Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2017

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : albums, documentaires, bd, livres disques

Les sorties en albums, livres disques .... Belle fin de semaine ! 

 

9782211231879.jpg

Lire la suite

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans

Les romans de la semaine ... ils sont peu nombreux mais la qualité est là ! 

 

J00007.jpg

Lire la suite

30 mars 2017

Nouveautés albums filmés : Bonjour facteur

BONJOUR FACTEUR

La tournée de ce facteur passe par la savane, et va même jusqu’à la banquise. Pas étonnant que, parfois, il se mélange les pédales et ne donne pas le bon paquet à la bonne personne. Mais on ne lui en veut pas, c’est tellement bien de recevoir la visite du facteur ! Albums filmés de l’école des loisirs

 

bonjour_facteur_vignette.png

Nouveautés albums filmés : Elmer

ELMER

Elmer est différent des autres éléphants : il est bariolé et cette différence lui déplaît. Mais il découvrira que sa singularité ne l'empêche pas de rester le même bon Elmer pour ses amis. Albums filmés de l’école des loisirs .

 

elmer_vignette.png

Nouveautés albums filmés : Et pourquoi ?

ET POURQUOI ?

 

Ce matin, le petit chaperon rouge se rend chez sa mère-grand, quand tout à coup, un grand méchant loup lui tombe dessus. «Rhâââââ ! Je vais te manger ! » dit-il. « Et  pourquoi ? » demande le petit chaperon rouge. Albums filmés de l’école des loisirs .

 

et_moi_vignette.png

Nouveautés albums filmés : la petite poule rousse

LA PETITE POULE ROUSSE

 

Personne ne veut aider la petite poule rousse à planter des graines, à faucher le blé, à le battre et à le moudre. Alors, qui mangera le bon pain ? Albums filmés de l’école des loisirs .

Nouveautés albums filmés : bébés chouettes

BÉBÉS CHOUETTES

 

Comme tous les bébés chouettes, Sarah, Rémy et Lou réfléchissent beaucoup - surtout la nuit, quand ils sont seuls, et que leur maman chouette n'est pas encore rentrée... Albums filmés de l’école des loisirs 

bebes_chouettes_vignette.png

Nouveautés albums filmés : Au lit les affreux

AU LIT, LES AFFREUX !

 

Comment dormir tranquille quand on a peur des monstres ? Ton petit chat Sufi veille sur toi, a dit maman à Zélie.
Bon. En route pour le bois où se cachent les monstres ! Avec un lit magique et un chat veilleur, tout devient possible… Zélie et Sufi rencontrent tour à tour la Sorcière, l’Ogre et le Grand Méchant Loup. Chaque fois, Sufi devient géant et rugit. Rahouwaaaa ! Les affreux n’ont qu’à bien se tenir. Allez, tous en rang, mettez vos pyjamas, et au lit ! Bonne nuit !
Albums filmés de l’école des loisirs .

 

au_lit_les_affreux_vignette.png

Nouveautés albums filmés : A la sieste

À LA SIESTE !

 

Personne ne veut faire la sieste. Chacun a une bonne raison pour ne pas se coucher. Le crocodile dit que c’est pour les bébés, le singe rétorque qu’il est trop occupé et la hyène rit bêtement ! Comment ces animaux de la jungle vont-ils s’endormir ? Albums filmés de l’école des loisirs .

 

a_la_sieste_vignette.png

Nouveautés albums filmés : POP MANGE DE TOUTES LES COULEURS

POP MANGE DE TOUTES LES COULEURS 

 

Tant que Pop, le petit dinosaure, ne buvait que du lait, il était tout blanc. Un jour, il vit un arc-en-ciel et eut très envie d'être de toutes les couleurs. Mais comment s'y prendre ? Albums filmés de l’école des loisirs .

pop_mange_de_toutes_les_couleurs_vignette.png

Nouveautés albums filmés : La brouille !

Un plaisir de lecture à découvrir en version filmée ! 

Comment deux lapins qui étaient voisins devinrent amis sans cesser de se disputer. L'école des loisirs 

brouille_vignette.png

 

 

27 mars 2017

Rescapés de la Shoah

Un album fabuleux à ne manquer sous aucun prétexte !

Rescapés de la Shoah.jpg

 

Cet album destiné à un jeune public (à partir de 10 ans puis sans limites) retrace sous forme de bande dessinée un morceau terrible de la vie de six enfants qui ont pu échapper à la Shoah lors de la Seconde Guerre mondiale. L’avant-propos destiné peut-être davantage aux prescripteurs de l’ouvrage permet de resituer l’ouvrage et ses origines. Ecrit par Lilian Black (Directrice de l’amicale des Survivants de la Shoah) il précise que chaque histoire est un compte rendu fidèle de ce qui est arrivé à six enfants il y a plus de soixante-dix ans. Tous ont été persécutés parce que juifs !

Et voici leur histoire :

Heinz : jeune allemand à l’arrivée de nazis au pouvoir, va vivre la Nuit de Cristal et avoir la chance de pouvoir fuir juste à temps en Angleterre. Pourtant la guerre ne s’arrête pas là pour lui et sa famille car ils seront considérés et traités comme tels, en ennemis de l’Angleterre et des Alliés puisqu’Allemands.

Trude : Jeune fille tchèque, nous parle d’école, rappelle que plus de 1,5 millions d’enfants ont été massacrés lors de la Shoah . Parle de sa famille de ses parents qui lui ont sauvé la vie en l’envoyant en Angleterre et qui sont morts dans des camps.

Ruth : les parents de Ruth ont d’abord fuit les nazis vers la Tchécoslovaquie puis ont trouvé le courage et eut la chance de protéger leur enfant.

Martin : juif d’origine polonaise vivant en Allemagne, il est d’abord chassé vers la Pologne et aura ensuite la chance ultime de profiter du « Kindertransport » avec sa sœur.

Suzanne : elle vit à Paris. Sauvée lors d’une rafle ses parents eux sont arrêtés. C’est leur voisine Madame Collomb qui a prétendu qu’elle était sa fille et qui l’a emporté avec elle lui permettant d’échapper à une mort certaine. Suzanne sera cachée en suite en Auvergne et a beaucoup souffert bien évidemment de la disparition de ses parents mais aussi du long silence qui s’est ensuite abattu et qui l’a tenue dans l’ignorance des faits pendant longtemps.

Arek : enfin est juif polonais déporté à 14 ans à Auschwitz-Birkenau et lui témoigne directement des camps et de la difficile survie dans ce cauchemar.

 

A la fin on trouve sur une double page émouvante, les photographies de ce que sont devenus ces enfants et quelques lignes sur leur destin après la guerre. Le glossaire et la chronologie, puis quelques sites essentiels pour surfer et aller plus loin, qui viennent ensuite sont très bien mis en avant et clairs.

Le trait particulier de l’illustrateur donne à ces histoires un ton et une couleur particulière s’il en est. Elles permettent à la fois de rentrer dans les histoires plus facilement tout en prenant parfois le recul nécessaire pour les assimiler et les comprendre. Les histoires sont touchantes, bouleversantes même vous vous en doutez, pourtant pas de pathos ou de repli sur soit elles restent dynamiques et elles condensent à elles six nombre de situations et de vie si différentes mais concernées par la même menace. Elles permettent de ressentir la peur, l’angoisse de la séparation, face au danger mais aussi de percevoir l’extrême complexité de ces situations avec ces enfants arrachés aux bras de leurs parents qui les ont sauvé sans pouvoir souvent en faire autant avec leurs enfants.

 

Cet album est absolument étonnant et brillant. Il permettra aux jeunes générations avec des textes et des illustrations de rentrer dans leur histoire et d’en comprendre les racines. Il dit quelque part aussi que ceux qui ont mis en place ce cauchemar ont perdu et que la vie plus fort a gagné et permis à ces enfants et à de nombreux autres de se reconstruire et de bâtir quelque chose qui semblaient leur être interdit. C’est un magnifique livre à la fois documentaire et témoignage qu’il faut mettre aujourd’hui peut-être encore davantage entre les toutes les jeunes mains pour qu’ils sachent, comprennent et témoignent à leur tour.

 

Jean-Luc

 

Rescapés de la Shoah.jpg

Rescapés de la Shoah

Zane Whittingham, Ryan Jones

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) Faustina Fiore

Editions Flammarion Jeunesse, 1 février 2017, 15 €

Une fille au manteau bleu

Un roman magnifique, prenant qui nous emporte dès les premières lignes
vers un dénouement étonnant ! 

A66845.jpg

 

Une belle histoire d’amour et tout démarre ou plus exactement tout se détraque ! Le ton est donné d’emblé, l’héroïne du film va prendre contact avec l’ennemi lors d’une de ses innombrables courses dans la ville d’Amsterdam, nous sommes en janvier 1943. Hanneke mène la vie d’une de ces jeunes filles dont le passage à l’âge adulte a été bouleversée par l’arrivée de la guerre. Elle travaille chez un entrepreneur de pompes funèbres qui lui fait également faire quelques courses de marché noir en trafiquant notamment les tickets de rationnement des morts. Au cours d’une de ses livraison, lorsqu’elle passe chez une cliente habituelle Madame Janssen, celle-ci la retient et va lui demander son aide. D’abord réticente Hanneke va ensuite réfléchir et surtout se retrouver prise dans le tourbillon de ceux qui résistent et refusent le nouvel ordre établi par les nazis et leurs collaborateurs. Désormais son but ultime sera de retrouver la jeune Mirjam Roodveldt seule survivante d’une famille juive avant qu’elle ne soit retrouvée par ceux qui traquent ses coreligionnaires.

Avec Hanneke on plonge dans l’Amsterdam occupée de la Seconde Guerre mondiale. On y découvre la vie quotidienne, le lot de ceux que la guerre a bouleversé et peu à peu on comprend dans la toile du récit que tout n’est pas aussi simple. Les apparences peuvent souvent être trompeuses vous le verrez, et la réalité du sort réservé au juifs par contre elle est sinistrement réelle.

Le retour du grand frère de son amoureux Bas, la recherche de la jeune Mirjam dans laquelle Hanneke va finir par se lancer à corps perdu, le théâtre Hollandsche Schowburg ou l’on parque les juifs arrêtés avant de les transférer vers les camps et qui « sent la mort » (sic)… tout nous entraine dans ce roman dès les premières lignes. La guerre en toile de fond, les vies brisées et les espoirs fous d’autre chose, les remords, une histoire d’amour qui s’est arrêtée trop vite, tout est passionnant et mène le lecteur dans un récit minutieux, très bien écrit qui tisse sa toile peu à peu réservant de multiples surprises et rebondissements. Un roman d’amour, de vie et de résistance passionnant qui fait bien évidemment penser au récit de la jeune Anne Franck dont le fantôme n’est jamais très loin, qui est une pleine réussite. A dévorer sans hésitation et faire partager ! Superbe !

 

Jean-Luc

 

A66845.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Une fille au manteau bleu
Monica Hesse
Traduit de l’anglais : Anne Krief
Editions Gallimard Jeunesse, 27 octobre 2016, 16€

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le livre d'Hannah

Un album aux illustrations qui emportent et au texte d'une grande finesse
qui laissent le lecteur ému et bouleversé ! 

9782914686853.jpg

Hannah Stein vit cachée sous un toit avec ses deux parents. Chaque jour ou presque elle sort et va faire les courses pour nourrir la famille et chez l’épicier du coin elle prétend s’appeler Sophie. Hannah est une jeune fille juive qui vit à Paris. Ils survivent comme ils peuvent jusqu’au jour où une rafle et la lâcheté des voisins va les faire partir vers une destination inconnue, l’Amérique se raconte Hannah qui emporte avec elle son précieux livre, celui des malheurs de Sophie. L’histoire s’accélère alors et les scènes de regroupement, de train dans des wagons à bestiaux et enfin la sinistre double page d’un train arrivant vers un porche et le terminus d’une gare vers la mort.

En fait le texte ne dit rien de tout cela, il est beau, la langue est fluide et il guide le lecteur vers l’indicible et un livre sur l’image finale sur la plancher d’un wagon : Les malheurs de Sophie avec l’image d’un soleil, celle d’Hannah. Tout est dit !

Cet album grand format est magnifique, l’histoire qui nous est raconté l’est sans pathos, directe, très bien écrite et dit l’essentiel. Les illustrations qui accompagnent le texte lui donnent encore plus de force et d’émotion, on a le sentiment de voir vraiment rouler la jeune fille dans les rues de Paris, on sent notre cœur qui bat à l’unisson lorsqu’un jour son histoire va s’arrêter. Enfin presque parce que cette histoire, celle de l’héroïne Hannah Stein jeune française de confession juive, trahie par les siens, lui redonne vit et lui dit à elle et à tous les autres que nous ne les avons pas oubliés et que les jeunes générations peuvent désormais retrouver leur mémoire et leur sourire. Un album superbe et indispensable.

 

Jean-Luc

9782914686853.jpg

Le livre d'Hannah

Yves Pinguilly, Marc Majewski

Editions le buveur d’encre, 19 janvier 2017, 18 €

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook