Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2010

Shoah

Shoahregardsurnotrehistorie.jpg

Le dernier dimanche d'avril marque le jour de commémoration en hommage aux victimes et héros de la déportation. Cette année, cette journée coïncide avec le soixante cinquième anniversaire de la libération des camps nazis. Un peu partout en province des manifestations sous l'égide des préfets se dérouleront dans la journée. A Paris une gerbe doit être déposée à 17 heures devant l'hôtel Lutetia où furent accueillis les déportés à leur retour des camps. A 18h, les associations d'anciens combattants et de déportés doivent ranimer la flamme à l'Arc de Triomphe.

Pourquoi parler de ces événements sur un blog destiné à la littérature jeunesse ?  Tout simplement parce que c'est une littérature vivante, ancrée dans la vie, présente, passée et future. Il n'y a pas que des fées, des lutins et des dragons dans les livres et documentaires destinés aux plus jeunes et aux adolescents.

Heureusement, elle est aussi destinée à la réflexion et à la transmission de valeurs, comme la liberté, le respect des droits de l'homme et la lutte contre la barbarie.

L'autre raison est que la transmission de notre mémoire est une nécessité vitale pour les générations futures et la vie de nos enfants. Pour que jamais cela ne se reproduise, alors que partout en Europe "des bruits de bottes" de sinistre mémoire se font de nouveau entendre, il faut que notre voix (celle de l'humanité) soit la plus forte.

 

En cliquant sur lire la suite vous trouverez une bibliographie sélective de quelques ouvrages traitant du thème de la déportation soit sous forme documentaire, permettant une meilleure connaissance de la période et des faits,  soit sous forme romancée, ou biographique.

 

"J'ai essayé de sauvegarder la mémoire... J'ai combattu l'oubli et le mensonge : oublier, c'est se choisir complice."

Elie Wiesel, Discours de prix Nobel 1986.

 

Jean-Luc Clerc

Lire la suite

26 avril 2010

Les chaussures

leschaussures.jpg

Les Chaussures
Gigi Bigot , Pepito Mateo ,
Illustré par : Isabelle Chatellard
Editions Didier Jeunesse, mars 2010, 14 €

Les chaussures appartiennent à cette catégorie d'albums étranges et mystérieux. Lorsqu'on lit le titre, on se dit : tient une histoire de chaussures ! Puis on commence à feuilleter, à sentir, revenir en arrière, accélérer. Les chaussures sont de la catégorie qui se dévoilent peu à peu, se dégustent. Des chaussures, témoins du temps qui passe, des angoisses, des dangers, des fuites éperdues, du désespoir, mais également du bonheur retrouvé, de l'acharnement à la vie et de tous les espoirs.

Un album profond, superbement illustré, dans lequel chacun y trouvera son histoire, celle de ceux qui souffrent anonymes, partout dans le monde, dans notre histoire, passée ou présente.

Les illustrations sont tout simplement merveilleuses, elles épousent l'histoire, l'accompagnent, lui donnent de l'ampleur... et ceux qui comme moi sont des fans absolus du Noël de Maître Belloni également illustré par Isabelle Chatellard ne me contrediront pas.

 

Alors foncez : c'est un album qui compte qui doit rester. Une petite perle à découvrir de toute urgence.

 

Jean-Luc

 


Et si vous choisissez cet album vous pourrez aider la CIMADE et ceux qu'elle soutient dans leur longue route puisque les auteurs ont cédé leurs droits.

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Les Quatre de Baker Street Tome I

QuatreBaker.jpg

Les Quatre des Baker Street
Scénario : J.B. Djian et Olivier Legrand
Dessin et couleur : David Etien
Tome 1 : L'affaire du rideau bleu
Éditions Vents d'Ouest, janvier 2009, 13 €

« Je reconnais ma police auxiliaire, les francs-tireurs de Baker Street. » Avec en exergue cette citation du plus grand détective de tous les temps extraite du Signe des Quatre, de Arthur Conan Doyle, Djian, Legrand et Etien nous propulsent dans l'univers du Londres du XIXème siècle et dans le monde d'intrigues de Sherlock Holmes.

Charlie, Billy et Tom sont trois gamins des rues. Occasionnellement, ils sont les yeux et les oreilles vigilantes de Sherlock Holmes et lui apportent souvent les informations.
L'enlèvement en pleine rue de Betty, la petite fleuriste dont Tom est amoureux, va déclencher une nouvelle aventure pour les jeunes gens. Ils vont d'abord demander de l'aide à leur mentor, mais ce dernier et le docteur Watson sont partis enquêter dans le Surrey. En leur absence, les trois téméraires francs-tireurs vont prendre les choses en main.
Ce premier album est l'occasion de rencontrer des personnages hauts en couleurs et pour certains inspirés tant des aventures de Sherlock Holmes que de celles du Jim de RL Stevenson : voyez par exemple les clients de la taverne.

Voila un album de belle qualité : l'intrigue est très bonne, les personnages sont attachants et bien mis en valeur, enfin les dessins tant par leur graphisme que par le choix des couleurs contribuent à donner une ambiance particulièrement réussie aux différents lieux où se déroulent cette aventure (l'East End, Baker Street, la taverne, etc.)

 

Mais qui donc est le quatrième de Baker Street ? Faites fonctionner vos méninges...

Mathilde Piccoletti

 

 

Le tome II vient juste de sortir : le dossier Raboukine

 

 

LEsquatreII.jpg

 

 

 


Les Quatre de Baker Street
envoyé par GLENATBD. - Découvrez plus de vidéos créatives.

Publié dans #bandes dessinées, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hunger Games Tome I

Hungergames.jpg

Suzanne Collins
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) Guillaume Fournier
Editions Pocket Jeunesse, octobre 2009, 17,9 €

 

Panem, société sur les restes des Etats-Unis dans un futur indéterminé. La guerre civile qui a suivi une catastrophe s'est achevée par la prise de pouvoir de ceux qui dirigent désormais depuis le Capitole (quelque part dans les Rocheuses actuelles). La guerre s'est achevée par la signature du Traité de la Trahison et l'imposition aux vaincus des « Hunger Games ».
Le roman début à la veille de la Moisson ce moment de l'année pour lequel va avoir lieu le tirage au sort. Katniss sait qu'elle risque d'être désignée, elle comme son ami Gale, et d'autres jeunes du district douze auquel elle appartient. Mais le tirage au sort ne va pas se passer comme prévu, et le destin va s'enclencher pour Katniss et tous les siens.
Les « Hunger Games » ce jeu télévisé cruel dans lequel 24 candidats doivent s'affronter et dont le visionnage est obligatoire débutent. Le but : supprimer ses adversaires pour gagner.

Une société du futur terrifiante, des dirigeants manipulateurs qui appuient leur domination sur la terreur, un univers bien construit, des personnages fouillés, cohérents, tout est au point dans ce roman passionnant.

Formidablement bien écrit, envoutant, ce premier tome nous entraine dans un tourbillon qui ne s'arrête (malheureusement) qu'avec les dernières phrases. Il est rare qu'un livre soit aussi prenant et vous donne si bon soit-il l'envie de ne plus le lâcher tant vous avez envie, besoin de le terminer. C'est à coup sur une réussite qu'a réalisé Suzanne Collins en écrivant cette histoire dans la veine du Battle Royale de Koushun Takami, on pense aussi à l'excellent  roman en deux tomes de Pierre Bordage : Wang.

 

Si comme moi vous aviez manqué le coche et vous venez seulement de rejoindre la cohorte des fans, pour une fois notre retard aura un avantage : il ne nous reste que quelques jours avant la sortie du tome II. Vivement le 6 mai.

 

 

C'est excellent : il faut absolument lire Hunger Games

HungergamesII.jpeg

 

Jean-Luc

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les p'tits nordsud

 

 

NordSud a trente ans et lance à cette occasion sa collection d'albums en format poche : "les p'tits nordsud". En cliquant sur la suite découvrez les premiers et le vote organisé par l'éditeur à l'occasion de son anniversaire

 

BON ANNIVERSAIRE NordSud !

Lire la suite

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Atlantis Tome I

AtlantisI.jpg

Atlantis
Tome 1 : L'héritière
Christine Féret-Fleury , Madeleine Féret-Fleury
Editions Hachette Jeunesse, septembre 2008, 13,9€

Le tome I d'Atlantis, l'héritière nous plonge en plein XIXème siècle en 1863, à Paris dans un orphelinat sinistre. Dirigé d'une main de fer par JE Rancune petit fils du fondateur et Melle Lelonbec deux ténardiers sans cœur, il est peuplé de malheureux dont une jeune fille Adèl dont on fait la connaissance dès les premières lignes. Ses parents le Professeur Pullman et son épouse ont disparu depuis 5 ans.

Ce premier tome est également construit par des flasch-back qui permettent de repartir en 1453 là où tout a commencé, là où par nuit terrible un étrange événement s'est produit, entrainant des conséquences inattendues que l'on va suivre régulièrement jusqu'à ce que ces retours en arrière ne rattrapent le cours de l'histoire et ne fassent plus qu'un avec elle.

Des personnages, qu'ils soient les héros ou de second plan qui sont bien construits, attachants, passionnants. Des aventures dans lesquelles se mêlent magie, animaux fantastiques, réalité du XIXème siècle... voyage entre notre monde et un autre étrange dont on ne sait encore comment l'identifier. Tout un monde en quête sans le savoir parfois vers l'Atlantide. Notre héroïne saura-t-elle surmonter les embuches qui se présentent à elle, retrouvera-t-elle ses parents dont elle doute de plus en plus de la mort ?

 

Ce premier tome d'Atlantis est clairement une réussite : tout fonctionne, le récit, l'intrigue, les inventions. Un réel plaisir que vous devriez découvrir rapidement si comme moi vous l'aviez laissé passer à sa sortie. Très vite la chronique du tome II. Et mi mai la sortie du tome III : de quoi aiguiser l'appétit des fans !

 

Joseph

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La pomme rouge

lapommerouge.jpg

La pomme rouge
Kazuo Iwamura
Florence Seyvos
Editions l'école des loisirs, avril 2010, 12€

 

Fermez les yeux. Bien ! Imaginez maintenant un monde de dégradés de gris avec comme seul touche de couleur : une pomme rouge. Une petite fille Natchan, un écureuil, un lapin et un ours : ouaouus quel ours, un rêve de nounours rond, chaud, douillet. Un album d'une douceur indescriptible une histoire de pomme qui roule, de rencontres (ce lapin qui roule, mais qui roule...) et de partage. Un rêve éveillé : découvrez le de toute urgence, c'est un petit bijou !

 

 

Jean-Luc

 

Publié dans #Albums, #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

De rêves et de voyages : 11 féeries de papier

derderêvesetdevoyages.jpg

De rêves et de voyages - 11 féeries de papier
Meritxell Marti
Illustrations : Xavier Salomó
Editions Milan Jeunesse, avril 2010,  20€

 

A vélo, ULM, parapente, navire, avion, voiture tout terrain, train, luge, hélicoptère, métro : onze invitations au voyage sous un format novateur. Chaque page se présente sous forme d'un rabat carré portant le logo du moyen de transport qui s'ouvre face au lecteur, protégeant ainsi la dentelle de papier qui se cache à l'intérieur. Un système astucieux qui protège ces féeries de papier d'ordinaire si fragiles. De réels moments d'évasion et d'inventivité avec au détour d'une page, une canne à pêche, la queue d'une baleine plongeant dans les flots, ou un crocodile farceur...

Laissez vous tenter et emporter par ces onze voyages tous différents :
un appel au voyage magique !

 

Louise

Publié dans #tout-petits, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

L'opossum qui avait l'air triste

opossum.jpg

L'opossum qui avait l'air triste
Frank Tashlin
Traduit de l'anglais par Adolphe Chagot
Edition l'école des loisirs, Collection Mouche, janvier 1990, 5,5€

 

Voici une de « mes » perles... petit chef d'œuvre révélateur de l'insondable fatuité du genre humain : des citadins rencontrent un jour un opossum suspendu tranquillement et bienheureusement à une branche, mais lui trouvent un air triste (pour une raison que je vous laisse découvrir car c'est là toute l'absurdité de l'histoire). Ils vont donc dans leur infinie sagesse et leur immense générosité humaine décider de lui apporter le bonheur afin de le voir sourire. Ils parviendront après s'être donné beaucoup de mal... à le faire « sourire »... mais à quel prix ?

Pour apprendre aux enfants que les apparences sont parfois trompeuses et qu'il faut éviter de juger sans réfléchir, ce petit récit est en plus très joliment illustré et cet opossum est des plus « craquants ».

Allez, laissez-vous tenter... vous ne le regretterez pas !

 

Pour information, Frank Tashlin est un « monument » aux États-Unis, il a entre autres choses travaillé comme scénariste pour Walt Disney, pour les Laurel et Hardy, et a influencé bien des comiques américains de son époque.

 

Mathilde Piccoletti

La Grèce ancienne

laGrèceancienne.jpg

La Grèce ancienne
Hélène Montardre ,
Illustrations : Nathaële Vogel (Collectif)
Editions Milan Jeunesse, Collection les Encyclopes, septembre 2004, 23,5€

 

Une encyclopédie sur la Grèce ancienne, très bien organisée, avec un sommaire clair et précis. L'ouvrage est divisé en douze chapitres (un clin d'œil avec les douze travaux ? ) et complété par une chronologie, un glossaire et un index. Chaque chapitre est lui même très bien organisé, permettant d'identifier rapidement et avec précision où se trouvent les informations cherchées. Des paragraphes courts, bien informés, avec des anecdotes passionnantes comme l'accueil réservé à la fin du XIXème siècle aux archéologues français venus fouiller le site de Delphes : il avait fallu à l'époque raser le village moderne et le reconstruire plus loin : les fouilles se sont faites sous protection de l'armée ! L'iconographie enfin, elle aussi bien utilisée mettant en parallèle œuvre antiques, copies, tableaux classiques ou photographies contemporaines dans le but de mettre en perspective les informations et de les compléter.

 

Une vraie mine d'or qui  bien que déjà ancienne, n'a pas pris une ride et pourrait faire le bonheur de nos jeunes curieux et de leurs parents. Il existe dans cette collection des Encyclopes,d'autres ouvrages tout aussi bien faits comme Mayas, Aztèqyes, Incas, ou L'Egypte des pharaons par exemple.

 

Joseph

Publié dans #Ados, #Documentaires, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vampirates Tome I

vampiratesI.jpg

Vampirates Tome 1
Les démons de l'océan
Justin Somper
Traduit de l'anglais par Catherine Guillet
Editions Hachette
, janvier 2007, 10,5€
Le livre de Poche, janvier 2010, 5,5 €

 

Justin Somper, a décidé de nous propulser en 2065 vers une nouvelle ère dans laquelle les pirates sont légions. A la fois plongée dans le futur par sa date et retour vers le passé avec les costumes, les navires...

Grace et Connor Tempête sont les deux héros de cette aventure. Leur père Dexter gardien du phare local, qui les élève seuls vient de disparaître et faceà ce qui les attend dans le village de Baie-Du Croissant, ils préfèrent prendre le large à bord de leur petit navire. Il ne leur reste rien à part cette mystérieuse chanson que leur chantait Dexter : la chanson des Vampirates.

Mais le destin s'acharne et le navir qui emporte les enfants ne va pas résister à la tempete et séparer les deux jumeaux. L'un sera sauvé par des pirates et montera à bord de l'El Diablo avec Cheng Li, Bart, Cathy, et le capitaine Molucco Rage ; l'autre au bord de la noyade se réveille à bord d'un mystérieux navire dont on lui interdit l'accès dès que la nuit est tombée.

Deux univers bien distincts vont alors se développer sous nos yeux et nous entrainer dans de multiples aventures pleines de rebondissements et de trouvailles.

Rien de révolutionnaire dans ce tome I des Vampirates, si ce n'est que les héros sont particulièrement attachants et que l'on se prend au jeu de leurs mésaventures : et c'est bien là l'essentiel. A découvrir sans tarder pour les retardataires. Deux autres tomes sont déjà sortis et un quatrième point son nez (en attente de traduction).

 

Joseph

vampiratesPOcheI.jpg

 

Lire la suite

19 avril 2010

Mouton 56

« Bêtise est la technologie

Quand on l'utilise comme des salsifis°.

Souvenez-vous de ce qui est important

Et gardez surtout un regard d'enfant. »

 

459-800.jpg

 

 

°Insulte mouton, équivalent « d'abrutis ».

Lire la suite

Publié dans #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Maya Fox 2012

Oserez vous cliquer sur lire la suite et  découvrir la chronique !

 


Maya Fox 2012
envoyé par EditionsPocket. - Regardez plus de courts métrages.

Lire la suite

Les Bêtes d'Ombre

betes.jpg

Anne Sibran ,
Illustration de Stéphane Blanquet
Editions Gallimard, Collection Giboulée, mars 2010, 17,5€

 

« L'auteure, Anne Sibran, a été particulièrement touchée par le sort des enfants rwandais pendant et après le génocide. Tous les enfants, ceux des victimes et ceux des bourreaux. Comment vivre avec des parents qui ont commis des atrocités contre les proches, les voisins, les camarades d'école ? Comment retrouver ce peu d'humanité sans quoi la relation parents enfants en peut être restituée. Dans ce conte, des êtres humains étaient devenus des « bêtes d'ombre » qui avaient perdu la mémoire des mots ; seuls leurs enfants pouvaient les sauver. Ce conte est inspiré par le génocide qui a eu lieu au Rwanda du 6 avril au 4 juillet 1994. »

Sources : Gallimard Jeunesse.

 

Des humains qui guettent l'ombre, le moment où tombe la « brunante », celui rare et fugace où les enfants leur murmurent leur nom pour qu'ils ne l'oublient pas, qu'ils restent encore un peu humains. Des parents transformés en ombres, en Bêtes d'Ombre dont les enfants ne doivent pas voir le visage, ce sont eux les enfants qui guident le groupe vers la forêt dans laquelle ils vont pénétrer à la suite d'une fourmi dorée, tâche de lumière d'espoir dans ce monde noir.

Cette quête va les guider jusqu'à une clairière et à un arbre dans lequel vit un être étrange vieille  femme  aux multiples bras  Apamama. Guidés par Petit Frère et Grande Sœur, ces enfants vont poursuivre leur quête, échapper à la barbarie et trouver la lumière, la vie.

Un conte impressionnant, pour lequel il est peut être difficile d'entrer : mais ne vous laissez pas impressionner, ouvrez ce livre, laissez vous porter par le texte, les mots, l'histoire.

Un album, grave, à la langue précise, efficace, qui trouve un écho dans les illustrations de Stéphane Blanquet. Illustrations fantastiques, qui donnent si besoin était, une profondeur et un relief tout particulier, donnant forme et vie aux cauchemars des enfants, donnant vie aux monstres que sont devenus leurs parents, leur monde. Une réussite impressionnante.

 

Cet album appartenant à la Collection Giboulées de chez Gallimard Jeunesse est clairement destiné aux plus grands, ne vous y trompez pas. Aux adultes (par le thème et les illustrations) et aux plus grands des enfants en lecture commune  et aux adolescents pour découvrir un pan terrible de notre histoire.

 

Joseph

Lire la suite

Publié dans #Ados, #Albums, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Frisson Tome I

Frisson.jpg

Frisson
Maggie Stiefvater
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) Camille Croqueloup
Editions Hachette
, collection Back Moon, mars 2010, 18 €

Une jeune femme de dix-sept printemps qui vit dans une maison proche d'une forêt dans laquelle évolue une étrange meute de loups. Grace est fille unique avec deux parents qui l'aiment mais qui sont davantage préoccupés de leur vie professionnelle et personnelle que de celle de leur fille. Grace est étrangement fascinée par les loups depuis qu'elle a réchappé par miracle à une attaque, sauvée in extremis par l'un d'entre eux. Chaque jour elle guette ce loup, son regard, et devient presque familière de l'animal lorsqu'une nouvelle attaque va bouleverser la vie  bien tranquille de la petite communauté. La chasse aux animaux organisée alors va précipiter le destin et ramener le loup, « son loup » à sa porte mais sous forme humaine...

Maggie Stiefvater signe un roman foisonnant aux multiples personnages et caractères bien trempés. On s'éloigne un peu ici de la caricature habituelle des lycées et adolescents américains, même si certains clichés subsistent. Quelques maladresses et données qui font sourire en y réfléchissant bien : accepteriez vous sans broncher de découvrir que le garçon que vous avez recueilli est un loup-garou ? Car c'est bien de loup-garou dont il est question ici : mais pas de monstres assoiffés de sang, un groupe qui vit habituellement loin des hommes ou presque.
Bon voilà ce  petit bémol qui paraitra rédhibitoire à certains, est cependant au final passé au second plan. En effet l'alternance des deux voix des deux héros Sam et Grace donne un vrai rythme au roman. Les personnages secondaires sont creusés, bien construits : Beck, Shelby chez les loups ; Olivia, Rachel les meilleures amies de Grace ; les parents, Isabel... l'auteur nous dévoile peu à peu l'histoire des ces hommes transformés en loup. Le départ du roman notamment est construit étrangement (construction de l'univers oblige) et les courtes interventions de Sam donnent une très agréable mais étrange impression de flottement, d'irréel. Et tout au long du roman, une petite voix nous guide, nous entraine et on a très envie de se laisser emporter jusqu'au terme.

Rien de révolutionnaire dans Frisson, les amateurs retrouveront une partie des rouages de Twilight , les autres s'en détourneront. Pourtant l'écriture est différente et sans être un chef d'œuvre, le roman de Maggie Stiefvater est tout de même mieux écrit  à mon avis que son célèbre prédécesseur dans la collection Black Moon. (surtout si on le compare au tome I)

Le monde créé est intéressant et l'histoire d'amour traitée ici est faite de façon globalement cohérente et intelligente. C'est donc au final plutôt un bon moment de lecture, suffisant pour se dire qu'on aimerait suivre certains des héros dans la suite et pour une fois le titre est bien choisi vous le verrez. Vous aimez les histoires d'amour différentes et bien ficelées : laissez vous tentez, Frisson en vaut la peine.

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus ou qui se trouvent perplexes, écoutez l'interview de l'auteur, intelligente et plein de malice.


Interview de Maggie Stiefvater, auteur de Frisson (Shiver)
envoyé par lecture-cademy. - Futurs lauréats du Sundance.

Joseph

Paranoid Park

paranoidpark.jpg

Paranoid Park
Blake Nelson
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) : Daniel Bismuth
Editions Hachette
, septembre 2007, 13,5€
Le livre de Poche Jeunesse, avril 2010, 5,5 €

 

Il a dix-sept ans, il fait du skate avec un pote plus vieux que lui qu'il trouve cool, découvre les filles... la vie d'un adolescent somme toute banale jusqu'au jour où un accident va bouleverser sa vie bien tranquille.

Le roman est écrit sous forme de lettres, chaque chapitre commence par « Chère... », lettres destinées, envoyées ( ???) à celle qui occupe ses pensées, celle à qui il pense pouvoir tout confier, enfin dire ce qu'il n'a jamais pu avouer en public, à son père, son oncle, ses potes, la police : ce qui pendant des mois a tourné au cauchemar. Il lui raconte toute l'histoire, son histoire.

Blake Nelson signe un court roman qui tourne au cauchemar pour son héros, à l'obsession, la tension monte peu à peu. On observe avec intérêt la vie du héros, les questions qu'il se pose, l'impasse dans laquelle il se trouve et peu à peu la délivrance : mais est-elle totale ?

Un roman pour les ados dont Gus Van Sant a fait un film au titre éponyme. A découvrir.

 

Joseph

Publié dans #Ados, +critique des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Alchimia Tome VII

AlchimiaVII.jpg

Alchimia
Tome VII : Le gouffre de la fin
Eric Sanvoisin
Illustrations de Sylvain Frecon

 

Bienvenue sur Alchimia, et retrouvez pour ceux d'entre vous qui sont des fidèles Tinaël et Lilaé toujours en fuit avec Coruscan Deskante qui leur sert de guide pour échapper aux mercenaires de l'empereur l'Empereur Abou Mamou Mawaffak toujours en guerre contre toutes les formes de magie.

Les deux enfants toujours sans nouvelles directes de leurs parents,  apprennent au fil des pages qu'un groupe de résistance ultime est réfugié dans le village d'Hespair-Anse. Magie, animaux fabuleux, course poursuite, trahisons, tout est en place pour faire de ce septième volume de la série un très bon moment de lecture pour nos jeunes amis amateurs d'aventures mouvementées. Eric Sanvoisin signe là une série plus qu'intéressante, et on espère qu'il ne nous fera pas trop  attendre pour le tome VIII.

 

Un très bon moment qui donne envie de lire les tomes précédents. A découvrir !

Jean-Luc

 

Voici les couvertures des six premiers tomes : n'hésitez pas à cliquer sur les images.

AlchimiaI.jpgAlchimiaII.jpgAlchimiaIII.jpgAlchimiaIV.jpgAlchimiaV.jpgAlchimiaVI.jpg