Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

27 mars 2017

Une fille au manteau bleu

Un roman magnifique, prenant qui nous emporte dès les premières lignes
vers un dénouement étonnant ! 

A66845.jpg

 

Une belle histoire d’amour et tout démarre ou plus exactement tout se détraque ! Le ton est donné d’emblé, l’héroïne du film va prendre contact avec l’ennemi lors d’une de ses innombrables courses dans la ville d’Amsterdam, nous sommes en janvier 1943. Hanneke mène la vie d’une de ces jeunes filles dont le passage à l’âge adulte a été bouleversée par l’arrivée de la guerre. Elle travaille chez un entrepreneur de pompes funèbres qui lui fait également faire quelques courses de marché noir en trafiquant notamment les tickets de rationnement des morts. Au cours d’une de ses livraison, lorsqu’elle passe chez une cliente habituelle Madame Janssen, celle-ci la retient et va lui demander son aide. D’abord réticente Hanneke va ensuite réfléchir et surtout se retrouver prise dans le tourbillon de ceux qui résistent et refusent le nouvel ordre établi par les nazis et leurs collaborateurs. Désormais son but ultime sera de retrouver la jeune Mirjam Roodveldt seule survivante d’une famille juive avant qu’elle ne soit retrouvée par ceux qui traquent ses coreligionnaires.

Avec Hanneke on plonge dans l’Amsterdam occupée de la Seconde Guerre mondiale. On y découvre la vie quotidienne, le lot de ceux que la guerre a bouleversé et peu à peu on comprend dans la toile du récit que tout n’est pas aussi simple. Les apparences peuvent souvent être trompeuses vous le verrez, et la réalité du sort réservé au juifs par contre elle est sinistrement réelle.

Le retour du grand frère de son amoureux Bas, la recherche de la jeune Mirjam dans laquelle Hanneke va finir par se lancer à corps perdu, le théâtre Hollandsche Schowburg ou l’on parque les juifs arrêtés avant de les transférer vers les camps et qui « sent la mort » (sic)… tout nous entraine dans ce roman dès les premières lignes. La guerre en toile de fond, les vies brisées et les espoirs fous d’autre chose, les remords, une histoire d’amour qui s’est arrêtée trop vite, tout est passionnant et mène le lecteur dans un récit minutieux, très bien écrit qui tisse sa toile peu à peu réservant de multiples surprises et rebondissements. Un roman d’amour, de vie et de résistance passionnant qui fait bien évidemment penser au récit de la jeune Anne Franck dont le fantôme n’est jamais très loin, qui est une pleine réussite. A dévorer sans hésitation et faire partager ! Superbe !

 

Jean-Luc

 

A66845.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Une fille au manteau bleu
Monica Hesse
Traduit de l’anglais : Anne Krief
Editions Gallimard Jeunesse, 27 octobre 2016, 16€

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.