Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil

08 septembre 2017

Nouveautés semaine de 6 septembre 2017 : Sarbacane

A découvrir cette semaine en librairie ! 

couv-Journal-de-Gurty-T3-620x930.jpg

 

 

Le journal de Gurty : La nature s’endort et Gurty se réveille…  Hourra ! C’est parti pour de nouvelles aventures couleur marron et goût châtaigne !
Mais une menace plus terrible que celle des citrouilles fantômes et des champignons vénéneux plane dans les environs : un mystérieux voleur d’animaux kidnappe un à un les chats et les chiens du voisinage !!… Alarmés, Fleur et Gurty tentent de se protéger d’une éventuelle attaque. Mais bientôt, Tête de Fesses, est à son tour kidnappé. Plus le choix : Gurty et Fleur unissent leurs forces pour tenter de retrouver leur ennemi préféré… Sarbacane

couv-Aspergus-et-moi-620x676.jpg

 

Aspergus et moi : Ce jeune rat vif et sympathique est l’un des trente assistants du fameux peintre de célébrités, Franz Aspergus. C’est lui qui est chargé de préparer les noirs, si pauvre qu’il dort dans l’atelier, sous l’établi. Mais voilà que le vieux maître perd le goût de peindre. Il aimerait tant retrouver la fraîcheur de l’enfance ! Une nuit, le petit broyeur de noirs lui propose d’essayer de peindre de la main droite, lui qui est gaucher… Révélation ! Puis avec un balai – ou en fermant les yeux ! Aspergus s’amuse comme un fou, enfin, comme un enfant. Et peu à peu, aidé par le malicieux assistant, il invente l’Art moderne… Sarbacane

couv-les-chats-élo-620x617.jpg

 

Les chats : Sarbacane

couv-Attends-maman-620x619.jpg

 

Attends, maman : Dépêche-toi, mon chéri, on est en retard !
Quel parent n’a pas ainsi pressé son enfant, avant de partir à l’école, à la crèche ou en visite ? Ici, au fil des pages, le petit répond : Attends, maman, je mets mes chaussures – et c’est un bébé mille-pattes. Ou bien Attends, maman, je finis mon bonnet – et c’est un adorable agneau qui tricote. Ou encore : Attends, maman, je me brosse les dents – et c’est un petit croco sacré- ment coquin… Jusqu’à la dernière double, où l’on retrouve les onze animaux de l’histoire au- tour d’un enfant, qui proclame, l’album Attends, maman ! entre les mains : Attends, maman, je finis mon livre ! Sarbacane

 

couv-Panama-Al-Brown-620x841.jpg

Panama Al Brown : Prenez un gamin des rues de Colòn, Prenez un dandy jazz de Harlem, Prenez le roi des nuits parisiennes, Prenez la muse d’un poète, Prenez un boxeur prodige, champion du monde, Noyez le tout dans un magnum de Mumm Cordon rouge, Vous obtiendrez le cocktail le plus énigmatique des années 30, Panama Al Brown, Un cocktail noir comme l’encre, Aux saveurs trop amères pour un monde où noir et blanc se diluent mal… Sarbacane

 

couv-Karen-Dalton-620x854.jpg

Karen Dalton : Karen Dalton a été, au début des années 60, l’une des principales figures de la scène folk de Greenwich Village d’où ont également émergé des chanteurs comme Bob Dylan. Sa voix d’écorchée vive, esquintée par la vie, l’alcool et les drogues, rappelait immanquablement celle de Billie Holiday. Elle n’écrivait pas de chansons et se contentait de chanter celles des autres : de vieux blues, des chansons de ses amis ou des tubes de musique soul.
Son talent et sa démarche artistique particulière, affranchie des codes de la scène de Greenwich Village, l’avaient toujours située à la marge. Elle fut à sa façon, l’une des premières hippies. Dans sa vie personnelle, Karen Dalton était aussi une femme libre et très indépendante, déjà mariée, séparée et mère deux fois (de deux pères différents) au moment de son arrivée à New York, lorsqu’elle avait 23 ans.
Elle vivra la dernière partie de sa vie dans une grande pauvreté, accro à l’héroïne, et finira par mourir du sida en 1993.Sarbacane

 

couv-Overdose-de-rose-620x747.jpg

Overdose de Rose : Dans la famille Machin-Chose, il y a six garçons : Arnaud, Basile, César, Dagobert, Evariste et Fernand.

Quand madame Machin-Chose met enfin au monde une fifille, qui sera forcément douce, calme, obéissante, gentille, mignonne, choupignonne, trognonne – on propose de l’appeler RoseRose grandit, ravissante et bien coiffée. Elle ressemble à une poupée. Mais c’est compter sans un caractère bien trempé – dans le rose, le rouge colère ou la couleur qu’on veut ! La révolte sera salutaire… Sarbacane

 

Couv-ma-vie-de-loup-620x854.jpg

Ma vie de loup : Labrador affectueux et curieux, Silver grandit à la ferme entre son maître et ses centaines de brebis dont il est le gardien. Rien ne vient jamais troubler la monotonie de son quotidien alors que Silver rêve d’aventure.
Qu’y a-t-il derrière les collines ? Vers où coule la rivière ? Quels animaux habitent la forêt ? Autant de questions sans réponses…
Une nuit, Silver rencontre un trio de loups affamés. Attiré par leur vie sans entrave, aussi alléchante que périlleuse, il décide de les suivre.
Au contact de la meute, Silver apprend la vie sauvage, ce qu’elle a de rude et d’exaltant à la fois. Il découvre l’amour, et les ravages de la civilisation des hommes qui réduit l’espace vital des animaux, menaçant jusqu’à leur existence. Sarbacane

 

Couv-Colorado-Train1-620x987.jpg

Colorado train : Durango, 1949. La poussière rouge. L’Amérique profonde, à peine sortie de la deuxième Guerre. C’est dans ce monde-là que grandissent Michael et ses copains. Durham et George passent des journées à construire une fusée ; le gros Don s’efforce d’échapper aux brutes du collège, tandis que Michael consigne les aventures de la bande dans son Cahier. L’enfance, les jeux, les rêves comme une marmite cuisant au soleil de juillet… Jusqu’au jour où un gosse de la ville disparaît. Avant d’être retrouvé, quelques jours plus tard, à moitié dévoré. Aussitôt, les cinq copains décident d’enquêter. Dans l’ombre, le tueur – la Chose ? – les regarde s’agiter. Sarbacane


ECRIRE UN COMMENTAIRE

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.