Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

29 septembre 2017

Nouveautés semaine du 28 septembre 2017 : Bayard Jeunesse

A découvrir cette semaine 

les-soeurs-hiroshima1.jpg

Les soeurs Hiroshima : Un matin comme les autres, à Hiroshima, le monde s’écroule , et il ne sera plus jamais le même. L'explosion : Akiko, 15 ans et sa soeur aînée vivent à Hiroshima. Le Japon est en guerre. Leur père est absent, mobilisé, tandis que leur mère est partie se réfugier à la campagne avec leur petit frère. C’est le 6 août 1945. Il fait très beau, les cigales chantent, les deux soeurs s’apprêtent à prendre leur petit déjeuner quand un violent flash de lumière, accompagné d’une détonation assourdissante, les surprend brutalement.

Un jour sans fin : Quand Akiko reprend ses esprits, elle se trouve ensevelie sous les gravas de la maison qui a été complètement soufflée. Sa soeur est blessée à la jambe. Elles arrivent à s’extraire des ruines et découvrent un paysage de désolation, les gens qu’elles croisent sont brûlés, couchés au sol… Leur errance commence, au hasard des rencontres avec d’autres survivants. À la nuit tombée, elles trouvent un abri dans un campement de fortune. Le 7 août, le jour se lève sur une Hiroshima méconnaissable.

Un récit poignant et authentique, signé par une auteure japonaise et préfacé par Yôko Ogawa, qui retrace les vingt-quatre premières heures après l’explosion de la bombe à travers le destin de deux soeurs. Publié pour la première fois au Japon en 1973, le livre a été réédité à plusieurs reprises.

Mariko Yamamoto est née en 1927 dans la ville de Wakayama, à l’ouest du Japon, Mariko Yamamoto se consacre, en parallèle de son travail d’écrivain, à transmettre des témoignages du passé. Elle a notamment recueilli une collection de récits populaires de guerre. Préface de Yôko Ogawa l'une des figures majeures de la littérature japonaise. Bayard Jeunesse


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.