Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

24 mars 2017

Les nouveautés du Genévrier de la semaine

A découvrir deux pépites formidables ! 

51xNrnZSYVL.jpg

Mary Cassatt : Degas, Monet, Pissarro, Renoir, mais aussi Sisley, Berthe Morisot… ou Mary Cassatt. Le mouvement impressionniste ne s’est pas limité aux seuls peintres français. Il a été aussi représenté par des Anglo-Américains et par des artistes femmes… 
Née en Pennsylvanie, Mary Cassatt s’installa à Paris en 1865. Remarquée par Degas, dont elle avait apprécié les pastels, elle rejoignit un groupe de peintres indépendants dénommés plus tard les Impressionnistes. Portraitiste, elle prit souvent sa famille pour modèle. Elle est considérée comme l'une des plus grandes artistes de tous les temps.

Spécialiste de l’histoire de l’art, Barbara Herkert propose dans ces pages une courte introduction à la vie et à l’œuvre de Mary Cassatt dont elle est une fervente admiratrice. Complété par une postface destinée aux plus grands, son texte est illustré par les magnifiques planches de Gabi Swiatkowska à qui l’on devait déjà La Reine du mercredi, titre paru dans la même collection. Le Genevrier

 

41BgpP2tywL.jpg

Parking de nuit : Dans le parking de nuit, niveau 0, niveau 1, niveau 2, niveau 3… les voitures ne dorment pas encore. Elles se parlent d’étages en étages. Mais pas trop fort. Au niveau zéro, la caisse automatique veille toujours…

Berline, 4x4, 2CV, voiture électrique, camionnette, monospace, elles sont venues, elles sont toutes là pour des retrouvailles que l’arrivée d’une voiture de manège va sortir de leur torpeur nocturne. Dans ce carrousel d’acier, la gouaille et l’humour ont pris rendez-vous. Un rendez-vous teinté de nostalgie qu’apprécieront les conducteurs en herbe à partir de 6 ans. Quatrième titre de la « Collection Carte blanche », cet album est signé de l’adaptateur de La Guerre des boutons, publiée dans la même collection mais dans un tout autre registre graphique. Bruno Heitz renoue ici avec sa veine de scènes nourries de silhouettes découpées qui créent l’illusion du relief, telle qu’il l’avait conçue avec Monsieur Buvard et entretenue depuis, par exemple avec Monsieur 2 D paru au Rouergue en 2012. Le Genevrier

Publié dans #Albums, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.