Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 janvier 2010

Les chroniques de la Tour Tomes I à IV

ChroniquesdelatourI.jpg

Laura Gallego Garcia.
Traduit de l'espagnol Faustina Fiore
Tome I : la vallée des loups
Editions BAAM, février 2008, 13€

« Il existe de par le monde quelques Hautes Ecoles de Magie, secrètes et élitistes. Dana a l'incroyable chance d'être choisie comme élève par le Maître de la Tour de la Vallée des Loups. Mais pourquoi elle ? Y aurait-il un rapport avec l'existence de Kaï, ce jeune garçon qu'elle seule peut voir et entendre ? Ou avec cette mystérieuse prisonnière qui l'appelle à son secours ? Dana devra désobéir à son Maître pour venir en aide à cette étrange femme qui lui ordonne de partir à la recherche d'une licorne. Mais les loups de la Vallée semblent décidés à ne pas la laisser faire... »


Le Tome I des Chroniques de la Tour s'ouvre par une nuit de tempête et la naissance d'un bébé, une étrange petite fille aux cheveux noirs et aux yeux d'un bleu profond : Dana.

Cette petite fille de parents pauvres va grandir normalement jusqu'à l'âge de six ans moment de sa vie où elle va découvrir un nouveau compagnon de jeu, de vie : Kaï. Un détail cependant elle est la seule à le voir .

Elle sera ensuite confiée par ses parents, poussés au désespoir par la pauvreté et la misère, à un vieil homme, le Maître, qui va l'emmener au cœur d'une forêt profonde, dans la Tour de la Vallée des Loups.

Dana va grandir dans cet univers magique en devenant apprentie mage et y vivre des aventures fantastiques...

Méfiez-vous, Laura Gallego Garcia est une magicienne et dès les premières lignes elle saura vous prendre au charme de ses Chroniques. Tout y est réuni pour vous séduire : la richesse de l'écriture (bravo également à la traductrice), douce fluide mais prenante ; l'histoire qui monte peu à peu en puissance, laissant des zones d'ombres en suspens ; les personnages : Dana , Kaï, le Maître,  la naine Maritta, l'elfe Fenris... dont on découvre peu à peu la personnalité, la vie, le destin.

Commencer les Chroniques de la Tour c'est entrer dans un univers de magie, de fantastique mais aussi de sentiments profonds (amour, cupidité, trahison...)

Un excellent roman, un début de série palpitant dont le tome I se termine avec une partie de la résolution du mystère. A lire absolument.


La suite dans les Chroniques de la Tour II : la malédiction du Maître.


Jean-Luc

Lire la suite

Cathy's Book et Key Tomes I et II

Cathy'sKey.jpg

Cathy's Book et Cathy's Key
Sean Stewart et Jordan Weisman
Traduit de l'anglais  par Pascale Jusforgues
Bayard Jeunesse

 

Une série piquante, sous forme de journal intime, au rythme effréné : découvrez Cathy et ses amis. Leurs envies, leurs vies et les surprises auxquelles ils vont être confrontés.

 

 

 


 



Vous êtes curieux ? Cliquez sur la suite

 

 

Lire la suite

28 décembre 2009

Le palais des mirages

lepalaisdesmirages.jpg

Hervé Jubert
Editions Albin Michel, Collection WIZ, février 2009, 13€50

 

Bienvenu à Paris 1900, à l'Exposition universelle. Toute la ville vibre, respire au rythme de l'événement et notamment la famille Charpentier : Hippolyte, sa femme Marguerite, leurs enfants Wolfgang, Clara et leur grand-père Mérowak.  Et puis il y a aussi les amis, la famille Robida et le beau suédois héros de l'histoire Lukas Sandström...

Difficile de résumer le Palais des mirages tant les histoires s'imbriquent, se multiplient. Le livre est divisé en trois tableaux : Clara, Lukas et Jean-Sébastien.

Comme dans une attraction foraine réalisée pour les sensations fortes, vous allez entrer doucement dans le monde d'Hervé Jubert, d'abord au spectacle d'Hippolyte Charpentier et du Palais des mirages. Puis l'histoire accélère, les évènements s'entremèlent. Ils sont soit  propres à l'exposition : tapis roulants, inventions, multiples palais et attractions, et vous y croiserez Loïe Fuller, la danseuse américaine qui initiera Clara ; soit directement liés à son existence  et plus inquiétants : les anarchistes à la recherche d'une scène d'expression comme les frères Paulo et Luigi Dursap au destin tragique ; ce groupe d'hommes d'affaires mystérieux réunis par Narcisse Goldfax ou encore, les « pénitents », cette secte de fanatiques russes appelés Skoptsys née au XVIIIème siècle qui appelle de ses vœux la fin du monde, deux groupes alliés par des intérêts divergents mais qui mènent au même but. Mais le Palais des mirages est aussi celui des rêves prémonitoires de Clara, des dieux Scandinaves, d'un groupe de nains de la même mythologie, de l'histoire de Tycho Brahe astronome qui à la Renaissance aurait enfermé les dieux scandinaves dans des fioles cachées en Suède à Upsal, fioles dont l'une d'elles perdue va provoquer la catastrophe. Car des forces obscures sont à l'œuvre et veulent libérer Loki le dieu de la guerre...

 

Le Palais des mirages est un excellent roman d'Hervé Jubert. Comme à son habitude (voir la trilogie Morgenstern ou celle de Blanche) Jubert fait d'une femme son héroÏne ici Clara Charpentier, la fée du Palais des Mirages. Il met ici sa plume efficace et précise au service d'une histoire aux multiples clefs : l'exposition ; Lukas Sandström confrontés à ceux qui veulent libérer Loki ; Clara et sa famille déchirée par un drame. Tous ces évènements se mêlent entre précision historique, pointes d'humour (comme les références à Blanche Neige et aux sept nains, l'un des nains se nomme Gandalfr, la tête de l'exposition asiatique qui s'anime et parle) et donnent un récit, une forme de quête haletante, fantastique dans tous les sens du terme. Hervé Jubert il faut le dire écrit formidablement bien, pas de temps morts dans son livre, il sait nous faire rêver, réfléchir, confronter la réalité et le monde fantastique et ouvrir sur d'autres perspectives plus sombres. Le Palais des Mirages est un roman à plusieurs niveaux de lecture donc destinés à un public large, mais bon lecteur.

A la fin du livre l'exposition ferme ses portes et le XXème siècle s'ouvre porteur d'espoirs fous liés à l'électricité, comme d'inquiétudes et de dangers non encore précisés. Vous n'oublierez pas de sitôt la fée du Palais des Mirages. Très bonne lecture à vous.

Jean-Luc Clerc

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les clefs de Babel

LesclefsdeBabale.jpg

Carina Rozenfeld
Editions Syros, Collection Soon, mai 2009, 14,5

 

Liram vit chez les Aériens, dans les plus hauts étages de la tour de Babel où sont réfugiés les hommes depuis que le Grand Nuage a empoisonné la Terre, il y a mille ans. Suite à l'assassinat de ses parents, Liram doit abandonner son univers douillet pour fuir dans les étages inférieurs, peuplés de ceux que les Aériens ont repoussés vers le bas dix siécles plus tôt, avant de condamner toutes les issues...Lors de sa descente dans ce monde sordide, hanté par des mutants et ravagé par la misère, il rencontrera quatre adolescents marqués d'un mystérieux tatouage et dotés d'étranges pouvoirs. Liram comprendra alors qu'il est lui-même porteur d'un destin exceptionnel, très lourd pour ses jeunes épaules. Heureusement, il n'est pas seul....

 

 

Nous voilà plongés dans un univers de béton, de lumière artificielle, de couloirs humides et sombres...Dans cette atmosphère angoissante, ces cinq adolescents vont devoir découvrir qui ils sont réellement et quels pouvoirs ils possèdent afin de parvenir à leur objectif : ouvrir la porte de Babel, le jour de la Grande Délivrance. Ce jour, tant attendu, par les différents peuples de Babel marquera la fin de leurs vies misérables et l'espoir d'un avenir meilleur. Une véritable course-poursuite s'engage entre nos héros qui doivent retrouver des disques ancestraux pour ouvrir la porte et des êtres malfaisants avides de pouvoir.

On suit avec avidité le parcours de chaque personnage, avec toujours cette angoissante ambiance de fin du monde qui les entoure. La tolérance, la solidarité et l'espoir, thèmes forts et bien traités sont amenés par une écriture alerte qui vous happe dés le début et ne vous lâche plus.

 

Ceux qui ont aimés, dans la même collection "Eden en sursis" de J-A Desbats devrait adorer celui-ci, avec un univers plus sombre.

 

Delphine V.

Histoires de Fantômes

Histoiresdefantômes.jpg

Charles Dickens
Présentation et choix de Marie-Hélène Sabard 
Un chant de Noël et autres récits
L'école des Loisirs, Collection Classiques, Octobre 2009, 6€

 

Neuf courts récits, neuf nouvelles qui vous entraineront avec délice dans l'Angleterre et l'époque de Charles Dickens au travers de récits forts différents avec des approches du fantastique étranges et variées.

Une belle introduction au récit fantastique et au surnaturel, un choix de texte formidablement réussi avec une introduction passionnante et une chronologie à la fin du livre pour se repérer dans la vie de l'auteur.

 

Un conte de Noël : Découvrez le vieil avar Scrooge qui se dispute avec son neveu au sujet de Noël ou  menaçant son pauvre commis. Va alors apparaîre un esprit qui va lui annoncer trois visites : le Fantôme de Noëls passés qui lui permet de remonter le temps et de se voir à des époques différentes, avec une attitude et un comportement bien meilleurs ; Le Fantôme du Noël présent : qui lui permet de voir son apprenti Bob et son neveu qu'il maltraite tellement ; Le Spectre du Noël à venir : qui lui montre sa fin et va provoquer un changement radical dans l'attitude de Scrooge. A savourer avant d'aller voir le film, le Noël de Scrooge.

Le locataire et le fantôme : un pauvre locataire se meuble et notamment d'une pauvre vieille armoire, menace de la brûler mais en  sort un gémissement, et donc un esprit qui lui raconte son histoire. Court récit dans lequel le locataire parvient à convaincre le fantôme que lui comme ses confrères seraient mieux ailleurs qu'à Londres et dans ces vieilles demeures sinistres.

Le fauteuil hanté : Tom smart voyageur qui s'arrête dans une auberge, et qui va durant la nuit être confronté à un fauteuil particulier : il est hanté ! Et le fantôme de lui raconter sa vie, et celles des autres et notamment des habitants de l'auberge au point vous le verrez de lui confier un secret plus qu'important pour son avenir.

Manuscrit d'un fou : plongez dans l'univers de la folie, et voyez où peuvent mener les esprits.

Histoire du sacristain emporté par les Gobelins : par une nuit sombre le sacristain Gabriel  Grub  est enlevé par les Gobelins et leur roi.

Le Baron de Grogzwig :  découvrez comment marié, père de treize enfants, le baron veut en finir avec la vie jusqu'au moment où le spectre du suicide apparaît ! Et là ? A lire c'est très amusant.

L'histoire de la femme de journée : comment les domestiques de l'alderman Playford découvrent sa mort avant son annonce officielle.

Le treizième juré ou le procès pour crime : comment les esprits peuvent influencer les jurés et conduire un criminel à sa perte.

L'aiguilleur : un récit qui vous mènera au bord de la folie et du désespoir.

 

Neufs récits amusants ou tristes à découvrir sans tarder. Un très bon moment de lecture.

 

 

Jean-Luc Clerc

20 décembre 2009

Eon et le douzième Dragon

EonI.jpg

Eon et le douzième dragon
Alison Goodman
Traduit de l'anglais : Philippe Giraudon
Editions Gallimard Jeunesse, septembre 2009, 19€

 

Les douze dragons sont des êtres capables de manipuler l'énergie présente en toute chose, le Hua. Au début de chaque année, un des dragons devient ascendant pour les douze mois suivants. Il s'unit alors à un nouvel apprenti qu'il initiera à la magie du dragon, et qui deviendra plus tard un œil du dragon à l'immense puissance. Depuis qu'elle a été recueillie par son maître alors qu'elle travaillait aux Salines, Eona est devenu Eon. Son maître a masqué son identité sexuelle afin qu'elle se présente à la grande cérémonie des douze dragons, interdite aux femmes. Handicapée à la hanche, elle s'entraine avec application malgré son maigre espoir. Sa vie va être bouleversé le jour de la grande cérémonie...

Difficile de s'arrêter pour ne pas trop en dire ! La révélation de Sire Eon et son ascension au sein des douze dragons est passionnante. Comment va-t-elle cacher son identité véritable ? Contrer les aspirations féroces de Sire Edo et surtout comment assumer sa nouvelle responsabilité ?

 

 

On entre dans un monde mythique entre Chine et Japon médiévaux, rempli de magies anciennes et de pouvoirs obscurs. Les descriptions, sans être pesantes, nous offrent des couleurs, des parfums, un monde complet à découvrir. L'action présente dans tout le récit est particulièrement bien rendue dans les combats et les poursuites.

L'intrigue originale, menée par une écriture alerte nous immerge dans un univers où tous les sens sont en éveil et dans lequel les enjeux du pouvoir vont sceller le destin d'Eona.

A lire absolument !!! On attend la suite « Eona » avec impatience en 2010.

 

Delphine V.

Petit Larousse illustré des légendes et des mythes

Petitlarousseillustrédeslégendesetdesmythes.jpg

Petit Larousse illustré des légendes et des mythes
Philip Wilkinson
Anshu Bhatnagar (Illustrateur) , Debajyoti Dutta (Illustrateur) , Christian Vair (Traducteur)
Editions Larousse, juillet 2009, 24,9€

 

« Pourquoi embaumait-on les morts en Egypte ? La guerre de Troie a-t-elle eu lieu ? Que symbolise la quête du Graal ? Qui sont les chamans d'Afrique ? »

Un superbe dictionnaire conçu par toute la tradition et le savoir faire des éditions Larousse en la matière. Un sommaire très pratique et très bien fait. Une pagination agréable et accessible. Un système de double page clair avec des encarts et des définitions simples et complètes. Puis régulièrement une page de noir vêtue qui donne par exemple la généalogie des douze olympiens ou des informations sur les abandons d'enfants, les divinités romaines... Et bien évidemment des parties moins connues, plus dépaysantes, de légendes lointaines, comme les dix avatars de Vishnou ; les dix soleils de Chine, les chamans...

Un ouvrage découpé en grandes catégories, l'Europe (classique, du Nord, occidentale, centrale et orientale) ; L'Asie occidentale et centrale ; méridionale et orientale ;  l'Afrique ; les Amériques.

Et les illustrations !!! Sorti en juillet ce superbe livre était déjà paré des milles feux des fêtes de fin d'année, tout en dorures, reliefs, photographies et reproductions là encore en double page, d'œuvre d'art sur ce thème qui a largement inspiré les artistes. Ouvrez le livre page 152-153 : Dragon de la porte d'Ishtar : une merveille !

 

Un dictionnaire, oui, pour apprendre, mais surtout un livre tellement beau et passionnant que vous le confisquerez à vos enfants pour en faire votre livre de chevet. Fantastique !

 

Joseph

Publié dans #Ados, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14 décembre 2009

Les vampires de Manhattan Tomes I à IV

Lebaiserduvampire.jpg

Le baiser du vampire (les vampires de Manhattan, tome IV)
Melissa de la Cruz
Traduit de l'anglais (américain) par Valérie LePlouhinec
Albin Michel, Collection Wiz, novembre 2009, 13,5€

 

 

Ils sont de retour pour un dernier tour de piste et nous n'allons pas nous en plaindre. Melissa de La Cruz nous avait laissés groggy et à bout de souffle à la fin du troisième tome et nous nous demandions à l'époque comment l'auteur de cette formidable série allait s'en sortir pour écrire une suite qui ne nous déçoive pas. Et bien voici la réponse ! Les principaux personnages sont de retour avec leurs tourments, leurs questionnements, leur évolution, leur éveil progressif à leur statut de vampires et anges déchus. On les retrouve séparés, dans des aventures à la fois différentes et parallèles puisque les évènements tragiques et la libération du Léviathan ont fait bien des dégâts dans les rangs de l'orgueilleuse caste des Sang-Bleu. Suivez la fuite infernale de Théodora et d'Oliver ; cavalez avec les Venators à la poursuite de la Vigie enlevée lors du massacre précédent ; accompagnez Bliss en prise avec le Visiteur lors de son réveil progressif ; assistez enfin à de multiples évènements et aventures en retrouvant au détour d'un chapitre, l'univers des Vampires de Manhattan, des Sang-Bleu ou des Sang-d'Argent et les différents héros dont certains se révèlent enfin.

Un tome en forme d'épilogue qui nous révèle les secrets des différents protagonistes avec le réveil des anciens, un voyage à Paris et bien d'autres surprises sur leur histoire, notre histoire ?

 

Lire le baiser du vampire, laisse un arrière goût de mélancolie, de tristesse, comme quand on quitte pour longtemps un vieil ami. Dans un volume plus dense encore que le troisième opus, Melissa de la Cruz, nous entraine ici dans son univers et nous envoûte définitivement. Formidablement réussi.

Jean-Luc

 

Pour les fans de la série : le coffret existe et pour les curieux, cliquez sur lire la suite

 

VampiresCoffret.jpg

Lire la suite

La fabuleuse histoire des Lunes de Pandor Tome I

AbracadagascarI.jpg

Tome I : Abracadagascar
Ménéas Marphil
Au Diable Vauvert, août 2008, 18€

 

 

« Depuis qu'il a été recueilli enfant, Epiphane, vit sur un îlot perdu au milieu de l'océan infini. Mais a quinze ans, bravant les interdits, le jeune orphelin part en quête de son père. A hasard de ses rencontres, il se découvre les pouvoirs d'un futr grand magicien et embarque sur l'île fabuleuse d'Abracadagasacar  pour rejoindre le plus grand centre de magie ancestrale au monde. Dans une nature luxuriante et nourricière, Epiphane découvre un univers prodigieux, où un arbre immense va abriter son initiation... »

 

 

Le roman débute dans un orphelinat où vous ferez la connaissance, de Piphan' (abréviation d'Epiphane) et Kimyan... de jeunes orphelins, bien ordinaires, sur une îles qui pourrait sembler paradisiaque. Mais le destin de ces jeunes gens va se révéler peu à peu et nous entrainer avec eux dans un univers et des aventures absolument fabuleuses.

Car Piphan' n'est pas n'importe qui, il n'est pas un moazi, un de ces humains sans prédispositions magiques et son destin est de rejoindre Elatha l'école de magie cachée sur l'île secrète d'Abracadagascar.

Pour rejoindre cette île, lui et ses nouveaux amis (Perline, Jaufrette et Kaylé)

appelés eux aussi, vont devoir partir à l'aventure et traverser de nombreuses épreuves avant de rejoindre leur école et de commencer leur initiation.

Tout est réuni ici pour satisfaire les plus exigeants des amateurs de légendes, mythologie et magie. Ménéas Marphil nous dévoile peu à peu son monde rempli de magiciens puissants comme Mori-Ghenos ou Alban Saintonis magiciens blancs ou Sarpédon un mage noir très puissant ; de créatures extraordinaires qu'elles soient marines comme les nautiles les homméduses ou les marlous ; terrestres comme les bucentaures... Un monde magique qui va entrainer les jeunes gens dans des lieux, des temps étranges : le chapitre sur Avalon est absolument fabuleux.

Ménéas Marphil utilise toutes les références de la littérature jeunesse actuelle en matière de magie, de fantaisie. Pourtant, ce roman n'est pas un simple mélange de ces données, compilées de façon plus ou moins réussies et c'est là la magie de ce premier tome. L'auteur a réussi le tour de force d'utiliser toutes ces données qui  nous permettent de retrouver de loin en loin des points d'encrage tout en leur donnant un nouveau souffle, en les utilisant de façon originale et en leur donnant de nouveaux aspects. De plus ce roman est aussi une histoire humaine, d'amitié, de recherche des origines avec son héros attachant. Un premier tome vous l'aurez compris enthousiasmant dont les aventures vont se poursuivre dans les trois tomes à suivre dont deux sont déjà parus. Car la guerre entre les forces du mal et du bien a commencé, chaque camp se renforce et va devoir réagir pour éviter la catastrophe.

Un excellent roman, à découvrir sans tarder pour tous les amoureux  d'histoires merveilleuses. A suivre :

LesceaudeCyané.jpg

leslunesdePandorIII.jpg

Jean-Luc

10 décembre 2009

Lombres

Lombres.jpg

China Miéville
Traduit de l'anglais par Christophe Rosson
Editions Au Diable Vauvert, Collection Jeunesse, octobre 2009, 20€

 

 

« Par une entrée dérobée, Zanna et Deeba pénètrent dans la ville délirante de Lombres. Ici sont échouées les choses perdues ou cassées de Londres et même quelques-uns de ses habitants, comme Brokkenbroll, le patron des parapluies cassés, ou Hemi, le garçon à moitié fantôme.

Lombres, c'est Londres de l'autre côté du miroir, une ville merveilleuse aux charmes étranges qu'un sombre nuage nommé Smog rêve de détruire. Une ville effrayée qui attend un héros... »

 

 

Difficile de résumer Lombres, tant l'ouvrage est dense. Lombres est une transville, un monde à part, merveilleux et effrayant à la fois, avec son Antisol et sa nule. Un monde qui attend depuis trop longtemps  la Shwazzy, celle qui doit les sauver du danger, de la menace définitive du Smog. L'entrée de Zanna et Deeba dans Lombres vaut à elle seule le détour, la roue tourne et tout bascule...

Lombres, ses Tuilicoles, son Pons Absconditus , faite en partie de Mool (acronyme de matériaux obsolètes d'origine londonienne), son grimoire qui parle et qui fait des prédictions, ses poubanzaï, son Aprèsnet, ses progénitermes... ses habitants tous plus étranges les uns que les autres, attachants, complexes.

La liste serait trop longue et fastidieuse à énumérer, mieux vaut donc que vous vous plongiez le plus rapidement possible dans ce roman. Commencer Lombres c'est prendre le risque de ne plus le lâcher, de ne plus trouver de temps pour autre chose.

China Miéville nous entraine dans un univers foisonnant, rempli de créatures comme lui seul sait les créer. Les amateurs connaissent ou devraient découvrir un autre de ses livres dont on retrouve ici de loin en loin des traces, des clin d'oeil lisez : Perdito Street Station.

Lombres n'est pas un monde, mais des mondes qui vivent les uns à côté des autres, les uns dans les autres et ces mondes ont un gros problème : le smog. Il veut la détruire, les détruire. Alors avec l'héroïne du livre foncez à travers ces rues hantées par des girafes carnivores totalement effrayantes, entrez dans le quartier des fantômes, foncez dans la forêt emmaisonnée...

Mais Lombres n'est pas simplement un roman gratuit, rempli d'imaginaire, non, il propose aussi une réflexion sur la société et dénonce au détour des pages notre monde, son désintérêt pour la pollution en dépit d'une apparente actualité, un monde en danger, malmené par des politiciens aux intérêts bien éloignés de ceux du plus grand nombre.

 

Lombres est le meilleur roman sorti en ce début d'hiver, rythmé, issu d'un imaginaire délirant, porté par une plume efficace et brillante. Sans hésitez, plongez dans Lombres, ce roman est fabuleux !

 

Jean-Luc Clerc

 

 

07 décembre 2009

Grimpow, tome II : le chemin invisible

Grimpow Le chemin invisible ; Rafael Abalos ; Traduit de l’espagnol : Maryvonne Ssossé ; Editions Albin Michel, collection Wiz, septembre 2009, 15 €


 

grimpow le chemin invisible ; rafael abalos ; traduit de l’espag,collection wiz


 

Le tome précédent nous laissait entrevoir de nouveaux ennuis pour le porteur de la pierre et ses amis. Les voici dans le vif de l’action. On retrouve avec un grand plaisir Grimpow, Weienell et Salietti.
Mais tout commence à Paris, Philippe le Bel et son âme damnée le conseiller Nogaret attendent le retour de celui qui doit leur livrer la pierre conquise de haute lutte au prix de meurtres et de massacres dont seul à le secret et la jouissance, l’inquisiteur Boulvar de Gotzel.
Nos amis, eux, sont réfugiés à Chartres, et projettent de rejoindre les terres de Salietti en Toscane. Pourtant en passant devant la cathédrale, un étrange vieillard attire leur attention. Grimpow est persuadé d’avoir déjà croisé sa route à Strasbourg et veut le sauver des soldats à tout prix. Et il a raison. Le destin a mis une fois de plus, sur leur chemin, Anatole Pempius qui va les convaincre que celui de Grimpow est de rejoindre Paris. Ils vont bientôt se séparer pour laisser provisoirement Grimpow et Pempius rejoindre la capitale et ses dangers. Leur chemin va croiser de multiples personnages dont cette troupe de comédiens attachants (avec Sofi notamment)  qui vont eux aussi payer le prix fort à cette aventure.
A Paris, pourtant, le danger est plus que jamais présent, car l’inquisiteur assoiffé de pouvoir n’a pas dit son dernier mot, sa tête en dépend. Il va utiliser sa carte maîtresse, une jeune sorcière enfermée depuis plus d’une année dans les geôles de la tour du Temple : Agnès. Celle-ci est particulière car elle descend d’une tès ancienne et mystérieuse lignée de femmes étranges. Elle a de réels pouvoirs qui vont guider Gotzel vers Grimpow.
Mais pour Grimpow, Paris est aussi le moyen de se faire un nouvel ami et surtout de découvrir des endroits et des informations merveilleuses. La bibliothèque cachée dans les sous sols est fantastique (on regrettera que l’auteur ne s’y attarde pas et ne nous en fasse pas davantage découvrir les méandres) et puis nous balader dans le Paris du Moyen-Age.
Une aventure a cent à l’heure, peut-être moins complexe que la précédente, mais qui a gagné en rythme et en accessibilité.

 

On retient son souffle jusqu’au dernières pages du roman : batailles, découvertes merveilleuses, évènements et objets fabuleux, l’Histoire qui se mélange au récit, personnages construits en profondeurs, attachants, complots, haine, revanche, malédiction célèbre… Rafael Abalos fait montre d’une grande maîtrise du récit et nous entraine dans une aventure passionnante.

 

 

 

A lire sans délais !

Jean-Luc

05 décembre 2009

Le marteau de Thor

Lemarteaudethor.jpg

Patrick Weber.
Editions Gulf Stream, Collection Courants Noirs, septembre 2009, 13,5€

 

La consternation règne sur le village  Viking de Randheim, le bateau de leur chef Bjorn Le Brave vient de rentrer au port mais rempli de morts, avec un barreur mourant et un chef disparu !

Que vont devenir son fils Kern et sa mère Freya ? Quel avenir leur sera réservé, alors que les ambitions d'Egill le Rusé et de ses deux fils font surface pour obtenir et garder le pouvoir ? Mais des évènements étranges ont lieu : Kern retrouve le Marteau de Thor de son père posé sur son oreiller un matin au réveil, qui l'a déposé ? Pourquoi les vols, les meurtres se multiplient-ils ? Cela vient-il de la colère de dieux comme certains semblent vouloir le dire ? Pourquoi les runes annoncent-elles d'étranges évènements ?

En danger Kern l'est, c'est évident ! Mais qui lui en veut et pourquoi ? Son père est-il vraiment mort et dans quelles conditions ? Ou alors est-il revenu du Walhalla pour se venger de son, de ses assassins ?

Qui, que se cache derrière ces évènements plus ou moins naturels ?

 

C'est à une plongée dans le monde des Vikings, de leurs légendes, de leurs lois à laquelle nous invite Patrick Weber. Bien documenté, le marteau de Thor, est un très bon roman, dont le rythme monte peu à peu et nous entraine dans des aventures étranges dépaysantes. Un roman dont les personnages ont de multiples facettes qui permettent des aventures nombreuses et tortueuses.

Montez à bord de ce Langskip fantôme et laissez vous emporter au pays des Vikings.

Un  très bon moment de lecture notamment pour les amateurs d'histoire de Vikings et de légendes nordiques.

 

Joseph

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30 novembre 2009

Ulysse Moore Tomes I à VI

UlysseMooreVI.jpg

Pierdomenico Baccalario
Traduit de l'italien par Marion Spengler
Tome VI La première clef
Editions Bayard Jeunesse, novembre 2008, 10€90

 

Quand on arrive au sixième tome d'une série, on peut se dire qu'on est blasé, lassé de ces histoires et qu'il est grand temps que cela s'arrête.

Et bien pas vraiment en fait. Avec Ulysse Moore, Pierdomenica Baccalario nous met à rude épreuve et nous entraine une fois de plus dans un tourbillon d'aventures plus palpitantes les unes que les autres. Le cycle s'achève ici en beauté et vous ne serez pas déçus : même ceux qui pensaient avoir tout découvert, tout prévu risquent fort d'être particulièrement surpris.

 

Les aventures de ce sixième tome nous permettent de retrouver nos héros habituels, ainsi que de nouvelles têtes. Les aventures oscillent entre le Jardin du Prêtre Jean et Kilmore Cove. Peu à peu de nouveaux personnages entrent en scène, d'anciennes légendes sont expliquées, les liens complexes entre les différents personnages se dévoilent. Vous découvrirez les Monte-en-l'air, les Vit-sous-Terre et commencerez à en savoir un peu plus sur les bâtisseurs : ceux capables de créer les portes.

 

Des histoires de familles, des éléments fantastiques comme cette fontaine de l'éternelle jeunesse, des personnages approfondis, complexes à souhait et des rebondissements imprévisibles.

 

Plongez avec délice dans le dernier tome paru des aventures d'Ulysse Moore, découvrez les mystères, et tentez de retrouver la première clef !

 

Un tome VI éblouissant, juste histoire de nous laisser souffler
avant l'automne prochain :


à bientôt pour de nouvelles aventures en novembre 2010 (source éditeur).
Voici les couvertures des nouveaux tomes sortis en Italie

8925-180x240.jpg 0420-180x240.jpg0467-180x240.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Côme

Lire la suite

Publié dans #Ados, #romans junior, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'âge d'ange

L'âged'ange.jpg

Anne Percin
L'école des Loisirs, collection Médium,
septembre 2008, 8€

 

« Au Gymnasium, le lycée de la ville haute, il y a les jaguars, programmés pour la réussite, et quelques rois du ruisseau, des Gavroche et des Esmeralda égarés. Comme Tadeuz et ses mains rouges. Il porte des maillots de sport ou des chemises de bûcheron, vit en banlieue, excelle en russe.

Personne ne le connaît vraiment. Il est étrange, bizarre, solitaire, d’ailleurs.

Un peu comme cet ange, sans sexe et sans âge, qui se noie dans les pages des livres, au point d’en oublier les autres et son propre corps. Un ange de dix-sept ans qui pense, dort, rêve en grec, sa matière préférée. Une passion qui s’incarne dans Amours des dieux et des héros, le livre le plus précieux de la bibliothèque du lycée.

Un jour, cette raison d’être disparaît des rayonnages. A son retour, le livre n’est plus le même, avec, entre ses pages, les traces d’un autre. Comment alors supporter la réalité quand le paradis est aux mains rouges d’un inconnu et que la vie gronde de plus en plus fort, de plus en plus dangereusement ? »

 

Que dire ? Comment dire ? Ce livre est un brulot, il se lit d’une traite, sans respirer ou presque, jusqu’au bout, à la dernière ligne. Un livre bouleversant, d’une justesse incroyable, d’un réalisme brutal et déchirant. Lui le pauvre au destin tout tracé, elle de la haute société protégée, n’avaient rien pour se rencontrer sauf le « fatum » ! Et il peut parfois être cruel et nous emmener vers la fin sans possibilité de retour, au bord des larmes.

 

La tension monte peu à peu, lorsque l’auteur dévoile ses personnages, leurs blessures secrètes, leur destin. Un roman magnifiquement écrit  à la limite du texte littéraire classique. Anne Percin a déjà écrit de très bons romans, elle signe ici un texte bouleversant et irremplaçable. A lire, relire et faire découvrir.

 

Jean-Luc  Clerc

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook