en attendant que leurs mères reviennent, en se demandant pourquoi on les a laissés, pourquoi elles ne reviennent pas plus vite, si elles seront de retour un jour … Les deux garçons partagent, parlent, échangent sur leur vie d’avant, les expressions, les histoires transmises par les grands-parents, de Dieu. Et puis les jours s’étirent, parfois quelqu’un passe en courant poursuivi par des cris, des chiens, des bruits de balles, comme un écho inquiétant, angoissant de la vie d’avant, de la vie au-delà de la forêt. Les deux garçons vont devoir survivre à l’hiver, se rapprochent d’une ferme, trouve une main secourable qui dépose de quoi les faire tenir, toujours dans l’attente.

Aharon Appelfeld tire ce récit bien évidemment de sa propre expérience. En le lisant, on a le sentiment d’être hors du temps, comme dans un conte terrible nous montrant deux enfants seuls, abandonnés qui apprennent à survivre et qui sont aidés par des forces bénéfiques. Contrairement à ce que certains pourraient croire, ce roman reste étonnamment, formidablement optimiste, comme si l’horreur vécue par Aharon Appelfeld , les épreuves, la survie lui avaient données une force infinie pour croire qu’il y a quelque part toujours une part d’humanité et de rédemption possible. Le plus apporté au roman sont également les illustrations de  Philippe Dumas  qui accompagnent , font corps au récit et nous emmènent dans cette forêt qui saura cacher ces deux enfants et leur permettre d’aller plus loin.

Un très beau roman à faire lire aux adolescents pour qu’ils sachent que quelque part une autre vie, un autre regard sur les autres est possible.

 

Jean-Luc

 

 

L’illustrateur Philippe Dumas :  Issu d’une famille parisienne, Philippe Dumas est né à Cannes en 1940. Diplômé de l’École des métiers d’art et de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, il écrit et illustre lui-même ses textes. En 1976, il publie Laura, le terre-neuve d’Alice, son premier livre pour enfants. Depuis, il a écrit et illustré de nombreux livres traduits en plusieurs langues et dont le succès a fait de lui un grand auteur contemporain pour la jeunesse. L’Angleterre et la Normandie ont été longtemps ses lieux de vie et d’inspiration. Aujourd’hui, il se consacre aussi à la peinture. Il a reçu le Grand Prix de Littérature Enfantine décerné par la Ville de Paris pour l’ensemble de son oeuvre en 1987. C’est un auteur dont la puissance d’évocation tient souvent à sa retenue et à sa finesse d’analyse ; et qui a toujours allié à une très grande délicatesse une véritable liberté d’écriture et de dessin, un réel anticonformisme. Infos : l'école des loisirs. 

 

 

 

Retrouvez l'interview de l'auteur recueillie par sa traductrice Valérie Zenatti que nous avions mis en ligne au moment de la sortie du roman. D'un clic sur le visuel ci-dessous.

 

 

bandeau_appelfeld.jpg

 

 

Adam & Thomas
Aharon Appelfeld
Philippe Dumas (Illustrateur)
Traduit de l’hébreu : Valérie Zenatti
Editions l’école des loisirs, Médium, 5 mars 2014, 15 €

 

9782211217309FS.gif

29 mars 2021

Bien rangés au jardin

Gros coup de ❤️❤️ pour un album pas comme les autres ! Un travail étonnant et beau pour les petits

couv-bien-ranges-au-jardin_pour-site.jpg

 

Tourne, tourne petite roux qui permet aux éléments du décor de se déplacer et de trouver les bons emplacements. 

Cet très bel album au format solide et aux pages cartonnées, offre une descente en extérieur : dans le parc, puis dans le jardin sur la pelouse, dans le potager, sous la serre et quand l’hiver reviendra dans longtemps dans le cabanon pour ranger outil et mettre à l’abri plantes et bulbes. 

Élo offre à nos garnements des pages entières de découverte avec ses personnages rigolos aux bouilles peu communes. Au travers de cette balade on découvre tout un tas d’objets, de plantes… se mettre en situation, chercher le bon emplacement au moyen de la roue qui tourne dans le coeur des pages (très bien fait, accès facile, manipulation impeccable) et s’amuser parce qu’il n’y a pas qu’une solution au problème et qu’on peut imaginer plein de situations qui font apparaître ou disparaitre certains objets … ou les font réapparaitre en fonction des choix faits par l’enfant. C’est chaleureux, bariolé, doux et tendre à la fois et surtout empli de vie. Un album doux qui donne envie de balades, de jouer dans le jardin, de planter et de découvrir la nature. Une belle balade pour rêver même les jours de pluie. Formidable ! 

 

Jean-Luc 

 

bien-ranges-au-jardin-2-3-1400x.jpg

 

bien-ranges-au-jardin-4-5-1400x.jpg

Illustrations © Sarbacane. tous droits réservés. Merci.

 

 

Bien rangés au jardin 

.élo + sarbacane 

Editions Sarbacane, 3 mars 2021, dès 18 mois, 14,9 €

 

couv-bien-ranges-au-jardin_pour-site.jpg

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

C’est par où, Yellowstone ? Un tour du monde des parcs nationaux les plus spectaculaires.

Enorme coup de ❤️❤️❤️❤️ pour un album/documentaire génial ! 

 

9782408020279.jpg

Ce très grand format sortie en octobre 2020, est un délice appelé à devenir intemporel. Il ouvre sur une page de garde façon planisphère localisant 8 Danes plus grands parcs nationaux au monde. Viennent ensuite d’autres cartes permettant de se faire une petite idée des différents parcs. Ensuite ? Lorsque vous tournerez la page vous serez déjà en Pologne dans le parce national de Biallowieza à l’orée d’une forêt superbe et peuplée de multiples espèces, avec deux petits taquins Ula l’écureuil roux et Kuba le bison d’Europe  qui vont nous servir de guide et de fil rouge tout au long de l’album. Alors quand Kuba reçoit une lettre d’une de ses cousine prénommée Dakotta  bison d’Amérique, les deux amis commencent à imaginer la possibilité d’un voyage pour la rencontrer. Mais peut-on prendre l’avion quand on est un bison et un petit écureuil ? C’est Antoine le pic qui va leur donner les premières pistes après une conversation hilarante sur l’alimentation carnée ou non pour les espèces animales. 

On parle ainsi par la suite de forêts primaires, leur évolution, leurs habitants, les effets de l’action des hommes sur le temps long. 

Nos deux amis vont ensuite prendre l’avion (si si c’est très drôle d’ailleurs) et se retrouver enfin dans le parc du Yellowstone. Là aussi de belles, rencontres, une histoire qui se raconte de générations en générations, des espaces étonnantes et comme de coutume une double page du carnet d’Ula sous forme d’herbier.

Ensuite nos amis vont découvrir la forêt vierge et ses animaux étonnants… et ainsi de suite avec les autres parcs.
Cet album entre histoire et documentaire est étonnant, riche et passionnant. De pages en pages, les héros animaliers nous invitent à découvrir des pans entiers de l’histoire des parcs, mais aussi des espèces, des disparitions, des réintroductions … leur humour et leur curiosité donnent une légèreté et un moyen d’entre avec bonne humeur et envie dans ces différents univers. 

Ceux-ci sont d’ailleurs d’une richesse incroyables et les illustrations avec les changements de couleurs et de tonalités permettent des passages formidables d’un monde à l’autre. On aime décidément cet album parce qu’il est richement illustré, parce qu’il nous raconte non pas une mais des histoires qui s’imbriquent les unes aux autres… il est aussi particulièrement bien informé avec des apports scientifiques cohérents et justes qui permettent donc une découverte intelligente et passionnante. 

Un très grand format qui nous donne rêver, découvrir et à participer encore et encore plus vite à la protection de cette nature sans laquelle nous ne serions rien. 

 

Gros coup de coeur ❤️❤️❤️  

 

Jean-Luc 

 

9782408020279.jpg

 

 

 

 

 

C’est par où, Yellowstone ?  

Un tour du monde des parcs nationaux les plus spectaculaires.
Aleksandra et Daniel  Mizielinscy

Traduit du Polonais : Frédéric Constant

Editions Milan, 21 octobre 2020, 25 €

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17 mars 2021

Toute à vous

Enfin trouver le temps de vous parler d'une collection géniale ! L'Ardeur chez Thierry Magnier 

❤️❤️❤️❤️

 

 Ce  roman appartient à la collection l’Ardeur qui depuis le printemps dernier offre aux lecteurs entre le monde de l’adolescence et celui de l’âge adulte un espace où l’on peut penser, lire, rêver, fantasmer et imaginer. Mettre des mots sur la découverte du corps, le sien, celui de l’autre. Fantasmer sur des situations, s’évader, se laisser porter et  ainsi grandir, s’informer, découvrir…

 

Une collection ambitieuse qui s’adresse aux plus de quinze ans. A découvrir d’urgence pour les retardataires d’autant que deux nouveaux titres vont faire leur apparition en avril prochain et ouvrir la collection à d’autres horizons notamment avec le premier roman gay de la collection. 

Toute-a-vous.jpg

Cher …

 

C’est le premier mot de ce roman  de Maïa Brami  qui vous ouvre les portes de son histoire, entre le  roman épistolaire (à  sens unique ou presque) et le journal intime. C’est Stella  qui livre ses secrets,  ses aventures et mésaventures et qui nous entraîne  avec elle,  découvrir son obsession pour ce voisin d’en  face. 

Lui,  elle l’a  vu un jour de canicule retirer son t-shirt  d’un geste fantasmé  qui a enflammé les sens et la l’imagination de la jeune femme tout  comme  accéléré sa  rupture avec G. (Le  mec  qui fait des cookies  aux Carambar) 

Ecrire, s’épancher sur ses sentiments sur quelqu’un, en pensant et en sachant surtout qu’il ne vous lira jamais. Car l’homme en face,  celui qui a tout déclenché a son insu sait-il seulement qu’elle existe. 

Maïa Brami   nous entraine dans un maelström  de sentiments et d’émotions.  Avec  elle, les lecteurs se poseront tout un tas de question : peut-on imaginer l’odeur d e l’autre alors qu’on n’a fait que l’entrapercevoir par la fenêtre  un  jour de grande chaleur ?  Qu’aime-t-il ? Est-il seulement libre ? Mais peut importe, Stella , tout en faisant quelques flashs back très réussi (et pas très tendres)sur ses deux premiers amours G  et Alex,  se laisse porter par toute une série de sensations, imagine l’autre comme amant torride, se pose des questions  sur ses préférences, imagine et vit le plaisir en  direct  jusqu’au jour où G va revenir et déclencher  une suite et fin inattendues. 

On aime le style et le rythme donné par ces courtes lettres, cher devient peu à peu Adam parce qu’elle sait si peu de lui qu’au détour d’une lettre enflammée, elle l’imagine ainsi son Adam, elle son Eve. 

On aime aussi les références littéraires et cinématographiques qui donnent une couleur toute particulière au récit et donnent envie d’aller voir ou revoir ces filmes et textes auxquelles l’autrice fait allusion. 

 

Ce court roman est une vraie réussite, la sensualité effleure des pages et entraine lectrice et lecteur à la découverte de sensations, de sentiments inconnus, de désirs et d’émotions inassouvis. Dire le désir, décrire l’envie de l’autre, exprimer ses envies, ses fantasmes, tout cela est très réussi. A découvrir. 

 

Jean-Luc 

 

Toute-a-vous.jpg

 

 

 

 

Toute à vous  

Maïa Brami

Editions Thierry Magnier :  collection l’Ardeur, 18 mars 2020, 12,9 €

 

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15 mars 2021

Le mur

Coup de ❤️❤️❤️❤️ pour un album magnifique texte et illustrations ! Sublime ! 

146219_couverture_Hres_0.jpg

Le narrateur et Do amis  sont inséparables qui se chamaillent mais toujours reviennent l’un vers l’autre. Enfin le croient-ils. Car une nuit un drôle de phénomène se déroule sous les fenêtre du héros. Des barbelés partout et la tension qui monte entre les parties de la ville puis un mur (qui rappellera un autre bien réel entre deux Allemagne).
La tristesse d’être séparés, la perte d’amis, de familles et pour le petit garçon trouver absolument le moyen de joindre Do, son ami et lui dire qu’il lui demande pardon. Mais le temps passe et le peur de l’oubli s’installe. 

Un jour, un petit mot le décide à franchir le pas, il faut partir , franchir le mur. Au matin, quand la nuit, l’orage seront dissipés, il vole vers l’inconnu mais il sait qu’il est libre et que c’est le plus important.
Pour cet album qui évite un autre mur tristement célèbre et d’autres qui encore aujourd’hui séparent notre monde, le trait d’ Eric Puybaret  a quitté ses formes enfantines, sans perde son âme. Les décors, les personnages son superbes, plongés dans une semi-obscurité qui ne retrouve la pleine lumière à la fin qu’avec le retour de la liberté. Sublime album à découvrir ou redécouvrir. 

 

Jean-Luc 

146219_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

146219_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

146219_interieure_Pages Interieures_2.jpg

Illustrations © Editions de la Martinière jeunesse. tous droits réservés. 

 

146219_couverture_Hres_0.jpg

 

 

 

 Le mur

Caroline Fait

Eric Puybaret

Editions de la Martinière jeunesse, 17 septembre 2020, 16 €

 

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le pull de ma poule

Edouard Manceau en très grande forme pour un album drôle et fou ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

9782408022860.jpg

 Cet album pour les tout petits est délicieux dès le premier regard. Le format, la dégaine du volatile engoncé dans son pull , les pages renforcées pour les petits mains impatientes et puis la signature c’est  Edouard Manceau  qui est aux commandes. 

L’histoire est folle. Une poule avec un pull en poils de toutous. Jusque là tout va bien, si si ! 

Mais les poils de toutou ça chatouille, alors notre poulette se démène, s’agite et tous les poils tombent. Super me direz vous ? Non, pas du tout, vous n’y connaissez rien. Sans poils tout doux,  le pull gratte et la cocotte devient folle. Heureusement que son ami le toutou vient à son aide. 

Les deux copains échangent alors sur leur situation, des poils tout doux qui grattent et l’autre qui pourrait avoir la chaire de poule. 

Les décors sont minimalistes, un peu de texte qui se répète, une poule et un chien et tout un univers qui se construit, qui nous dit qu’on n’est jamais content de ce qu’on a, que les amis c’est génial pour échanger certaines choses et que surtout c’est la poule qui est la plus cool avec son pull. 

Drôle, étonnant et ludique ! On en redemande. 

 

Jean-Luc 

 

9782408022860.jpg

 Le pull de ma poule 

Edouard Manceau

Editions Milan jeunesse, 17 février 2021, 9,9 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Bob & Marley : le capitaine

Les deux compères sont revenus depuis quelques semaines et on ne pouvait pas manquer de vous en parler ! Quel plaisir ! Du bonheur en page toujours et encore ! ❤️❤️❤️❤️❤️

144733_couverture_Hres_0.jpg

Bob veut un bateau, alors Marley va lui construire et Bob en profiter pour jouer au petit chef et tyranniser son Marley préféré. Bonne pâte, il se laisse faire, enfin presque, car de temps en temps il faut rappeler au petit tyran grognon, les droits et devoirs d’un capitaine de bateau. 

Mais notre Bob préféré peut-il entendre raison ? Simple, presque épuré en terme d’illustrations et de dialogues, le duo fonctionne toujours aussi bien. 

Toujours adorer Bob & Marley et grandir avec eux en s’amusant. Excellent ! 

 

Jean-Luc

 

144733_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

144733_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

144733_interieure_Pages Interieures_2.jpg

 

Tous droits réservés. Illustrations © Seuil jeunesse

Bob & Marley : le capitaine

Marais-Dedieu 

Editions le Seuil jeunesse, 22 janvier 2021, 8,5 €

 

144733_couverture_Hres_0.jpg

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook