Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 janvier 2010

Kerity et la maison des contes

kerity_aff.jpg

Kérity, la maison des contes - Le grand album du film
Anik Le Ray , Rébecca Dautremer
Flammarion, novembre 2009, 13€

« Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas »

 

Une superbe devise pour un album qui ne l'est pas moins. Nous devrions d'ailleurs l'adopter cette devise, pour clouer le bec aux ronchons de tout poil qui râlent sur la littérature jeunesse ou les littératures de l'imaginaire, sans même avoir jeté un vrai regard sur les illustrations ni bien évidemment lu un texte jusqu'à son terme. Et ils ont tort parce que ce conte là est un petit bijou. Les albums qui illustrent les films ou inspirés des films ne sont pas toujours des réussites, sortes de copié collé du film sans vraiment en capter l'intensité, ni le charme. Ici tout est au point le texte et l'image. Peut-être le talent de l'illustratrice Rébecca Dautremer y est-il pour beaucoup, car on retrouve merveilleusement servi par le texte d'Anik Le Ray, l'ambiance, la chaleur, les couleurs du film, peut-être en à peine moins chatoyant.

Une histoire merveilleuse donc, celle de ce petit garçon Natanaël qui a encore du mal à lire et qui va hériter d'une bibliothèque. Etrange cadeau de cette vieille dame disparue, qui lui lègue la clef et donc la responsabilité de la porte interdite, enfin de tout ce qui se trouve derrière. Et là, fabuleux ! Vous aimez les contes, vous adorez ces personnages qui ont bercé votre enfance ou qui vous charment encore par bien des aspects, vous allez adorer. D'Alice au lapin pressé, en passant par l'Ogre, les fées, et l'abominable Carabosse, tout le monde est là ou presque sortant de leurs pages comme vous allez acheter du pain et donnant leur avis, participant à l'aventure car le temps presse et Natanaël a une mission qu'il va devoir rapidement mener à bien sous peine de voir disparaître tous les livres et tous les personnages de cette bibliothèque fabuleuse. Et vous ne serez pas déçus, car ils vont se donner les moyens de brouiller les pistes et de retarder l'échéance fatale qu'elle soit celle de la vente et de la dispersion de la collection ou de leur disparition en redonnant confiance à ce petit bonhomme.

Une belle histoire sur la mort, la disparition, l'amour, l'amitié et l'esprit d'équipe. Et puis les dessins de Rébécca Dautremer sont une fois de plus fantastiques. En voici quelques extraits : allez visiter son site : http://www.rebeccadautremer.com/

 

Jean-Luc

Et puis rien ne vous empêche d'aller voir le film. Voici quelques images de l'album et du film. Belle lecture. Pour les amoureux du travail de Rébecca Dautremer, cliquez sur lire la suite.

Lire la suite

Le temps des Marguerite

LetempsdesMarguerite.jpg

Vincent Cuvellier, Robin
Gallimard Jeunesse, Collection Giboulées, octobre 2009, 20€

 

Non, il n'y a pas de fautes d'orthographe dans le titre, parce qu'il ne s'agit pas des petites fleurs, mais bien du prénom, de deux prénoms celles de deux jeunes filles vivant dans la même ville, mais à deux époques bien éloignées : 1910 et 2010. Leur histoire commence en mai, et les premières planches, au dessus 1910 tout en ocre et doré, en dessous 2010 en bleu gris, montrent leur vie en parallèle, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles s'ennuient mortellement. Alors, au même moment, elles vont grimper dans le grenier interdit, par l'escalier ou l'échelle selon les époques, et découvrir un coffre derrière lequel se trouve un mystérieux portrait d'une femme aux yeux de biche. Le coffre s'ouvre, et clac ! Les ennuis commencent et nos deux Marguerite vont se retrouver propulsées chacune dans l'époque de l'autre. Et là débute une aventure fantastique servie par des dessins légers et insolents de Robin qui servent à merveille l'histoire de Vincent Cuvellier. Les deux demoiselles vont devoir s'adapter à la vie de celle qu'elles ont remplacées, mais est-ce toujours possible quand un siècle de changements, d'éducation différente vous sépare ? Et là est le charme de ce roman graphique pour lequel il faut un peu de temps pour s'habituer à la gymnastique entre les deux époques. Mais prenez le, car, cet album en vaut vraiment le détour. Des personnages bien construits, décrivant et/ou moquant les travers des différentes époques, soulignant les traits, les exagérations... permettant également de s'approprier les deux mondes notamment celui de 1910 dont nous sommes tellement éloignés. Deux jeunes filles attachantes, comme leurs familles, leurs mondes. Un réel plaisir de la découverte de page en page, à savourer jusqu'au final ébouriffant et tendre comme il se doit.

 

A découvrir sans tarder, vous ne serez pas déçus.

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #Albums, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inventaire illustré des animaux

Inventaire illustré des animaux.jpg

Inventaire Illustré des animaux
Virginie Aladjidi, Emmanuelle Tchoukriel
Albin Michel Jeunesse, Septembre 2009, 14,9€

 

Un inventaire des animaux illustré, une sorte de bestiaire, à la Buffon, à la manière des naturalistes du XIXème siècle,  un petit catalogue rangé de façon pensée, ordonnée comme on vous l'expliquera dans l'introduction. Dès la couverture en fait, vous serez sous le charme, attirés par cette couverture cartonnée couverte de reproductions d'animaux ou dont l'ombre est passée en couleurs vives.

Quand à l'intérieur : les dessins d'animaux sont précis, Emmanuelle Tchoukriel est véritablement une magicienne et ses reproductions sont plus vraies que nature mises en valeur par les textes de Virginie Aladjidi qui donnent  des précisions sur les différents groupes et des détails intéressants permettant de repérer leurs caractéristiques, leur mode de vie. Ils sont classés par milieux afin de permettre de donner une idée de leur environnement. Chaque planche est un véritable bonheur pour les yeux. A signaler la qualité de l'édition sur papier épais, des images lumineuses. Un inventaire à offrir ou à se faire offrir et savourer sans modération.

 

Un véritable coup de cœur.

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Non-Non n'a plus rien à se mettre

Non-Non n'a plus rien à se mettre.jpg

Magali Le Huche.
Editions Tourbillon, août 2009, 8€90

 

Quand Non-Non sort du lit (sa baignoire !) il ne sait pas quoi choisir dans sa commode pour s’habiller… plus rien à se mettre (plus rien dans les tiroirs). Mais Non-Non a des amis : des vrais ! Bon il faut bien l’avouer que ce soit Bio et son gout immodéré pour la couleur orange tricotée maison ; Gribouillette de retour de voyage avec ses vêtements pour le moins originaux ? ; Zoubi et ses maillots de bain de fille !..., rien ne va à Non-Non.

De pages en pages : des rabats, solides, pour petites mains impatientes, et des fou rires garantis. Parce que la recherche de Non-Non va donner lieu à des scènes coquasses avant qu’il ne trouve enfin ce qui lui convient : enfin lui il trouve cela bien !

Un petit livre cartonné mais couvert de plastique souple, doux et mignon pour les fans du plus célèbre ornithorynque des cours de récré.

 

Joseph C.

 

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28 décembre 2009

le prince amoureux

leprinceamoureux.jpg

Michael Morpurgo
Traduit de l'anglais par Diane Ménard
Illustré par Emma Chichester Clark
Gallimard Jeunesse, septembre 2009, 7€

 

 

Encore un conte de Noël... un énième ?

Le prince Federico, valeureux et aimé de tous, rencontre la princesse de ses rêves, Serafina, douce et charmante. Voici un conte rondement mené ; en une page, la première, tout est dit : le prince a trouvé et conquis - sans difficulté - sa princesse.

Oui, mais voilà, rien n'est simple et c'est ici que Morpurgo décide de commencer son récit. Le fameux « Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants » n'est pas pour ses deux héros. La princesse, en effet, peu à peu se renferme, s'étiole, et rien n'y peut, pas même les plus extravagantes idées et les plus beaux cadeaux de son prince. C'est la mort qui guette. Quel mal ronge Serafina ? D'où lui vient cette tristesse qui se mue en désespoir et lui ôte toute envie de vivre ? Tout l'amour du monde semble se heurter à un mur de solitude. À l'approche de Noël, Federico, désespéré, fuit le château où se meurt son épouse, rencontre une troupe de gens du voyage-marionnettistes, leur confie sa douleur et promet son royaume à qui sauvera Serafina. Les comédiens lui promettent de venir l'aider.

Le miracle de Noël aura-t-il lieu ? Federico verra-t-il mourir celle qu'il aime ?

Le prince amoureux est un conte sur l'extraordinaire force de l'amour certes, mais aussi la puissance du rire et de l'imagination. Le théâtre, par le biais des marionnettistes et de leurs animaux, se révèle pantomime et souffle de vie. Enfin, tout se recentre autour de Noël et de son sens premier : la nativité et l'enfant.

Morpurgo, une fois de plus, frappe très fort avec ce récit court, mais qui ne déroge pas à l'extraordinaire poésie et à la profonde humanité qui sont deux des caractéristiques premières de son auteur. Auxquelles s'ajoute un véritable talent littéraire, n'en doutez pas ! La douceur de Serafina, l'amour absolu de Federico, la quête du bonheur perdu font de ce conte très émouvant un modèle du genre.

Le trait de E.C. Clark, parfois naïf et toujours d'une extrême douceur, convient à la perfection à ce texte tendre, souvent poignant mais aussi plein d'espoir. La palette de couleurs, riche, est employée au mieux et confère à ce petit ouvrage un véritable charme.

On peut regretter peut-être que les éditeurs français aient choisi de modifier le titre du livre et de traduire The best of times (le meilleur des temps) par le prince amoureux.

Le titre anglais, plus énigmatique en apparence, prend sens à la fin du conte... et quel sens ! Dommage. Il est parfois bon de laisser le voile se lever doucement...

 

Mathilde Piccoletti

Kimonos

Kimonos.jpg

Annelore Parot
Editions Milan Jeunesse, collection Kokeshi, octobre 2009, 14,5€

 

 

L'univers d'Annelore Parot est fait de douceur, de couleurs et de surprises. Les poupées Kokeshis remportent un franc succès auprès de nos petites filles et franchement on les comprend. Un album construit intelligemment, avec des pages amusantes, qui poussent à la découverte, à la réflexion avec des énigmes et devinettes sur le monde des Kokeshi, et la découverte d'un univers aux antipodes du notre. Charmant,  intelligent et superbement illustré fourmillant de détails tous plus craquants les uns que les autres : que demander de plus ?

Bravo !!!

 

Louise

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La nuit des Zéfirottes

LanuitedesZéfirottes.jpg

Claude Ponti
L'école des Loisirs, septembre 2006, 24,5€

 

 

Une nuit vous dormez paisiblement et hop vous vous réveillez en Zéfirotte. Oui en Zéfirotte... connaissez pas ? pfffffffffffffff... oh là là mais vous vivez sur quelle planète ? Que faisiez-vous en septembre 2006 ? Ben oui au moment septembre ou octobre ou novembre selon les années où sort le grand album de Claude Ponti. Le Ponti de l'année, celui de la hotte du père Noël, du petit plaisir (bon là j'avoue un peu encombrant), celui qui vous sort de la brume et vous entraine dans un univers fantastique.

Bon mais là on s'éloigne du sujet, donc les Zéphirottes : elles prétendent vivre là depuis toujours et même que Paris ne serait pas Paris sans elles !

Il faut bien avouer qu'à y regarder de plus près, il y en a partout ! Quoi ? Ben des Zéfirottes et oh il faut suivre un peu... partout, dans les murs dans les plaintes, les bouches d'égouts, les monte-charges...et puis dans Notre-Dame. Et d'ailleurs en parlant de Notre-Dame, un scoop : « Les Parisiens et les touristes croient que les gargouilles sont des sculptures pour faire joli, ou pour faire peur aux méchants. En fait, ce sont des tours de guet zéfirottes pour surveiller la ville. » Ca vous en bouche un coin, non ? Et là, magique, vous ouvrez la double page et vous découvrez l'envers du décors, une ville dans la ville. Et oui, quand les humains construisent une maison... il faut les Zéfirottes pour les faire tenir de bout avec leurs tuyaux à air. Sinon, pfouittttt, en vrac le monument, comme une baudruche. Et puis vous apprendrez tout sur ce petit peuple merveilleux et mystérieux, qui ne dort jamais sauf de temps en temps pour très très longtemps.

Ils peuvent dormir jusqu'à cent ans et ils tombent n'importe où, alors une couette s'installe ... avec un panneau de signalisation afin qu'on ne leur marche pas dessus.

Un monde à l'imaginaire débordant, plein de surprises au fil des pages et des doubles pages, des rabats pour découvrir qui sont les Zéfirottes, ce qu'elles font et vous serez surpris. Mais un danger menace Paris qui est envahie par la mauvaise herbe avec « une sale tête de crèveenmord ». ..

Découvrez comment les Zéfirottes avec leurs amis vont partir au secours du monde, combien de merveilles vous rencontrerez, des êtres fantastiques et la bataille finale véritable festival.

Un livre grand format, formidable aussi bien par l'histoire que par la magie et la poésie des inventions, des détours empruntés par l'auteur. Fidèle à son habitude : des références, des êtres fantastiques et une touche de magie et de folie, avant de vous rendormir « entre minuit cinq et minuit cinq ».

 

Un superbe album, l'année 2006 est un grand cru ! Survolez Paris à bord des Arrotrompes et laissez vous emporter.

 

Mathilde

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20 décembre 2009

Mon jardin

Monjardin.jpg

Zidrou , Marjorie Pourchet
Editions du Rouergue, septembre 2009, 13€

 

Il est difficile de chroniquer, le Jardin de Zidrou et de Marjorie Pourchet. Comment voulez-vous raconter ce qui se passe dans un album aussi poétique et plein de rêve ? Bon alors, on essaye : le texte vous emporte, les dessins et les couleurs vous entrainent, loin très loin dans le jardin. Un album tout en douceur, qui vous invite à entrer dans le rêve des auteurs pour aller découvrir les moindres recoins et personnages fantastiques, dans les branches, dans le ciel. Un album magique qui fait grandir en douceur. Laissez-vous tenter.

 

Jean-Luc

 

 

 

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Au lit les affreux

Aulitlesaffreux.jpg

Isabelle Bonameau
L'école des loisirs, novembre 2009, 13,5€

 

Cela commence bien dès la couverture, le lit vole et l’héroïne est debout à la tête de son lit tel un capitaine de vaisseau merveilleux. Le problème de cette petite fille c’est qu’elle a peur des monstres et qu’au moment de se coucher, elle n’est pas très rassurée malgré la présence de son chat, Sufi.

Une fois endormie, son lit se met à voler et se pose à l’orée du bois. Mais dans le bois : ouille ! Sorcière ! Ogre ! Loup !

A l’histoire se joint bien évidemment le dessin, plein d’humour et percutant, avec des monstres plus vrais que nature, qui se transforment en toutes petites bêtes. Voir la page d’introduction : à hurler de rire.

Mais qui a dit qu’un petit chat mignon était toujours gentil et inoffensif ? Très drôle, très doux, plein de magie et de personnages merveilleux et fantastique pour apprendre à apprivoiser ses peurs et ne plus s’endormir inquiet. Une réussite. Une histoire et au lit les affreux !

 

Louise

 

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10 décembre 2009

Le Noël de Maître Belloni

LenoeldemaitreBelloni.jpg

Le Noël de maître Belloni
Texte de Hubert Ben Kemoun, Illustrations de Isabelle Chatellard
Editions Père Castor Flammarion, 1998

 

 

« Il était une fois, il faisait très froid... », ainsi débute ce merveilleux conte à la veille de Noël. Réveillée par le froid, c'est la Belle au bois dormant qui la première va se rendre compte qu'il y a un problème. Elle réveille alors toutes les autres marionnettes de la maison pour qu'ensemble, ils sauvent leur maître, le vieux marionnettiste Belloni.

Il est malade, la cheminée est vide, les personnages de contes vont alors sacrifier, qui un bras, un pied, une jambe et pour Pinocchio après quelques mensonges bien sentis, un nez énorme pour alimenter le feu.

Au réveil, le vieil homme va découvrir ses créations mutilées et comprendre qu'elles l'ont sauvé, il leur rendra alors la pareille en les réparant sans se préoccuper du repas de Noël...  Mais saviez vous pourquoi on mange de la bûche en dessert à Noël ?

Un album de Noël déjà ancien mais qui n'a pas pris une ride. Un texte savoureux, et des illustrations pleines de poésie qui vous entrainent dans la nuit de Noël pour une fois de plus en recréer la magie.

Un album dont on ne se lasse pas. A découvrir et redécouvrir.

 

Louise

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les enquêtes de Sherlock Holmes

LEsnequêtesdeSherlockHolmes.jpg

Les enquêtes de Sherlock Holmes
L'aventure du ruban moucheté
Arthur Conan Doyle, illustré par Christel Espié
Traduit de l'anglais par Blandine Longre
Editions Sarbacane, deuxième semestre 2009, 19,5€

 

 

Plongez avec délice dans cette aventure de l'un des plus célèbres détective du XIXème siècle. Le livre commence par un prologue, un témoignage du docteur Watson, fidèle parmi les fidèles.

Puis, tout s'emballe lorsque Sherlock réveille Watson un matin pour accueillir une jeune femme paniquée qui vient leur demander de l'aide, suite au décès de sa sœur bien aimée.

La suite de l'histoire, il vous faudra la découvrir vous même. Sachez cependant que vous serez plongés dans l'atmosphère des deux héros dès les premières lignes, et que vous ne lâcherez plus ce récit avant d'en avoir découvert les méandres, les mystères. Une enquête menée tambour battant par nos deux fins limiers, qui n'hésitent pas à se déplacer sur le terrain même des drames afin de découvrir les rouages de l'énigme.

Un livre magnifique de plus avec un grand format qui permet de profiter à plein des illustrations magnifiques qui ajoutent au mystère et au plaisir qu'apporte la lecture de ce superbe ouvrage.

Un album à découvrir sans tarder !

 

Côme

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05 décembre 2009

Bih-Bih et le Bouffron-Gouffron

Bih-Bih et le Bouffron-Gouffron.jpg

Claude Ponti
L'école des Loisirs, septembre 2009,28,5€

 

Bih-Bih a un ami, c'est un champignon qui marche...jusque là rien que de très normal !

Puis tout bascule à la page suivante : fabuleux ! Trois images plus loin, rien ne sera jamais plus comme avant : avec les héros, vous venez d'être avalés par le Bouffron-Gouffron qui vient de boulotter la planète terre, monstrueux et repus à souhait.

La suite des aventures de Bih-Bih va se faire à l'intérieur de la bête. Elle et son champignon vont changer de taille régulièrement et rencontrer des morceaux de terre qui font la part belle à des pans entiers de l'architecture mondiale, des châteaux de Louis II de Bavière en passant par les Caryatides de l'Acropole d'Athènes ou la porte des Lionnes à Mycènes...

Les statues et les livres parlent et Bih-Bih va devoir partir à la recherche de la première goutte de la première pluie tombée la première fois sur terre, pour sauver l'Ooïpopoille de la Terre. De pages en pages laissez vous porter par sa quête qui vous permettra de rencontrer des animaux fabuleux, de traverser la cité impériale, de plonger  au fond des océans avant d'atteindre le but ultime pour un festival de formes, de couleurs et de douceur finale... exit le Bouffron-Gouffron, pfuit, comme une vieille baudruche qui se vide.

 

Livre merveilleux par l'histoire qui nous est comptée, cet album enchanteur l'est aussi par son format, la taille des dessins, les doubles pages qui s'ouvrent tout en longueur et vous entrainent dans un tourbillon de sensations. Celles de bouger avec l'image, de sombrer dans le chaos. Une plongée dans un univers à la fois proche par les représentations de notre monde et totalement merveilleux et irréel avec l'utilisation qui en est faite, tout comme les multiples inventions chères à l'imaginaire de Claude Ponti.

 

Un album de rêve pour petits et grands à dévorer sans modération, tel un goinfre confortablement installé pour profiter du format. Un grand cru à offrir à vos amis de 7 à 77 ans pour qu'ils sachent que les histoires commencent parfois par la fin avant de revenir au début du monde !

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Lapins, souris et compagnie

Lapinssourisetcompagnie.jpg

Olga Lecaye
L'école des Loisirs, octobre 2009, 25€

 

 

Ce livre hommage de l'éditeur est également celui de Grégoire Solotareff le fil de l'auteur qui signe une émouvante introduction aux cinq histoires parmi les plus belles et les plus merveilleuses de sa mère aujourd'hui disparue Olga Lecaye.

Des histoires fabuleuses : le petit lapin de Noël, vous entrainera avec Petit lapin qui aimerait bien se rendre utile, mais dont personne ne veut de son aide. Alors quand la neige tombe et bloque tout la nuit de Noël, lui le Petit lapin inutile à tous, il va partir à la recherche du Père Noël, sauvez quelques amis en route avant d'émouvoir le vieux bonhomme qui lui prêtera son traîneau pour partir retrouver ses parents inquiets. Et puis c'est Noël, alors.

Avec Didi Bonbon, une petite souris curieuse amatrice de bonbons merveilleux rencontre un Ogre-Loup terrifiant et se ...

Dans Docteur Loup, avec un petit lapin et sa maman, vous ferez le tour des docteurs de la forêt avant de vaincre les préjugés et la peur et de trouver le Loup qui lui seul saura le soigner.

Avec Neige, un loup tout blanc vous apprendrez la différence et les joies de l'amitié et puis la petite souris, celle qui ramasse les dents perdues par les petits lapins qui se croient très malins en se faisant arracher toutes les dents d'un coup ! Et alors, on dit merci aux lapins, parce que depuis la petite souris a du temps pour s'occuper des dents de nos enfants qui eux sont bien plus malins que les lapins en ne perdant leurs dents qu'une à une.

 

Cinq contes merveilleusement bien écrits et puis sublimement illustrés. La neige des contes vous transperce de froid, les couleurs éclatantes, le feu qui brûle dans la cheminée vous réchaufferont le cœur, vous donneront envie de rentrer dans l'image, de rejoindre ses petits héros.

 

Un très bel album, un hommage vibrant au talent d'Olga Lecaye qui n'est pas tout à fait partie et reste avec ses histoires merveilleuses quelque part parmi nous. Chapeau bas !

 

Jean-Luc

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

le festin de Noël

LefestindeNoël.jpg

Nathalie Dargent, Magali Le Huche
P'titGlénat, collection Vitamine, octobre 2008, 11€

 

Noël approche et pour le loup, le renard et la belette, l'idée de festin aussi : ni une ni deux, ils vont donc se mettre en quête de leur plat principal, qui tradition oblige, sera : une dinde !

C'est le renard qui s'y colle et fait une descente dans le poulailler qu'il prive d'un de ses principaux spécimens.

Mais le destin est parfois cruel, car à peine arrivée dans ce qui devrait être sa dernière demeure, la voici qui fait sa mijaurée et qui commence à donner son avis, sur tout, le ménage, la nourriture, les conditions de sa fin....

Et plus Noël approche et plus il va être difficile de la faire passer au statut de plat de résistance, jusqu'au moment ou notre dinde (qui n'en a en fait que l'aspect physique), va faire une proposition toute particulière aux trois carnivores...

Un livre plein d'humour, de clins d'œil sur l'amitié, la roublardise aussi. Inventif donc et formidablement illustré par tout le talent de Magali le Huche qui par ses dessins pétillants de malice, nous entraine dans cette formidable histoire de Noël. Vous devriez même avoir une furieuse envie de chanter « j'entends le loup, le renard et la belette...» en parcourant l'album.

A savourer sans modération !

Mathilde

 

 

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook