Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 décembre 2010

Noël avec des Drôles de Petites Bêtes - Un livre de jeux et d'activités avec un calendrier de l'Avent + 40 autocollants

Noël avec des Drôles de Petites Bêtes - Un livre de jeux et d'activités avec un calendrier de l'Avent + 40 autocollants ; Antoon Krings ; Gallimard Jeunesse Giboulées ; Collection : Drôles de Petites Bêtes ; novembre 2010, 7€

 

 

Noël ave les drôles.jpg

 

Un joli livre de jeux et d’activités tout scintillant des couleurs de la fête. Pour tous les amoureux de cette collection avec en prime et c’est de saison, attention vous avez déjà un jour de retard : un calendrier de l’Avent. Pour se faire plaisir. 

 

Dans lire la suite, il faut absolument que vous alliez retrouver les albums de la collection qui nous parlent de Noël. 

 

Lire la suite

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Prix « Terre en vue » a été attribué à:Petites et grandes histoires des animaux disparus

Nous vous en avions parlé au moment de sa sortie et nous avions adoré cet album, nous sommes très heureux de saluer son prix : Le prix "Terre en vue". 

(la couverture renvoie à la chronique et aux références utiles)

 

animaux.jpg

Jean-Luc

Publié dans #Albums, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29 novembre 2010

Alice au pays des Merveilles

AliceD.jpg

 

 

L’histoire vous la connaissez ! Il s’agit ici du texte intégral. Pour le reste, connaissez vous vraiment Alice au  pays des Merveilles ? Bien évidemment, certains vont râler en disant que c’est encore un livre sur Alice…  oui et non, car cette fois-ci,  il est illustré par Rébecca Dautremer. Et cela change tout …

On entre doucement dans l’histoire par le texte bien évidemment : « Mange Moi »… et par l’image, les crayonnés, cette jeune fille mollement appuyée sur un canapé et d’un coup, l’ouverture sur une double page aux couleurs pâles sauf pour le personnage principal en pleine action, presque sorti de la page, un lapin pressé, en retard… et tout s’enclenche.

Rébecca Dautremer joue avec les images, les crayonnés alternent avec les couleurs, des pages sobres, simples qui donnent de la profondeur à la page, au dessin, si menu soit-il ; elle joue aussi avec le texte, les encarts de présentations, les arabesques qui s’enroulent autour du titre à chaque tête de chapitre, et qui prennent la forme d’une théière, d’une montre gousset… avec les encadrés enfermant des slogans familiers (« Mange-Moi ; bois-Moi »…) un texte qui s’effiloche au hasard d’une page pour se terminer par une lettre.

Cet album est d’abord un superbe objet grand format, bordé de couleur sombre. Sa première de couverture nous donne à voir un visage aux yeux perdus dans on ne sait quel monde imaginaire. Et puis viennent ensuite, le choix des illustrations, le choix d’un monde particulier qui au final rend merveilleusement hommage au texte de Lewis Carrol : on y retrouve la folie du texte, de certains épisodes, le fantastique de certaines situations, certaines pages laissent apparaître tout un bestiaire fantastique. La main de Rébecca Dautremer,  transforme notre imaginaire, notre vision d’Alice imprégnée des images et des couleurs de Disney pour leur rendre, leur donner une autre profondeur, une grâce différente.Une nouvelle version qui donne une furieuse envie de se plonger de nouveau dans la lecture de cette histoire. 

 

En un mot comme en cent cet album est une pure merveille d’illustrations, d’inventivité, de construction. Cet  Alice au pays des Merveilles devrait bien vite devenir et pour longtemps un classique et une référence du genre. Un magnifique cadeau pour les fêtes de fin d’année. Pour ma part, mon choix est fait : ce sera lui ! 

 

Jean-Luc

 

Alice au pays des merveilles ; Lewis Carroll , ; Illustrations : Rébecca Dautremer ; 
Editions Gautier Languereau, 24 novembre 2010, 28 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Leviathan Tome I

Vous aimez Scott Westerfeld, vous êtes fans, peut-être avez vous déjà lu
et découvert ce titre ?

 

 

leviathanI.jpg

 


Scott WESTERFELD - Leviathan
envoyé par EditionsPocket. - Regardez plus de courts métrages.

 

 

Où l'on retrouve l'auteur américain à succès d'Ugglies et des Midnighters dans un nouvel univers passionnant. Découvrez dans lire la suite le coup de coeur de Delphine !

Lire la suite

Tout près, le bout du monde

toutprèsleboutdumonde.jpg

 

 

Jul, Solam, Malo : trois adolescents perdus, mal dans leur peau. Trois histoires différentes mais peut-être pas tant que cela, tant leur mal être et leur souffrance à fleur de peau les rapprochent sans qu’ils s’en rendent compte. Leur histoire est celle de jeunes déboussolés qui un jour sont placés dans une ferme à rénover auprès de Marlène, une femme qui les accueille, les écoute, les entend, encaisse, sans jamais changer de cap.

Pour aider ces trois êtres perdus elle leur propose de travailler, mais aussi d’écrire. Une page par jour, un journal de bord pour eux, pour exprimer, donner des mots, faire prendre forme à leurs maux.

Ainsi, nous lecteurs, allons être confrontés à leur journal, comme si nous étions dans leur tête, comme si nous regardions de haut leur évolution, regardant leur histoire se dérouler devant nos yeux étonnés.

Car  Maud Lethielleux a fait le choix, le pari, de construire la totalité de son roman par leur voix. Il n’y a pas d’autres expressions que la leur, pas de chapitres narratifs, l’adulte ne prend jamais la parole si ce n’est dans le récit, par la voix des adolescents. Chaque chapitre nous amène à changer d’interlocuteur (de plus pour chacun d’entre eux, une typographie différente s’est imposée, qui vous le verrez correspond assez bien au caractère de chacun d’eux). De Jul perdue, parlant à Jey son amour, en passant par Malo le plus jeune qui ne sait pas bien ce qui cloche chez lui à Solam dont la violence et le verbe sont crus. Au départ, je crois que je me suis senti mal à l’aise, presque voyeur et dérangé par la crudité du langage de Solam notamment. Pourtant les voix lancinantes des deux autres donnaient à respirer, s’accrocher.

Et peu à peu, alors que se dessine leur histoire, leurs envies, les secrets, les découvertes sur les uns et les autres, alors que le discours de Solam se structure et dévoile sous la violence une vraie personnalité dure, attachante qui s’ouvre aux autres au fur et à mesure que sa haine se calme, s’épuise… on n’imagine même pas un instant lâcher le livre. On  a besoin de savoir, en attente de leur évolution, l’envie de connaître, l’espoir que peut-être ils sauront aller plus loin. Solam sert de déclencheur et de détonateur en même temps, c’est lui qui brouille les cartes, s’immisce dans la vie des autres, rapporte des secrets, des non-dits et permet ainsi à l’histoire de se construire en parallèle des journaux des deux autres protagonistes dont l’écriture est plus intimiste, plus tournée vers eux-mêmes comme celle de Jul.

On pourra aimer ou pas ce parti pris de l’auteur de nous projeter, de nous entrainer peu à peu dans leur monde, à leur côté dans leur souffrance (car il s’agit bien de cela, peu à peu on n’est plus un simple spectateur, notre souffle se calque sur celui des héros), mais certainement pas rester indifférent.

Tout près, le bout du monde, est un roman rare, comme on en lit peu, difficile parfois, abrupte par certains aspects des histoires qu’il rapporte, mais d’une grande humanité et tendresse pour ces jeunes perdus, venus chercher chez Marlène (de gré ou de force) ce petit quelque chose qui va leur mettre le pied à l’étrier pour affronter la vie autrement. Un roman qui laisse sans voix au terme de la lecture, le cœur chamboulé, l’émotion au bord des yeux. A découvrir !

 

Luc

 

Tout près, le bout du monde ; Maud Lethielleux ; Editions Flammarion, collection tribal, novembre 2010, 10 €

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

PinkMuffin@WillyBlue Tome 1

PinkMuffinI.jpg

 

 

 

PinkMuffin@WillyBlue Tome 1
Objet : arnaques et embrouilles !
Hortense Ullrich et Joachim Friedrich
Traduction de l’allemand : Florence Quillet
Editions Bayard Jeunesse, collection Millézime, 9 novembre 2010, 11,9 €

 

 

 

 

 

 

L’histoire commence par une erreur d’adresse mail, et donc l’envoi d’un message à une personne à laquelle il n’était pas destiné. Pourtant passés quelques échanges un peu vifs et la curiosité aidant, les deux protagonistes vont finir par se raconter leur vie et notamment lui WillyBlue, pourquoi il est désespéré.
Et du coup, tout y passe :  les parents, les adultes, les petites mamies du salon de thé, les tantes, les grand-mères et leur haine farouche de leur belle fille, les ennuis quotidiens par les yeux et la bouche d’ados au langage direct sans jamais être vulgaire et déplacé, le ton est plutôt corrosif et sans concessions.

D’ailleurs il arrive une histoire de fou à ce pauvre WillyBlue que PinkMuffin a bien du mal à croire. Dans son super salon de thé, (le salon de thé Viellard : une institution depuis plusieurs générations) deux mamies originales et particulièrement déjantées (si l’on en croit la description physique et mentale) ont eu un problème : elles accusent le serveur (Willy) de leur avoir servi un gâteau avec de l’alcool qui aurait empoisonné l’une d’elle, allergique. C’est la panique depuis, puisque les deux furies veulent porter plainte.
Mais bien vite alors que les avocats affutent leurs arguments, MAX (Marie Amélie Xavière ou PinkMuffin) décide de croire Willy (Blue…) et de lui apporter de l’aide.

L’une est riche, l’autre pas spécialement et le procès qui se profile à l’horizon semble bien sonner le glas de l’entreprise familiale. Alors entre deux tentatives pour régler cette histoire d’arnaque à l’empoisonnement, ils vont régler leur compte entre eux, sur les riches, les pauvres, les aprioris entre les groupes sociaux…

Et nos deux amis sont irrésistibles, l’un révolté de ce qu’il pense être de l’exploitation et du mépris des clients de ses parents, elle rendue folle de rage et d’exaspération par l’attitude de ses parents au point de fonder l’ISEPP (L’Institut de surveillance et d’évaluation des pratiques parentales) ; de saboter les projets de son père à la tête d’un laboratoire de cosmétiques puissant qui teste ses produits sur des rats.

Le texte est ponctué d’encarts façon boîte mail qui permettent de jongler d’un interlocuteur à l’autre sans possibilité de se tromper.

LeLièvre, l'avocat, contre Coultard un détective bien particulier qui est associé avec Scott (un chien ! N’essayez pas de comprendre !) ; puis Coultard et Scott, car en engageant Coultard, MAX a levé un lièvre assez inattendu et va nous entrainer (et Willy avec) dans une course poursuite au chantage et au scandale familial.

 On passe un très bon moment avec ces deux là, alors un conseil : achetez vous une boîte entière de pâtisseries délicieuses ; enfermez vous dans une pièce où vous ne serez pas dérangé (vous avez des munitions pour tenir le coup) et dévorez cette histoire en vous demandant si ces deux là vont finir par se rencontrer. On attend la suite.

 

Quiproquos, humour grinçant, revendications adolescentes, tout est fait pour nous faire passer un très bon moment le sourire aux lèvres. 

 

 

PinkMuffinI.jpg

Jean-Luc

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les Loups de Mercy Falls : tome II Fièvre

fièvre.jpg

Retrouvez Grace et Sam : leur amour peut-il survivre ? 

 

Lire la suite

Les folles aventures d'Eulalie de Potimaron Tome 1

Les folles aventures d'Eulalie de Potimaron Tome 1 ; A nous deux, Versailles ! ; Anne-Sophie Silvestre ; Illustrations : Amélie Dufour ; Editions Flammarion,
novembre 2010, 12 €

 

eulalieI.jpg

 

Elle s’appelle Gabrielle-Evangéline-Eulalie de Potimaron, jeune fille d’une douzaine d’année, confiée par son père adoré à sa tante Annie qui va l’emmener à Versailles pour devenir fille d’honneur de « Mademoiselle », nièce du roi Louis XIV. Flanquée de son lapin Ti-Tancrède la voici partie affronter la cour et ses complots, ses rumeurs.

Pourtant, partageant la même chambre que Gaetane, une autre fille d’honneur, dont elle va se faire une amie sûre, elle va partir à l’aventure et découvrir les mystères de certaines parties du château, découvrir un tableau fantastique, côtoyer Madame de Montespan, le ministre Vauban, Madame belle-sœur du roi et le dauphin Louis, futur Louis XV et de ses premiers émois amoureux.

C’est un roman léger, joyeux comme son héroïne qui croque la vie à pleine dent, s’habille en garçon dès qu’elle le peut pour faire de l’escrime et circuler librement dans les couloirs de Versailles. Une jeune héroïne qui a reçu de son père une éducation non conformiste et qui va s’intégrer dans Versailles comme si elle y était née.

C’est frais, enlevé et très agréable à lire. Une nouvelle série dont l’héroïne attachante devrait conquérir le cœur des jeunes lecteurs et lectrices. On surveillera avec gourmandise et plaisir la sortie de ses prochaines aventures.

 

A découvrir !

 

 

Luc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Bébé sorcière tome 1 Le sortilège des Sœurs Sifflette

bébésorcièreI.jpg

Bébé sorcière tome 1
Le sortilège des Sœurs Sifflette
Debi Gliori
Traduit de l’anglais : Anna Buresi
Illustrations : Debi Gliori
Editions Bayard Jeunesse, collection Estampillette, novembre 2010, 11,9 €

 

L’histoire commence tambour battant par la description du Mont Screeeiiighe. Comment ça vous ne connaissez pas l’un des Mont les plus élevés et les plus isolés d’Ecosse. Vous plaisantez ? De plus, l’endroit est riant, agréable et accueillant. En tant qu’humain vous risquez (si vous n’avez pas fait de mauvaise chute pendant l’ascension) de terminer votre carrière en buche dans la cheminée des Sœurs Sifflette. Trois sorcières de quelques quatre cents printemps au caractère détestable. Trois sœurs hideuses (même les miroirs se brisent à leur apparition) : un nez (Cléopâtre n’a qu’à bien se tenir) ; un menton ; et … bon nous ne sommes pas autorisés à vous dévoilez les raisons de cet état, mais la dernière est un crapaud.
Leur but, leur rêve est de trouver le moment adéquat pour avoir un bébé. Et la bonne conjonction de la lune, des nuages… est arrivée, se sera le 12 mai !

Et le coup du sort va tomber sur la famille MacRae et la délicieuse Maggy qui pousse son premier cri cette nuit là. Pourtant ce que les sœurs n’avaient pas prévu, alors que tout semble bien se passer, c’est que cette charmante enfant (au destin tout aussi délicieux vous le verrez, pour causes de marraines dévouées) très douée dès sa naissance, a une grande sœur Lily qui elle n’est pas dupe et qui voit que sa petite sœur n’est pas, mais alors pas du tout normale (contrairement aux parents et au grand frère qui ne voient rien eux). Ce premier tome de série est celui de l’histoire, des aventures rocambolesques et hilarantes de Maggy le bébé sorcière, de sa sœur, de sa famille, de leurs nouveaux amis… et bien évidemment des sœurs Sifflette qui surveillent et décident d’interférer dans l’histoire. C’est drôle, inventif, vous allez adorer le chien fantôme GaouGaou comme toutes les catastrophes que provoque la petite peste en action. Les illustrations de l’auteur elle-même ponctuent le récit et l’accompagnent de façon délicieuse.

Une histoire délirante et très drôle à offrir aux jeunes lecteurs amateurs de sorcières et d’histoire décalées. Un texte vif, bien écrit qui permet aux plus jeunes amateurs d’histoire déjà longue de faire des pauses grâce aux illustrations (mais les amateurs savent que c’est l’objectif de la collection).

 

Découvrez sans faute les sœurs Sifflette et leur nouveau bébé : sans temps mort, sorcellerie à chaque coin de page, loufoque à souhait ! 

 

 

bébésorcièreI.jpg

Jean-Luc

 

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mes premières découvertes : les animaux disparus ; le renard

 

renard.jpg

« A qui appartiennent ces yeux qui brillent dans la nuit ? « C’est la question de départ de ce très joli documentaire spiralé sur compère Renard. Pour tout savoir quand on est un un enfant qui veut tout connaître sur la vie, l’alimentation, les petits, l’espère et ses cousins. Classique désormais, mais formidablement bien fait, aux illustrations superbes avec les pages transparents qui tournent et donnent vie à la bête. A découvrir sans faute.

 

Le second lui vous entrainera à la découverte des animaux disparus avec une lampe magique, toute simple à détacher à la fin du livre qui vous permettra de plonger dans les fonds marins, de suivre les premiers oiseaux, d’observer les dinosaures… Educatif, ludique et intelligent, ce livre permet d’aborder avec les plus jeunes la question des espèces et de leur disparition avec notamment à la fin le rappel que certaines espèces aujourd’hui sont également menacées (le tigre de la fin est pile dans l’actualité : quel talent !)

 

Deux documentaires, classiques, mais formidablement bien réalisés et attractifs, à ne manquer sous aucun prétexte, pour une collection qui poursuit dans la voie de la qualité et de l’éveil à l’intelligence. A découvrir et offrir !

 

 

lesanimaux disparus.jpg

 

Le renard ; Sylvaine Peyrols ; Editions Gallimard Jeunsse, collection Mes Premières Découvertes, octobre 2010, 8 €

 

Les animaux disparus ; Claude Delafosse , Raoul Sautai , Ute Fuhr ; Editions Gallimard Jeunsse, collection Mes Premières Découvertes, octobre 2010, 8 €

Joseph

 

Découvrez également le site formidable des découvertes Gallimard en cliquant sur le lien actif !

Publié dans #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mes toutes premières découvertes : ma journée ; à la montagne

 

Alamontagne.jpg

 

Deux petits livres pour toutes petites mains agiles et avides qui aiment découvrir et triturer les pages. Des doubles pages pour se poser des questions sur la montagne avec des illustrations douces et colorées. On peut aussi partir à la découverte du quotidien avec ma journée.

C’est intelligent, bien fait, cela permet au petit l’approche du livre et aux grands de nommer les choses pour lui faire découvrir plein de choses nouvelles.On aime les thèmes abordés, les pages cartonnées, les mises en page intelligentes et les couleurs : ils vont plaire aux petits !

A découvrir !

 

 

Majournée.jpg

A la montagne ; Anne Gutman ; Illustré par : Matthieu Roussel ; Editions Gallimard Jeunesse, Collection Mes Toutes premières découvertes, novembre 2010, 5,5 €

 

Joseph

 

Retrouvez le site formidable des premières découvertes en cliquant sur le lien actif !

22 novembre 2010

Léopold le chevalier au mille-pattes

Léopold - Le chevalier au mille-pattes ; Nicolas Gouny ; Editions Frimousse, octobre 2010, 13 €

 

léopold.jpg

 

 

 

Si vous aimez les princesses nunuches, et les chevaliers complètement tartes à force d’être héroïques, alors passez votre chemin. Car dans cet album on pérégrine (oui parfaitement) à dos de diplopode d’attaque ou d’hippopotame de combat ! Les lapins, eux sont croisés avec des dragons (pratique pour le petit déjeuner) et crachent des flammes. Le tout est à la recherche d’un princesse, qui une fois trouvée, fera montre d’un caractère bien trempé et d’une volonté de fer avant de donner son cœur (faut ce qu’il faut tout de même) à Léopold le chevalier au mille-pattes, mais pas pour une vie de princesse qui vécut longtemps et eut tellement d’enfants qu’on ne peut pas les compter… enfin pas tout de suite !

 

Un album drôle, intelligent, superbement dessiné, illustré par un Nicolas Gouny  très inspiré, qui nous embarque dans son histoire sur le dos du diplopode de son Léopold. Nous aux Sandales cela fait un moment qu’on aime Nicolas Gouny et là on dit bravo : cet album est formidable ! Qu’on se le dise ! (faites gaffe au lapin, on ne sait jamais …)

 

 

Et comme nous avons beaucoup, beaucoup de chance au Sandales, Nicolas Gouny (merci Nicolas) nous a fait l'amitié de nous confier quelques unes des illustrations du livre : A savourer sans modération !

 

rsz_04alt-leopold.jpg

le diplopode de Léopold

 

 

 

 

rsz_06-leopold.jpg

 

l'hippopotame de combat !

 

 

rsz_11alt-leopold.jpg

 

l'un des caprices de la princesse (oui bon elle est quand même princesse !)

 

 

 

 

rsz_18alt-leopold.jpg

 

En avant pour de nouvelles aventures !

 

Pardon ? Le lapin ? Oui, et bien il faut trouver l'album dans votre librairie préférée pour le voir ! 

 

Jean-Luc

 

Illustrations : merci et avec l'aimable autorisation de  Nicolas Gouny,  merci aux éditions Frimousse. (touts droits réservés !)

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La pêche à la lanterne

Un très grand coup de coeur de l'équipe pour un album lumineux et magique !

pêcheàlalanterneD.jpg

 

La pêche à la lanterne ; Illustrations : Simon Moreau ; Texte : Mathieu Sabarly ; Editions Chocolat Jeunesse, octobre 2010, 12 €

 

 

Il s’appelle Martin et seul la nuit il va sur son bateau faire son travail de pécheur. Seul ? Pas tout à fait, car Martin a une compagne, une amie très chère qui toutes les nuits de pêche l’accompagne et le guide, l’aide. Son amie est particulière, c’est une libellule d’un genre nouveau, entre la libellule et la luciole, et elle s’appelle Lili. Et cette Lili va illuminer les pages comme le cœur de son Martin. Et lorsque celui-ci par inadvertance va laisser un poisson vorace commettre l’irréparable, il fera tout pour lui rendre sa splendeur et lui permettre de briller très fort dans la nuit et dans nos cœurs. Cet album est magique. Les images sombres sont portées, illuminées par ce feu follet qui dans entre les vagues et les roseaux et nous entraine à la suite de Martin dans une belle histoire d’amour et d’amitié. 

 

Il faut découvrir la pêche à la lanterne !

 


Et pour vous donner encore plus envie, Simon Moreau  nous a confié quelques illustrations qui sont cachées dans lire la suite. Attention de ne pas vous laisser trop éblouir par Lili...

Lire la suite

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dragons et Princesses : Ti-Jean et la Belle-sans-Connaître et Le Loup-Garou

 

Ti-Jean et la Belle-sans-Connaître et Le Loup-Garou

 

leloupgarou.jpg

 

Deux albums merveilleux de Michel Ocelot : " Je vous invite à deux parcours : l'un au fond des bois, par une nuit de pleine lune, avec de belles dames, des chevauchées, un loup qui rôde, de terribles secrets ; l'autre aux Antilles, avec les couleurs les plus vives trouvées sur notre palette, et la décontraction et l'insolence d'un gaillard que rien ne démonte, pas même un effarant royaume au fond de la terre. Bonne promenade !" (Michel Ocelot. Source Nathan)

 

 

TiJean et Belle sansconnaître.jpg

 

Deux sublimes albums de Michel Ocelot à retrouver dans lire la suite ...

 

Lire la suite

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook