Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2016

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans

Les Petites Poche de Thierry Magnier sont de retour avec leurs belles couvertures et une nouveautés, des suites, des poches de quoi vous satisfaire ! 

 

51MmfVAwrwL.jpg

A57328.jpg

 

VELO plat1.jpg

Lire la suite

16 mars 2016

Nouveautés romans : Castelmore

Paul Béorn revient aujourd'hui avec une nouveauté à découvrir sans tarder, on vous en reparlera ! 

 

couv.jpg

 

Jeanne est à l'hôpital... Et voilà qu'un ogre apparaît dans sa chambre et lui vole son coeur avant de s'enfuir ! Puis un mousquetaire et son chat débarquent à leur tour et lui prêtent un coeur de dragon, en attendant que Jeanne récupère le sien. La jeune fille doit faire vite car elle n'a que quelques heures devant elle. En compagnie de ses deux étranges complices, la jeune fille se précipite sur les traces de l'ogre, dans une course-pousiuite effrénée à travers Paris ! Castelmore

 

 

Avis : cette note est un avis de sortie comme l'indique son titre et le fait que le nom de l'éditeur figure en bas des commentaires ! Ce ne sont donc pas nos avis. Malgré notre passion dévorante nous ne pouvons lire toutes les nouveautés qui débarquent chaque semaine. Cette rubrique est destinée à vous informer !

 

Publié dans #Ados, #romans junior, #SF et Fantastique, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14 mars 2016

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans semaine du 9 mars

Les romans sont là eux aussi ! Cool ! 

9782092559161.jpg

 

A58774.jpg

Lire la suite

11 mars 2016

Parce qu'hélium ce sont aussi des livres pour les grands

Couv_MagieIndustrielle.jpg

Magie industrielle : « La nuit j’explose les blocs. Je fends la mer gelée en moi. Je perce les coffres. Je perce les murs. J’ai des drilles au bout des bras. Je suis la hache et le marteau. Je suis la plaie et le couteau. Je souffle le chaud et le froid.

Je prends appui sur l’air plissé comme sur un trampoline. Je m’élance. Je troue l’espace. Je ne tiens plus en place. Je traverse toutes les villes. Toutes les acropoles. On se lasse hélas plus vite des villes que des personnes. À la fin je rebondis sur des dunes dans le désert.»

 

Un spectateur de blockbusters (ou est-ce plusieurs) traversé par la puissance des effets spéciaux raconte ses déplacements aériens, ses enlisements brusques, sa vision nocturne, son souffle de glace, sa traversée des murs, ses métamorphoses… Tout un onirisme fantastique, divisé en micro-séquences, entre pulsions primitives, paniques enfantines et désirs souterrains.

Un texte de fiction ciselé qui fait le lien entre la poésie d’Ovide, sa puissance de déplacement et de réinvention du monde, et les nouveaux pouvoirs métamorphiques du cinéma digital.

 

« Parce que leurs scénarios sont pauvres et répétitifs on ne prend pas en considération tout ce que les blockbusters numériques apportent aujourd’hui de merveilleux. Pourtant depuis qu’Industrial Light & Magic a inventé le T-1000, le sol s’est véritablement ouvert sous nos pieds. (…)

De fait il existe un lien profond, essentiel, entre les blockbusters numériques et (une part de) la poésie. Tout ce qui dans la poésie est liée à la métaphore, à sa puissance de déplacement et de réinvention du monde, est directement concerné par les nouveaux pouvoirs métamorphiques du cinéma digital. Et si on ne l’a pas immédiatement perçu, c’est qu’on ne veut pas trouver ce type de délicatesse dans un divertissement populaire. » P.B. hélium

 

Capa_Couv.jpg

 

Un temps pour se séparer (Notes sur Robert Capa) : « Je suis souvent gêné par les textes psychanalytiques écrits ‘sur’ tel livre, telle sculpture, tel tableau, tel film ; mais je ne suis gêné que lorsqu’ils s’ignorent eux-mêmes. S’ils tiennent explicitement lieu d’exercices psychanalytiques, comme le musicien fait des gammes en vue de pouvoir jouer ensuite à son aise, l’esprit plus agile, s’ils permettent à leur auteur de progresser dans la compréhension de son propre appareil psychique, aucun problème. Mais lorsqu’ils prétendent simplement révéler la vérité subjective d’un artiste au prix d’un travail de recherche et d’élaboration théorique, ils perdent beaucoup de crédit à mes yeux. (…) Dans ce livre, le seul transfert qu’on puisse y observer est le mien, sur Robert Capa. (…) Pourquoi Robert Capa, qui a pourtant passé vingt ans de sa vie à capturer la mort en acte aux quatre coins du monde, n’a-t-il pas photographié la libération des camps ? Ses photographies ne le disent pas. Sa légende non plus. Pour tenter de répondre, j’ai voulu interroger le jeune Endre Friedmann – tel est le nom donné par ses parents au futur Bob Capa –, sa judéité, son lien à sa mère, sa quête compulsive de la mort vivante. Je me suis rendu chez lui à Budapest, j’ai parcouru les archives Capa à New York, j’ai même cru l’emmener avec moi dans un camps de concentration, justement : à Majdanek, en Pologne. Ce que j’imaginais être une reconstruction ou une fiction de lui s’est aussi avéré être, comme pris à l’intérieur, un portrait de moi (passant) par lui. C’est le récit de cet entrelacs qui est livré ici. »

 

Happé par une exposition organisée à Budapest pour le centenaire du photoreporter, un narrateur chercheur part sur les traces de Robert Capa. Il voyage à son tour, compulse les archives, prend des notes et construit autour de Capa et de sa mère une fiction psychanalytique qu’il nourrit aussi bien de ses propres obsessions. Déroulant la pellicule d’une existence où la mort ne semble jamais assez proche, il met à l’épreuve sa judéité.

Consultant les archives du photo-reporter, puisant dans divers écrits et convoquant tout un savoir psychanalytique, Sébastien Smirou concilie sciences humaines et littérature : il crée une œuvre d’une grande originalité, qui se lie comme une enquête, capable de capter dans un même mouvement le réel et la fiction, le document et les rêves, le sujet et l’auteur, la vie et la mort.

« C’est Cartier-Bresson qui parle de Capa comme d’un photographe en habit de lumière, d’un photographe torero – mais qui ‘ne donnait pas la mort’ ». hélium

Publié dans #Ados, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07 mars 2016

L’anneau de Claddagh, tome 1 : Seamrog

Alors que le tome 2 est annoncé pour cette semaine, il est temps si vous l'avez manqué de lire, relire et dévorer ce premier tome plus que réussi pour vous remettre dans l'ambiance !
Belle découverte d'un clic ! 

 

cladd1.jpg

 

AnneauCladdagh2petit.jpg

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La décision

Fort, magnifique, essentiel !  Il revient en Pôle Fiction l'occasion de le relire ou de le découvrir
c'est selon ! Clic ! 

 

A58549.jpg

 

Lire la suite

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05 mars 2016

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans

Des suites, des nouvelles séries, le retour d'auteurs confirmées et des poches ! On aime ! 

presa6_tillo_entier_reduit-1.jpg

 

Enael_T1_L_Appat.jpg

 

12809764_1051062904931725_5150229605317661942_n.jpg

 

510jcMro85L.jpg

Lire la suite

26 février 2016

Petite revue de presse non exhaustive des sorties de la semaine : romans

ROMANS : d'aventure, de plaisir, de bonheur, de vie qui passe, mais aussi fantastique, magique
pour le plaisir des petits et des grands ! Clic ! 

 

9782211224338.jpg

Lire la suite

Deux classiques abrégés de l'école des loisirs dans les nouveautés de la semaine

De l'aventure et un roman culte pour bien terminer la semaine ! 

 

9782211227520.jpg

Le chevalier de maison rouge : En pleine Révolution française, aux jours sombres de la Terreur, Marie-Antoinette, reine déchue et emprisonnée, attend de passer en jugement et, sans doute, de monter à son tour à l’échafaud : c’est le sort qu’a subi son mari, Louis XVI, au début de l’année 1793. La reine garde néanmoins des partisans qui s’efforcent de la sauver. Parmi eux, l’audacieux Maison-Rouge, aristocrate rentré clandestinement de l’émigration, multiplie les tentatives auxquelles se trouvent mêlés deux révolutionnaires convaincus, en qui les idées neuves n’ont pas aboli le vieux fonds de sentiments chevaleresques. Il faut toute la gaieté communicative d’Alexandre Dumas et toute la magie propre au roman historique pour nous faire envisager la réussite d’une évasion. Jusqu’à la dernière page, nous voulons croire que la jolie souveraine échappera au supplice, que le bourreau Sanson se lassera de couper les têtes, que la douce Geneviève pourra vieillir heureuse auprès de son beau Maurice et que le sublime ami Lorin s’obstinera longtemps encore à converser en vers… l’école des loisirs, classiques abrégés.

 

9782211225731.jpg

 

Ben-Hur : Au Ier siècle de notre ère, dans une Palestine sous domination romaine, Juda Ben-Hur, fils d’une noble famille de Judée, est injustement accusé d’attentat contre la personne du gouverneur en poste à Jérusalem. Le voilà condamné aux galères, tous ses biens sont confisqués, ses proches mis en prison. Sa fougue et sa jeunesse lui inspirent un projet de vengeance qui ne sera pas facile à mettre en oeuvre. Dans ce monde antique où Rome impose son hégémonie, le rameur enchaîné à son banc ne peut rien. Ben-Hur survivra-t-il aux épreuves dont peu de galériens réchappent ? Retrouvera-t-il sa liberté ? Pourra-t-il reconquérir un statut social et les moyens de faire valoir son innocence ? S’il y parvient, il lui faudra encore vaincre le traître qui s’acharne à sa perte, arracher sa mère et sa soeur au mal qui les ronge et affronter des dangers dont le moindre n’est pas l’intérêt que lui porte une Égyptienne aux allures de femme fatale. Tels sont les enjeux d’une action romanesque qui nous transporte aux temps du christianisme naissant et d’où nous parvient l’écho d’un quadruple galop d’enfer. l’école des loisirs, classiques abrégés.

 

Avis : cette note est un avis de sortie comme l'indique son titre et le fait que le nom de l'éditeur figure en bas des commentaires ! Ce ne sont donc pas nos avis. Malgré notre passion dévorante nous ne pouvons lire toutes les nouveautés qui débarquent chaque semaine. Cette rubrique est destinée à vous informer !

Publié dans #Ados, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24 février 2016

Nouveauté roman Bayard Jeunesse : le retour de l'épouvanteur

C'est l'évènement de cette fin de février, la parution du tome XII et avant dernier opus de la série culte de Joseph Delaney : l'épouvanteur. C'est Alice la sorcière qui tient le haut du pavé et qui nous entraîne dans cet univers fantastique ! Tremblez ! 

51K1dGKbiaL.jpg

 

Alice et l’épouvanteur, tome 12 : Afin de détruire le Malin, Thomas Ward doit accomplir un dangereux rituel lors de la prochaine fête d’Halloween. Pour cela, il a besoin de trois objets sacrés : trois armes. Il en a déjà deux. La dernière, une lame surnommée » Douloureuse « , est cachée dans le repaire du Malin. C’est à Alice qu’il revient de la récupérer. La voici contrainte de retourner dans le monde de l’Obscur où ses ennemis l’attendent à chaque recoin. La jeune sorcière va découvrir qu’elle n’a jamais été aussi puissante… ni aussi proche de la mort.  Bayard Jeunesse

 

Avis : cette note est un avis de sortie comme l'indique son titre et le fait que le nom de l'éditeur figure en bas des commentaires ! Ce ne sont donc pas nos avis. Malgré notre passion dévorante nous ne pouvons lire toutes les nouveautés qui débarquent chaque semaine. Cette rubrique est destinée à vous informer !

Publié dans #Ados, #SF et Fantastique, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Nouveauté roman Bayard Jeunesse : le retour de Polly Shulman

Elle poursuit son petit bonhomme de chemin et nous entraîne de nouveau de l'autre côté du décor !

91sKg9yTLWL.jpg

Le cauchemar Edgar Poe : Au lycée, Susannah est surnommée » Sukie la Bizarre « . Il faut dire qu’elle vient d’emménager dans le manoir de sa grand-tante réputé hanté… et qu’elle est constamment suivie par le fantôme de sa soeur Kitty, décédée des suites d’une maladie. Depuis ce drame, ses parents ont perdu leur emploi ; voilà pourquoi ils se sont installés chez la vieille tante Hepzibah et pourquoi le père de Sukie doit vendre des objets au marché aux puces. Un jour où elle l’aide, deux jeunes gens lui réclament un vieux balai qui n’est pas à vendre : il s’agit d’Elizabeth et Andreas, qui travaillent au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York. Cette extraordinaire bibliothèque n’accueille que des objets ayant un jour marqué l’Histoire ou la littérature. Or, Elizabeth est très intéressée par le manoir où vit Sukie, car il a été le théâtre d’une ancienne légende. Peut-être y reste-t-il des choses qui auraient leur place dans l’annexe Edgar Poe, spécialisée dans les romans fantastiques et d’horreur ? Sukie se renseigne sur cette fameuse légende : elle est extrêmement sombre, et il y est question d’un trésor disparu. Voilà qui pourrait régler les problèmes financiers de la famille… Bayard Jeunesse

 

 

Avis : cette note est un avis de sortie comme l'indique son titre et le fait que le nom de l'éditeur figure en bas des commentaires ! Ce ne sont donc pas nos avis. Malgré notre passion dévorante nous ne pouvons lire toutes les nouveautés qui débarquent chaque semaine. Cette rubrique est destinée à vous informer !

Publié dans #Ados, #SF et Fantastique, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Nouveauté roman Gallimard Jeunesse : Fans de la vie impossible

A découvrir dès cette semaine auprès de votre libraire préférée ! 

 

A66615.jpg

Fans de la vie impossible : CES AMITIÉS QUI VOUS CHANGENT À JAMAIS. Pour Jeremy, passionné d'art, ancré dans sa solitude, c'est comme s'il avait toujours attendu Sebby à la minute où ils se rencontrent. Et Mira, qui a tant de mal à quitter son lit, ne se sent véritablement vivante que lorsqu'elle est avec Sebby, l'ami solaire et écorché. Ensemble, ils n'ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. Mais la vie ne les épargne pas. Et les tentations destructrices sont là... S'aimer suffira-t-il à les sauver ? Trois adolescents déterminés malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l'impossible. Un roman affranchi et émouvant qui ose évoquer sans détour l'homosexualité, le désir et le mal-être adolescent, avec une justesse poignante et beaucoup de tendresse. Gallimard Jeunesse

 

Avis : cette note est un avis de sortie comme l'indique son titre et le fait que le nom de l'éditeur figure en bas des commentaires ! Ce ne sont donc pas nos avis. Malgré notre passion dévorante nous ne pouvons lire toutes les nouveautés

Publié dans #Ados, #prévisions de sorties, -divers | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23 février 2016

Cher grand-père

« Avant, mon grand-père tenait un magasin de montres. Aujourd’hui,
tous les deux, on prend tout notre temps. »clic ! 

CHERGRANDPERE_interior_2015.09.16.jpg

CherGrandPère.jpg

Lire la suite

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22 février 2016

La perspective du condor

Après nous avoir baladé  Aux bords du lac Baïkal et aux bords de la Lena avec ses Papillons  il revient avec la  Perspective du Condor  : prenez de la hauteur ! A savourer sans modération ! 

 

condor.jpg

Lire la suite

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook