Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mars 2017

Nouveautés albums filmés : Au lit les affreux

AU LIT, LES AFFREUX !

 

Comment dormir tranquille quand on a peur des monstres ? Ton petit chat Sufi veille sur toi, a dit maman à Zélie.
Bon. En route pour le bois où se cachent les monstres ! Avec un lit magique et un chat veilleur, tout devient possible… Zélie et Sufi rencontrent tour à tour la Sorcière, l’Ogre et le Grand Méchant Loup. Chaque fois, Sufi devient géant et rugit. Rahouwaaaa ! Les affreux n’ont qu’à bien se tenir. Allez, tous en rang, mettez vos pyjamas, et au lit ! Bonne nuit !
Albums filmés de l’école des loisirs .

 

au_lit_les_affreux_vignette.png

Nouveautés albums filmés : A la sieste

À LA SIESTE !

 

Personne ne veut faire la sieste. Chacun a une bonne raison pour ne pas se coucher. Le crocodile dit que c’est pour les bébés, le singe rétorque qu’il est trop occupé et la hyène rit bêtement ! Comment ces animaux de la jungle vont-ils s’endormir ? Albums filmés de l’école des loisirs .

 

a_la_sieste_vignette.png

Nouveautés albums filmés : POP MANGE DE TOUTES LES COULEURS

POP MANGE DE TOUTES LES COULEURS 

 

Tant que Pop, le petit dinosaure, ne buvait que du lait, il était tout blanc. Un jour, il vit un arc-en-ciel et eut très envie d'être de toutes les couleurs. Mais comment s'y prendre ? Albums filmés de l’école des loisirs .

pop_mange_de_toutes_les_couleurs_vignette.png

Nouveautés albums filmés : La brouille !

Un plaisir de lecture à découvrir en version filmée ! 

Comment deux lapins qui étaient voisins devinrent amis sans cesser de se disputer. L'école des loisirs 

brouille_vignette.png

 

 

27 mars 2017

Rescapés de la Shoah

Un album fabuleux à ne manquer sous aucun prétexte !

Rescapés de la Shoah.jpg

 

Cet album destiné à un jeune public (à partir de 10 ans puis sans limites) retrace sous forme de bande dessinée un morceau terrible de la vie de six enfants qui ont pu échapper à la Shoah lors de la Seconde Guerre mondiale. L’avant-propos destiné peut-être davantage aux prescripteurs de l’ouvrage permet de resituer l’ouvrage et ses origines. Ecrit par Lilian Black (Directrice de l’amicale des Survivants de la Shoah) il précise que chaque histoire est un compte rendu fidèle de ce qui est arrivé à six enfants il y a plus de soixante-dix ans. Tous ont été persécutés parce que juifs !

Et voici leur histoire :

Heinz : jeune allemand à l’arrivée de nazis au pouvoir, va vivre la Nuit de Cristal et avoir la chance de pouvoir fuir juste à temps en Angleterre. Pourtant la guerre ne s’arrête pas là pour lui et sa famille car ils seront considérés et traités comme tels, en ennemis de l’Angleterre et des Alliés puisqu’Allemands.

Trude : Jeune fille tchèque, nous parle d’école, rappelle que plus de 1,5 millions d’enfants ont été massacrés lors de la Shoah . Parle de sa famille de ses parents qui lui ont sauvé la vie en l’envoyant en Angleterre et qui sont morts dans des camps.

Ruth : les parents de Ruth ont d’abord fuit les nazis vers la Tchécoslovaquie puis ont trouvé le courage et eut la chance de protéger leur enfant.

Martin : juif d’origine polonaise vivant en Allemagne, il est d’abord chassé vers la Pologne et aura ensuite la chance ultime de profiter du « Kindertransport » avec sa sœur.

Suzanne : elle vit à Paris. Sauvée lors d’une rafle ses parents eux sont arrêtés. C’est leur voisine Madame Collomb qui a prétendu qu’elle était sa fille et qui l’a emporté avec elle lui permettant d’échapper à une mort certaine. Suzanne sera cachée en suite en Auvergne et a beaucoup souffert bien évidemment de la disparition de ses parents mais aussi du long silence qui s’est ensuite abattu et qui l’a tenue dans l’ignorance des faits pendant longtemps.

Arek : enfin est juif polonais déporté à 14 ans à Auschwitz-Birkenau et lui témoigne directement des camps et de la difficile survie dans ce cauchemar.

 

A la fin on trouve sur une double page émouvante, les photographies de ce que sont devenus ces enfants et quelques lignes sur leur destin après la guerre. Le glossaire et la chronologie, puis quelques sites essentiels pour surfer et aller plus loin, qui viennent ensuite sont très bien mis en avant et clairs.

Le trait particulier de l’illustrateur donne à ces histoires un ton et une couleur particulière s’il en est. Elles permettent à la fois de rentrer dans les histoires plus facilement tout en prenant parfois le recul nécessaire pour les assimiler et les comprendre. Les histoires sont touchantes, bouleversantes même vous vous en doutez, pourtant pas de pathos ou de repli sur soit elles restent dynamiques et elles condensent à elles six nombre de situations et de vie si différentes mais concernées par la même menace. Elles permettent de ressentir la peur, l’angoisse de la séparation, face au danger mais aussi de percevoir l’extrême complexité de ces situations avec ces enfants arrachés aux bras de leurs parents qui les ont sauvé sans pouvoir souvent en faire autant avec leurs enfants.

 

Cet album est absolument étonnant et brillant. Il permettra aux jeunes générations avec des textes et des illustrations de rentrer dans leur histoire et d’en comprendre les racines. Il dit quelque part aussi que ceux qui ont mis en place ce cauchemar ont perdu et que la vie plus fort a gagné et permis à ces enfants et à de nombreux autres de se reconstruire et de bâtir quelque chose qui semblaient leur être interdit. C’est un magnifique livre à la fois documentaire et témoignage qu’il faut mettre aujourd’hui peut-être encore davantage entre les toutes les jeunes mains pour qu’ils sachent, comprennent et témoignent à leur tour.

 

Jean-Luc

 

Rescapés de la Shoah.jpg

Rescapés de la Shoah

Zane Whittingham, Ryan Jones

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) Faustina Fiore

Editions Flammarion Jeunesse, 1 février 2017, 15 €

Une fille au manteau bleu

Un roman magnifique, prenant qui nous emporte dès les premières lignes
vers un dénouement étonnant ! 

A66845.jpg

 

Une belle histoire d’amour et tout démarre ou plus exactement tout se détraque ! Le ton est donné d’emblé, l’héroïne du film va prendre contact avec l’ennemi lors d’une de ses innombrables courses dans la ville d’Amsterdam, nous sommes en janvier 1943. Hanneke mène la vie d’une de ces jeunes filles dont le passage à l’âge adulte a été bouleversée par l’arrivée de la guerre. Elle travaille chez un entrepreneur de pompes funèbres qui lui fait également faire quelques courses de marché noir en trafiquant notamment les tickets de rationnement des morts. Au cours d’une de ses livraison, lorsqu’elle passe chez une cliente habituelle Madame Janssen, celle-ci la retient et va lui demander son aide. D’abord réticente Hanneke va ensuite réfléchir et surtout se retrouver prise dans le tourbillon de ceux qui résistent et refusent le nouvel ordre établi par les nazis et leurs collaborateurs. Désormais son but ultime sera de retrouver la jeune Mirjam Roodveldt seule survivante d’une famille juive avant qu’elle ne soit retrouvée par ceux qui traquent ses coreligionnaires.

Avec Hanneke on plonge dans l’Amsterdam occupée de la Seconde Guerre mondiale. On y découvre la vie quotidienne, le lot de ceux que la guerre a bouleversé et peu à peu on comprend dans la toile du récit que tout n’est pas aussi simple. Les apparences peuvent souvent être trompeuses vous le verrez, et la réalité du sort réservé au juifs par contre elle est sinistrement réelle.

Le retour du grand frère de son amoureux Bas, la recherche de la jeune Mirjam dans laquelle Hanneke va finir par se lancer à corps perdu, le théâtre Hollandsche Schowburg ou l’on parque les juifs arrêtés avant de les transférer vers les camps et qui « sent la mort » (sic)… tout nous entraine dans ce roman dès les premières lignes. La guerre en toile de fond, les vies brisées et les espoirs fous d’autre chose, les remords, une histoire d’amour qui s’est arrêtée trop vite, tout est passionnant et mène le lecteur dans un récit minutieux, très bien écrit qui tisse sa toile peu à peu réservant de multiples surprises et rebondissements. Un roman d’amour, de vie et de résistance passionnant qui fait bien évidemment penser au récit de la jeune Anne Franck dont le fantôme n’est jamais très loin, qui est une pleine réussite. A dévorer sans hésitation et faire partager ! Superbe !

 

Jean-Luc

 

A66845.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Une fille au manteau bleu
Monica Hesse
Traduit de l’anglais : Anne Krief
Editions Gallimard Jeunesse, 27 octobre 2016, 16€

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le livre d'Hannah

Un album aux illustrations qui emportent et au texte d'une grande finesse
qui laissent le lecteur ému et bouleversé ! 

9782914686853.jpg

Hannah Stein vit cachée sous un toit avec ses deux parents. Chaque jour ou presque elle sort et va faire les courses pour nourrir la famille et chez l’épicier du coin elle prétend s’appeler Sophie. Hannah est une jeune fille juive qui vit à Paris. Ils survivent comme ils peuvent jusqu’au jour où une rafle et la lâcheté des voisins va les faire partir vers une destination inconnue, l’Amérique se raconte Hannah qui emporte avec elle son précieux livre, celui des malheurs de Sophie. L’histoire s’accélère alors et les scènes de regroupement, de train dans des wagons à bestiaux et enfin la sinistre double page d’un train arrivant vers un porche et le terminus d’une gare vers la mort.

En fait le texte ne dit rien de tout cela, il est beau, la langue est fluide et il guide le lecteur vers l’indicible et un livre sur l’image finale sur la plancher d’un wagon : Les malheurs de Sophie avec l’image d’un soleil, celle d’Hannah. Tout est dit !

Cet album grand format est magnifique, l’histoire qui nous est raconté l’est sans pathos, directe, très bien écrite et dit l’essentiel. Les illustrations qui accompagnent le texte lui donnent encore plus de force et d’émotion, on a le sentiment de voir vraiment rouler la jeune fille dans les rues de Paris, on sent notre cœur qui bat à l’unisson lorsqu’un jour son histoire va s’arrêter. Enfin presque parce que cette histoire, celle de l’héroïne Hannah Stein jeune française de confession juive, trahie par les siens, lui redonne vit et lui dit à elle et à tous les autres que nous ne les avons pas oubliés et que les jeunes générations peuvent désormais retrouver leur mémoire et leur sourire. Un album superbe et indispensable.

 

Jean-Luc

9782914686853.jpg

Le livre d'Hannah

Yves Pinguilly, Marc Majewski

Editions le buveur d’encre, 19 janvier 2017, 18 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jules B - L'histoire d'un Juste

Une bande dessinée lumineuse sur un thème grave ! Un excellent titre à partager ! 

JulesB_Couv.jpg

Dans le petit village du coin ça discute sec ! C’est la guerre et elle alimente toutes les conversations avec les problèmes de réquisitions et de rationnement notamment, provoquant rivalités et bagarres.

Ce jour là Jules après une dispute repart chez lui et est doublé par une voiture qui juste après a un accident. Une famille juive en fuite avec les parents au volant qui meurent dans l’accident. Mais Jules trouve juste à temps les enfants cachés dans le coffre et va les sauver.

Il vient de mettre le doigt dans un engrenage dangereux et de basculer dans le camp de ceux qui ont choisi la vie et l’avenir.

On aime les situations, les animaux anthropomorphisés permettent de raconter et de voir différemment les situations et de les appréhender aussi. On peut suivre les renoncements, les lâchetés, l’antisémitismes (« les Juifs ont les reconnaît à leur tronche » disent certains). Il y a aussi de nombreuses scènes attendrissantes qui serrent le cœur comme celle où Jules qui vient de ramener à Paris les enfants rue des Rosiers va les sauver de justesse d’une rafle et définitivement partir pour les sauver. La fin ouverte laisse l’espoir comme celui né de cet album qui raconte celle d’un de ceux qu’on appelle désormais Juste qui ont su faire les bons choix et sauver des hommes, des femmes et des enfants d’une mort certaine. La luminosité des couleurs et de l’album nous rappellent qu’il faut être vigilant et que partout et en tout temps le danger et la menacent peuvent rôder et menacer tout un chacun. Un superbe album à partager.

 

Jean-Luc

JulesB_Couv.jpg

Jules B - L'histoire d'un Juste
Armelle Modéré
Editions des Ronds dans l’O, 14 septembre 2016, 17 €

Publié dans #bandes dessinées, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Résister pour survivre : Charles Palant

Un récit témoignage prenant et puissant ! A lire et faire lire ! 

 

9791021402737FS.gif

Le récit commence par l’arrestation du héros du livre, de sa mère et de sa sœur qui sont conduits à la prison Montluc de Lyon pour être interrogés. Il est résistant et a été visiblement dénoncé et de plus ils sont juifs. Interrogés, parqués, ils vont ensuite être conduits à Drancy. Puis à Auschwitz !

Eric Simard donne vie et parole au récit de Charles Palant. Au fil des pages on se retrouve à ses côtés pour découvrir et suivre son destin terrible et se rendre compte s’il le fallait qu’il a su, lui, rester un Homme, droit, debout. L’histoire nous est contée avec un lucidité terrible. Les allées et retour sur le passé comme pour s’accrocher à la vie qui doit continuer alors que tout autour de lui pousse vers la mort permettront au jeune lecteur de se repérer dans le contexte et la vie de l’époque, d’en savoir davantage sur ce jeune homme qui est revenu de l’horreur et a su, pu se reconstruire, rester debout et toujours se battre notamment contre la seul haine qu’il revendique : celle du nazisme.

Une lecture fluide, salutaire et essentielles ! Un témoignage essentiel à faire découvrir.

 

Jean-Luc

 

9791021402737FS.gif

Résister pour survivre : Charles Palant  
Eric Simard
Editions Oskar, Histoire et Société, collection témoignage, 30 janvier 2015, 9,95 €

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Terre-Dragon : Le souffle des pierres, tome 1

La série géniale d'Erik L'Homme sort en folio junior l'occasion de la découvrir ou de la redécouvrir ! Formidable ! 

TDP1.jpg

 

Terre-Dragon est la nouvelle trilogie d’héroïc fantasy d ‘Erik l’Homme. On retrouve ici toute sa verve, son imagination et son écriture pétillante.

Sheylis a été confiée à sa grand-mère, qu’elle déteste, sur le territoire des puritains de Shogh-le-Pieux. Sa grand mère est en fait une sorcière qui a fait de Sheylis son apprentie.

Peu aimée des villageois malgré les services qu’elle rend, elle sait très vite au début de l’histoire qu’ils vont lui faire payer l’épidémie de peste rouge qui ravage le cheptel sans qu’elle puisse rien y faire. Elle va pousser sa petite fille à prendre la fuite ce jour là avant qu’il ne soit trop tard.

Dans le monde de Terre-Dragon d’autres personnages, vont voir leur destin basculer quasiment au même moment.

AEgir, jeune garçon, prisonnier d’Ishkar, pour ses capacités hors normes qu’il ne connaît pas encore lui même : c’est un Dakan. On rencontrera également Doom le scalde, Gaan- le-fou, sorcier gris ; des prêtres du crâne ; des soldats Naatfarirs et également des Qamdars (démons)…Tous ces personnages vont se croiser, et vivre des aventures terrifiantes et magiques à la fois. Saurez-vous déchiffrer ou échapper à l’art magique des thun-lawz ? Si comme nous vous avez attendu la sortie en poche pour lire cette série formidable foncez puisque le tome 2 qui existe déjà en grand format arrive très vite en folio junior. Des personnages et des destins qu’on ne peut plus lâcher. Génial !

 

Jean-Luc

 

TDP1.jpg

Terre-Dragon : Le souffle des pierres, tome 1

Erik L'Homme

Editions Gallimard jeunesse, collection folio junior, 25 août 2016, 6,7€

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Joyeux ornithorynque !

Un petit bijou de tendresse pour dire le manque, le bonheur de vivre et se concentrer sur les belles choses importantes ! 

9782812611315.jpg

Le 4 juin peut rappeler à certains un souvenir agréable. Mais dans la famille de ce court roman, ce jour là est synonyme de catastrophe. Il faut savoir que la maman de l’histoire, déteste depuis toute petite ce jour maudit qu’est son anniversaire. Aussi en règle général, ce jour là toute la famille fait profil bas. Même papa, qui n’est pas à l’abri d’une gaffe essaye de passer inaperçu. Mais cet anniversaire la est particulier, Maman va avoir 40 ans.

Impossible de vous en raconter davantage, vous seriez déçus qu’on vous ait tout dit. L’histoire monte en puissance, vous embarque en Espagne dans le combi de la famille, et va vous faire chavirer le cœur. Des rencontres, une histoire hors-normes qui permet de prendre du recul et de se dire que définitivement la vie et belle ! Un petit bijou de tendresse et d’émotion à dévorer sans modération.

 

Jean-Luc

9782812611315.jpg

Joyeux ornithorynque !
Cécile Chartre
Editions du Rouergue Jeunesse, collection Dacocac, 5 octobre 2016, 8 €

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Beasts of Olympus : Tome 1 - Un Amour de monstre

Un petit héros absolument formidable ! Ne vous fiez pas au titre étonnamment non traduit en français ! Dommage, pour le reste c'est un vrai plaisir léger de lecture ! 

bo1.jpg

Pandémonius (dit Démon) est le fils du dieu Pan et d’une mortelle. Il mène une vie paisible sur terre lorsque son père vient chercher son demi-dieu de fils. Le jeune garçon est emmené sur l’Olympe pour remplir une tâche bien particulière en rapport avec son pouvoir : parler au animaux.

Les dieux et les déesses n’en peuvent plus car les étables divines remplies d’animaux et de créatures légendaires qui puent.  

Démon va donc se mettre au travail en essayant de remplir sa mission s’en se faire tuer par les bestioles dont il a la garde. C’est ainsi qu’il va devenir l’ami du dieu Héphaïstos qui va lui remettre un collier de guérison constitué de deux serpents entrain de se mordre la queue.

Ces deux-là prénommés Offy et Yukus sont les seuls capables lorsque Démon le porte de le guérir des morsures et blessures en tout genre que les créatures divines vont lui infliger.

Ce roman destiné aux jeunes lecteurs est un petit bijou d’humour, d’inventivité, de magie et de bonne humeur. On suit avec beaucoup de plaisir les aventures du jeune Démon. Les personnages, les créatures fantastiques offrent un bestiaire formidable qu’on aimera suivre dans les épisodes suivants. Un petit régal de lecture à ne rater sous aucun prétexte.

 

Jean-Luc

bo1.jpg

Beasts of Olympus : Tome 1 - Un Amour de monstre
Lucy Coats
Traduit de l’anglais (Royaume Uni) par : Amélie Sarn
Editions le livre de poche jeunesse, junior, 22 février 2017

 

A suivre 

 

bo2.jpg

24 mars 2017

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : albums, documentaires, bd, livres disques

Des albums, des oublis des semaines précédentes de quoi rendre votre fin de semaine lumineuse 

 

9782092565490.jpg

 

51xNrnZSYVL.jpg

 

9782211230155.jpg

Lire la suite

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans

Tout sur les romans de la semaine ou presque ! A vos marques ! 

A58817.jpg

 

mosquitoland.jpg

 

9791021405547.jpg

 

La Vallee Des Mammouths.jpg

Lire la suite

Nouveautés albums : les MeMo du premier trimestre 2017

Ils sont tous là ! A découvrir chez votre libraire préféré (e) ! Foncez des merveilles comme à l'habitude chez cet éditeur précieux ! 

 

71PK7oa6IIL.jpg

Ouvrir la porte aux papillons : Comme pour Un trou c’est pour creuser, des définitions, préceptes et petits proverbes se suivent de page en page. Entre logique improbable, délicieux nonsense et fine observation, ils mettent en scène les enfants, qui sont au centre du monde de Ruth Krauss et de Sendak. Ce qui nous enchante dans les mines déterminées et tendres de ces enfants, c’est un puissant sentiment de liberté : aucune mièvrerie, on se tape dessus parfois, on s’embrasse souvent, on vit toujours. Les parents font une épisodique apparition, mais les animaux et les jouets sont bien plus centraux. Ils ont pourtant droit à l’une des plus belles définitions de l’ouvrage : un bébé fabrique un père et une mère, sinon ce sont juste des gens ordinaires. MeMo

 

LeBallonDeZebulon_couv_dia-c201a.jpg

Le ballon de Zébullon : Édité chez Auzou il y a plusieurs années, Le Ballon de Zébulon était le premier de la série parue depuis chez MeMo. Dans ce dernier épisode, le ballon rouge de Zébulon s’est envolé, un soir, et Zébulon a peur dans le noir. Avec la chouette, ils vont le chercher et souvent croire l’avoir trouvé. Tantôt pivoines ou fraises des bois, Zébulon va d’illusion en faux-semblant. Mais en chemin, on se fait des amis, et on n’aura plus peur la nuit… Olivier et Raphaële ont retravaillé les dessins du Ballon de Zébulon et on tient maintenant une petite saga, menée comme en comptines par le texte alerte d’Alice Brière-Haquet. MeMo

 

61qeNb5QTmL.jpg

Le déménagement : Chez Malika Doray, ça déménage ! Un découpage en chapitres nous fait passer par toutes les humeurs d’un lapin qui n’aime pas les changements. On démarre le jour du déménagement : « J’aime pas faire les cartons. » Puis les lendemains de déménagement, après le passage de la nouvelle voisine, porteuse d’un nouveau gâteau, on a les surlendemains de déménagement. Enfin, les ours débarquent, avec tous leurs enfants et tout est parfait. On adore les changements, finalement !

Pour ce livre, Malika Doray touchera des enfants plus grands que dans ses précédents chez MeMo, mais chacun se reconnaîtra : d’abord rétifs, nous aimons aussi changer d’avis sur les changements. Et aller de l’avant. MeMo

 

41jIj6KyvXL.jpg

Bleu éléphant : Mon éléphant est bleu comme… la mer. Bleu comme… le ciel. Bleu comme… Sur chaque page, l’éléphant apparaît, entouré d’éléments de la même couleur que lui, que l’enfant peut identifier et nommer. La dernière page présente l’éléphant bleu, entouré d’autres éléphants, de toutes les couleurs. Le livre fait partie d’une série de dix petits livres cartonnés : Rouge hippopotame, Vert tamanoir, Jaune chameau, Rose poulpe, Marron mammouth, Orange sanglier, Violet chat, Blanc chouette et Noir rhinocéros ! À chacun de choisir son animal et sa couleur ! MeMo

31H0anYt3SL.jpg

 

Rouge hippopotame : Mon hippopotame est rouge comme… les briques. Rouge comme… les coquelicots. Rouge comme… Sur chaque page, l’hippopotame apparaît, entouré d’éléments de la même couleur que lui, que l’enfant peut identifier et nommer.

La dernière page présente l’hippopotame rouge, entouré d’autres hippopotames, de toutes les couleurs. Le livre fait partie d’une série de dix petits livres cartonnés : Rouge hippopotame, Vert tamanoir, Jaune chameau, Rose poulpe, Marron mammouth, Orange sanglier, Violet chat, Blanc chouette et Noir rhinocéros ! À chacun de choisir son animal et sa couleur !MeMo

 

31EPWEfOH1L.jpg

Jaune chameau : Mon chameau est jaune comme… les citrons. Jaune comme… le soleil. Jaune comme… Sur chaque page, le chameau apparaît, entouré d’éléments de la même couleur que lui, que l’enfant peut identifier et nommer. La dernière page présente le chameau jaune, entouré d’autres chameaux, de toutes les couleurs. Le livre fait partie d’une série de dix petits livres cartonnés : Rouge hippopotame, Vert tamanoir, Jaune chameau, Rose poulpe, Marron mammouth, Orange sanglier, Violet chat, Blanc chouette et Noir rhinocéros ! À chacun de choisir son animal et sa couleur ! MeMo

 

41ZFa8RA2hL.jpg

Vert tamanoir : Mon tamanoir est vert comme… les artichauts. Vert comme… les martiens. Vert comme… Sur chaque page, le tamanoir apparaît, entouré d’éléments de la même couleur que lui, que l’enfant peut identifier et nommer. La dernière page présente le tamanoir vert, entouré d’autres tamanoirs, de toutes les couleurs. Le livre fait partie d’une série de dix petits livres cartonnés : Rouge hippopotame, Vert tamanoir, Jaune chameau, Rose poulpe, Marron mammouth, Orange sanglier, Violet chat, Blanc chouette et Noir rhinocéros ! À chacun de choisir son animal et sa couleur ! MeMo

71GwA91uYHL.jpg

 

La funambule : La funambule, c’est Flora, une petite fille qui vit dans un cirque. Elle y est née et n’en est jamais sortie. Son seul contact avec le monde extérieur, ce sont les spectateurs qui viennent chaque soir. Un jour, après en avoir rêvé, elle quitte le cirque pour savoir ce qu’ils font quand ils ne sont pas sous le chapiteau.

Elle tend une corde au dessus d’un village et observe ses habitants. Tous lui paraissent se ressembler et il faudra qu’elle s’approche d’une fenêtre pour voir que, comme au cirque, ils peuvent sourire et aimer. De retour, elle peut dédier le spectacle à tous ceux qu’elle a appris à connaître. Comme le héros de La Fenêtre de Kenny et bien d’autres, la petite acrobate du cirque doit partir et se mettre en danger pour trouver son chemin de vie. MeMo

 

61mncm0t1ZL.jpg

Comment tout a commencé : En quelques pages, nous parcourons plus de 3,4 milliards d’années, depuis l’apparition du premier organisme unicellulaire dans les océans, jusqu’aux formes de vies complexes qui peuplent aujourd’hui la terre, l’eau et les airs. Cette histoire des transformations continues que la nature expérimente avec les êtres qui la composent est illustrée par un graphisme simple et essentiel. Un texte synthétique invite à une approche sensorielle et poétique de cette découverte.

Tout comme son premier livre, l’ABC des peuples, dans lequel tous étaient dessinés avec les mêmes formes, Liuna Virardi propose, avec Comment tout a commencé, une réflexion sur les rapports que l’Humain entretient avec le monde qui l’entoure et avec qui il partage autant les origines que le devenir. La continuité de ces rapports semble essentielle pour que l’évolution puisse suivre son cours MeMo

 

613QFbUzREL.jpg

L’aviateur : L’aviateur vit la tête dans les nuages. Chaque matin, il décolle et observe le monde depuis les airs. Mais un jour, alors que le ciel semblait calme, un orage terrible éclate et le précipite avec son avion dans les montagnes. L’aviateur est indemne, mais son avion n’est plus qu’un tas de ferraille. C’est alors qu’une rencontre va changer le cours de sa vie…

L’Aviateur est un hommage aux pionniers de l’aéropostale. C’est l’histoire romancée de Guillaumet, Saint-Exupéry, Mermoz et tous les autres qui ont repoussé chacun à leur tour les limites du possible.

Sous les étoiles, le premier livre de Hubert Poirot-Bourdain nous faisait traverser la Terre et remettre en question le dessus et le dessous, ici et ailleurs, soi-même et l’autre. Dans L’Aviateur, il s’agit à nouvau de choisir une direction… puis d’en changer ! MeMo

 

 

Publié dans #Albums, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Nouveauté roman Oskar éditeur : Le lien du faucon

C'est Angélique qui nous le dit : ce roman est fantastique ! Alors je crois que nous allons foncer ! 

9791021405547.jpg

Le lien du faucon : Mélissandre rêve de devenir maître fauconnier. Son stage à la Volerie des Rapaces du château de Kratzberg va lui permettre de concrétiser son voeu le plus cher. Alors qu’elle prend soin de Gemma, une vieille fauconne qui semble habiter les lieux depuis toujours, la jeune fille découvre un journal de dressage rédigé trois siècles auparavant par un fauconnier du nom de Louis. Que cache ce carnet dont de nouvelles pages s’écrivent chaque nuit, comme par enchantement ? Et si, défiant les siècles et unis par la même passion, les destins de Mélissandre et de Louis étaient liés à celui de Gemma ? Oskar

Publié dans #Ados, #romans junior, #SF et Fantastique, -lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les nouveautés du Genévrier de la semaine

A découvrir deux pépites formidables ! 

51xNrnZSYVL.jpg

Mary Cassatt : Degas, Monet, Pissarro, Renoir, mais aussi Sisley, Berthe Morisot… ou Mary Cassatt. Le mouvement impressionniste ne s’est pas limité aux seuls peintres français. Il a été aussi représenté par des Anglo-Américains et par des artistes femmes… 
Née en Pennsylvanie, Mary Cassatt s’installa à Paris en 1865. Remarquée par Degas, dont elle avait apprécié les pastels, elle rejoignit un groupe de peintres indépendants dénommés plus tard les Impressionnistes. Portraitiste, elle prit souvent sa famille pour modèle. Elle est considérée comme l'une des plus grandes artistes de tous les temps.

Spécialiste de l’histoire de l’art, Barbara Herkert propose dans ces pages une courte introduction à la vie et à l’œuvre de Mary Cassatt dont elle est une fervente admiratrice. Complété par une postface destinée aux plus grands, son texte est illustré par les magnifiques planches de Gabi Swiatkowska à qui l’on devait déjà La Reine du mercredi, titre paru dans la même collection. Le Genevrier

 

41BgpP2tywL.jpg

Parking de nuit : Dans le parking de nuit, niveau 0, niveau 1, niveau 2, niveau 3… les voitures ne dorment pas encore. Elles se parlent d’étages en étages. Mais pas trop fort. Au niveau zéro, la caisse automatique veille toujours…

Berline, 4x4, 2CV, voiture électrique, camionnette, monospace, elles sont venues, elles sont toutes là pour des retrouvailles que l’arrivée d’une voiture de manège va sortir de leur torpeur nocturne. Dans ce carrousel d’acier, la gouaille et l’humour ont pris rendez-vous. Un rendez-vous teinté de nostalgie qu’apprécieront les conducteurs en herbe à partir de 6 ans. Quatrième titre de la « Collection Carte blanche », cet album est signé de l’adaptateur de La Guerre des boutons, publiée dans la même collection mais dans un tout autre registre graphique. Bruno Heitz renoue ici avec sa veine de scènes nourries de silhouettes découpées qui créent l’illusion du relief, telle qu’il l’avait conçue avec Monsieur Buvard et entretenue depuis, par exemple avec Monsieur 2 D paru au Rouergue en 2012. Le Genevrier

Publié dans #Albums, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les nouveautés Palette de la semaine

Deux livres, deux puzzle, deux jeux du coup ! C'est Palette ! 

 

livre_affiche_257.png

Puzzl’art : le cirque : Cette collection de livres-puzzles propose, dans chaque ouvrage, sept œuvres à reconstituer. Présentés par thématiques, les tableaux sont reproduits sous forme de puzzles sur la page de droite et invitent à en explorer tous les détails en les recomposant. Des acrobates, une fanfare, une écuyère, des polichinelles et une clownesse... Des œuvres d'art en pièces, des tableaux à reconstituer : une nouvelle manière de découvrir l'art en s'amusant ! Palette

 

livre_affiche_258.png

 

Puzzl’art : Picasso : Cette collection de livres-puzzles propose, dans chaque ouvrage, sept œuvres à reconstituer. Présentés par thématiques, les tableaux sont reproduits sous forme de puzzles sur la page de droite et invitent à en explorer tous les détails en les recomposant. Des musiciens, une course folle, des papiers collés, un enfant et son camion... Des œuvres d'art en pièces, des tableaux à reconstituer : une nouvelle manière de découvrir l'art en s'amusant ! Palette