Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

28 juin 2018

Nouveautés mai juin : la Joie de lire

incroyable_histoire_mouton_RVB.jpg

L’incroyable histoire du mouton qui sauva une école : Sur la petite Île aux Moutons la rentrée scolaire se prépare. L’école de l’île est minuscule et ne compte qu’une seule classe regroupant tous les niveaux. Petits et grands apprennent ensemble. La plupart des familles ont en effet quitté l’île pour trouver du travail sur le continent. Il ne reste plus que quelques familles de pêcheurs et d’éleveurs… de moutons bien sûr !
Mais cette année c’est la catastrophe : le ministère de l’Education nationale a en effet décidé de faire des économies et de fermer toutes les classes comptant moins de 30 élèves. Or le jour de la rentrée, Mademoiselle Badaouet, institutrice sur l’Île aux Moutons, ne dénombre que 29 élèves dans sa classe. L’inspectrice d’académie, inflexible, suggère alors aux habitants d’envoyer leurs enfants au pensionnat sur le continent… 
Le maire, qui est également le vétérinaire de l’île, élève seul sa fille, Jeanne, depuis la disparition de son épouse. Pour lui, il est hors de question de se séparer de son enfant. Jeanne, petite fille gaie et débrouillarde, est très attachée à Vincent, un mouton affectueux et très intelligent. Le maire décide alors d’inscrire Vincent à l’école et ainsi de rentrer dans les chiffres du ministère. Mais le ministre, en visite sur l’île, se laissera-t-il berner aussi facilement ?Une jolie histoire, tendre et drôle, qui fait écho à ce problème récurrent des fermetures de classes que connaissent les communes françaises à chaque rentrée de septembre. Une histoire qui fait aussi réfléchir sur l’absurdité de l’administration qui ne tient pas toujours compte des cas particuliers et prend parfois les citoyens pour des moutons… La joie de Lire

 

ils_arrivent_COUV.jpg

Ils arrivent : Au secours… c’est la rentrée ! « Ca y est. Je les entends. C’est eux. Je suis sûre que c’est eux. Je ne les vois pas, mais je les entends. Où sont-ils ? Combien sont-ils ? Cent ? Mille ? (…) »
Mais de qui parle-t-on ? De qui peut bien avoir peur cette belle jeune femme aux cheveux roux et à la jupe bleue à pois jaunes ? D’animaux fantastiques et effrayants ? De monstres sanguinaires ? De loups à poils verts et aux griffes acérées ? D’ogres immenses et affamés ? Et d’ailleurs qui est-elle cette jeune femme ? Pourquoi est-ce qu’elle reste là au lieu de fuir ? Ou de se cacher ?Un album jubilatoire sur la rentrée scolaire vue par l’institutrice. Car oui, le tout premier jour d’école est un moment qui peut être effrayant pour les enfants mais aussi pour leurs professeurs. Car ce n’est pas parce qu’on est grand que tout est facile…  Les couleurs chatoyantes et denses, le trait rond et énergique, l’humour d’Albertine, alliés au texte délicat et tout en suspens de Sylvie Neeman font de cet album un concentré de bonne humeur et de drôlerie. 
Un album qui devrait rassurer les enfants et les aider à aborder en toute sérénité la nouvelle rentrée des classes ! La joie de Lire

 

et_derriere_les_nuages_RVB.jpg

Et derrière les nuages : Chamonix, de nos jours. Pour fêter la réussite de leur bac, le narrateur et Antoine, son meilleur ami, ont décidé de faire l’ascension de l’aiguille d’Argentière. La montagne c’est toute leur vie, source de plaisir et de joie mais aussi de drames familiaux. Ensemble, ils souhaitent devenir guides et doivent pour cela effectuer une quarantaine de courses en deux ans avant de se présenter à l’examen d’aspirant guide.  Au sommet de l’aiguille d’Argentière, alors qu’ils se sont désencordés, Antoine glisse dans le vide et se tue. Le narrateur sombre alors dans la dépression, persuadé d’être responsable de la mort de son ami.
Noyé dans un chagrin qu’il n’arrive pas à évacuer, il ne supporte même plus la vue de ses chères montagnes. Il décide alors de quitter la vallée pour Lyon, essayant de passer à autre chose… Sur place, il rencontre Leila, une jeune fille extravertie qui, sous sa bonne humeur permanente, cache aussi des secrets et des blessures. Sa famille a déjà tout décidé de son avenir : mariage, métier… Mais Leila est une rebelle, amoureuse des mots et de la littérature, elle veut faire des études de lettres dans une grande école lyonnaise. Elle a coupé les ponts avec sa famille et doit justement passer un entretien important dans cette école. Ensemble ils vont s’épauler et tenter de se reconstruire. Pour gagner quelque argent et permettre à Leila de vivre son rêve, ils décident même de travailler quelques semaines dans un magasin de chaussures…
Mais un beau matin l’appel des sommets se fait trop pressant, il est temps de rentrer à Chamonix… Un livre sur la résilience, un récit aussi sur l’amitié, l’entraide et une plongée dans le petit monde de la montagne, à la rencontre d’une communauté soudée et pudique. La joie de Lire

 

roi_nu_RVB.jpg

Le roi nu : Il y a bien longtemps dans un pays lointain, vivait un roi qui aimait être bien mis. Il avait un habit pour chaque heure du jour. Un beau jour, deux escrocs arrivèrent dans la ville. Ils prétendirent savoir tisser une étoffe que seules les personnes sottes ou incapables dans leurs fonctions ne pouvaient pas voir. Ils proposèrent au souverain de lui confectionner des vêtements. Le roi pensa que ce serait un habit exceptionnel et qu’il pourrait ainsi repérer les personnes intelligentes de son royaume. Les deux charlatans se mirent alors au travail. Quelques jours plus tard, l’empereur, curieux, vint voir où en était le tissage de ce fameux vêtement. Il ne vit rien car il n’y avait rien. Troublé, il décida de n’en parler à personne, car personne ne voulait d’un roi sot. Il envoya plusieurs ministres inspecter l’avancement des travaux. Ils ne virent rien non plus, mais n’osèrent pas l’avouer, de peur de passer pour des imbéciles. Tout le royaume parlait de cette étoffe extraordinaire. Le jour où les deux escrocs décidèrent que l’habit était achevé, ils aidèrent le roi à l’enfiler. Ainsi « vêtu » et accompagné de ses ministres, le souverain se présenta à son peuple qui, lui aussi, prétendit voir et admirer ses vêtements. Seul un petit garçon osa dire la vérité : « Mais, le roi est nu ! ». Et tout le monde lui donna raison. Le roi comprit qu’il s’était fait berner.La joie de Lire

 

drole_herbier_RVB.jpg

 

Drôle d’herbier : Drôle d’encyclopédie végétale revient… en livre d’activités ! Collecter des feuilles, tamponner un chou, sauver une endive, observer les abeilles, classer les agrumes, récolter des graines… bref, prolonger le plaisir de la lecture et se prendre pour un botaniste avec ce livre inspiré de la pédagogie Montessori. Avec en prime un grand poster des fruits et légumes de saison ! La joie de Lire

 

pre_aux_vaches_RVB.jpg

Le pré aux vaches : Il n’est jamais trop tôt pour approcher le monde de l’art ! Selon le principe des livres promenade (Les livres des saisons de RS Berner mais aussi A la montagne, A la campagne, A la mer et En ville de Germano Zullo et Albertine), Rémi Farnos, jeune bédéiste de talent, a imaginé un album tendre, frais et original autour de l’art. Il a inventé une partie de campagne truffée de détails. De page en page, les tout-petits s’amusent à suivre la création faite de bric et de broc par un groupe d’artistes d’une œuvre d’art dans un pré. Un pré occupé par des vaches qui, curieuses et jalouses de leur territoire, ne comptent pas se faire déloger si facilement.

La construction de cette œuvre est l’occasion de clins d’œil appuyés à des artistes célèbres tels que Mondrian, Calder, Buren… et bien d’autres encore. Un album tout carton drôle et coloré qui aiguise le sens de l’observation et permettra aux plus petits d’appréhender en douceur le monde de l’art ! La joie de Lire

 

petites_soeurs_RVB.jpg

Petites sœurs : Dans cet album, Tomo Miura met en scène une petite fille espiègle et extrêmement touchante qui imagine ce que serait sa vie si elle avait une petite sœur. Voire plusieurs petites sœurs. Voire plein, plein de petites sœurs… C’est sûr ce serait beaucoup plus amusant, elle partagerait les gâteaux faits par maman ; sa couverture aussi, pour la sieste ; elles feraient toutes ensemble de longues farandoles et toutes sortes de bêtises… Mais malheureusement, elle n’a pas de sœur. Enfin, ce n’est pas vraiment un problème… au moins elle a sa maman pour elle toute seule !!!

Une histoire pour les petits, tendre et drôle, sur le partage, le rêve, l’imagination… Le trait doux, enfantin, rond, jovial, gai de Tomo Miura est un régal. Un dessin qui met de bonne humeur, une histoire qui enchantera enfants et mamans. La joie de Lire

 

creation_RVB.jpg

La création : Deux personnalités connues et reconnues dans le monde de la littérature jeunesse ont unis leurs talents pour conter à leur façon le début de la Genèse, la création du monde. Comment de rien on est passé au tout. D’avant le néant au commencement…

Quand la plume de Bart Moyaert, poétique, fine, précise, rencontre le crayon de Wolf Erlbruch, délicat, spirituel, tout en rondeur, cela ne peut que faire… des étoiles !

Le texte de Bart Moeyaert a été écrit à l’origine pour accompagner l’oratorio de Joseph Haydn, La Création, à la demande du Nederlands Blazers Ensemble. Un livre qui se lit, s’interprète, se comprend, se regarde, se ressent de multiples façons selon que l’on soit petit ou grand. Bref un livre pour tous ! La joie de Lire


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.