Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

10 février 2017

Nouveautés albums, BD : Sarbacane

Ils sont sortis depuis la semaine dernière ... les nouveautés Sarbacane de février ! 

81po61mdhuL.jpg

Les abominables mini-yétis : Trois petites boules de poil partent à la recherche de Choubert, yack de son état qu’ils prennent pour l’abominable homme des neiges, dans l’espoir qu’il leur apprendra à épouvanter le monde. Le yack rechigne, il y a erreur sur la personne, lui, ce qu’il aime, c’est la poésie. Mais quand des machines arrivent pour transformer son paradis blanc en station de ski, Choubert panique ! Et c’est lui qui va solliciter les conseils des trois mini apprentis yétis à la langue bien pendue, pour faire fuir les ouvriers… Sarbacane

 

91rrub9AtML.jpg

Namaste, tome 2, dans l’ombre du dieu singe : Mina et ses parents débarquent en Inde pour des vacances qui s’annoncent féeriques. Les couleurs, les odeurs, tout est si dépaysant ! En route pour la gare, le chauffeur de taxi leur raconte la légende de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. Alors que le train de nuit fait une halte, Mina aperçoit Ganesh sur le quai ! Elle descend, court pour le rattraper… Trop tard, il s’est volatilisé. Et le train repart sans elle. Perdue dans un pays inconnu, Mina prend son courage à deux mains pour retrouver ses parents. Sarbacane

couv-Secrets-de-Trolls-620x837.jpg

 

Secrets de trolls : Les Trolls sont l’essence du folklore scandinave. Incarnant les forces magiques de la nature, vivant sous les montagnes ou au cœur de forêts insondables, ces créatures revêtent de nombreuses formes. Gigantesques ou minuscules, bienveillants ou malicieux, les trolls sont le lien invisible qui unit le destin des hommes à celui des dieux. Approchez à pas feutrés, laissez-vous séduire par ces êtres aussi secrets qu’étonnants. Avec un dessin élégant et fouillé qui rappelle celui du grand Carl Larson, John Holmvall revisite avec humour quelques-unes des plus belles légendes scandinaves. Sarbacane

 

Couv-A-4m-du-sol-620x839.jpg

A 4 mètres du sol : Raoul, beau gosse, look de bad boy, sort d’un petit pavillon moderne et sans âme. Il pousse un scooter flambant neuf que son père, entrepreneur en bâtiment, vient de lui offrir. Il part retrouver sa bande de potes : Jessica la punkette révoltée, Ludo le bon vivant et Aurélie la ravissante métisse que Raoul courtise un peu. L’arrivée d’un nouveau, Yohann, va bouleverser le groupe et remettre en question la suprématie de Raoul. Yohann est funambule, il tend des fils dans la forêt et marche à plusieurs mètres de hauteur, puis filme ses exploits : il se prépare à entrer dans une école de cirque. D’un tempérament doux, visage délicat et fin, Yohann ne s’oppose pas frontalement à Raoul… mais son caractère aérien et ses exploits de funambule suffisent à l’imposer dans le groupe. Raoul va tout faire pour le contrer… Finira-t-il par accepter qu’un autre « le dépasse » ? Sarbacane

 

couv-mon-drole-de-cheval-620x642.jpg

Mon drôle de cheval : En Mongolie, tout le monde a un cheval. Sauf le père du narrateur : lui a un taxi-bus pour touristes, sorte de combi customisé avec clim et wifi. « Il faut vivre avec son temps ! proclame-t-il. Le cheval, c’est dépassé. » Mais le petit garçon rêve quand même d’avoir un cheval à lui, un de ces superbes destriers sauvages qui galopent dans la steppe. Il décide de s’en fabriquer un… Comme dans Angelman, un robot doué de vie côtoie alors des personnages traditionnels, incarnant les désirs du petit garçon à l’âme rêveuse. Et dans une scène finale propre aux meilleurs westerns, père et fils se retrouveront autour d’un génial combi-diligence ! Sarbacane

couv-Les-Mures-620x823.jpg

Les mûres : On retrouve Michao, Marguerite et le renardeau-narrateur du Bateau de fortune. Après le premier jour de l’été, voici donc le dernier jour des vacances, à la montagne cette fois, le moment où on range et ferme la maison, où l’on entasse les bagages dans le coffre qui ne ferme pas, où l’on ressent déjà la nostalgie du retour. Mais les enfants sont dans le présent : Marguerite et le renardeau jouent avec insouciance, profitant pleinement des derniers instants – et partent avec Michao cueillir un plein bol de mûres. C’est tout de suite une aventure, irriguée de sensations. Et à l’heure du départ, tandis qu’une cloche résonne au loin, ces mûres emportées auront la douce saveur des souvenirs de vacances. Sarbacane


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.