Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 juillet 2018

L'Anti-Magicien 1

Coup de coeur pour un premier tome étonnant, drôle, rempli d'aventures et de surprises :

anti1.jpg



« Chez les Jan Tep, il faut remplir trois conditions pour se voir attribuer un nom de mage. La première, c’est d’avoir la puissance de défendre sa famille. La deuxième, c’est d’être capable de manier la haute magie qui protège notre peuple. La troisième consiste simplement à atteindre l’âge de seize ans. A quelques semaines de mon anniversaire, je découvris que je ne remplirais aucune de ces trois conditions ».

 

 

Ainsi commence le tome I d’une nouvelle série dont le héros vous vous en doutez, puisque c’est lui qui parle va rencontrer quelques petites difficultés. En effet son peuple signifie : Jan’ (magie) et Tep (peuple) : mais comment être respecté et puissant quand on descend d’une longue lignée et que la magie semble avoir décidé de vous abandonner. Kelen nous embarque dès les premières lignes dans son premier duel avec un autre jeune magicien Tennat au cœur d’un oasis très particulier. Mais alors qu’il semble avoir fait croire à tout le monde y compris à son adversaire qu’il a gagné, une voix s’élève, celle de sa sœur Osia’phest qui l’accuse d’avoir triché.

A partir de là, la gamine va découvrir qu’elle a déclenché une série de réactions qui vont s’enchaîner et entrainer le pauvre Kelen dans un tourbillon qui vont le faire grandir et découvrir tant de choses sur lui, sa famille, son peuple.

Des gamins turbulents et arrogants pour certains, un peuple dont certains dominent par la magie, un chacureil féroce aux vocabulaire peu châtié et brut de décoffrage, une mystérieuse vagabonde, une veuve puissante et prisonnière de son passé… tout vibre, pulse sous la plume de l’auteur et nous entraine avec bonheur dans un roman aux multiples portes. Passionnant et étonnant le roman ouvre de multiples entrées et donne ainsi à différents lecteurs à différents niveaux la possibilité de savourer ce premier tome qui donne de vrais moments de fous rires et de plaisirs parfois fugace comme celui de magie presque pure où la douairière va disparaître.

Drôle, mené tambour battant, ce premier tome d’une longue série est à savourer sans modérations aucune avant le tome 2 qui pointe le bout de son nez quand l’été finira… après .

Belle découverte pour un coup de cœur !

 

Jean-Luc

 

L-Anti-Magicien_gj_big_image.jpg

 

L'Anti-Magicien 1

Sébastien de Castell

Traduit de l’anglais (Canada) : Laetitia Devaux

Editions Gallimard Jeunesse, 17 mai 2018, 18 €

Jackaby

Etonnant, formidablement construit, rempli de surprises réelles ou fantastiques ! Un excellent titre à savourer cet été avec les Sandales Jeunesse 

9782747058940.jpg

« Il est souvent difficile pour les autres de saisir la nature de ce don que je suis le seul à avoir. Il me permet de déceler la vérité, là où les autres ne voient qu’illusions… Car le monde est une scène et il semblerait que je sois le seul spectateur capable de voir derrière le rideau. »

 

Il fait froid quand elle débarque dans le port de la petite ville américaine de New Fidleham, elle, jeune fille de bonne famille qui a tout a abandonné pour suivre les traces de son père et/ou surtout pour être une femme indépendante. Mais peut-on l’être vraiment au XIXème siècle ? Elle, c’est Abigail Rook

Dès son arrivée, alors qu’elle a trouvé un peu de chaleur dans une petite auberge de la ville, elle va être abordée par un étrange individu qui semble voir sur et en elle de drôle de choses, qu’elles n’auraient jamais imaginé ! Lui, c’est Jackaby.

Sa recherche dès le lendemain pour un petit travail lui permettant de trouver de quoi vivre et surtout de se payer un toit, va la conduire directement chez ce drôle d’individu sorte de détective non officiel qui aide régulièrement la police tout en ayant le don d’agacer prodigieusement son chef par ce qu’il voit et ce qu’il entend lui et pas les autres.

En effet Jackaby semble doué d’un don de voyance capable de lui faire voir le petit peuple et toutes sortes de choses que les humains normaux ne voient jamais.

Par contre l’aller pas lui parler de magie et d’autres fariboles de ce genre !

Ces deux là vont peu à peu au fil du roman s’allier et former peu à peu un couple de détectives assez complémentaires et s’engager dans une enquête particulièrement ardue qui mènera la lecteur aux confins de la magie et à la rencontre de créatures qu’il vaut mieux parfois ne croiser que dans les livres.

L’histoire dans le détail, nous vous laissons la découvrir, tant l’auteur tisse sa toile avec patience et construit tout un univers sombre et passionnant à la fois avec de multiples personnages aux caractères bien trempés et étonnants, à la lisière du fantastique et du merveilleux.

Un roman à la fois policier, qui nous parle aussi de femme libre et indépendante en plein XIXème siècle avec une héroïne formidable et d’un enquêteur très Sherlock dans le caractère, doté de caractéristiques étonnantes.

Très bien écrit, une écriture riche et construite, des talents de conteurs, William Ritter nous embarque dans une enquête pas comme les autres qui bien vite va emporter les amateurs d’enquête et de surnaturel. Formidable ! A dévorer ! On espère qu’il y aura d’autres enquêtes.

 

Jean-Luc

 

9782747058940.jpg

 

 

 

 

 

Jackaby

William Ritter

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) : Patrice Lalande

Editions Bayard Jeunesse, 13 juin 2018, 14,9 €

Oddvin, le prince qui vivait dans deux mondes

Parfois de l'obscurité peut renaître la lumière. Faites la découverte de ce jeune prince qui vit dans deux monde ! Très bel été par les Sandales Jeunesse 

 

HONGFEI_ODDVIN_COUV.jpg

 

Une nuit extraordinaire alors que le roi et sa cour s’empiffrent et rivalisent d’arrogance, la reine enfant trois enfants : l’un a les yeux d’or, l’autre les oreilles et une langue d’or.

Peu importe que l’un soit sourd, l’autre muet et le troisième aveugle selon leur roi de père qui lui pense que si on est riche cela ne pose pas de problème, d’ailleurs il leur adjoint immédiatement un animal capable de palier à leur infirmité.

Seul Oddvin le deuxième né finit par partir avec son renne. Il parle avec lui et peut ainsi parler et échanger avec les autres animaux qu’il va rencontrer alors qu’il a fuit au moment où le peuple épuisé qui a fini par un drame et la destruction du palais, de la famille royale et de son monde d’avant.

Difficile de vous raconter cette histoire absolument merveilleuse, elle nous parle de l’arrogance de certains dirigeants, de misère, de perte d’espoir et des extrémités auxquelles cela peut pousser les gens, elle parle de repentance de lumière et d’espoir toujours.

Les illustrations, la typographie et la mise en page donnent le sentiment au lecteur d’entrer dans un autre monde à la fois merveilleux et terrifiant !

Cet album est absolument génial et il faut absolument le faire découvrir ! Très gros coup de cœur !

 

Jean-Luc

HONGFEI_ODDVIN_COUV.jpg

 

Oddvin, le prince qui vivait dans deux mondes

Franck Prévot

Illustrations : Régis Lejonc

Editions HongFei, 24 mai 2018, 17,9 €

Publié dans #Ados, #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Princesse de l'aube

Un album sublime et délicat pour illuminer votre été avec les Sandales Jeunesse 

130229_couverture_Hres_0.jpg

Autrefois existait un royaume merveilleux, Elyséa , où tout semblait doux et merveilleux. Mais ses habitants en avaient-ils réellement conscience ? Un jour une catastrophe prolongea le royaume dans les profondeurs de la terre et de la nuit. Beaucoup moururent, d’autres furent désespérés, comme la reine qui peu à peu sombra dans le chagrin et la presque folie.

Pourtant un matin une lueur d’espoir naquit : la naissance d’une belle princesse lumineuses qui apporta de l’espoir à ceux qui restaient. Et puis la princesse grandit et elle se maria avec l’homme qu’elle avait choisit et ce jour là un miracle se produisit et le royaume retrouva la lumière et la surface de la terre.

Cet album grand format nous conte une histoire extraordinaire et merveilleuse, la langue est belle, le récit fait réfléchir et rêver aussi. Il nous dit la beauté de la nature et souvent notre inconscience de cette chance merveilleuse que nous avons de la partager. Il nous parle d’espoir qui reste toujours même au plus fort de la nuit ! Les illustrations somptueuses sont comme cette petite princesse devenue grande, elles illuminent les pages et guident le lecteur au fil du récit : magnifique !

 

Jean-Luc

 

130229_couverture_Hres_0.jpg

 

La Princesse de l'aube

Sophie Bénastre

Illustratrice : Sophie Lebot

Editions de la Martinière Jeunesse, 4 mai 2017, 14,9 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le jardin de Jaco

L'été on profite du jardin, Marianne Dubuc nous propose une promenade formidable ! On adore ! 

9782203157200_LE JARDIN DE JACO_HD.jpg

 

Dans ce jardin il y a Monsieur Lutin, le petit Jaco, Yvette la taupe, la famille Mulot, Paulo le ver de terre et Colette la fourmi.

Un jour une chose étrange tombe du ciel. Mais qu’est-ce que c’est ? Très vite les habitants du jardin sont bien embêtés parce que la plante n’en fini pas de pousser surtout dans le sous-sol où ses racines dérangent tout et détruisent l’ordre établi. Alors quand ils veulent l’arracher, heureusement Jaco est là et il va les convaincre que non ce plant de tomates n’est pas si mauvais.

C’est frais, doux et absolument réussi avec des personnages à hauteur de petits, on adore totalement les albums de Marianne Dubuc.

 

Jean-Luc

9782203157200_LE JARDIN DE JACO_HD.jpg

Le jardin de Jaco

Marianne Dubuc

Editions Casterman Jeunesse, 6 juin 2018, 13,95 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dragons au boulot !

Au boulot ! C'est l'été et si on passait au fournil avec Strokkur notre dragon préféré ? 

51iw76OBfnL.jpg

Décidément les enfants ont de la chance ! Voici un nouveau titre de la série des dragons des compères Alexandre Lacroix et Ronan Badel.

L’ami Strokkur est levé tôt ce matin là et il s’envole pour survoler la ville et se laisse guider par une délicieuse odeur : il était face à une boulangerie.

Il aida le boulanger et peu à peu le plis était pris surtout pour le boulanger qui changea sa devanture en utilisant le jeune dragon. Les horaires épuisants finirent cependant par réduire la flamme de notre dragon à néant et là le boulanger changea de visage.

Une fois de plus les auteurs nous racontent une histoire délicieuse qui met en avant l’amitié, la bonne volonté et qui montre aussi parfois que certains ne sont pas très honnêtes et qu’il faut se méfier.

Un album qui donnera aussi à nos petits dragons des envies de mettre la main à la pâte et qui deviendront de vrais petits pâtissiers ! Formidable à nouveau, malin, intelligent et illustré « dragonnement » bien !

 

Jean-Luc

 

51iw76OBfnL.jpg

Dragons au boulot !

Alexandre Lacroix

Illustrations : Ronan Badel

Editions Père Castor, Flammarion Jeunesse, 2 mai 2018, 13,5 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le livre qui a peur

Cet été, c'est le moment de vaincre les peurs avec les petits et de préparer des nuits calmes et douces ! Bel été avec les Sandales Jeunesse 

Bourgeau_LivreQuiAPeur-Couv1(1).jpg

On retrouve en ce début d’été notre livre qui cette fois est vert de peur ! Alors avec la petite souris aide le à vaincre ses peurs : du noir, des bruits…

Peu à peu le livre se détend et on le voit bien puisque le vert foncé de la couverture vire peu à peu vers des couleurs plus tendres avant de redevenir bleu et détendu et de s’endormir.

On aime cette série qui permet aux touts petits d’exprimer leurs peurs, leurs craintes en utilisant leur meilleur ami : le livre ! Formidable toujours !

 

Jean-Luc

 

Bourgeau_LivreQuiAPeur-Couv1(1).jpg

 

Le livre qui a peur

Cédric Ramadier

Vincent Bourgeau

Editions l’école des loisirs, 2 mai 2018, 10,5 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Purée de cochons

L'été avec les Sandales Jeunesse on cuisine ! Cette semaine au menu :
Purée de cochons... ou presque ! 

9782278081929-001-T.jpg

Où l’on retrouve notre loup préféré qui tout heureux d’avoir capturé trop porcelets dodus, s’en va faire de la purée de cochons

Mais les voilà en train de ricaner et de lui faire croire que ce n’est pas la bonne recette ! Et le loup part à la recherche de nouveaux ingrédients, du miel, du beurre, du fromage jusqu’au moment où ce loup qui ne sait pas lire et qui s’est bien faire avoir, tombe sur une institutrice pas comme les autres qui va lui apprendre à lire et lui permettre de reprendre les rennes de l’histoire et de finalement changer de recette : ça va chauffer pour les porcelets !

C’est drôle, malin, dit aux plus jeunes que savoir lire et être éduqué est fondamental pour ne pas se faire rouler dans la farine et prendre son destin en main !

Formidablement illustré par Laetitia Le Saux. On adore toujours autant !

 

Jean-Luc

328763-001-C.jpg

 

328764-001-C.jpg

 

328765-001-C.jpg

 

328766-001-C.jpg

 

Illustrations © Didier Jeunesse. Tous droits réservés. Merci ! 

 

Purée de cochons

Stéphane Servant

Illustrations : Laetitia Le Saux

Editions Didier Jeunesse, 6 avril 2016, 12,9 €

 

9782278081929-001-T.jpg

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Nom de Dieu !

Pas question de baisser les bras cet été : Nom de Dieu ! Bel été avec les Sandales Jeunesse 

137508_couverture_Hres_0.jpg

Un album documentaire passionnant dont on aime le format et le principe. Dans ce titre, il nous rappelle d’où viennent un certain nombre de nos expressions, et ce qu’elles veulent dire également pour les plus jeunes qui parfois les entendent ou les utilisent sans savoir trop ce que cela signifie.

Un petit voyage passionnant dans le temps et la Bible, de quoi déplacer des montagnes cet été, sans devenir un bouc émissaire ni pleurer comme une madeleine…

Drôle, malin, et instructif : à dévorer et picorer tout l’été et plus encore.

 

Jean-Luc

 

 

137508_couverture_Hres_0.jpg

 

 

 

 

 

 

Nom de Dieu !

Anne Jonas

Illustrateur : Daniel Pudles

Editions de la Martinière Jeunesse, 1 pars 2018, 12,9 €

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16 juillet 2018

Au lit Miyuki

Une petite merveille pour l'été avec les Sandales Jeunesse : sublime ! 

 

133841_couverture_Hres_0.jpg

Un album solaire dans lequel on se sent tellement bien. La petite Miyuki doit aller se coucher, mais elle a encore tant de choses à faire qu’elle entraine son grand-père dans cette course infernale.

Une histoire, douce, folle et irréelle portée par des illustrations qui font des deux héros des lilliputiens dans un monde où fleurs et animaux semblent grandeur nature et puis parfois d’un gros grain de folie.

Une mise en page et des couleurs somptueuses terminent de conquérir nos yeux et notre cœur.

Un album pour rêver plus grand et lire des histoires le soir.

 

Jean-Luc

133841_couverture_Hres_0.jpg

 

Au lit Miyuki

Roxane Marie Galliez

Illustrations : Seng Soun Ratanavanh

Editions de la Martinière Jeunesse, 2 février 2017, 13,9 €

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Je ne suis pas ta maman

Un album merveilleux pour passer un été merveilleux avec les Sandales Jeunesse 

134112_couverture_Hres_0.jpg

La première page du livre s’ouvre sur un arbre merveilleux dans le tronc duquel on distingue une petite porte et une fenêtre. C’est la maison d’un petit écureuil du nom de Otto.

Un matin devant sa porte, il trouve une étrange boule verte bardée de piquants de laquelle surgit une boule de poils qui immédiatement prend Otto pour sa maman.

Très vite le petit poilu grandit et prend de plus en plus de place.

Que faire de cette chose encombrante et poilue qui répond au nom du cri qu’il pousse : Piou.

Notre écureuil devient fou, il faut retrouver sa maman et puis s’en débarrasser ou agrandir sa maison et peu à peu l’idée fit son chemin … Si vous levez la tête et regardez en haut d’un grand arbre un jour peut-être verrez vous un éclair roux suivi d’une trace blanche duveteuse et vous saurez que aurez retrouvé Otto et Piou. Superbe !

 

Jean-Luc  

 

 

134112_couverture_Hres_0.jpg

Je ne suis pas ta maman

Marianne Dubuc

Editions de la Martinière Jeunesse, 15 mai 2017, 12,9 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hello, Monsieur Dodo !

Cet été avec les Sandales Jeunesse, on prend beaucoup de plaisir à lire des albums géniaux ! 

 

Hello-monsieur-Dodo.jpg

Où l’on retrouve avec bonheur les couleurs délicieusement acidulées et l’univers de Nicholas John Frith. Faites la connaissance de Martha, une petite fille qui avait la passion des oiseaux. Et un jour elle tomba sur un drôle d’oiseau que tout le monde pensait disparu : le dodo.

Elle décide de n’en parler à personne jusqu’au jour où elle gaffe deant le facteur ce qui a bien failli provoquer une catastrophe…

Découvrez comment cette petite fille malicieuse sauva son ami … et sa famille.

Parfois les albums nous racontent des histoires merveilleuses et l’improbable devient réalité le temps d’un album : magique !

 

Jean-Luc  

Hello-monsieur-Dodo.jpg

Hello, Monsieur Dodo !

Frith Nicholas John

Editions Casterman Jeunesse, 8 février 2017, 14,9 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Compte avec les pingouins

On aime, on aime, on aime ... trop bien ! Bel été avec les Sandales ! 

 

Compte-avec-les-pingouins.jpg

Quand un livre comme Pour compter avec les pingouins est réédité c’est le bonheur : pour compter, s’amuser, évaluer, empiler pingouins et poissons et échapper à l’ours blanc ou à l’orque. A lire, mais aussi à jouer pour s’amuser en comptant. Toujours aussi génial !

 

Jean-Luc  

Concours-de-taille.jpg

 

Iceberg-Troc.jpg

 

Question-de-poids.jpg

Illustrations © Editions hélium. tous droits réservés. 

 

Compte-avec-les-pingouins.jpg

Compte avec les pingouins

Jean-Luc Fromental

Joëlle Jolivet

Editions hélium, 13 septembre 2017, 13,9 €

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11 juillet 2018

Souvenirs de lecture... c'est l'été : le Garçon qui rêvait de requins

Un roman puissant, solaire comme on les aime et qui nous fait passer
le plus beau des été avec les Sandales 

3615637991.2.jpg

Cinq jours avec Tommy et Bee. Cinq jours pour réaliser le rêve d’un jeune garçon atteint de mucoviscidose voir et plonger au plus près de grands requins blancs. Une association accepte sa candidature et il va pouvoir réaliser son rêve.
Pourtant rien n’est aussi simple. On les suit le frère et la sœur et leur mère de l’avion jusqu’à la côte pacifique. Le premier contact est étrange, mais le brave homme qui les accueille comprend bien vite que le jeune garçon qu’il vient d’accueillir est exceptionnel.
La visite en bateau qui étrenne les premières sensations réelles avec l’océan et les requins est décevante au final, le temps est mauvais, et Tommy ne pourra pas descendre dans une cage et plonger au milieu des requins. Viendra ensuite la rencontre avec son héros qui a échappé à une attaque de requin : Ty.
Dès les premières lignes vous vous sentirez happés par cette histoire. Très vite on écoute la voix qui nous conte l’histoire comme si elle nous était familière et on a très envie de l’entendre jusqu’au bout de l’histoire.
Pas de misérabilisme, pas de voyeurisme, la maladie est là, les blessures familiales aussi, la vie tout simplement. Mais il y a quelque chose d’autre, une rage de vivre, d’aller au bout de toujours s’accrocher. On suit avec passion Tommy et sa sœur qui nous font partager leur aventure de quelques jours et surtout celle de Tommy sur les requins, sujet sur lequel il est inépuisable, et surtout incollable.

 

Une très belle histoire d’amour, d’amitié et de passion.
A lire sans aucun doute et à partager.

 

Jean-Luc

3615637991.2.jpg

Le garçon qui rêvait de requins ; Joseph Monninger ; Traduit de l’anglais (Etats-Unis) : Marie Hermet ; Editions Flammarion, collection TRIBAL, 22 août 2012, 12 €

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook