Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

05 novembre 2018

Sept roses rouges pour Rachel

Un voyage en Italie pas comme les autres, une histoire de famille, et qui sait de fantôme... laissez vous emporter par cette belle histoire ! 

 

sept_roses_rachel_RVB.jpg


Dès les première lignes du roman, l’autrice nous met en situation : la plaine padane en plein mois d’août écrasée par le soleil, l’humidité et les moustiques.

Elena accompagne sa mère vers un village perdu qui s’appelle Cigliano. Elles vont prendre un vieux train et sont bien obligées de cohabiter. La jeune Elena vient en effet de rater son bac et est reste totalement furieuse d’être en plus entrainée au bout du monde dans ce trou perdu, tout cela pour vendre la maison de la nonna Rachel.

Pourtant très vite quelque chose cloche. Le cousin Luigi lui est persuadé qu’il est impossible de la vendre cette maison, tout comme de la vider, parce qu’elle est hantée et qu’il n’y a rien à y faire.

Tout le pays en est d’ailleurs persuadé. Suite à toute une série de petits évènements Elena va s’engager à vider la maison et à permettre à sa mère très occupée de s’en débarrasser.

Mais ce qu’Elena n’avait pas prévu c’est le retour des souvenirs, de sa grand-mère, d’anciennes amitiés qui comme elle ont grandi.

C’est une ambiance étrange et passionnante que crée peu à peu Marie-Christophe Ruata-Arn. L’ambiance de l’été italien dans le nord, la famille, les souvenirs, les fantômes du passé qui refont surface. Mais pourquoi donc cette maison est-elle hantée, par qui et quels secrets la nonna encombrants la nonna a-t-elle emporté avec elle ?

On se prend bien vite au jeu et on se laisse emporter par l’atmosphère et l’histoire qui font d’Elena une pièce centrale qui va évoluer et grandir aussi un peu à travers cette expérience.
On passe un excellent moment à la lecture de ce roman entre adolescence, polar et histoire fantastique et surtout belle histoire de famille et de mémoire pour les anciens et on en ressort content d’avoir lu un très bon roman. A découvrir .

 

Jean-Luc

 

sept_roses_rachel_RVB.jpg

 

 

 

 

Sept roses rouges pour Rachel

Marie-Christophe Ruata-Arn

Editions La Joie de lire, 15 février 2018, 12,5 €

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.