Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2010

Les sentinelles du temps Tomes I et II

lessentinellesdutempsI.jpg

Justin Richards
Traduit de l'anglais par Guillaume Fournier
Tome I : l'apprenti. 
Illustré par Raphaël Gauthey.
Milan Jeunesse, Septembre 2009, 5,9 €

« Jamie a un problème. Un gros problème. Il a cessé d'exister. Il n'est pas mort, mais il a disparu aux yeux des autres, aux yeux du monde, comme s'il n'avait jamais vécu. Avec Anna, une mystérieuse jeune fille qui subit le même sort, Jamie va peu à peu comprendre. Comprendre sa mission, son destin et son pouvoir. Le pouvoir des sentinelles du temps. Un pouvoir très convoité par Darkling Midnight et ses ombres... » Cette nouvelle série ne s'embarrasse pas de fioritures. Dès les premières lignes, on se retrouve plongé dans l'étrange : « Tout a commencé le jour où ma vie s'est terminée »...

Les héros s'appellent Jamie Grant, humains comme vous et moi, enfin plus pour longtemps et Anna, égarée de son état depuis ses quatorze ans en 1955. Leur ennemi juré est Midnight ! Ce sinistre individu convoite très vite les pouvoirs de Jamie et veut s'en faire un allié dans la guerre qui oppose l'Assemblée Noire à l'Alliance à laquelle nos héros appartiennent. Un roman très bien écrit, sans temps morts. Des personnages attachants tout en profondeur, dont on découvre peu à peu les différentes facettes de leur personnalité, des trouvailles surprenantes comme la bibliothèque de la fin des temps que vous découvrirez au fil des pages.
Du suspens, qui vous tiendra en haleine de bout en bout, tant ce livre et son histoire sont bien ficelés. Des questions aussi, sur le temps, la possibilité de le remonter, de le modifier avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir... Des blessures également comme celle de nos deux héros, toujours vivants, mais effacés de l'histoire réelle, de la mémoire de leurs parents, de leurs amis.

Une mise en place d'un monde étonnant, très bien menée , par un auteur habile et plein d'imagination. Une vraie réussite. La suite dans Les sentinelles du temps : L'assassin.

Mathilde

Lire la suite

11 janvier 2010

Elyon Tome I à IV

Au coeur des brumes.jpg

Patrick Carman
Traduit de l'anglais par Danièlle Laruelle.
Tome IV : Au coeur des Brumes.
Bayard Jeunesse, juillet 2009, 11€90

 

Voici venu le temps du tome IV d'Elyon. Un tome léger, un tome de transition, un tome qui remonte le temps.
Thomas et Roland Warvold, les deux frères légendaires des tomes précédents vont se dévoiler dans ce nouvel opus.
Alexa est embarqué avec Yipes et Roland sur le Warwick Beacon

Fermez les yeux, laissez vous porter par la voix de Roland. Installez vous confortablement sur le pont du bateau, flottez au milieu de la brume et entendez l'histoire des frères Warvold.

Vous les suivrez avec impatience dans leur horrible orphelinat, dans leur fuite, dans leur quête avec Thorn de Wakefield House,, remontez, arrêtez le temps avec Sir Alistair Wakefield et partez au final vers le royaume des enfants perdus menacé par une force maléfique qui hante désormais l'Océan de Solitude.

Passionnant de bout en bout, impossible à lâcher. Une réussite totale.

 

Une série passionnante qui saura séduire les jeunes et moins jeunes lecteurs.

 

Jean-Luc

Lire la suite

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04 janvier 2010

Le temps des Marguerite

LetempsdesMarguerite.jpg

Vincent Cuvellier, Robin
Gallimard Jeunesse, Collection Giboulées, octobre 2009, 20€

 

Non, il n'y a pas de fautes d'orthographe dans le titre, parce qu'il ne s'agit pas des petites fleurs, mais bien du prénom, de deux prénoms celles de deux jeunes filles vivant dans la même ville, mais à deux époques bien éloignées : 1910 et 2010. Leur histoire commence en mai, et les premières planches, au dessus 1910 tout en ocre et doré, en dessous 2010 en bleu gris, montrent leur vie en parallèle, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles s'ennuient mortellement. Alors, au même moment, elles vont grimper dans le grenier interdit, par l'escalier ou l'échelle selon les époques, et découvrir un coffre derrière lequel se trouve un mystérieux portrait d'une femme aux yeux de biche. Le coffre s'ouvre, et clac ! Les ennuis commencent et nos deux Marguerite vont se retrouver propulsées chacune dans l'époque de l'autre. Et là débute une aventure fantastique servie par des dessins légers et insolents de Robin qui servent à merveille l'histoire de Vincent Cuvellier. Les deux demoiselles vont devoir s'adapter à la vie de celle qu'elles ont remplacées, mais est-ce toujours possible quand un siècle de changements, d'éducation différente vous sépare ? Et là est le charme de ce roman graphique pour lequel il faut un peu de temps pour s'habituer à la gymnastique entre les deux époques. Mais prenez le, car, cet album en vaut vraiment le détour. Des personnages bien construits, décrivant et/ou moquant les travers des différentes époques, soulignant les traits, les exagérations... permettant également de s'approprier les deux mondes notamment celui de 1910 dont nous sommes tellement éloignés. Deux jeunes filles attachantes, comme leurs familles, leurs mondes. Un réel plaisir de la découverte de page en page, à savourer jusqu'au final ébouriffant et tendre comme il se doit.

 

A découvrir sans tarder, vous ne serez pas déçus.

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #Albums, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28 décembre 2009

L'île aux histoires Tome I

 

Lîle aux histoires.jpg

Tanja Siren et Yann Apperry
Illustrations de Christian Volckman
L'école des Loisirs, collection Neuf, octobre 2009, 8€

 

Découvrez un monde merveilleux dans lequel les maisons et les rues changent constamment de place, et où l'on peut seulement compter sur les arbres qui eux sont inamovibles pour retrouver son chemin. Partez à la rencontre des habitants de ce monde magique dans lequel les animaux parlent, les humains perdent la boule, les géants sont des mages, les tapis volent, allez Paricis, Parlabas, au Moulin à Rumeurs, Au Loin, Dans la maison de Léandre le Petit, rencontrez le professeur Tirelalangue pour retrouver la mémoire...

Divisé en petits chapitres ce court roman, est un véritable enchantement. Superbement écrit à quatre mains, mais sans que l'on sente les tiraillements et les différences parfois préjudiciables à ce genre d'exercice. Les illustrations sont belles et toujours au service du texte, au bon moment, comme si les trois auteurs n'étaient qu'un.

Avec les fées et les pêcheurs de rêves, découvrez le monde de l'île aux histoires où chaque chapitre vous entrainera plus loin dans le monde de l'imaginaire.

Un excellent roman pour les jeunes lecteurs et les moins jeunes qui ont gardé une âme d'enfant.  A lire absolument ! On attend la suite avec impatience

 

Jean-Luc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les Maximonstres

lesMaximontres.jpg

L'île aux monstres
Dave Eggers
Traduit de l'anglais (américain) par Christophe Rosson
Au Diable Vauvert, Décembre 2009, 18 €

 

Les Maximontres est un roman, inspiré de l'album paru pour la première fois en 1963 de l'imaginaire de Maurice Sendak intitulé Max et les Maximonstres (voir chronique sur le site). Album qui fit date dans l'édition jeunesse et dans l'imaginaire de bien des enfants de l'époque devenus des hommes aujourd'hui comme l'auteur de l'île aux monstres Dave Eggers.

L'auteur l'explique lui même à la fin du roman en disant que l'aventure a commencé avec Spike Jonze qui lui a demandé de collaborer à l'élaboration de son film , à l'adaptation du précieux album. (pourquoi ne pas aller voir le film).

Voici donc l'histoire de Max, un jeune garçon insupportable qui souffre du regard des adultes sur lui et qui comme mode d'expression a décidé de leur rendre la vie impossible, tout comme à sa sœur aînée. Les cents premières pages permettent de découvrir Max, sa famille, ses amis et son entourage avec des passages hilarants comme celui où la mère d'un de ses amis décide de le raccompagner chez lui alors qu'il habite au bout de la rue. Mais être un monstre est parfois difficile et certaines limites sont dépassées de façon insupportables. Alors vêtu de son costume de loup il s'enfuit de sa maison et va monter sur une barque qui va l'entraîner vers une île fantastique : l'île aux monstres.

Sur cette île vivent des monstres, des vrais : Douglas, Carol, Judith, Ira, Alex, Taureau et Katherine. Il les surprend en pleine phase de destruction et pourrait même finir en repas pour monstres. Mais, non, il va devenir leur roi et devoir pour survivre et détourner leurs appétits de monstres sanguinaires et gloutons inventer toute sorte de jeux, d'occupations.

L'île aux monstres, oscille comme le confie l'auteur à la fin du livre, entre l'album, le film et les souvenirs, ce qui est resté en Dave Eggers de sa vision et de sa compréhension de Max et les Maximonstres. Et la magie de l'ouvrage et son intérêt résident justement  là. En effet, on se rend compte rapidement que ce roman est une porte ouverte vers l'imaginaire le plus fou : autant de lecteurs que de visions du livre, de peurs, d'angoisses exprimées ou non.

A découvrir

 

Joseph

20 décembre 2009

Les Chroniques des Mondes Magiques Tome I

chroniquesdesmondesmagiques.jpg

Geronimo Stilton
Traduit de l'italien par Théodore Mousefeather
Tome I : La Quête du Royaume Perdu
Albin Michel Jeunesse, Septembre 2009, 15 €

 

 

« Ombrage est un jeune Elfe. Un garçon parmi d'autres. Mais il est aussi l'élu. L'élu de la prophétie : celui qui doit ramener la paix au royaume de la Fantaisie en délivrant le royaume perdu. Nul ne sait en effet ce qu'il est advenu de son peuple, les Elfes Etoilés, depuis que les forces obscures ont, onze années plut tôt, scellé les portes de son royaume. Mais aujourd'hui Ombrage a trouvé une clef qui pourrait bien être celle qui l'entraînera vers le passé, plus loin qu'il ne peut l'imaginer ... »

 

Géronimo Stilton est une souris bien connue. Mais désormais, ce ne sont plus ses aventures ou celle de sa sœur qui sont au cœur du récit et des aventures. Plus de souris, de fromage ou autre bestioles. Ce monde est celui des elfes et cette quête vous est rapportée par le mage Fabulus dans le tome I des Chroniques du Royaume  de la Fantaisie.

Venez donc à la rencontre d'Ombrage, de Regulus de sa sœur Spica de leur père Eridanus, du mage Stellarius et de la princesse Robinia et des elfes en lutte contre les forces obscures. IL y a plus de onze années que le portail des fées a été détruit par des forces obscures et qu'on n'a plus de nouvelles du royaume vers lequel elle menait. Mais le destin est en marche. Ombrage va devoir franchir de nouveau ce portail qui l'avait emporté vers la sécurité lorsqu'il était si jeune.

Magie, dragons, loups-garous, mages, légendes, prophéties, miroirs magiques...tout est en place pour faire de ce roman un très bon cru de fantasie.

Une transition réussie pour Géronimo Stilton qui grandit peu à peu avec ses jeunes lecteurs. Le passage à un monde moins enfantin, moins rond, avec la trace des anciennes histoires : la base de l'histoire avec la reine des fées Floridiana se retrouve dans les tomes sortis des Royaumes de la magie et de la Fantaisie. Un habile passage entre deux mondes à peine nuancé par un petit doute : pour beaucoup, Geronimo Stilton est une souris merveilleuse, mais une souris : il va falloir convaincre les récalcitrants que désormais il faut compter sur lui pour d'autres aventures.

Un livre de plus joliment illustré avec des lettrines en début de chapitre et des illustrations à chaque numéro de pages. Des illustrations en crayonné, qui apportent un plus lorsqu'elles apparaissent régulièrement. Et pour les accros de la couleur et des images, l'éditeur a pensé a joindre vers la fin du livre une quinzaine des pages en bande dessinées reprenant une partie de l'histoire.

Un pari réussi, un très bon roman pour les jeunes lecteurs avides d'histoires merveilleuses, pleines d'aventures et de rebondissements.

Ne boudez pas votre plaisir, laissez parler votre curiosité : bienvenue et vive les chroniques des mondes magiques.

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05 décembre 2009

Le plus jeune des templiers Tome I

LeplusjeunechevalierduGraal.jpg

Le plus jeune des Templiers
Tome I le gardien du Graal
Michael Spradlin
Traduit de l'anglais par Stan Barets
Editions Tourbillon, Octobre 2009, 12,95 €

 

 

Abbaye de Saint-Alban, mars 1191, le jeune Tristan vit avec les moines qui l'ont recueilli quand il était tout bébé.

Le jour où nous découvrons les lieux est particulier, en effet des Templiers en route pour Douvres sont de passage pour quelques heures qui vont bouleverser le destin de Tristan.

Vont s'enclencher alors toute une série d'aventures qui vont nous permettre de découvrir les Templiers, leurs mœurs, leur mode de vie, leurs objectifs, les voyages vers la Terre Sainte, les batailles sanglantes... Vous découvrirez également l'un des secrets, l'une des légendes les plus sensibles : celle du Graal. Les Templiers dit la légende en sont les dépositaires et les gardiens.  Et Sir Thomas va confier à Tristan le précieux trésor pour qu'il le ramène en sécurité en Angleterre. Mais le précieux objet est convoité par beaucoup de monde notamment Sir Hugh le très austère Templier.

Au devant de quelles aventures Tristan va-t-il se lancer ? Quels pouvoirs mystérieux le Graal détient-il ? ...

 

Un roman plaisant, rythmé et rempli de rebondissements. Des personnages bien construits, cohérents, attachants, qui donnent du relief à l'histoire et l'envie d'en connaître la suite. Des mystères, un fond historique cohérent. Tout est en place dans ce premier opus pour passionner les jeunes lecteurs.

Un premier tome palpitant qui s'achève de façon abrupte, juste histoire de rendre les fans fous de rage et d'impatience en attendant le tome suivant.

 

Joseph

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hermux Tantamoq Tome IV

HermuxIV.jpg

Michael Hoeye.
Traduit de l'anglais (américain) : Mona de Pracontal.
Tome IV : l'élixir de rose
Albin Michel, collection Wiz, janvier 2009, 13,5 €

 

 

« Hermux Tantamoq : horloger et détective : un flair de souris ! Hermux s'embarque dans une nouvelle et périlleuse aventure : préparer son mariage avec la belle Linka ! En comparaison, rechercher le fils d'un célèbre rosiculteur ressemble presque à une récréation. Seulement, l'affaire dégage une véritable odeur de soufre, et Hermux se retrouve même au beau milieu d'une guerre entre parfumeurs ! A plonger les moustaches dans le monde des roses, Hermux risque beaucoup plus que de se faire piquer le museau... »

 

Il en est de certaines séries comme des goûts de madeleines ou de saveurs d'autrefois, un doux parfum d'enfance. Et avec Hermux Tantamoq c'est un peu la même chose : quand le tome IV des aventures de cet adorable horloger est sorti : divine surprise après cinq ans d'absence, ce fut l'effervescence.

Et oui Michel Hoeye nous revient en cette année 2009 pour nous offrir de nouveau une plongée dans le monde merveilleux de Pinchester où tout le monde est soit souris, soit écureuil... mais ces animaux au poil si doux, n'ont pas forcément les mœurs si paisibles que cela. De nouveau lancé dans une nouvelle enquête face à la terrible et perfide Tuka Mertslinn et ses acolytes sans foi ni loi, Hermux va devoir assurer ! Abeilles tueuses, parfums dévastateurs... mais où Hermux va-t-il trouver le temps de préparer son mariage ? Ouiiiiiii il va y arriver.

Superbement bien écrite, fraiche, bourrée d'inventions, de bonnes idées, cette série est à offrir sans tarder à tous les jeunes et moins jeunes lecteurs de votre connaissance. Bien évidemment, vous serez également obligés de leur offrir une ou deux douceurs à grignoter tant les beignets gloutonnement avalés par les héros à longueur de pages les feront saliver.

Les trois premiers tomes avaient été applaudis pas la presse du New York Times en passant par les journaux français qu'ils soient adultes ou pour la jeunesse : le tome IV est dans la lignée, de même qualité. Un régal de lecture !

 

Chez Albin Michel on aime les souris ; avec Geronimo Stilton l'autre star de la maison c'est Hermux. Pour les amateurs, n'hésitez pas à découvrir la série : drôle, très bien écrite, pleine d'inventions et de découvertes toutes plus merveilleuses les unes que les autres. Un vrai plaisir décliné en quatre tomes dont voici le résumé des trois premiers.

 

Letempsnes'arrêtepaspourlessouris.jpg

Tome I : le temps ne s'arrêt pas pour les souris.

Dans ce premier volume, vous découvrirez le personnage, une adorable souris et son monde extraordinaire : « Hermux Tantamoq aime par-dessus tout les montres, les pauses-café du matin et sa coccinelle apprivoisée, Terfèle. Jusqu'au jour où Linka Perflinker, aviatrice intrépide, fait irruption dans sa boutique et dans sa vie.

Quand Linka disparaît mystérieusement, Hermux se lance à sa recherche et son existence paisible bascule dans l'imprévisible. La course contre la montre a commencé...

 

 

Lessablesdutemps.jpg

Tome II : Les sables du temps.

 

Dans ce deuxième tome fabuleux, vous partirez à la découverte d'une civilisation perdue : en effet chez les rongeurs, il y a un tabou suprême : le CHAT ! Et oui sous le sable se cache une civilisation étrange, superbe clin d'œil à nos pyramides.

 

« A Pinchester, la ville des rongeurs de tout poil, on ne croit pas à l'existence des chats, ces animaux monstrueux. Pourtant Hermux Tantamoq apprend d'une grande pyramide des chats se trouve quelque part dans les sables du désert. Il propose à l'aviatrice Linka Perflinker de partir à sa recherche. Trouveront-ils ce lieu extraordinaire ? Et Hermux saura-t-il profiter de ce périple mouvementé pour conquérir le cœur de l'intrépide aventurière ? »

 

LEssourismènentladanse.jpg

 

Tome III : Les souris mènent la danse.

 

Ce qui devait être le dernier tome de la série, entrainera note souris dans le monde du music-hall. De nouveaux des aventures trépidantes.

« Hermux Tantamoq s'aventure dans les coulisses du music-hall pour démasquer un dangereux saboteur. Dans ce monde fou du show-business, démasquer les coupables n'est pas de tout repos. Bientôt, Hermux reçoit des lettres de menace...Mais le pire reste à venir. Un célèbre cinéaste a décidé de séduire Linka, la belle aviatrice aventurière dont Hermux est secrètement amoureux, tandis que d'inquiétants accidents surviennent au théâtre. Cela fait beaucoup pour une seule souris, même secondée par Terfèle, la plus futée des coccinelles ! »

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30 novembre 2009

Ulysse Moore Tomes I à VI

UlysseMooreVI.jpg

Pierdomenico Baccalario
Traduit de l'italien par Marion Spengler
Tome VI La première clef
Editions Bayard Jeunesse, novembre 2008, 10€90

 

Quand on arrive au sixième tome d'une série, on peut se dire qu'on est blasé, lassé de ces histoires et qu'il est grand temps que cela s'arrête.

Et bien pas vraiment en fait. Avec Ulysse Moore, Pierdomenica Baccalario nous met à rude épreuve et nous entraine une fois de plus dans un tourbillon d'aventures plus palpitantes les unes que les autres. Le cycle s'achève ici en beauté et vous ne serez pas déçus : même ceux qui pensaient avoir tout découvert, tout prévu risquent fort d'être particulièrement surpris.

 

Les aventures de ce sixième tome nous permettent de retrouver nos héros habituels, ainsi que de nouvelles têtes. Les aventures oscillent entre le Jardin du Prêtre Jean et Kilmore Cove. Peu à peu de nouveaux personnages entrent en scène, d'anciennes légendes sont expliquées, les liens complexes entre les différents personnages se dévoilent. Vous découvrirez les Monte-en-l'air, les Vit-sous-Terre et commencerez à en savoir un peu plus sur les bâtisseurs : ceux capables de créer les portes.

 

Des histoires de familles, des éléments fantastiques comme cette fontaine de l'éternelle jeunesse, des personnages approfondis, complexes à souhait et des rebondissements imprévisibles.

 

Plongez avec délice dans le dernier tome paru des aventures d'Ulysse Moore, découvrez les mystères, et tentez de retrouver la première clef !

 

Un tome VI éblouissant, juste histoire de nous laisser souffler
avant l'automne prochain :


à bientôt pour de nouvelles aventures en novembre 2010 (source éditeur).
Voici les couvertures des nouveaux tomes sortis en Italie

8925-180x240.jpg 0420-180x240.jpg0467-180x240.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Côme

Lire la suite

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27 novembre 2009

Mon sorcier bien-aimé

Monsorcier bien-aimé.jpg

Audren
L'école des Loisirs, collection Neuf, septembre 2009, 8 €

 

 

L'auteure de ce livre croit aux fées, aux anges gardiens et au temps élastique évoqué dans les aventures d'Olsen Petersen... Il paraît même qu'elle est un peu sorcière, fée et magicienne !

 

C'est donc tout naturel qu'elle nous raconte la vie de la famille Casablanquette, sorciers de générations en générations. Et dans la famille Casablanquette, c'est Amazir 9 ans et son balai magique, Virgile, qui nous intéressent.  Même que sa baquette magique s'appelle blop !

Alors là, je vous vois venir, ouaous un sorcier, trop bon ! Ben, non ! Ras le bol de la magie, lui Amazir il rêve d'être comme n'importe lequel des humains de son entourage : faire son lit, ranger sa chambre, faire ses devoirs, lire des livres, enfin naturellement sans claquer des doigts. Surtout il est amoureux de Leslie Cocovino.

Et là, c'est la catastrophe : « J'ouvre le vieux grimoire et je prononce la formule magique :
Par le bazar du grand hasard.
Faites qu'à tous mes pouvoirs
Je dise enfin au revoir » ...

L'entrée dans la vraie vie, sans magie, il trouve cela formidable, jusqu'au jour ...

 

Un petit livre insolent, très drôle (vous devriez aimer la manie des balais volants de la famille). Un livre intelligent, qui sous le prétexte de la magie fait réfléchir sur la différence, la famille, son poids, sa nécessité...

 

Un petit livre magique, qui se lit d'une traite pour rêver qu'un jour une fée vous appelle mon sorcier bien-aimé.

 

Jean-Luc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07 novembre 2009

Gwydion Tome I

GwydionI.jpg

Peter Schwindt
Tome I : Sur la route de Camelot
Traduit de l'allemand par Florence  Quillet
Bayard Jeunesse, octobre 2009, 12,9 €

 

 

« Odwyn, 13 ans, travaille dur dans la ferme de son père. Comme les siens, il ignore encore que les Saxons ont envahi son pays, les Cornouailles. Or, un jour, les barbares attaquent et dévastent sa maison. Sa famille échappe de justesse à la mort, sauvée par un mystérieux chevalier, Humber de Llanwick. Pour Odwyn, c'est l'occasion ou jamais d'échapper à son destin de paysan... »

 

Le nouveau roman de Peter Schwindt démarre sur les chapeaux de roues : il faut peu de temps en effet à notre héros pour rencontrer les ennuis et ce sous la forme des envahisseurs Saxons. A partir de là, Odwyn va se lancer à l'aventure tout d'abord sur les traces et avec Humbert de Llanwick avant de gagner seul le château des légendes Camelot où vivent encore Arthur, Guenièvre et la plupart des chevaliers de la Table Ronde, tout comme un certain Merlin ! Il finira par s'y faire accepter par ses camarades notamment Rowan et y subira les durs entrainements menés d'une main de fer par le sénéchal Kay (vous savez celui de la légende, du film de Walt Disney, le grand frère un peu lourd d'Arthur en somme). Mais, il va falloir sauver Camelot et partir à la recherche des dernières pages du livre de Joseph d'Arimathie qui permet la quête du Graal.

Chevaliers, magie (Merlin, Dame du Lac, visions d'Odwyn)... enquêtes, initiation à la chevalerie et à ses valeurs, tout est au rendez-vous dans ce roman très bien écrit et rythmé qui vous entrainera jusqu'à la dernière page sans pouvoir vous arrêter. C'est aussi l'occasion de découvrir peu à peu le destin d'Odwyn que la Dame du Lac et Merlin appellent dès leur première rencontre, Gwydion :  le prénom que sa mère lui a donné sur son lit de mort...

 

Personnages bien construits, attachants, aventures cohérentes, pleines de rebondissements qui permettent de retrouver de vieilles légendes mêlées aux nouvelles aventures des héros.

Un très bon premier tome qui donne une furieuse envie arrivé à la fin de chercher sur la pile d'à côté, la suite... mais pour cela il faudra attendre, et on espère que les éditions Bayard auront pitié de notre impatience !

 

Jean-Luc Clerc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jack Flint Tomes I et II

JackFLintII.jpg

Joe Donnelly
Traduit de l'anglais par Emmanuelle Pingault.
Tome II : Et la malédiction du serpent
Milan jeunesse, Collection Grands Romans, avril 2009, 13 €

 

 

Dès le départ le lien est fait avec le tome précédent et vous pourriez sans peine lire ce tome sans être trop perturbé (dommage cependant). Cette fois-ci les garçons à la rechercher de Corry, vont se trouver en Eirinn, confrontés à Dermott, seigneur de la Louvière, et Fainn sorcier attaché à son service.

Un hiver de plus en plus froid et éternel règne désormais sur la verte contrée : le seigneur de la Louvière et son âme damnée se sont emparés de la harpe magique qui permet le retour des saisons. Ils peuvent ainsi, affamer la contrée et soumettre leurs rivaux.

 

Pourtant l'arrivée impromptue de Corrywen d'abord puis des deux garçons vont poser de nombreux problèmes et bouleverser les plans de ces deux êtres maléfiques. Une prédiction ne dit-elle pas que Dermott sera vaincu par une femme rousse ?

 

Dans leur quête pour retrouver leur amie tout d'abord, puis pour sauver le pays,  les garçons vont rencontrer de nombreux alliés : le leprechaun ou plus exactement le Cluricaun Rune qui leur coudra des bottes magiques ; son ami le Cluricaun Brand chef de la Vagabande qui circule en charriots tirés par des poneys grassouillets et composée de Vingtaine Quatre-mains de Tigally et Tagelyn les jumelles... ; les géants ; le dernier des bardes....

La lutte qui s'engage alors entre Fainn et les jeunes gens  et leurs amis est époustouflante sur une terre de légende rude comme ses habitants. Les amis vont devoir faire des choix difficiles pour sauver leur vie et celles de leurs compagnons.

 

Joe Donnelly est  encore plus à l'aise dans ce second récit. Il maîtrise désormais son monde et peut se permettre une bonne dose d'humour, de références et clins d'oeil en tout genre.  Jack Flint est désormais une série, une histoire, des histoires pleines de fantaisies, de magie, d'aventures, de batailles sur fond d'amitié indéfectible entre Jack et Kerry. Alors peu importe si les gentils finissent toujours par triompher : c'est une vraie réussite.

 

IL FAUT LIRE LES AVENTURES DE JACK FLINT . ENTHOUSIASMANT

Jean-Luc Clerc

Lire la suite

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28 octobre 2009

Les voyages de Théodore. Tome I

LesvoyagesdeThéodore.jpg

Susan Schade (texte) et Jon Buller (illustrations)
Tome I : le Mont des Brumes.
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sidonie Van Den Dries
Bayard Jeunesse, octobre 2009, 14,5€

Théodore est un écureuil, un petit être curieux qui comme beaucoup d'animaux de son monde, parle ! Et oui, il parle, et les humains n'existent pas, ou plus exactement ils n'existent plus que dans les légendes que se racontent les animaux des bois sauvages. Et d'ailleurs tout commence par une dispute entre Théodore et sa sœur Dolorès au sujet de ces humains : le premier soutient qu'ils ont existé et la seconde, elle, affirme qu'il ne s'agit que de bêtises.

Mais notre ami est têtu et s'obstine à croire et vivre différemment des siens. Il va en faire les frais en étant entrainé par une tempête dans la Cité des Ruines des légendes. Et là : stupeur ! Théodore découvre que les légendes sont vraies que les humains ont vécu ici, qu'ils ont inventé plein de choses comme le moyen de conserver la nourriture dans des boîtes de conserve, des vêtements : voire le passage où il va vouloir s'habiller et trouver son bonheur dans un magasin de jouet au rayon Barbie !

 

barbie.jpg

Les voyages de Théodore,  Editions Bayard, octobre 2009, p. 77

 

Son arrivée accidentelle dans la ville en ruine, va donc lui permettre de multiples découvertes, mais également des rencontres avec de nouveaux amis : Ferdinand le Hérisson ou Olive l'Ourse du Mont des Brumes...

Ce roman aux allures de bande dessinée est un roman graphique. Il mêle en effet les pages de récits à celles sous forme de planches de dessins, sans que le lecteur ne s'y perde ou qu'il se sente gêné en aucune manière. Les illustrations prennent de loin en loin le relais du récit, renforçant l'aspect parfois nostalgique du roman. En effet cette fable écologique, tient parfois du roman d'anticipation en laissant à réfléchir sur un monde dont les humains ont disparu.

villenruine.jpg

Les voyages de Théodore, Bayard Jeunesse, Octobre 2009, p. 77

 

Une histoire entre science-fiction et conte, bien menée, rythmée, sans temps mort, avec de réels moments de tendresse, de douceur. Jamais mièvre, avec une menace diffuse, comme la crainte des prédateurs, et de nombreux questionnements comme celui de la peur de l'autre, de l'inconnu. La question aussi de la transmission du savoir avec les livres et le problème de l'éducation sont également posés. L'histoire est également un hommage à la liberté, à l'inventivité et à l'amitié. Et puis une dernière partie étonnante avec l'intrusion des machines et une surprise.

Enfin, un très beau livre à la jaquette superbement illustrée, dont voici la quatrième de couverture :

 

jacquette4èmedecouv.jpg

 

Un livre cartonné au format agréable dont, la couverture est illustrée différemment de la jaquette :

 

couvlivre.jpg

 

Un livre graphique construit de façon cohérente, superbement illustré en bichromie avec le bleu ciel qui revient régulièrement et dont la lumière illumine les pages de façon étonnante. Une très bonne surprise de fin d'année, avec un très beau travail de publication. Laissez-vous tenter par ce premier tome des aventures de l'ami Théodore, vous ne serez pas déçus.
Et il faut bien l'avouer, on attend la suite avec une certaine impatience !

 (Coup de coeur de Claire)

Jean-Luc Clerc

Publié dans #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22 septembre 2009

Le département du diable

Ledépartemetn dudiable.gifMichel Honaker
Flammarion, collection Tribal, février 2009, 10 €

 

« - Si j'ai couru le risque de venir, Monsieur, c'est pour vous prévenir solennellement. Vous avez un département du diable, au sein de la société. Un cabinet noir, comprenant un certain nombre de  personnes qui jouent dans l'autre camp.

A l'instant où Dave sortait dans le couloir, il entendit le cliquetis des armes à feu que l'on charge. Il n'était plus en sécurité nulle part. Les choses étaient allées trop loin. »

 

Une histoire de traque, d'enquête : si vous êtes amateurs du genre, ce livre est pour vous ! Du rythme, du mouvement, du suspens, de la trahison, trop de monde joue double-jeu. Le héros, Dave Ofrion est un sportif, un grand costaud, entrainé aux techniques du combat en corps à corps. Il est  très sympa et un vrai génie du bricolage et des technologies de pointe. Un livre à lire d'une traite.

Passionnant !

 

Mathilde C. (12 ans)