Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2021

Caravelle & Dentifrice, la course aux inventions

9782408024185.jpeg

Un plateau de jeu qui se déploie pour nous offrir une aventure version jeu de l’oie avec pour fil rouge la préhistoire et les quatre grandes périodes chronologiques de l’Histoire. Quatre petits héros à monter sur leur socle pour endosser leur rôle quand on va jouer et c’est parti : sept grandes inventions (biface, roue, presse à imprimer…) ; dix-huit inventions bonus (monnaie, dentifrice…) ; des cartes ressources : bois, eau, métal … Les règles sont simples et bien expliquées. L’objectif étant de collecter le plus d’invention possible.La partie s’arrête lorsqu’un des joueurs atteint la dernière case du  plateau. 

C’est ludique, malin, bien fait et cela va donner l’occasion de faire plein de découvertes et d’avoir envie d’aller plus loin, en s’amusant. A découvrir. 

 

Jean-Luc 

 

Caravelle & Dentifrice,  la course aux inventions 

Michel  Langlois / Dominique Breton 

Illustrations : Léo Louis-Honoré
Editions Milan, P’tits Jeux Docs 6 ans et plus, 10 novembre 2021, 22 €

 

9782408024185.jpeg

Ça bouge pas mal dans la jungle

Mathilde Bourgon est de retour avec des pop-up merveilleux pour les petits ! Bravo !
Coup de ❤️❤️❤️ d'Amandine la libraire et de ses lutins. 

 

couv.jpeg

 

Aux Sandales Jeunesse,  Amandine la libraire et ses lutins aiment beaucoup le travail de Mathilde Bourgon. Elle propose à nos jeunes amis des pop-up au format à portée de mains des petits.

Avec celui-ci c’est une promenade dans la jungle qui permet de découvrir un décor luxuriant et vivant avec des caïmans plus vrais que nature ; des singes qui se baladent de lianes en lianes comme si on y était au risque de réveiller le paresseux ; le grand ara enflamme les pages de ses couleurs et bien d’autres surprises avant le spectacle final. C’est frais, agréable et on a vraiment l’impression de plonger dans quelque chose de vivant. Magique ! 

 

Jean-Luc 

 

9782203223387_1.jpeg

 

9782203223387_2.jpeg

 

9782203223387_3.jpeg

 

Illustrations © Casterman jeunesse. Tous droits réservés. Merci 

 

Ça bouge pas mal dans la jungle 

Mathilde Bourgon

Editions Casterman jeunesse, Mes premiers livres po-up, 20 octobre 2021, 12,9 €

 

couvbanquise.jpeg

15 novembre 2021

Le petit robot de bois et la princesse bûche

Une petite merveille de conte joyeux et heureux ! Des illustrations étonnantes pour vous embarquer loin ! ❤️❤️❤️❤️❤️


Le petit robot de bois et la princesse bûche.jpeg

Lorsque un roi et une rien n’ont pas d’enfants, ils se rendent l’un chez l’inventrice royale et l’une chez la sorcière ingénieuse de la foret ! Tous les deux ont la même demande : avoir un enfant ! 

L’une au palais créa un merveilleux petit robot en bois, l’autre à force de magie transforma une bûche en une princesse des bois. La petite fille avait un secret, le soir venu, une fois endormie, elle se transformait en bûche et c’est son frère qui au petit matin la réveillait d’une formule rapide. 

Pourtant un jour le petit robot arriva en retard et la bûche avait disparu. Commença alors une course poursuite pour retrouver sa soeur, la réveiller et tenter de rentrer de retrouver leurs parents. A eux deux ils vécurent tant d’aventures et s’entraidèrent jusqu’à tomber d’épuisement et s’endormir à tout jamais ? C’est en lisant cet album qui fait de nombreux clins d’oeil à d’autres histoires que vous le saurez. Cette aventure est magique et les illustrations sont totalement géniale, créant avec la mise en page un mélange d’album classique et presque d’une forme de BD animée. C’est intelligent, sensible et tendre et débordant totalement d’imagination et rien que pour cela il faut découvrir cet album. Magique 

 

Jean-Luc 

 

Le petit robot de bois et la princesse bûche.jpeg

Le petit robot de bois et la  princesse bûche

Tom Gauld 

Traduit de l’anglais : Rosalind Elland-goldsmith

Editions l’école des loisirs, 15 septembre 2021, 14 €

Ohé, Jimmy !

Superbe album sur l'amour, et la peur de ne pas suffisamment compter pour l'autre ! Magique ❤️❤️❤️❤️❤️


41CgYHgF+eL.jpeg

 

Les albums d’Anna Walker sont toujours étonnants et beaux. Ici, elle nous raconte la vie d’un papa et de son petit Jack. Ensemble ils ont une vie agréable mais papa est souvent silencieux et Jack lui se demande s’il n’est pas trop souvent seul. Et un matin, Jack qui n’aime pas les surprises va en avoir une grosse ! Papa a sur l’épaule un superbe perroquet vert qui répond au prénom de Jimmy. Et papa semble heureux, le perroquet est merveilleux, cri et parle tout le temps, rit aux blagues de papa, s’agite dans la maison, tourbillonne sur la tête de Jack au point de lui donner mal au crâne et d’avoir la désagréable impression d’être de trop dans cette histoire. Alors une nuit, Jack n’en peut plus il a le sentiment d’être dans une volière remplie d’oiseaux tous aussi bruyants que le vert Jimmy (une double page absolument magnifique) et il ouvre la fenêtre. Forcément au petit matin le perroquet arrivé un peu par hasard dans leur vie a pris la poudre d’escampette. Panique à bord, papa y tient tellement, Jack fonce pour tenter de le retrouver. Alors qu’il désespère au milieu du parc, d’un coup il voit son papa qui fonce vers lui : mais contrairement à ce que pense Jack, ce n’est pas Jimmy qu’il cherche, très inquiet c’est lui Jack que cherche son papa. Depuis quand Jack est chez son papa , parfois ils parlent, parfois ils jouent, parfois ils rient et parfois ils ne disent rien mais ce n’est pas grave parce que Jack a bien compris désormais qu’il était important et essentiel pour son papa et bien plus que tout autre être vivant. Et qui sait peut-être qu’un jour le farceur Jimmy reviendra. 

Un très bel album sur la relation père fils, les doutes qu’ont parfois les enfants, le besoin de comprendre, de s’adapter aux situations de séparation, de distance. Un très bel album pour rappeler aux enfants que leurs parents les aiment quoiqu’il arrive. 

 

Jean-Luc 

 

 

Ohé, Jimmy !  

Anne Walker

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) : Rose-Marie Vassallo 

Editions Kaléidoscope, 10 février 2021, 13,5 €

 

 

41CgYHgF+eL.jpeg

Dans ta tête

Un concentré de bonne humeur et d'imagination ❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

Dans ta tête.jpeg

Comme à son habitude, Matthieu Maudet  nous offre une cure de bonheur en page. Cette fois ci il propose à nos jeunes amis d’utiliser leur cerveau. Alors quand il leur demande de se concentrer très fort, et surtout de ne pas penser à un éléphant, devinez ce qui se produit … Si si ! Sauf que la bestiole ne va pas partir et qu’à chaque fois que l’auteur (ce petit malin) propose de ne pas penser à quelque chose et bien elles apparaissent à la plus grande surprise ou au plus grand bonheur de l’éléphant qui va bien vite être accompagné d’un oiseau, d’une poule, d’un renard, d’un crocodile et accessoirement d’un parapluie, d’un vélo, d’une chaise et bientôt du caillou fatal. Vous savez de ce genre grain de sable qui d’un coup d’un seul provoque une catastrophe. Alors quand l’imagination s’emballe et que la catastrophe se produit, il faut arrêter de penser. Mais les animaux de l’histoire ne l’entendent pas du tout de cette oreille !
Comme c’est bon de plonger avec les enfants dans cet album, comme on s’amuse, à chaque page, le regard pétille, impatient de découvrir l’image suivante. Les illustrations sont douces, fraiches et malicieuses à l’instar de l’histoire, de l’auteur et de ceux à qui elle est destinée. Du bonheur en pages cartonnées pour nos petit bouts. 

 

Jean-Luc 

 

Dans ta tête.jpeg

 

Dans ta tête 

Matthieu Maudet

Editions l’école des loisirs, loulou & Cie, 12 mai 2021, 10 €

Mon grand voyage : à la découverte des écosystèmes

Superbe album pour découvrir le monde, s'en émerveiller et prendre conscience de la nécessité de sa protection ❤️❤️❤️


Assise sur une balançoire, une petite fille est prête à s’envoler pour découvrir les écosystèmes. Tout d’abord le bois avec ses plantes et ses animaux. Au fil des pages, on s’enfonce dans la nature, au fil des ruisseaux, les rivières deviennent parfois fleuves et guident jusque’à l’océan. Au fil des pages, les écosystèmes, les plantes, les animaux défilent et les superbes doubles pages de cet album grand format donnent vie à de multiples créatures, toutes plus belles étonnantes les unes des autres. Un album magnifique, superbement illustré, aux textes courts et efficaces qui ouvrent l’enfant et ceux qui l’accompagnent vers la découverte, l’importance et le respect des écosystèmes et de leur imbrication. Voyage, rêver tout en réfléchissant et en s’éveillant aux merveilles de notre monde pour mieux les protéger en grandissant. 

 

Jean-Luc 

 

Mon_grand_voyage_int1_editions_Ricochet.jpeg

 

Mon_grand_voyage_int2_editions_Ricochet.jpeg

 

Illustrations © Le Ricochet. Tous droits réservés. Merci 

 

Mon grand voyage : à la découverte des écosystèmes 

Marie Lescroart

Emmanuelle Houssais 

Editions du ricochet, 4 février 2021, 16 €

 

Mon_grand_voyage_BD_RVB_editions_ricochet.jpeg

 

Romain & Edgar

Un album totalement craquant pour les petits et pour grandir, très bien grandir ! ❤️❤️❤️❤️❤️

 

Romain & Edgar .jpeg

 

Edgar Renard et Romain Lapin n’étaient pas programmés pour se rencontrer. L’un devant forcément servir de menu à l’autre comme le rappel vertement papa lapin à son fils le soir où il rentre trop heureux de sa rencontre.
D’ailleurs dans les deux terriers, la soirée est au sermon et à la punition. Comment ça un lapin ? Comment ça un renard ? Mais ça va pas la tête ? Tu vas devenir la risée de la forêt, tu nous fais honte, tu finiras par tous nous mettre en danger… 

Le lendemain un muret a été construit pour empêcher nos deux nouveaux amis de se retrouver et de jouer. Mais plus les jours passent, plus le mur monte et plus les deux font montre d’un imagination débordante pour jouer, s’amuser, se parler et vivre leur amitié. 

Alors trop c’est trop les parents décident de déménager. Mais au petit matin alors que nos deux petits amis émergent de leur nouveau terrier un très belle surprise les attend. 

On aime cette très belle histoire qui dit aux petits que parfois les grands ont des préjugés qui les empêchent de fonctionner et de s’ouvrir aux autres. Elle fait également preuve d’un grande imagination cette histoire et les petits vont adorer les jeux et les inventions des deux héros. 

Un album sur la tolérance, la vie, les rencontres et l’amitié ! Très belle histoire illustrée de marnière totalement craquant pour les tout petits. 

 

Jean-Luc 

 

Romain & Edgar .jpeg

Romain & Edgar 

Loreleï Karol

Eléonore Thuillier 

Editions Kaléidoscope, 29 septembre 2021, 13,5 €

La carte des nuages

Et si pour qu'ils perdent pas on leur dessinait une carte des nuages ? ❤️❤️❤️❤️❤️

 

91U7x6pbJ3L.jpeg

Kumaï est une orang-outan et un matin il est réveillé par d’étranges cris. Il fonce et recueille un oisillon en train de se noyer. Comme c’est étrange les sentiments que peuvent faire naître en soit une si petite chose se dit la femelle orang-outan, son coeur bat plus vite, plus fort … Et puis elle veille constamment sur lui. Evidemment, elle sait qu’un jour le petit prendra son envol, mais alors comme être certaine qu’il ne se perdra pas. Alors elle se lance comme le dit l’auteur dans un projet fou : faire la carte des nuages. 

Mais à trop se concentrer sur son ouvrage, un jour en se retournant, elle se rend compte que son petit Piou a pris son envole et est devenu un superbe oiseau indépendant. 

Cet album parlera forcément aux parents qui sauront reconnaître ce sentiment étrange et puissant nés face à leurs bambins. Il nous dit aussi ce que nous savons tous, c’est qu’un jour ils partiront, alors on s’agite pour les protéger, trouver un moyen pour qu’ils ne se perdent pas, et les faire grandir au mieux. 

Un très bel album dans lequel texte et illustrations donnent à rêver, se projeter, et surtout rire et s’amuser. 

 

Jean-Luc 

 

 

91U7x6pbJ3L.jpeg

 

 

 

 

La carte des nuages 

Michaël Escoffier 

Kris Di Giacomo

Editions Kaléidoscope, 5 mai 2021, 13 €

Un poney à Paris

Une petite visite de Paris ? Oui mais en bonne compagnie : il s'appelle Richie et c'est un poney ! 

 

91upJdTUMiL.jpeg

Quand Richie le poney se fait tout beau pour se rendre à Paris en train, il est loin de se douter de la formidable aventure qui l’attend. Pour lui l’essentiel est de voir la tour Eiffel. Dès son arrivée le voici plongé dans le flot parisien des gens, des véhicules et surtout de tant de choses à découvrir. Mais ce jour là le monument est fermé. Alors poussé par les parisiens et les touristes, Richie va faire le tour de la ville, de ses monuments emblématiques. Au retour il pourra faire un énorme câlin au petit Omer qui l’attend là-bas. 

On aime l’idée, la promenade et les découvertes parisiennes qui sont proposées. On aime surtout le bain de foule, cette vie grouillante et cosmopolite offerte par les différentes étapes de la visite parisienne de Richie. Un album vivant, au plus près de Paris, de sa multitude et de ses différences et pas juste une visite d’un ville musée. Des illustrations pleines pages qui donne le sentiment de foncez à travers la foule et la ville avec le héros, de plonger dans les bouches de métro et de courir pour s’engouffrer dans le train avant qu’il ne démarre. Une ville bruyante, mouvante et pleine de vies différentes. C’est très réussi. 

 

Jean-Luc 

 

91upJdTUMiL.jpeg

 

 

Un poney à Paris  

Claire Braud

Editions l’école des loisirs, 3 février 2021, 13 €

Toi et moi : ce que nous construirons ensemble

Cette semaine nous avions envie de commencer la sélection par  cet album pas récent mais essentiel ! ❤️❤️❤️❤️ Olivier Jeffers comme à l'habitude parle vrai et on se sent bien ! 

91opdT7T36L.jpeg

 

Quatre mains, celles d’un papa et de sa petite fille qui s’offrent au lecteur à l’ouverture de l’album. Quatre mains qui vont construire du bonheur, des rencontres, parcourir le monde et bien plus encore, toute une vie de bonheur, de partage et de souvenirs qui se construisent peu à peu.  

Des rencontres étonnantes avec des créatures bizarres, venues d’autres lieux, d’autres mondes, mais qui au final elles aussi font le monde et une vie toute entière. 

Un album fort, aux rencontres et aux illustrations décalées parfois, pour dire l’amour entre ce papa et sa petite fille, pour dire aussi que le temps passe, et que le passer ensemble pour se forger des souvenirs, des moments forts de ceux qui nous rendent plus résistants aux épreuves de la vie se construire là maintenant. Au départ étonné par l’album et son parti pris, on se prend bien vite au jeu et on aime les voir se créer des souvenirs, et grandir ensembles. 

Pour tous enfants et parents et surtout ces derniers qui parfois dépassés par l’ampleur de la tâche se demandant si ces petits riens sont utiles : la réponse est mille fois oui ! Foncez ! 

 

Jean-Luc 

 

91opdT7T36L.jpeg

 

 

 

 

Toi et moi  : ce que nous  construirons ensemble

Olivier Jeffers 

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Rosalind Elland-Goldsmith

Editions Kaléidoscope, 4 novembre 2020, 15 €

11 novembre 2021

Première guerre mondiale

En ce 11 novembre nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir notre bibliographie sélective et forcément incomplète concernant la Première Guerre mondiale en littérature jeunesse. Belles découvertes en ce jour de souvenir et de Mémoire. D'un clic sur ce visuel ... 

 

 

Couverture Dedieu 14-18.jpg

08 novembre 2021

La malédiction de Highmoor : douze soeurs s’en allaient au bal …

Très gros coup de coeur pour un roman brillant et puissant ! A lire, sélection Noël 2021 aux Sandales Jeunesse ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

815C98mWzTS.jpeg

 

 

Eulalie est morte ! Encore une fille Thaumas qui est morte. Partout la rumeur commence à circuler que les douze filles seraient maudites. Poisseuse, rampante, elle gagne du terrain. Au manoir la panique gagne les filles aînées qui déjà voient s’envoler leurs rêves de mariage et de futur. Mais Annaleight la soeur qui raconte l’histoire est peu à peu persuadée que quelque chose cloche, que non sa soeur ne s’est pas jeté du haut de la falaise : et si … ? 

Progressivement la vie doit reprendre et leur père 13 ème Duc des îles Salann s’est remarié après la mort de sa femme chérie lors de son douzième accouchement. Et puis ses filles ont commencé à mourrir. 

Alors comme pour conjurer le sort, il est désormais marié à Morella une jeune femme enceinte qui doit lui apporter qui sait un fils tant attendu. Oh pas que cela pose un problème d’héritage, non car dans ces contrées reculées, les filles lorsqu’elles sont les aînées reprennent le titre et héritent du domaine pas de problème avec cela, non, mais quand même : un fils ! 

Morella la jeune femme venue de loin, étouffe sous le poids des traditions, comprend brutalement que quelque soit le sexe de son enfant ce ne sera pas lui l’héritier  et obtient la fin du deuil et la reprise des fêtes et des tenues colorées. Officiellement il faut passer à autre chose, laisser la vie reprendre ses droits et faire s’éloigner la tristesse et la mort. 

Au fil des pages, l’histoire se densifie, comme si nous étions entre deux mondes, comme si une mince frontière séparait le monde classique des humains bruyant de la civilisation moderne et l’autre plus ancien emprunt du poids des croyances dans les anciens dieux. Les filles qui n’en peuvent plus semblent au fil des pages prises d’une frénésie, d’une boulimie de vie. Elles veulent danser et s’amuser, rencontrer des prétendants sérieux, pas de ces mauviettes qui semblent ne plus pouvoir ou vouloir les approcher relayant cette histoire de malédiction. 

Pourtant les rumeurs ont la vie dure et celle-ci semble coller aux pages comme aux esprits des soeurs qui toutes se posent des questions et angoissent à l’idée que l’une d’entre elle puisse à nouveau mourir. 

Annaleight semble voler de page en page, de soeur en soeurs, de rencontres en rencontres, tantôt hostile, tantôt amicale avec sa jeune belle mère elle tente par tous les moyens de comprendre ce qui la dérange, quelque chose de confus et d’étrange qui la pousse à croire que sa soeur aurait été assassinée. 

L’autrice joue à semer le trouble à jeter le chaud et le froid et nous offre des pages où la magie ancestrale l’emporte et où les soeurs Thaumas s’envolent dans des bals endiablés vêtues de robes sublimes en ruinant leur précieux souliers sur les parquets des salles de bal. Puis d’un coup quelque chose se crispe, s’enraye et finit par troubler le lecteur qui ne sait plus trop où est la frontière entre la réalité, la magie, le rêve, le cauchemar. Parce ce que c’est bel et bien vers une forme de cauchemar que ces robes tourbillonnants nous embarquent, aidées par la rudesse du climat, par le milieu rigide qui dicte ses lois. Et si Annaleight avait raison ? Et si Eulalie n’était pas morte d’un accident ou d’un suicide ? Et si un danger bien plus grand planait sur la famille Thaumas ? 

Difficile de vous en dire davantage sans trahir l’histoire et ses secrets, nous vous laissons au plaisir de cette lecture envoutante, et presque vénéneuse à la fois. Comme le sous titre l’indique ceux dont l’imagination galope entendront de drôles de musiques et verront s’envoler le bas des robes de douze soeurs qui s’en allaitent au bal ! 

Magistral ! Un des meilleur titre de cette fin d’année. A lire absolument pour les plus grands qui savent plonger et rêver dans les intrigues bien tissées aux éclats multiples comme les facettes lumières des bals qui brillent de mille feu pour oublier la douleur, la peur, la souffrance et la mort. 

 

Jean-Luc 

 

 

815C98mWzTS.jpeg

 

 

 

 

La malédiction de Highmoor :  douze soeurs s’en allaient au bal … 

Erin A. Craig

Traduit de l’anglais (américain) : Elsa Pellegri

Editions Casterman jeunesse, 22 septembre 2021, 18,95 

Magie à minuit, tome 2 : les passages du chaos

Le retour d'Emily entre monde d'aujourd'hui et monde magique ! Toujours aussi bon ! A dévorer ! ❤️❤️❤️❤️

tome2.jpg

 

 Emily est de retour pour un deuxième tome excitant et passionnant. Elle a toujours du mal à digérer sa dernière aventure, la découverte de ses origines, du monde de Minuit et que sa mère soit en ceinte. Alors interdiction de retourner là bas. Elle va finir par obtenir l’autorisation avec des conditions drastiques et alors qu’elle est sagement dan un square en train de s’entraîner à se transformer, elle est attaquée par une statue : en voilà une nouveauté . 

Elle va alors rencontrer la Bibliothèque une des puissances Ancestrales créatrice du Royaume de Minuit elle va tomber sur toute sa famille de Pokas, faire la connaissance de sa grand-mère et de nouveau malgré ses promesses se lancer dans une nouvelle aventure dangereuse et palpitante. Le Royaume de Minuit, est plus que jamais en danger, la soeur de la Bibliothèque Art n’est pas réapparue encore, trop affaiblie par la bataille précédente et l’autre celle qui a provoqué la bataille Musique tente de recouvrer ses forces, des alliés et de mettre son funeste projet à exécution. 

Accompagnée deTarkus Palimpsky (contre son avis, le pauvre) du fidèle Henry, elle va tenter de trouver une solution pour empêcher la toile protectrice du Royaume de Minuit de se déchirer. Qui profite des trous ? Qui tente de forcer le destin ? Quels dangers court-on à promettre quelque chose à un habitant du Royaume de Minuit, notamment quand il s’agit d’une sorcière comme Ma’Shipton ? 

Ce tome 2 est à la hauteur de nos attentes : rythmé, remplis de rencontres, de surprises et surtout de magie. On aime les nouvelles aventures d’Emily, on aime sa rencontre avec son clan et on adore l’accompagner dans sa course poursuite pour empêcher la catastrophe finale. Quand au bout d’une course intense, tout s’arrête, plane alors quelque part dans l’un des deux mondes une menace réduite mais bien vivante et bien décidée à revenir et vaincre. A suivre… 

 

Jean-Luc 

 

tome2.jpg

Magie à minuit, tome 2 : les passages du  chaos

Benjamin Read et Laura Trinder

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) : Anne Guitton

Illustration de couverture : Hannah Peck, design Steve Wells

Editions Nathan jeunesse, 12 août 2021, 13,95 €

 

9782092595251.jpg

Minusculette à l’école des fées

C'est la rentrée et c'est chouette avec Minusculette ! 

 

91sKRIaUdeS.jpeg

Et oui les petites fées aussi vont à l’école et leur professeure s’appelle Sorbonnette. Tout commence par une leçon de couleurs : regardez dehors la couleur des arbres vous verrez qu’elles sont en action nos petites fées. 

Puis les fées s’entrainent à lancer d’autres sorts jusque’a ce que la baguette de Minusculette se mette à faire des siennes. Chaque fois qu’elle touche un habitant de la forêt c’est pour lui faire pousser des cheveux sur la tête : panique à bord. 

Après une course folle les fées et leur maîtresse vont retrouver la baguette et s’en emparer grâce à l’aide d’un nouveau venu, un écureuil volant du nom de Merlin. 

Ce petit album cartonné aux pages souples et renforcées et de nouveau un petit régal dans l’univers de cette petite fée que décidément on aime beaucoup. De la tendresse, de l’imagination et des couleurs de folies pour cet album de nouveau très réussi. 

 

Jean-Luc 

 

91sKRIaUdeS.jpeg

 

Minusculette à l’école des fées 

Kimiko

Illustrations Christine Davenier 

Editions l’école des loisirs, 1 septembre 2021, 11,5 €

Bienvenue en CP : classe des perroquets

Pour la reprise un titre formidable, drôle, malin et intelligent. Idéal pour donner le goût de la lecture ❤️❤️❤️❤️❤️

 

9782408018924.jpeg

Une classe de perroquets c’est joyeux, bruyant et aérien et pour cause. Maître Ara et ses élèves hurlent et répètent à tue tête les leçons. Le petit Liu lui bougonne dans son coin qu’il n’est pas un robot et que cela ne sert à rien de tout savoir par coeur… Au fil des pages il fait la rencontre de personnages étonnants et sympathiques : un paresseux, un boto qui est une espèce de dauphin rose et des singes joueurs qui se baladent de lianes en lianes. 

A chaque fois une conversation et un apprentissage différent mais quand même … Alors quand il sort sa tablette tout fier de s’écrier pas besoin d’apprendre on trouve tout sur Interbec, qu’Interbec ne marche pas faute de réseau et qu’en plus il tombe et se trouve à portée d’un terrible prédateur, le petit Liu va se rendre compte que finalement il a appris des choses sans le vouloir ou sans le savoir et qu’elles vont lui sauver la vie. C’est frais, léger pour les jeunes lecteurs et totalement craquant en terme d’illustrations : parfait pour passer de l’univers de l’album à celui des premiers (ères) romans/ lectures. La mise au point en conclusion du roman pour les plus grands qui accompagnent l’enfant sur apprendre par coeur, tort le coup aux mauvaises langues et mauvais esprits qui confondent tout et on aime cela aussi. 

Un formidable petit roman à offrir à nos futurs petits lecteurs. 

 

Jean-Luc

 

9782408018924.jpeg

 

 

 

 

Bienvenue en CP : classe des perroquets  

Annabelle Fati 

Illustrations Thierry Manes

Editions Milan jeunesse, collection bienvenue en CP, dès 5 ans, 27 janvier 2021, 4,99 €