Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 septembre 2023

Abi et les enfants perdus

Alexandre Feraga nous entraîne dans un drôle de voyage entre réalité et folie douce, entre douleur et amour. A découvrir ❤️❤️❤️❤️❤️ Bonne rentrée 

Abi et les enfants perdus.jpeg

 

C’est décidé, toute la famille va déménager et ils sont en route vers leur nouvelle ville, leur nouvelle maison, leur nouvelle vie. Ils déménagent pour sortir maman de son état de stupeur qui a suivi la mort de son père. Deux ans, qu’elle a sombré et qu’Abigaïl, son frère David et leur père font tout pour la protéger et la faire revenir. La nouvelle maison proche des arbres et de la forêt, à la grande joie de leur père, va peu à peu lui permettre de se reconnecter à la vie. 

Abi, va prendre ses marques, à la maison, au collège mais elle a du mal. Elle se lit d’amitié avec une jeune fille étrange qui parle seule et cela n’arrange pas son isolement. David, lui, s’est fait des amis, est amoureux. 

C’est dans ces conditions, qu’elle va développer un don étrange, de visions, de personnes qui ne sont plus là, de chansons d’autrefois, et d’évènements qui vont se produire rapidement. 

C’est un roman étrange que nous propose  Alexandre Feraga, l’écriture fluide et douce entraîne le lecteur et l’embarque à la suite d’Abi la narratrice qui peu à peu se transforme et va avoir des blancs, des « petits voyages » jusqu’au choc final libérateur. 

Un roman, étrange, qui entraîne le lecteur entre réalité et folie douce, entre vie quotidienne et passé qui vient parasiter le réel. A faire lire et découvrir. 

 

Jean-Luc 

 

Abi et les enfants perdus.jpeg

Abi et les enfants perdus  

Alexandre Feraga 

Illustration de couverture : Donatien Mary

Editions Flammarion jeunesse, 30 aout 2023, 14,90 €

Thumpa, à l’ombre des arbres / Imeuni et Tsongai : la belle affaire !

Parler économie à hauteur d'enfants c'est le pari plus que réussi d'Esther Duflo et des éditions du Seuil jeunesse ❤️❤️❤️❤️❤️

 

arbres.jpeg

 

C’est l’économiste Esther Duflo, prix Nobel d’économie en 2019, qui pilote cette série de dix albums destinés aux enfants à partir de 5 ans. Pour elle, l’objectif est simple : «  c’est d’aider les enfants à comprendre que les personnes les plus pauvres et en particulier leurs enfants, leurs ressemblent à bien des égards, même si elles mènent des vies très différentes; comme eux, les pauvres ont de l’ambition, de l’énergie et des rêves… »  Cette volonté a été accompagné d’un choix graphique particulier puisque les personnages ne sont associés à aucun pays ou groupe ethnique particulier. C’est l’illustratrice Cheyenne Olivier qui a été choisis pour créer cet univers de formes, de couleurs si particulières vous le verrez. 

 

 

Voici la présentation de deux de ces dix albums. Les visuels en cliquant sur lire la suite vous donneront les informations concernant les autres titres (parution en même temps et prix identiques). Enfin chaque album est accompagné d’une page de présentation (toutes identiques) et à la fin en fonction du thème de chaque album, les mots de l’économiste Esther Duflo. C’est passionnant, clair et très précis, permettant ainsi aux adultes qui accompagnent la lecture d’approfondir la réflexion. 

 

Dans le premier album, c’est Thumpa qui mène la danse. La chaleur de plus en plus forte, le manque d’eau se fait cruellement sentir. Les anciens d’ailleurs parlent d’un temps où l’étang était toujours plein et qu’il y avait plus d’arbres pour se protéger des grosses chaleurs notamment. Alors quand un projet visant à couper les arbres voit le jour, Thumpa, ses amis et bientôt tout le village, le tout repris par les médias vont se mobiliser pour protéger la forêt et même commencer à l’agrandir si cel est encore possible. 

Dans ce deuxième album que nous vous présentons, c’est Imeuni, la soeur de Thumpa qui prend la vedette. Elle s’ennuie à la maison, car on ne peut pas lui payer ses études et elle accepter volontiers d’aller faire quelques courses à l’épicerie histoire de se sortir un peu. A l’épicerie du village un drôle de client nouveau est là, c’est un micro banquier qui vient proposer des crédits aux villageois. L’album présente ensuite et revient sur la légende dorée du micro crédit présenté souvent comme la panacée universelle 

 

Les premiers regards surprennent, les textes virevoltent parfois dans la mise en page, donnent du mouvement, les formes des personnages, les couleurs qui éclatent… mais tout très vite se met en place et c’est un régal pour les yeux et les histoires sont simples, les enchainements faciles à identifier et le discours fluide. 

Une vraie réussite, colorée, vivante, qui font de l’économie quelque chose de ludique mais aussi de très sérieux, montrant ce qui marche, ne marche pas et pose difficultés. Bravo ! 

 

Jean-Luc 

 

150891_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

150891_interieure_Pages Interieures_1.jpg

illustrations © Le Seuil jeunesse. Tous droits réservés. merci 

 

Thumpa, à l’ombre des arbres 

Esther Duflo

Illustrations : Cheyenne Olivier

Editions le Seuil jeunesse, 6-9 ans, 1 septembre 2023, 9,90 €

 

 

150889_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

150889_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

150889_interieure_Pages Interieures_2.jpg

Illustrations © Le Seul jeunesse tous droits réservés. 

 

 

Imeuni et Tsongai : la belle affaire !  

Esther Duflo

Illustrations  : Cheyenne Olivier

Editions Seuil jeunesse, 6-9 ans, 1 septembre 2023, 9,90 €

 

la belle affaire .jpeg

 

clic sur lire la suite pour découvrir les autres titres de la collection

Lire la suite

Les histoires merveilleuses de l’hippocampe : poèmes d’Aimé Césaire pour les petits et les grands

Une merveille de mots, de sensations, de pensées ❤️❤️❤️❤️❤️ belle rentrée à tous 

 

152213_couverture_Hres_0.jpg

 

152213_interieure_Pages Interieures_0.jpg

 

152213_interieure_Pages Interieures_1.jpg

 

152213_interieure_Pages Interieures_2.jpg

Illustrations © tous droits réservés. le Seuil jeunesse. merci 

 

Ce recueil qui reprend et permet aux plus jeunes d’accéder aux mots et à la pensée d’Aimé Césaire  est un enchantement. Il dit aux lecteurs, jeunes ou moins jeunes que la vie est belle, qu’elle est une lutte. Il dit aussi que les mots ont un sens, sont vivants, qu’ils peuvent nous porter, nous rendre heureux, fiers et forts. Mais ces mots peuvent aussi être des armes redoutables, qui blessent, rabaissent et tuent.
Il y a tant de poésie dans ces textes, de vie cachée, de rêves et d’invitations au voyage qu’on ne peut que s’y sentir tellement bien. Les illustrations de May Angeli  sont superbes. Partout ou presque le petite hippocampe nous accompagne dans un coin de page. Poissons, plantes, paysages des îles chères à Césaire envahissent les pages rehaussés par le travail et la technique de l’illustratrice. C’est un réel moment de grâce que nous proposes les autrices ici qui nous entraîne loin et nous font du bien tout en invitant le lecteur ou celui qui écoute à la réflexion. Magnifique travail. 

 

Jean-Luc 

 

 

152213_couverture_Hres_0.jpg

 

 poèmes d’Aimé Césaire pour les petits et les grands

Colette Césaire 

Illustrations : May Angeli

Editions du Seuil jeunesse, 9-12 ans, 25 août 2023, 16,90 €

Les pirates du Léman : la prisonnière de Chillon

Bonne rentrée à tous ❤️❤️❤️❤️❤️ Un histoire de pirates, de peste noire, et de folie des hommes...

 

71qtJj+G38L.jpg

 

Tout commence par une rivalité vieille de plus de deux siècles, les comtes de Savoie, convoitent le fief des barons de Faucigny dont la dernière descendante est la jeune Béatrice. Ce jour là, le château est attaqué grâce à la trahison d’un homme de l’intérieur. Pour sauver son grand-père, la fillette de douze ans se rend  à l’ennemi et à ses demandes. Béatrice est emmenée vers la forteresse de Chillon. Au même moment, Abner et Salomon, marchands juifs arrivent à Villeneuve au moment où la peste reprend. Ils sont protégés par un de leur amis qui les mets à l’abri, les juifs étant accusé de colporter la peste notamment par Ardutius chanoine et inquisiteur qui galvanise les foules et utilise leurs peurs pour s’en prendre aux communautés juives. Toute la communauté juive de Villeneuve va devoir partir. 

C’est à ce moment que le jeune Amédée de Savoie explique à Béatrice ses intentions la concernant, elle et son héritage. 

1348 au bord du lac Léman, les rivalités de pouvoir, les querelles religieuses, l’intolérance, les épidémies, tout se mêle pour entraîner Béatrice et sa fidèle Pernette, Catherine de Noville, la communauté juive de la région, les habitants … pour s’affronter et tenter de prendre le dessus. Poussés par ce chanoine pris par la haine et la folie de l’intégrisme, les héros vont devoir ruser et lutter jusqu’au bout pour sauver leurs vies et celles des leurs. 

Ce court roman, aux sources historiques fouillées, nous entraine autour de personnages, certains réels, d’autres non pour vivre une aventure sur terre et sur l’eau en bordure du Rhône …  Les illustrations d’Eric Héliot en noir et blanc à l’intérieur, ajoutent un charme supplémentaire à l’aventure.Un roman historique passionnant aux personnages attachants. On aime 

 

Jean-Luc 

 

71qtJj+G38L.jpg

Les pirates du Léman : la prisonnière de  Chillon

Olivier May

Illustrations : Eric Héliot 

Editions Flammarion jeunesse, Castor romans, 8-10 ans, 30 août 2023, 10,95 €

La boîte aux lettres

Bonne rentrée à tous ❤️❤️❤️ 

610e7VOf0zL.jpg

 

Prenez un jeune cabot élégant qui s’ennuie ferme dans sa maison. Son amie Félicie lui donne alors une bonne idée lorsqu’elle lui fait  remarquer qu’il ne reçoit pas  de courrier, certainement parce qu’il n’a pas de boîte aux lettres. Et c’est ainsi  qu’Octave, fonça chez Monsieur Alfred à  la quincaillerie qui lui fournit deux fois de  suite ce  qu’il souhaitait. Une superbe boîte aux lettres en forme de  bateau  dans un premier temps, puis une cousine partie loin en Australie : Winifred. Ainsi Octave écrivit sa première lettre (étonnant ce courrier) et attendit de longues journées un  hypothétique retour. Et ce jour merveilleux arriva et commença alors un drôle  d’échange épistolaire. 

Une histoire douce  et tendre, sur la solitude, les échanges, la joie de recevoir du courrier, l’impatience de l’attente et des illustrations toutes douces avec des  animaux anthropomorphisés  très réussis dans un décor riche et familier. A  lire sans hésiter aux petits. 

 

Jean-Luc 

 

610e7VOf0zL.jpg

La boîte aux lettres 

Pierrette Dubé

Illustrations :  Aurélien Galvan

Editions Père Castor, Flammarion jeunesse, 30 août 2023, 5,95 €

A l’école des oisillons

Petite pensée pour tous ceux qui rentrent ce matin avec un album exceptionnel ! ❤️❤️❤️❤️❤️

 

81cgw69KXML.jpg

 

Attention bonheur en page en vue ! Cet  album lumineux, tendre et intelligent propose aux parents et aux enfants une parfaite préparation pour ce qui dans quelques semaines sera déjà une réalité après l’été. Déjà certains enfants se posent la question : comment quitter la bulle de la crèche et/ou de la nounou sans appréhension, en se posant mille questions à la fois. C’est aussi à cela, en plus d’être une belle histoire, que répond cet album. L’histoire est celle de la petite Radija, dite Radis qui ce jour là sert très fort la main de ses parents au moment où elle franchit le portail de l’école. Puis viendra le moment de la séparation, des larmes qui coulent, des coeurs qui se serrent, et la maîtresse magique qui semble être partout à la fois, douce et gentille. Et puis il y a les autres enfants. Au départ, Radis observe, écoute, regarde les réactions de la maîtresse et des autres, puis peu à peu se rapproche se laisse apprivoiser,  et rencontre René à la cantine qui va définitivement l’embarquer dans l’intégration à sa classe et en faire un élément moteur et joyeux. C’est doux, cela parlera aux petits et aux craintes des parents en apportant un certain nombre de réponses et les illustrations d’Aurélie Fayt généreuses, aux couleurs douces, pleines de vie d’imagination, créant un monde turbulent, mouvant et empli de créatures formidables sert bien le propos tout en l’accompagnant vers d’autres rivages. Un album exceptionnel à mettre entre toutes les mains des petits et de leurs accompagnants (PE ou parents, grands parents…) pour que la rentrée prochaine soit douce et belle.

 

Jean-Luc

 

81cgw69KXML.jpg

 

A l’école des oisillons

Emmanuel Bergounioux

Illustrations : Aurélie Fayt

Editions Casterman jeunesse, les albums Casterman, 7 juin 2023, dès 3 ans, 14,90 €

Histoire d’une toute petite taupe et d’un lièvre très pressé

Une petite merveille de douceur et de vie à ne manquer sous aucun prétexte ❤️❤️❤️❤️❤️

 

81mb2eVrqvL.jpg

 

 Il est si pressé ce petit lièvre, qu’il fonce droit devant lui, sans rien voir ni apprécier de la nature et de la vie qui l’entourent. Il est beau ce petit lièvre, on a l’impression qu’il est fait de vent et de vie, par la façon dont il est dessiné, dont il zigzague entre les herbes folles et les troncs d’arbres. Et puis tout, autour de lui, est à l’unisson. Les herbes dansent, les libellules traversent la page et puis d’un coup c’est l’orage, la pluie qui tombe, et notre petit ami qui ne sait plus où il en est et qui fonce se cacher et se mettre à l’abri. De toute façon il est perdu. Et puis arrive une toute petite chose, une taupe, chassée de son terrier par la pluie et qui elle aussi ne sait plus où aller. Les deux vont se découvrir et s’apprécier, et surtout au retour, alors que le soleil brille de nouveau, la petite taupe qui ne voit pas grand chose, va lui apprendre à ouvrir les yeux, à prendre le temps. Les pages s’enchaînent, très visuelles, et ces couleurs tendres et douces nous transportent dans la prairie avec le lièvre à la suite de ses grandes oreilles. Sylvie Fournout  nous conte une histoire formidable et  Rosalinde Bonnet  est une magicienne qui sait comme personne donner vie à une page. Merveilleux. 

 

Jean-Luc 

 

 

81mb2eVrqvL.jpg

 

Histoire d’une toute petite  taupe et d’un lièvre très pressé

Sylvie Fournout

Illustrations : Rosalinde Bonnet

Editions Père Castor, Flammarion jeunesse, 30 août 2023, 13 €

Même pas en rêve !

Le retour d'un coup de ❤️❤️❤️❤️ de cette rentrée ! Indispensable ! 

 

91Iy8dUu-VS.jpg

 

C’est la rentrée pour Pascaline et cette délicieuse chauve-souris aux ailes rose fluo a décidé que non elle n’irait pas. Toute la forêt aux alentours se hâte vers les écoles respectives des différentes espèces, mais Pascaline ne veut rien entendre : Même pas en rêve ! En pleine crise, elle hurle, rapetisse ses parents et décide de les emmener avec elle. Du coup, contrairement aux autres qui sont bien tristes, elle, affiche un sourire d’enfer. Mais les parents c’est bien, c’est chaud, c’est rassurant… pourtant ils peuvent parfois être collant, dissipés, faire du bruit… Alors quand le soir venu, que tout va redevenir normal et qu’ils s’enthousiasment à l’idée de repartir avec elle le lendemain, Pascaline est catégorique : Même pas en rêve.

Cet album est une génial. L’histoire que nous conte Béatrice Alemagna est formidable parce qu’elle parle des craintes de la rentrée,  et inverse les situations pour les rendre attractives et formidables. Les illustrations et tout l’univers créé par l’autrice sont à la auteur de son univers singulier et onirique. Cet album est une petite pépite de rentrée à partager et à faire découvrir pour bien rire avec et de ses parents aussi.

 

Jean-Luc

 

 

Même pas en rêve !

Béatrice Alemagna

Editions l’école des loisirs, 25 août 2021, 12,7 €

 

91Iy8dUu-VS.jpg

Couleur colère

Et si on parlait colère, mais une vraie, une grosse, une .... bonne reprise avec les Sandales 

 

719h+E-oKcL.jpg

 

« … mais je sais qu’un jour, il y aura des épinards… »

 

Un album tendre et drôle sur la colère, qui emporte tout, qui fait dépasser les bornes, détruit tout, saccage et transforme la plus délicieuse des petits créatures (l’un de nos enfants) en terreur.

Cet album nous entraine au fil des pages avec cette petite fille qui monte en puissance et va faire sortir tout son ressenti et ses émotions, au point de finir épuisée par se rendre compte que ce n’est pas joli, joli et de redevenir le plus doux des agneaux … mais attention : tout pourrait basculer !

Le texte et les illustrations drôles et totalement à propos permettent de raconter une histoire de colère et d’aborder avec les enfants leurs petites crises pour les amener aussi peu à peu à se rendre compte que finalement … 

C’est drôle, intelligent avec un soupçon d’humour grinçant comme on les aime !

 

 

Jean-Luc

 

 

couleur colere.JPG

 

Couleur colère

Emmanuel Trédez

Illustrations : Amandine Piu

Editions Père Castor, Flammarion Jeunesse, 30 août 2023, dès 4 ans, 5,95 €

Le musée d’Iris

Souvenez vous d'Iris et de son Musée que nous avions tous adoré. Elle revient cette semaine avec une nouvelle aventure. Allez on fonce  ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

 

91LfcHsXPOL.jpg

 

La petite Iris s’ennuie et en plus il fait mauvais, c’est décidé, elle part au Musée avec GranGroGri à la grand stupéfaction d’ailleurs du monsieur de l’accueil du Musée. Parce que GranGroGri est un éléphant, on vous dit cela en passant histoire que vous ne soyez pas surpris si vous les croisez tous les deux.

Et puis tout se passe comme dans un rêve… les tableaux défilent, l’eau de mer semble même couler du Radeau de la Méduse et Le Voyageur contemplant une mer de nuages n’at-il pas tourné la tête au passage des deux amis ? Pour le reste, le  sublime Paysage d’hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux vous donnera le sentiment de geler sur place, vous saurez avec Les Iris pourquoi Iris porte ce beau prénom, Les hasards heureux de l’escarpolette vous donneront l’envie de vous envoler très haut et la Madeleine à la veilleuse vous donnera la chaire de poule.

Cet album étonnant, nous embarque là où on ne croyait pas aller. On s’était dit qu’on aller visiter un énième musée avec des belles reproductions. C’est le cas aussi mais, ouaous,  quel plaisir de filer avec cette petite fille au fil des pages, quelles sensations de découvrir Degas, Fragonard, Caspar David Friedrich et bien d’autres grands noms encore et surtout de les faire découvrir aux jeunes lecteurs. Les illustrations sont formidables, pleines de vie et de contraste avec le cadre du Musée et de ses superbes reproductions. On adore les intrusions dans les tableaux et les animations que l’illustrateur ose en faire : pari gagné !

Cet album est totalement magique, vous verrez comment il se termine (génial), c’est une invitation au voyage totalement réussie qui donne une vie toute particulière aux chefs d’oeuvres représentés, on s’amuse des questionnements de la petite fille dans ce Musée à priori fait pour les grands et on s’émerveille de page en page le coeur battant parce que cet album est une réussite totale. Bravo ! Très gros coup de coeur !

 

Jean-Luc

 

71c8gwRVzLS.jpg

71C8T0AGBwS.jpg

 

71EL7q3hkSS.jpg

 

Illustrations © Le Seuil jeunesse. tous droits réservés. Merci 

 

Le musée d’Iris

Christine Schneider

Illustrations : Hervé Pinel

Editions le Seuil jeunesse, 10 septembre 2021, 15 €

 

91LfcHsXPOL.jpg

C’est la rentrée !

On ne résiste pas à l'envie de vous reparler de cet  album cartonné et lumineux : une merveille. ❤️❤️❤️❤️❤️❤️
Bonne rentrée à tous. 

 

c_est_la_rentree_couv.jpg

 

Une rentrée sans Ella Charbon et ses bestioles pelucheuses est-elle possible ? La réponse est clairement non. De délicieuses petites araignées (si  elles existent) se baladent de pages en pages et suivent les copains qui se réjouissent, ont un peu peur, se demandent si cela va bien se passer, s’entraident quand le petit éléphanteau a la frousse de sa vie. Alors on s’organise et on imagine qu’on peut aller à l’école en volant, en nageant, en glissant… avant que oh magie les animaux redeviennent des peluches fétiches de nos petits bouts de choux (qui les emportent avec eux), qui du coup se précipitent heureux et joyeux de retrouver leurs copains et de s’en faire de nouveau vers l’école. Parce qu’il faut bien se le dire : c’est la rentrée.

Merci Ella de rendre cette rentrée encore plus belle et heureuse.

 

Jean-Luc

 

c_est_la_rentree_couv.jpg

 

C’est la rentrée !

Ella Charbon

Editions loulou & Cie, 24 août 2022, 11 €

30 août 2023

Sorciers, tome II : Terres Oubliées

La fin de la trilogie sort demain, il est temps de vous préparer au choc final ! les magnifiques cartes de Tarot qui ouvrent ce deuxième tome sont les Amoureux / la Mort / La Tempérance  et le Diable :
bienvenus dans le tome 2 de Sorciers. Retrouvez le tome 1 ici 

 

 

 

chronique à venir 

29 août 2023

La société très secrète des sorcières extraordinaires

Nouveauté août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️ Un des meilleurs titre de la rentrée, une magie puissante est à l'oeuvre : inutile de résister. 

 

 

Il vous faut d’abord savoir que la Société très secrète des sorcières se réunissait le troisième jeudi de chaque trimestre et jamais au même endroit. En fait c’est Mika Moon, jeune sorcière trentenaire, qui en a inventé le nom que Primrose, son mentor depuis la mort de ses parents trouve totalement ridicule. Primrose, c’est la doyenne, celle qui impose les règles et notamment celle étonnante de se faire le plus discret possible, de ne pas se regrouper car la magie devient difficilement incontrôlable, au risque de se faire repérer. Et Primrose sait comme les autres les dangers que pourraient représenter, si le monde extérieur savait pour elles. 

Mika se contente alors de mettre des vidéos en ligne où elle se présente comme sorcière, mais de pacotille, libre aux naïfs de la croire. C’est pourtant ce jour-là et à cause des vidéos qu’elle va se faire repérer par Ian, octogénaire pétillant qui a repéré les éclats dorés de magie qui brillent sur la vidéos, alors que les autres n’ont rien vu : il est persuadé qu’elle est une sorcière, et qu’elle est celle qu’ils cherchent.
Ils ? C’est Ian son mari Ken,  Lucie  et Jamie, qui ont la garde de trois petits filles Rosetta (10 ans), Terracotta (8ans) et Altamira (7ans) toutes trois sorcières protégés dans la Maison de Nulle Part par les puissants sortilèges de Lillian la « mère » des filles qu’elle a adopté. Pourquoi de puissants sortilèges ? Parce que les filles sont des sorcières, que leurs pouvoirs grandissent, et que toute cette magie au même endroit devient incontrôlable. C’est là que Mika après avoir reçu un mystérieux message va venir pour les rencontrer, terrifiée à l’idée d’avoir été repérée comme sorcière (et si c’était un piège) et attirée comme jamais à celle de pouvoir enfin être elle-même. 

Leur rencontre va changer beaucoup de choses. L’hostilité de Jamie jeune et beau trentenaire qui veut protéger les filles à tout prix, celle de Terracotta pour les mêmes raisons, la maison si particulière, les pouvoirs de Mika, la famille extraordinaire que forment les habitants de la Maison de Nulle Part, des secrets encore bien gardés … tout cela forme un monde dans lequel vous allez adorer vous faufiler et vous installer chaudement. C’est un roman qui ne se raconte pas, à vous de découvrir ce qui va se passer à partir du moment  où Mika franchira les frontières magiques du domaine et de vous laisser porter par ce roman puissant, qui nous parle de famille recomposées, d’orphelins, d’amour, de solitude, de repli sur soit et aussi de la nécessité de s’ouvrir aux autres pour vivre pleinement. Un roman magnifique et fort pour les grands adolescents à recommander chaudement, du plaisir et du bonheur en pages. 

 

Jean-Luc 

 

 

7171OiHytfL.jpg

 

 

 

 

 

 La société très secrète des sorcières extraordinaires

Sangu Mandanna

Traduis de l’anglais (Royaume-Uni) : Laureline Chaplain

Illustration : Marine Gosselin

Editions Lumen, à partir de 16 ans, 24 août 2023, 17 €

28 août 2023

Olan le viking, tome 1 : un voleur au royaume des dieux

Nouveauté août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️ aventures et humour et mythologie  aux pays des vikings.

 

 

Lui c’est Olan, c’est un jeune orphelin qui vit dans un village Viking, dans le monde de Midgard (pour vous y retrouver entre les mondes, ouvrez le livre et observez Yggdrasil l’arbre monde légendaire et vous saurez tout). En fait il sert surtout de souffre douleur aux vikings qui vont de festins en festins. Alors lorsqu’un certain Doigts-de-Fée et son complice Vali lui proposent un marché, il accepte : voler la coupe du chef. C’est une coupe particulière qui dit-on parle et chante. En fait Olan vient de mettre le doigt dans un engrenage dangereux. 

Au fil des pages, il va ainsi être confronté aux Valkyries et notamment à Lotta, jeune Valkyrie de niveau 1 particulièrement maladroite et gaffeuse, aux dieux, aux complots et surtout à l’insupportable Loki qui veut absolument récupérer un bien précieux et dangereux. Or pour y parvenir Loki a besoin d’Olan dont il connait bien les origines et pour cause, car lui seul est capable de faire parler la coupe et d’obtenir les informations nécessaires aux sombres dessins de Loki.
C’est drôle, étonnant, on jongle avec la mythologie nordique, on est entre le monde des hommes et celui des dieux et les deux héros Olan et Lotta sont particulièrement attachants et sympathiques. Une aventure menée tambour battant qui plaira à nos jeunes lecteurs et les amusera beaucoup. A découvrir sans faute. 

 

Jean-Luc 

 

 

9791036331565.jpg

Olan le viking, tome 1 : un voleur au royaume  des dieux

Cat Weldon

Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) : Marion Roman

Illustration de couverture : Elisabeth Jammes

Editions Bayard jeunesse, dès 10 ans 23 août 2023, 14,90 €

 

Le temps des ogres

Nouveauté août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️ Un monde brûlé où l'eau n'est plus qu'un lointain souvenir ou presque. Un monde cauchemardesque. 

 

 

Ce court roman des éditions hélium nous plonge dans un monde qui est, pourrait, sera (? )Le notre.  Il se lit d’une traite entrainé par le récit puissant, brutal et inquiétant. La vallée des Milleherbes (son nom n’est plus que le souvenir de ce qu’il a été) a été frappé comme le reste de la planète par les sécheresses à répétitions et peu à peu la vie s’est recroquevillée sur elle même. Reste quelques communautés d’hommes et de femmes affaiblis, contrôlés par les Patrouilleurs qui permettent un maigre accès à l’eau à certains moments de la journée. Interdit les animaux, mêmes domestiques et ceux qui ne sont pas morts ont été abandonnés à leur sort par leur maître sous la contrainte des Patrouilleurs. Ceux-ci sont d’ailleurs relayés et aidés dans leur fonction de surveillance de cette société par ceux qui avant étaient de bons et cordiaux voisins, la panique et la destruction de notre monde ayant révélé, crispé la réalité des relations entre les humains qui ont survécu. C’est dans ce monde que Victoire (13 ans) a grandi. Sa mémoire de l’eau et du monde d’avant c’est celle qui lui ont transmis ses deux vieilles tantes Oma et Rosy, auxquelles elle a été confiée par ses parents au tout début de la catastrophe lorsqu’ils sont partis chercher le lac Baïkal dont on disait qu’il était encore puissant et vivant. Leur vie est faite de routines, d’attente de l’eau qui fait grincer les canalisations … jusqu’au jour où la maladie de Victoire va nécessité l’aide d’un voisin qui va se révéler sous son vrai jour et trahir les trois femmes provoquant la fuit de la jeune fille. 

On lit d’une traite ce roman, on suit Victoire et ses difficultés avec appréhension et on guette les rebondissements qui nous mène au final étonnant et onirique. Un monde bouleversé par le dérèglement climatique, détruit et asséché par la pluie qui ne tombe plus et par la civilisation qui peu à peu s’effondre laissant des comportements brutaux aux bas instincts de survie remonter à la surface, faisant de ce monde un enfer pour tous et notamment pour les plus jeunes, victimes toutes désignées : les ogres rôdent. Le tout pouvant amener à une réflexion de nos sociétés sur ce qui se passe actuellement. A découvrir et savourer sans modération. 

 

Jean-Luc 

 

couv.jpeg

Le temps des ogres 

Michelle Montmoulineix

Illustration de couverture : Ninn Salaün

Editions Hélium, 23 août 2023, 14,90 €

Black Cloud, tome 1 : Le Royaume

Nouveauté août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️ le retour de Vincent Villeminot

 

 

Tout commence par une BD où deux garçons jouent aux indiens dans les bois, se baignent et puis la nuit et le récit commence. On retrouve avec plaisir l’écriture nerveuse de Vincent Villeminot,  son sens du rythme et du récit. Une fois pris dans l’histoire on est happé et impossible de s’en échapper. Construit comme un thriller le récit monte en puissance : trois garçons qui vivent avec leur père dans une ferme un peu à l’écart depuis la mort de leur mère ; la nuit qui s’abat sur la terre ce jour de Dimanche où le soleil ne se lève pas et le quotidien organisé par leur père, l’école, les activités en commun, la messe le dimanche qui permet à Léo de parler au fantôme de sa maman, vole en éclat. Plus rien ne sera comme avant. Vincent Villeminot trace ici un premier tome qui nous met en mode survie. Tout s’effondre progressivement, plus de nouvelles de l’extérieur, plus d’oiseaux qui meurent peu à peu, la vie qui peu à peu va s’effacer, plantes et animaux ayant besoin de soleil pour vivre, l’inquiétude face à l’avenir, l’organisation progressive pour vivre, se protéger et bien évidemment les premiers heurts…

Construit comme un thriller haletant et glaçant, l’auteur nous entraîne à fond, sans nous lâcher un seul instant. On aime le récit tendu et puissant, on aime aussi l’accompagnement graphique qui ouvre et ferme le récit. A découvrir et suivre donc sans hésiter. 

 

Jean-Luc 

 

81NJqWtp3RL.jpg

 

Black Cloud, tome 1  : Le Royaume

Vincent Villeminot

Illustrations : Julien Martinière

Editions Pkj, 13 ans +, 17 août 2023, 12,90 €

Hazel la petite sorcière : une année dans la forêt

Très gros coup de ❤️❤️❤️❤️❤️ pour une album juste merveilleux 

 

 

Le problème de cet album, c’est que vous risquez fort d’en tomber amoureux dès la couverture. Quatre contes merveilleux et étonnants au fil des quatre saisons avec une petite sorcière magnifique aux joues rouges et à la natte volante. Tout commence dans la douceur de la découverte d’un oeuf perdu au printemps qui s’avère être celui d’une chouette, puis viendra l’été et sa douceur, sa langueur le long des canaux et sur l’étang. Ensuite se sera l’automne et ses frayeurs et ses découvertes avant le retour de l’hiver d’une amie très chère. 

Chaque page est un enchantement. Les illustrations sont douces, intenses, chaleureuses, les couleurs magiques. Chaque page est un tableau chatoyant de couleurs et de vie. Elles nous offrent des vues variées au fil des pages et celles de l’été avec toutes les créatures de la forêt en train de profiter de la fraicheur de l’eau sont particulièrement enivrantes. Mais pourtant, il est vraiment difficile de choisir tant, tout est réussi, on pense à la page d’entrée dans le conte d’hiver avec ces feuilles perlées de givres… Les histoires parlent de vie en commun, de lâcher prise, de fêtes et de partage en amis et d’entraide. Tout fonctionne tout est magique. Cet album et Hazel sa petite sorcière d’héroïne principale est une merveille tout simplement. Ne passez surtout pas à côté de cet album décidément pas comme les autres. 

 

Jean-Luc 

 

Hazel la petite sorciere.jpg

 

Hazel la petite sorcière : une année dans la  forêt

Texte et illustrations : Phoebe Wahl

Traduit de l’anglais : Ilona Meyer et Caroline Drouault

Editions les éditions des éléphants, 22 août 2023, 18 €

 

Hazel la petite sorciere2.jpg

 

Hazel la petite sorciere3.jpg

 

Hazel la petite sorciere4.jpg

 

Hazel la petite sorciere5.jpg

Illustrations © les éditions des éléphants. tous droits réservés. merci 

Pas bêtes, les plantes !

Si les plantes pouvaient nous parler, elles auraient beaucoup à dire, comme dans cette nouveauté étonnante d'août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️

 

 Ce sont les plantes qui parlent au lecteur dès l’introduction en l’apostrophant. Après tout, pourquoi pas, on est dans un livre et les plantes peuvent parler et nous les comprendre. Dix huit chapitres imaginés avec des couleurs éclatantes représentas faune et flore. D’ailleurs les végétaux qu’on se le dise goutent peu l’idée employée par les humains de végéter ou d’être un légume. La faute à Aristote ? Le livre parle ensuite des rapports entre animaux et plantes ; du mouvement et de la différence entre le temps des hommes et des plantes ; de graines championnes ou des sens des plantes … et c’est ainsi, qu’on parle sensations, intelligence, reproduction, vie souterraine… un album sublime par ses illustrations aux couleurs puissantes et chaleureuses qui envahissent les pages et nos pupilles émerveillées, toute une série de connaissances et de pistes pour apprendre, découvrir, respecter et protéger. Magnifique travail : on aime l’enthousiasme qu’il provoque à la lecture. 

 

Jean-Luc 

 

91qsAYmEeFL.jpg

 

 

 

 

Pas bêtes, les plantes !  

Philippe Nessmann

Illustrations : Jean Maillard

Editions Sarbacane, dès 7 ans, 23 août 2023, 16,90 €

Un oiseau juste là

Un album léger et merveilleusement illustré dans les nouveautés d'août 2023 ❤️❤️❤️❤️❤️

 

 

Elle est belle, douce, tendre, un brin amer cette histoire. En ouvrant l’album vous allez faire la connaissance de Bernard, un Monsieur tout ce qu’il y a de bien, qui est chauve comme un oeuf et qui donc possède une quantité de chapeaux pour sortir  : jamais de la vie, il ne sortirait sans. D’ailleurs comme il est très bien élevé, il soulève sous chapeau toutes les fois qu’il salue une dame. Mais le problème va venir de là, un jour alors qu’il vient de saluer une passante, il sente quelque chose de doux et d’étrange sur sa tête : un oiseau tout jaune, tout mignon vient de s’y installer.

Va commencer un drôle de bras de fer entre les deux : Bernard, ne veut pas garder l’oiseau et le Piaf lui n’a pas l’intention de quitter cette tête douce et ronde qui lui rappelle son oeuf. 

Il va bien falloir s’adapter et contre mauvaise fortune, bon coeur (enfin surtout de la part de Bernard) la vie reprend et elle est belle la vie. Tout le monde autour d’eux d’ailleurs s’est habitué à ce drôle de couple. Pourtant un jour, l’oiseau s’envole et ne revient pas. Depuis ce jour, Monsieur Bernard ne porte plus de chapeaux, au cas ou…

Une drôle d’histoire d’amitié, de partage et de différence, merveilleusement illustré par Marie Leghima  dont les traits fins et minutieux créent une multitude de détails, donne de la légèreté à l’image et nous font adorer ce Bernard et son histoire. Formidable. 

 

Jean-Luc 

 

 

71pfUm-2WrL.jpg

Un oiseau juste là 

Émilie Chazerand

Illustrations : Marie Leghima

Editions Sarbacane, 23 août 2023, 15,50 €

Mercredi musique

Et si on commençait en musique ? ❤️❤️❤️❤️❤️ nouveauté BD Nathan août 2023 

 

Lui c’est Arsène. Avec sa soeur Démétra, ils débarquent au conservatoire d’une nouvelle ville, fraichement débarqués. Leur mère a été embauchée au conservatoire et Démétra joue de la batterie et Arsène est violoncelliste. 

Arsène en plus d’être musicien a une oreille musicale excellente, par contre il est muet, ce qui va provoquer de nombreux quiproquos. Très vite, ils vont se faire des amis, entrer dans la rivalité avec la bande de footeux et s’adapter malgré l’avis négatif de Démétra.  On aime l’ambiance et l’histoire, les liens qui se tissent les rivalités amicales et les surprises qu’elles proposent. Un album plein de vie et de bonheur avec des héros excellents musiciens mais aussi sportifs. On aime les dessins qui mettent en couleur et en mouvement des héros pas tout à fait comme les autres, pleins de vie, malin, avec des failles et des forces inattendues. On aime enfin la possibilité de flasher les QR codes répartis de pages en pages pour écouter le violoncelle d’Emma Savouret qui nous connecte au plus près à ce que joue et chante les héros de la BD. Un petit régal en page pour les musiciens, les sportifs et tous les autres, pour rêver et grandir. 

 

Jean-Luc  

 

61K6+vIsiML.jpg

 Lisette Morival

Illustrations : Clotka 

Extraits musicaux : Emma Savouret

Editions Nathan bande dessinée, dès 8 ans, 24 août 2023, 13,95 €